Enfant de la Prophétie, Tome 2 – Juliet Marillier

enfant de la prophetie 2Résumé : Une autre génération a passé. Fainne, fille unique de Ciarán le druide proscrit, doit se soumettre à la volonté de sa grand-mère, la redoutable Lady Oonagh. Éduquée dans les arts de la magie, elle est vouée à détruire Septenaigue. Car les temps sont venus et les Irlandais se préparent à reconquérir les Îles sacrées sous la conduite de l’enfant de la prophétie, celui-là même qu’elle doit anéantir avec leurs espoirs.

Edition : L’Atalante

 

Mon Avis : Voilà la suite et la fin d’Enfant de la Prophétie qui vient cloturer la trilogie écrite par Juliet Marillier et débutée par Soeur des Cygnes. Je ne reviendrai pas sur le découpage des livres, je pense avoir assez râlé, par contre je trouve la couverture, toujours illustrée par Benjamin Carré, très réussie mais n’ayant pas obligatoirement un grand rapport avec l’oeuvre, paraissant trop guerrière, même si c’est vrai la guerre apparait dans ce tome mais de façon extérieure.

On reprend l’histoire exactement là où on l’avait laissé dans le tome précédent où Fainne se bat avec elle même, mais aussi avec des forces extérieurs, pour mener a bien la grande bataille. Ce tome va se révéler prenant par ces révélations, le puzzle une fois reconstitué nous dévoilant toute la profondeur de la prophétie. La grande bataille pour récupérer les îles sacrées aura bien lieu, mais ce ne sera pas de la guerre que viendra la solution. On est toujours aussi captivé par la façon dont l’auteur mène son intrigue, de façon lente et posée, mettant en avant les sentiments et les émotions plutôt que les scènes de batailles et de guerres, mais se révélant pourtant passionnante et pleine de surprise.

Fainne n’est plus aussi tourmentée que le tome précédent et au fil des pages va commencer à prendre de l’assurance et à avoir confiance en elle, même si certaines personnes doutent d’elle, elle va s’affirmer. D’anciens personnages, tel que Finbar, continuent à faire leurs apparitions et, surtout, de nouveaux personnages prennent de l’ampleur comme l’enfant de la prophétie, Johnny un personnage vraiment charismatique. Les personnages sont toujours aussi denses et soignés et se révèlent toujours aussi attachants.

L’univers continue sa plongée dans les légendes celtiques et se révèle toujours aussi passionnant. On en apprend plus sur les Fomor, le peuple des anciens, mais aussi sur les Thuatha Dé, le peuple des fées, et aussi sur leurs liens avec la prophétie et ce qu’elle implique pour eux. L’auteur continue à mettre en avant le lien avec la nature et la façon dont les hommes la traite et nous offre ainsi à réfléchir. Au final un univers toujours plein de magie et de féérie.

La plume de l’auteur ne change, toujours aussi pleine de poésie, captivante et passionnante jouant pleinement sur les émotions du lecteur. Un conte qu’n a du mal à lâcher et dont la fin, prenante et captivante, nous révèle enfin cette prophétie et où la réponse ne sera pas fournie par une bataille mais par la réponse à une énigme. Une fin vraiment captivante et efficace. Alors bien sûre des fois on devine un peu les choses par avance, où l’auteur peut en faire un peu trop pour bien nous faire comprendre certains indices, mais rien de vraiment dérangeant.  A noter qu’un quatrième tome a été écrit par l’auteur et que j’ai déjà hâte de le découvrir.

En Résumé : Ce second volume d’Enfant de la Prophétie m’a de nouveau offert un excellent moment de lecture où l’intrigue prend de l’ampleur et se révèle captivante, les personnages sont toujours aussi denses, soignés et captivants et où l’univers est toujours aussi plein de magie et de légendes. La plume de l’auteur est toujours aussi captivante et pleine de poésie et fait qu’on pardonne très facilement une ou deux facilités. Voilà qui conclut la trilogie (6 tomes en français) de façon vraiment magie et captivante.

 
Ma Note : 8,5/10

Précédent

Enfant de la Prophétie, Tome 1 – Juliet Marillier

Suivant

The Hunger Games, Tome1 – Suzanne Collins

  1. Tiens, je suis d’accord avec la couverture. Celle ci n’a pas grand chose à voir avec le tome. Même si on part en guerre, on se demande bien qui peuvent être ces deux personnages, avec la sorte de
    géant là.
    Ca ne retire en rien le fait qu’elle soit jolie, mais elle n’a pas grand rapport. Je préfère largement la première couverture.

    Bref, j’ai vraiment passé un superbe moment avec ce roman, mais je pense que j’ai préféré Fils de l’ombre malgré tout.

  2. Tiens ! Je ne savais pas qu’il y avait un tome suivant. Je pensais que c’était une trilogie 😮

Laisser un commentaire

© 2010 - 2017 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :