Étiquette : sillage

Sillage Tome 3, Engrenages – Morvan & Buchet

sillage-t3.gifRésumé : TRI-JJ 68 est une planète sur laquelle Sillage ne s’est pas attardé. Mais quand le convoi repasse près de ce monde, tout a changé : en un temps record, une civilisation industrielle est apparue ! De quoi intriguer Sillage et Nävis, car les habitants de TRI-JJ 68 ressemblent étrangement à la race dont elle pensait être la seule représentante : les humains.

 

Edition : Delcourt

 

Mon Avis : Après un premier tome qui m’avait bien plu (ma chronique ici) et un second tome dont j’étais ressorti de ma lecture avec un sentiment vraiment mitigé (ma chronique ), la faute à une intrigue qui n’a pas vraiment réussi à m’accrocher par son développement, je me lance dans le troisième tome de la série Sillage en espérant retrouver les qualités qui m’avaient fait accrocher à cette série lors du premier tome.

L’intrigue de ce tome envoie notre héroïne en mission sur une planète qui a subi un développement considérable au point de ressembler à l’humanité à l’époque du début de l’ère industrielle. J’ai été agréablement surpris pas cette intrigue qui se révèle vraiment efficace et travaillée où la réalité n’est pas toujours ce qu’on croit et où notre héroïne va se rendre compte que tout n’est pas toujours facile. Entre mensonges, trahisons et survie rien n’est facile sur cette planète. Une histoire riche, pleine d’action, de rebondissement et de surprises qui ont de quoi captiver le lecteur jusqu’à aboutir à une conclusion qui se révèle vraiment efficace et captivante.

L’univers décrit dans ce tome se base un peu sur l’univers industriel du début du siècle. Un univers qui va se révéler riche et intéressant entre le pouvoir, les révolutions du peuple et les manipulations. Un univers un peu steampunk qui ne manque pas de charme et se révèle vraiment plaisant à découvrir au fil des pages. Les différentes cultures, les différents pouvoirs et influences sont vraiment bien présentés et travaillés ce qui rend cet univers riche et intéressant du début à la fin. Un univers froid, glacial.

Les personnages se révèlent vraiment soignés et denses ce qui fait qu’on s’attache facilement à eux. Que ce soit Nävis qui évolue de façon vraiment différente et plaisante dans ce tome tombant amoureuse et surtout découvrant des secrets sur son histoire et son peuple qui vont la changer, mais aussi Clément le révolutionnaire avec ces idéaux qui vont se retrouver mis à mal au fil des pages par tout ce qu’il va subir pour aboutir à cette dernière page le représentant de façon vraiment saisissante. Même les personnages secondaires ont leurs importances dans ce tome et apportent leur pierre à l’édifice de l’intrigue.

Concernant les graphismes il n’y a rien à redire on sent que ce tome est maîtrisé de la première à la dernière planche que ce soit par un trait vraiment vif, prenant et vivant à travers les scènes d’actions et d’émotions ou encore par la colorisation efficace entre lumière et ombre. En tout cas ce troisième tome se révèle vraiment efficace et réussi, pour le moment il s’agit même du meilleur tome de la série que j’ai lue, il a réussi à retrouver ce qui faisait sa réussite tout en offrant une histoire plus denses et en faisant évoluer de façon intéressante son héroïne. Je lirais donc la suite avec plaisir je pense.

En Résumé : J’ai passé un bon moment avec ce troisième tome des aventures de Sillage. Pourtant, je partais avec un a priori plutôt négatif après le second tome, mais finalement j’ai été agréablement surpris par une histoire dense, travaillée et pleine de surprises le tout dans un univers riche et efficace qui donne envie d’être découvert. Les personnages sont vraiment consistants et attachants du début à la fin et les graphismes se révèlent maîtrisés, magnifique et efficaces que ce soit par les émotions ou les moments plus vifs. Ce tome relance pour moi la série et me donne envie de lire la suite.

 

Ma Note : 8/10

Sillage Tome 2, Collection Privée – Morvan & Buchet

sillage-t2.gifRésumé : Après sa découverte par Sillage, Nävis a été intégrée aux forces spéciales du convoi, en raison de sa capacité à ne pas être sondée mentalement.L’apprentissage des us et coutumes de Sillage ne s’est pas fait sans mal, et notre héroïne le rappelle lors d’une réunion avec la Constituante. Cela lui vaut de faire la connaissance du consul Enshu Atsukau, personnage ô combien étrange et louche. Nävis se rendra bientôt compte à ses dépends que le consul est très intéressé par celle-ci, pour sa « Collection Privée ».

Edition : Delcourt

 

Mon Avis : Je continue ma découverte de Sillage, un cycle de Science-Fiction Space Opera qui à ce jour compte quand même 15 tomes rien que dans sa série principale. Je dois avouer qu’après un premier tome solide et efficace j’avais bien envie de me lancer dans la suite pour découvrir les nouvelles aventures de Nävis, personnage qui dans le premier tome se révélait vraiment attachant et décalé. Je me suis donc rapidement lancé dans ce tome 2.

Nävis fait maintenant partie intégrante du convoi Sillage et elle est obligée de découvrir une nouvelle façon de vivre, de s’adapter à son nouvel environnement. Je dois bien avouer que j’ai trouvé ce second tome moins bon que le premier, l’intrigue parait aux premiers abords intéressante, nous dévoilant les aspects assez tendus de la politique de Sillage, qui doit contenter tout le monde, et pourtant je n’ai pas vraiment accroché à l’histoire, principalement l’intrigue entre Nävis et le consul qui va essayer d’abuser d’elle, j’ai trouvé que l’idée développée par les auteurs n’est pas des plus passionnantes. Pas que l’intrigue soit complètement mauvaise, mais juste ramener les jeux de pouvoirs dans Sillage à une domination Masculin/Féminin ne m’a pas convaincu plus que cela. Ça se laisse lire, mais sans plus d’intérêt.

Dans ce tome pas de planète à découvrir ou autre on se trouve dans le convoi Sillage et on découvre au fur et à mesure différentes races qui composent ce convoi, mais aussi on découvre au fur et à mesure le cadre qui va composer la future vie de Navïs ainsi que ces compagnons. Car finalement c’est le point important dans ce tome le fait que l’héroïne commence à se faire des compagnons qui vont la soutenir et l’aider. Un tome qui travaille beaucoup sur ce rôle de l’amitié et de la fratrie qui est prête à soutenir son héroïne jusqu’au bout. Ce second tome nous dévoile aussi les débuts assez tendus de la vie dans une communauté où finalement chaque dissension peut créer un véritable problème.

Concernant les personnages je dois dire qu’ils sont toujours sympa à suivre mais j’avoue que je suis mitigé, dans ce tome, par le personnage de Nävis qui oscille entre être solitaire, plein d’émotions et de sentiments qu’elle fait partager aux lecteurs, et une petite peste imbue de sa personne qui de temps en temps mériterai quand même d’être un minimum recadré. De plus je n’ai pas complètement retrouvé cette fougue qui la caractérisait dans le tome 1 ainsi que sa gouaille et son humour. Concernant les autres personnages ils se révèlent sympathique, mais ils manquent
toujours un peu de profondeur ce qui est dommage, car quand Nävis n’assure pas on n’a personne d’autres vers qui vraiment se tourner.

Les graphismes sont vraiment sympathiques même si je les ai trouvés un peu moins réussi que le premier tome, peut être la faute à une colorisation un peu trop flashy à mon goût. Concernant les traits ils sont, par contre, toujours aussi vifs et vraiment efficaces et les scènes d’actions ne manquent pas de rythme et de réussite. Au final je savais que ce cycle possédait des hauts et des bas, mais je ne m’attendais pas à goûter un second tome, au final assez quelconque. Pas complètement raté, mais qui manque d’intérêt et de profondeur et qui aurait peut être mérité d’être traité de façon différente. Je lirai tout de même le troisième tome vu que je ne peux pas juger la série sur deux tomes et que j’ai entendu dire que ce troisième tome était excellent.

En Résumé : Finalement j’ai passé un moment de lecture assez mitigé avec ce second tome, pas complètement raté, mais dont l’intrigue manque clairement d’intérêt et aurait mérité un meilleur traitement pour dévoiler les arcanes du pouvoir. L’univers se développe doucement, mais surtout c’est l’univers proche de l’héroïne qui prend forme dans ce tome. Concernant les personnages, je dois bien avouer que je suis un peu déçu de Navïs qui est passé d’une fille forte, charismatique et pleine d’humour à parfois, dans ce tome, une gamine boudeuse et imbue de sa personne. Concernant les graphismes ils se révèlent efficaces possédant un trait soigné, mais j’ai trouvé par moment la colorisation un peu trop flash. Au final un second tome quelconque mais qui ne m’empêchera pas de lire la suite pour affiner mon avis.

 

Ma Note : 6/10

Sillage Tome 1, A Feu et à Cendres – Morvan & Buchet

sillage-t1.gifRésumé : Sillage est un convoi multiracial de vaisseaux spatiaux à la recherche de planètes à coloniser. Les Hottards, peuple du convoi, doivent absolument s’implanter quelque part.
Sillage leur accorde une planète couverte de jungles et d’océans qui n’est habitée – selon ses critères – par aucune espèce intelligente. Mais le premier Hottard qui débarque tombe sur Nävis, une enfant sauvage d’une race jusqu’alors inconnue de Sillage : les Hommes?

Edition : Delcourt

 

Mon Avis : Dernièrement j’ai envie de lire quelques Bandes Dessinées de science fiction et en attendant la sortie du prochain Orbital (qui ne devrait plus tarder, encore quelques jours) j’ai demandé conseil à mon libraire pour une bonne BD Space-Opera. Il m’a alors fortement conseillé Sillage et je me suis laissé tenter par l’intégrale des trois premiers tomes qui annonçait une histoire vraiment intéressante malgré, selon mon libraire, quelques baisses de régimes selon les tomes. Voilà ma chronique du premier tome.

Ce premier tome nous plonge dans la découverte de ce convoi spatial qu’est Sillage, convoi multi-races, qui recherche des planètes, mais aussi la découverte de Nävis l’héroïne charismatique de cette série. Je dois dire que ce premier tome ne manque pas d’action ni de rebondissements et on ne s’ennuie pas un seul instant malgré une intrigue qui se révèle quand même par moment un peu trop simpliste et parfois possédants quelques raccourcis faciles pour tenir l’histoire en un tome. Il est même parfois surprenant de voir comment s’en sort aussi facilement l’héroïne sauvageonne devant tant de technologies. Et pourtant ça se lit facilement, le rythme est parfaitement maîtrisé, les personnages efficaces et on tourne les pages pour voir comment tout va se finir.

Concernant l’univers mis en place par les auteurs, il se révèle assez foisonnant de jungles et d’animaux en tous genres avec des décors qui se révèlent vraiment magnifiques et flamboyants. Un univers intéressant à découvrir même si je reproche un peu le fait que les « races » aliens soient en grandes majorités trop proches de l’homme avec deux bras, deux jambes etc.. mais rien de vraiment méchant ,car on le remarque souvent dans d’autres livres ou BD. Les différents peuples ont leurs propres façons de vivres, d’évoluer, de se comporter ce qui apporte une grande diversité à l’univers mis en place, mais le plus intéressant et intrigant et cette absence d’humanité, mis à part Nävis. C’est cette question qui va se révéler être le fil rouge de l’histoire. La technologie omniprésente est vraiment intéressante et originale.

Les personnages se révèlent intéressants à découvrir et assez attachants malgré, parfois, une certaine simplicité comme peut l’être Heiilig le Hottard qui aurait mérité plus d’approfondissement ou encore les Migreurs qui sont des êtres simples mais efficaces dont seul Bobo paraît avoir ne conscience. Mais finalement le personnage le plus important reste Nävis qui s’impose facilement pour le lecteur grâce à sa simplicité, sa joie de vivre, sa sauvagerie, mais surtout son charisme et son intelligence particulière, le tout porté par des dialogues souvent percutants et incisifs. C’est vraiment Nävis, sa survie, son passé qui fait qu’on se passionne pour cette histoire.

Les graphismes sont vraiment réussis et possèdent un trait travaillé, efficace et vif et qui fait qu’on se laisse facilement emporter par cette histoire. Les décors ainsi que les personnages sont fidèlement représentés et ne manquent pas d’émotions et de sentiments. La colorisation chaude apporte vraiment un plus à cet univers de jungle. En tout cars je sors de la lecture avec une impression plutôt agréable malgré quelques défauts dans l’histoire, peut être un peu trop simpliste et même si on est loin du niveau d’une BD comme Orbital ça reste vraiment sympathique à lire. Je lirai la suite avec plaisir pour découvrir les nouvelles péripéties de Nävis.

En Résumé : J’ai passé un bon moment avec cette Bande Dessinée de Space-opera qui offre une histoire nerveuse et pleine d’action malgré un côté assez simpliste et quelques raccourcis faciles. L’univers mis en place par les auteurs ne manque pas de charmes et de surprises et se révèle vraiment plaisant à découvrir. Concernant les personnages Nävis est un personnage vraiment passionnant à découvrir par son côté sauvage, simple et impertinent et les personnages secondaires se révèlent intéressant malgré parfois quelques facilités qui arrangent bien l’histoire. Les graphismes se révèlent soignés, travaillé et efficaces nous plongeant facilement dans l’histoire. Au final un premier tome vraiment agréable qui me donne envie de découvrir la suite.

 

Ma Note : 7,5/10

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre