Axiomatique – Greg Egan

axiomatiqueRésumé : Est-il possible de reproduire dans la réalité des tableaux fantastiques célèbres en créant des chimères ? Une drogue permet-elle de rejoindre et de joindre tous les possibles ? Le temps qu’on lui reconstruise un corps, un homme peut-il confier au ventre de sa femme le soin d’accueillir son cerveau ? Autant de questions, avec bien d’autres, que Greg Egan soulève dans dix-huit nouvelles.

Edition : Le Bélial

Poche : Le Livre de Poche

 

Mon Avis : Cela faisait un petit moment que je n’avais pas lu de la SF du style « Hard Science », c’est à dire qui repose sur des connaissances scientifiques plausibles et concrètes et décrite avec une certaine rigueur et une écriture le plus souvent très scientifique. Alors quand j’ai vu que Livraddict proposait un partenariat pour Axiomatique de Greg Egan, je me suis laissé tenté. Je remercie donc Livraddict et les éditions Le Livre de Poche pour ce partenariat et la découverte de l’auteur Greg Egan dont j’ai entendu beaucoup de bien. A noter qu’il s’agit en fait ici d’un recueil de 18 nouvelles.

L’Assassin Infini : Pour une entrée en matière il faut s’accrocher, première nouvelle du livre est sûrement la plus ardue plongeant dans la physique quantique, les monde parallèles et poussière de cantor risque de rebuter certains. Une nouvelle tout de même intéressante, bourrée d’action mais peut être un peu courte pour complètement y accrocher.

Lumière des Evènements : Cette nouvelle aborde la question de son destin et de savoir si le futur est déjà écrit. Imaginer qu’à notre naissance on reçoive un journal contant notre vie écrit pas soi-même dans le futur, sommes nous obligé d’y obéir? Une nouvelle vraiment originale, peut être aussi un peu ardu dans ses explications mais qui ouvre un questionnement sur la destinée et surtout la possibilité de mentir à son passé. Une fin peut être un peu trop directe.

Eugène : Imaginez qu’on vous propose de faire de votre futur enfant un génie, un être sans aucun défaut et capable de tout? Mais voilà que pourrait bien faire un homme sans égal dont le génie est unique? Une nouvelle vraiment intéressante, bien construite et avec une pointe d’humour acerbe mais qui manque en fait un peu d’originalité.

La Caresse : Un policier va découvrir, après la mort d’une généticienne, une chimère. Dans quelle but a t’elle été crée? Serait-ce la reproduction exacte d’un tableau appelée La Caresse? Nouvelle vraiment intéressante mélangeant habilement polar et la manipulation génétique. L’auteur nous dévoile aussi bien ces connaissances en science mais aussi en art. L’ambiance est captivante et possède quelque chose d’artistique.

Soeurs de Sang : Pas vraiment de SF dans cette nouvelle, plutôt une critique sur les entreprises pharmaceutiques et leurs études utilisant des placebo. Une nouvelle frappante et intéressante mais qui manque peut être un peu de sentiments. En tout cas ça fait froid dans le dos et ouvre au questionnement.

Axiomatique : Dans un monde où on peut s’acheter des implants un homme va s’en offrir un pour se désihniber et ainsi pouvoir se venger de l’assassin de sa femme. L’auteur porte son attention sur l’idée de la vengeance, sur la morale de son héros et ce qu’il est prêt à faire. Une nouvelle passionnante et aussi émouvante qui pose la question sur la morale de chacun et si on est prêt à l’étouffer avec des technologies.

Le Coffre-Fort : Un homme change de corps à chaque réveil et doit vivre la vie d’un inconnu sans jamais n’avoir vécu la sienne. Une nouvelle emplie de poésie et de questionnement sur le héros et ce qu’il est vraiment mais aussi sur ses envies et ses attaches émotionnelles. Pour moi la meilleur nouvelle du recueil, émouvante.

Le Point de Vue du Plafond : Une nouvelle vraiment originale traitant d’un homme qui s’est fait tiré dessus et qui depuis voit tout depuis le plafond et doit donc réapprendre à vivre avec ce point de vue comme s’il vivait en permanence une expérience extracorporelle. Une nouvelle vraiment intéressante à lire.

L’Enlèvement : Un texte traitant de l’envie d’immortalité, de scan permettant de créer un double numérique et surtout sur la position de ce double numérique. Peut-on considérer un double numérique comme un être vivant à part. Un texte vraiment surprenant mais captivant ouvrant un questionnement sur l’identité.

En Apprenant à Etre Moi : Un cristal est implanté dans notre cerveau et va apprendre à reproduire exactement les mêmes fonctions, ainsi quand on le décidera le cristal prendra le contrôle évitant ainsi la dégradation du cerveau et offrant l’immortalité. J’ai trouvé le raisonnement de l’auteur un peu poussif sur le questionnement de la personnalité mais le retournement de situation à la fin est vraiment bien écrit et surprenant.

Les Douves : La nouvelle que j’ai le moins apprécié je dois admettre malgré le fait que l’auteur s’exprime plutôt efficacement sur le racisme et les désastres écologiques j’ai trouvé que l’histoire était froide et la fin vraiment trop abrupte pour vraiment passionner.

La Marche : Un homme se fait emmener par son assassin dans un leiu plus tranquille pour l’achever, en chemin il tente de tout faire pour sauver sa vie en dialoguant. Une nouvelle ouvrant le débat sur la religion et la position de chacun sur Terre. L’ambiance du texte n’est pas assez façonnée pour vraiment captivé mais la fin est intéressante.

Le P’tit-Mignon : Un texte émouvant sur un homme qui rêve de paternité et prête à tout pour satisfaire ce besoin, même un bébé jetable qui a une durée de vie limitée. Le texte est émouvant et touchant sur la folie qui va peu à peu envahir cet homme et offre au lecteur une réflexion sur nos envies et ce qu’on est prêt à faire pour les satisfaire.

Vers Les Ténèbres : Un excellent texte mélange d’aventure, d’action et sciences ou des trous de vers apparaissent ici ou là sur la planète. On envoie alors des coureurs pour sauver le plus de monde. Un texte captivant, bourré d’action et vraiment intéressant.

Un Amour Approprié : Cette nouvelle critique principalement le système de santé américain qui oblige une jeune femme à prendre le choix le moins cher pour sauver son mari selon les clauses de son contrat. Pour celle elle va devoir porter dans son ventre pendant 2 ans le cerveau de son mari le temps qu’un nouveau corps lui soit crée. L’auteur ouvre à la réflexion ainsi qu’aux différentes classes sociales mais j’ai trouvé les personnages un peu froid.

La Morale et Le Virologue : Le héros est un scientifique tombé dans la folie et fanatique qui décide de créer un virus au nom de Dieu pour exterminer ceux qui bafouent les lois divines. Un texte un peu complexe sur les virus et dont le discours sur le fanatisme manque réellement trop de profondeur.

Plus Près de Toi : On retrouve dans cette nouvelle les cristaux qui copient le cerveau, mais ici l’auteur traite d’un couple qui a envie d’être le plus en phase possible l’un l’autre, de connaître le maximum sur l’autre. Mais est-ce vraiment utile? Un texte bien écrit et travaillée avec une fin vraiment passionnante.

Orbites Instables Dans la Sphère Des Illusions : L’auteur nous offre une réflexion sur le libre-arbitre et la religion de chacun dans un monde ou des attracteur peuvent nous attirer et nous convertir. Mais voilà être libre est-ce un choix ou finalement une religion? Un texte intéressant ouvrant a certaines réflexions mais un peu confus par moment.

 

La plume de l’auteur est vraiment dense et travaillée, les textes sont souvent originaux et des fois on se demande même où l’auteur va chercher toutes ces idées. Le discours scientifique est bien présent et passionant même si par moment il peut être ardue pour certains lecteurs. Par contre l’auteur a du mal a mettre en avant les émotions de ses personnages, ils donnent l’impression d’être froids.

En Résumé : J’ai passé un bon moment avec ce recueil de nouvelles ou l’auteur nous offre des points de vues et des réflexions vraiment intéressantes. Alors bien entendu, sur les 18 nouvelles toutes ne sont pas grandioses, mais dans la globalité elles sont vraiment plaisantes. Je reprocherai juste à l’auteur d’avoir un peu de mal a traiter des émotions des personnages comme s’il était plus facile pour lui de parlé des Sciences et que ces héros sont justes là pour porter ses idées.

 

Ma Note : 8/10

Précédent

La Justice de Kushiel Tome2, Imriel – Jacqueline Carey

Suivant

La Brume des Jours – Anne Fakhouri

  1. Merci pour cette découverte. J’ai un peu de mal avec les recueils de nouvelles alors pour une fois, je passerai mon tour ! Ma PAL ne s’en portera que mieux ^^

  2. La hard science me fascine toujours par sa dualité entre imaginaire souvent débridé et réalité scientifique. Dans ce domaine Greg Egan est un des tout bon. Recueil de nouvelles oblige, certains
    textes touchent d’autres moins, mais le talent de l’auteur est indéniable.

  3. Je n’ai pas dis le contraire, on se rejoint aussi sur ce point 😉

  4. Z3D

    Bonjour,
    Je me permets d’intervenir dans votre échange.
    Tout d’abord, je viens de découvrir vos critiques à travers celle de la horde du contrevent (via Babelio). J’ai grandement apprécié votre critique de la Horde en revanche, je suis étonné de votre
    critique d’Axiomatique. Vous reprochez (et vous n’êtes pas le seul) le manque d’émotion ou de détails pour les personnages, hors je trouve cette critique incongrue!
    En effet, tout l’art de la nouvelle est dans la description des faits sans se soucier des personnages! Je ne connais aucune nouvelle (en dehors de HPL mais c’est un cas à part, peut etre en
    connaissez vous d’autres) qui s’attardent sur l’aspect psychologique. Et quand bien même certains auteurs s’y attarderaient, en une vingtaine de page ce n’est pas suffisant. Du coup, on les
    critiquerait sur leur légèreté de leur analyse psychologique.
    Pour cela, il faudrait lire les livres d’Egan (je n’ai lu que les nouvelles) pour savoir s’il traite convenablement des aspects émotionnels.

  5. Z3D

    Il est intéressant de voir comment les lecteurs interprètent différemment les oeuvres. Justement, j’ai trouvé la froideur de la nouvelle que vous citez très à propos. L’auteur oppose volontairement
    l’émotionnel au détaché. Les labos scientifiques ne sont pas làa pour faire des sentiments (ni meme pour soigner les gens d’ailleurs). Dans la réalité, le personnage serait plus humain et le labo
    serait détaché, fataliste (cf Servier). Hors, nous n’avons pas accès à la réaction du labo, donc c’est le personnage qui est détaché, limite fataliste et c’est le lecteur qui est dans l’émotionnel.
    Si le personnage était plus enflammé, le lecteur serait dans la compassion. La froideur du personnage plonge le lecteur dans l’émotion contre les firmes scientifiques et contre le personnage qui ne
    se rebelle pas!
    Après, je suis peut etre complètement à coté de la plaque et Egan a peut être du mal avec les sentiments mais pour cela je devrais lire ses romans!

  6. Effectivement, certaines nouvelles m’ont moins plus (la 1ere notamment), mais j’ai ,plus que toi à ce qu’il semble, apprécié la façon dont l’auteur restitue la constante humaine dans un monde
    bouleversé par la technologie.
    Encore un livre dont nous partageons l’avis général, mais pour une fois pour des raisons différentes.
    Amicalement

  7. Lelf

    Contente de voir que globalement tu as aimé. J’aime personnellement beaucoup les préoccupations de Greg Egan sur l’identité et l’éthique, ses approches m’ont plues. Je n’ai pas le même ressenti sur
    certaines nouvelles, mais ça c’est normal :o)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :