World War Z – Max Brooks

world-war-z.jpgRésumé : La guerre des Zombies a eu lieu, et elle a failli éradiquer l’ensemble de l’humanité.  L’auteur, en mission pour l’ONU – ou ce qu’il en reste – et poussé par l’urgence de préserver les témoignages directs des survivants de ces années apocalyptiques, a voyagé dans le monde entier pour les rencontrer, des cités en ruine qui jadis abritaient des millions d’âmes jusqu’aux coins les plus inhospitaliers de la planète. Il a recueilli les paroles d’hommes, de femmes, parfois d’enfants, ayant dû faire face à l’horreur ultime. Jamais auparavant nous n’avions eu accès à un document de première main aussi saisissant sur la réalité de l’existence – de la survivance – humaine au cours de ces années maudites.
Prendre connaissance de ces comptes-rendus parfois à la limite du supportable demandera un certain courage au lecteur. Mais l’effort en vaut la peine, car rien ne dit que la Ze Guerre mondiale sera la dernière.

Edition : Calmann-Lévy

Poche : Le Livre de Poche

 

Mon Avis : J’ai toujours eu un petit faible pour les histoires de zombies, et cela depuis les premiers films de Romero. Quoi de mieux que des morts vivants pour faire remonter nos pires craintes et nos pires peurs, que ce soit la peur de la mort et de l’épidémie, la peur de l’autre ou encore les peurs liés à la religion qui nous aurait abandonné. Alors voilà l’invasion de zombies est devenu un grand classique. Max Brooks, fils de Mel Brooks célèbre réalisateur de parodies cinématographique, a décidé à travers ce livre d’apporter sa contribution au Mythe.

Ici pas vraiment d’histoire romancée, la guerre contre les zombies a eue lieu et a failli éradiquer l’humanité. Pour éviter qu’une telle horreur refasse un jour surface et pour étudier l’épidémie et ces conséquences une commission est formeé. Cette commission va nommer un rapporteur qui va parcourir le monde et compiler toutes sortes de témoignages sur cette grande guerre. C’est ce rapport et tous ces témoignages que l’on tient entre les mains.

Première chose qui montre sa différence avec les autres livres sur les zombies, ici la guerre touche à sa fin, l’humanité a repris le dessus. On change des registres habituels où l’homme doit survivre, où bien la découverte du fléau et la fuite. Je dois dire que écrire son livre sous forme d’entretiens avec des survivants apportent des points de vues et des émotions différentes et surtout une certaine crédibilité. De plus cette construction apporte une certaine énergie et un certain rythme à son histoire.

La plume de l’auteur rend ces témoignages bouleversants et prenants, on est loin d’un livre juste pour nous faire frissonner. L’auteur  a donné à son oeuvre une certaine crédibilité, un certain sérieux qu’on pourrait retrouver concernant des témoignages de guerres habituels. Chaque témoin à vécu l’horreur à sa façon avec ses joies, ses peines, ses regrets et ses préjugés rendant chaque personnage crédible à nos yeux. L’auteur, en accentuant le point de vue du côté humain et pas seulement sur l’horreur, rend son roman plus poignant.

L’auteur ne s’arrête pas là ouvrant aussi une certaine critique sociale que ce soit contre le journalisme, les gouvernements et même la nature de l’homme, sa bêtise et son avenir. Le récit nous décrit toutes les phases de cette guerre que ce soit par l’aspect militaire, civile ou encore médical. Chaque témoin apporte sa pierre à l’histoire, mais attention malgré le côté humain des entretiens l’horreur vécu par ses témoins et fidèlement retranscrit et nous donne froid dans le dos.

En Résumé : On se retrouve ici loin des romans sur les zombis habituels. L’auteur a réussi a donner une certaine crédibilité et une certaine justesse à son histoire sans oublier de nous faire frissonner. Un excellent roman de morts-vivants à ne pas mettre entre toutes les mains sous peine de cauchemars.

 

Ma Note : 9/10

Précédent

Aux Heures Les Plus Sombres – Mark Chadbourn

Suivant

La Forêt des Mânes – Jean-Christophe Grangé

  1. A priori tu l’as plus apprécié que moi au vu de ta note , mais nous en avons le même ressenti général, sauf que je ne l’ai trouvé pas si gore que ça…
    Amicalement
    SPYD

  2. Je n’aime pas les histoires de zombis !! Je suis trop trouillarde pour ça !
    Là, le fait que ce soit sous forme de témoignages me plaisait assez mais si ça fait quand même peur… 🙁

  3. Et ça a été, tu n’as pas été trop en manque après cette lecture ! ^^

  4. J’ai beaucoup aimé ce roman et je suis aussi d’accord sur la crédibilité de l’histoire.

  5. Anésidora

    J’aime les zombies 🙂 et j’avais adoré ce roman qui nous montre à quel point l’humanité est fragile et stupide. Par contre je ne l’ai pas trouvé spécialement gore pour un roman de zombies. J’ai
    déjà lu bien pire. Ce roman est selon moi parfaitement dosé! Un petit bijou !

  6. Shanaa

    Je crois vraiment que le sérieux est le point central ici.
    Ceci dit, les films de Romero étaient aussi teintés d’un certain sérieux sous jacent (critique sociétale de l’armée notamment..)

Répondre à Shanaa Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :