Feed, Tome 1 – Mira Grant

feed

Résumé :2034. Il y a vingt ans, l’humanité a vaincu le cancer. Le rhume n’est plus qu’un mauvais souvenir. Mais elle a créé une chose terrible que personne n’a été capable d’arrêter. Une infection virale. Qui s’est propagée à une vitesse redoutable, le virus prenant le contrôle des cerveaux, avec une seule obsession : se nourrir.

Issus de cette génération sacrifiée, Georgia et Shaun Mason sont les maîtres de la blogosphère, devenue le seul média indépendant proclamant la vérité sur ce qui se passe derrière les barricades. Shaun, la tête brûlée, et Georgia, l’âme du duo, enquêtent sur l’affaire la plus importante de leur carrière : la sinistre conspiration qui se cache derrière les infectés. Et ils sont bien décidés à faire éclater la vérité, même s’ils doivent y laisser la vie.

Edition : Bragelonne

 

Mon Avis : Comme vous devez le savoir si vous suivez un minimum mon blog je suis un accro de la littérature de zombies nous offrant, soit des histoires vraiment divertissantes, soit des histoires intelligentes, et parfois même un mélange des deux. Vous vous doutez donc bien que Feed allait être un livre qui allait fortement m’intéresser et donc quand j’ai vu que Livraddict proposait un partenariat avec Bragelonne pour découvrir ce livre j’ai donc décidé de tenter ma chance et j’ai eu la chance d’être sélectionné. Je remercie donc Livraddict et les éditions Bragelonne pour m’avoir permis de lire ce livre. En tout cas je trouve la couverture vraiment intéressante.

Dans ce roman point d’apocalypse live ou de fuite pour survivre, les zombies existent depuis près de 20 ans, les habitants doivent vivre avec, mais la vie a repris son cours, comme elle peut. La preuve une nouvelle élection présidentielle va démarrer aux USA et, grande nouveauté, elle va être suivie par un groupe de blogueur; Shaun, Georgia et Buffy. L’histoire de ce livre a décidé de ne pas complètement se baser sur les zombies, mais plus sur l’humanité qui a survécu tout en nous offrant une intrigue politique intéressante à travers cette élection présidentielle vraiment prenante, intelligente et soignée. Le but de l’auteur n’est pas de toujours rechercher les sensations fortes, même s’il y en a, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, mais c’est de faire réfléchir le lecteur sur plusieurs aspects comme principalement la presse ou encore la politique. En effet à travers une plume acerbe et critique l’auteur offre une critique sans concession et très réaliste de la politique ou encore de la presse actuelle qui ne cherche pas toujours la vérité, mais parfois le coup d’éclat, mais l’auteur n’oublie pas qu’elle écrit un livre sur les zombies offrant donc aussi par moment la part belle à l’action et la survie.

Le parti pris de l’auteur de mettre en avant les blogs est intéressant même si l’amalgame tombe parfois un peu trop sur le côté Blog = vérité et presse = Consensualité/mensonge, mais rien de dérangeant. Le début prend légèrement son temps permettant à l’auteur d’expliquer son univers, ses causes et ses conséquences ce qui n’empêche pas au texte de posséder son rythme, on a vraiment du mal à lâcher le livre tant il se révèle prenant, efficace, intelligent et jouant facilement sur les surprises, les trahisons et les rebondissements. Le roman offre de façon vraiment efficace un mélange de suspens, d’explications, d’action et de réflexions, qui fait qu’on ne tombe jamais vraiment dans l’ennui ou dans des longueurs qui pourraient saccader la lecture. Une intrigue où les zombies servent surtout à faire réfléchir le lecteur sur l’information, le cocon qu’on imagine protecteur du monde où l’on vit et surtout sur cette vérité difficile à obtenir. Finalement le seul petit point négatif est finalement l’intrigue, ce complot, qui se révèle sans surprises, mais ce n’est pas dérangeant tant l’histoire est menée efficacement, tambour battant et que le lecteur est pris dans l’histoire. La conclusion se révèle être un véritable florilège d’évènement et de surprises, et ceux malgré que j’avais deviné les grandes lignes, qu’on a vraiment du mal à lâcher les cent dernières pages.

L’univers mis en place par l’auteur est vraiment efficace et repose sur un background qui se révèle très travaillé et détaillé, on sent que l’auteur n’a pas ménagé ses recherches pour écrire son livre. A noter l’idée intéressante de l’auteur qui a décidé d’expliquer les zombies par un virus, une combinaison de sérums qui ont créé une maladie faisant renaitre les morts, ce qui rend les zombies encore plus effrayants car il ne suffit plus d’être mordu pour se transformer, se retrouver en présence de fluide contaminé peut suffire à la transformation ou manger de la viande rouge crée aussi un risque; j’ai trouvé cette idée vraiment originale. De plus l’auteur nous plonge aussi dans une campagne politique américaine qui se révèle vraiment intéressante, dévoilant tous les aspects liés aux élections. Ne vous inquiétez pas, pas besoin d’être américain pour comprendre, mise à part une ou deux notions propres aux USA et facilement explicites pour être comprises (comme le super Thuesday) tout est facilement compréhensible. L’univers est aussi vraiment intéressant justement sur cet « après les zombies », la façon dont les gens gèrent ce changement, leurs habitudes, mais aussi le mélange générationnel entre ceux qui ont connu la vie sans les zombies et ceux qui sont nés après. La technologie se révèle aussi présente et efficace, bien intégré dans le récit et l’histoire sans jamais détonner avec le reste malgré peut être une ou deux légère facilité.

Les personnages sont vraiment intéressants à découvrir et surtout vont se révéler vraiment complémentaires, que ce soit Georgia qui est la tête pensante, le côté réfléchi du groupe, celle qui
cherche la vérité ou encore Shaun qui est un peu l’intrépide du groupe, celui qui recherche le frisson, la lutte avec les zombies ou encore Buffy dont son pseudo prouve son amour pour les séries télé qui est la technicienne du groupe, la pro en informatique et celle qui apporte un peu de poésie. On s’attache assez rapidement aux personnages, même si je l’avoue parfois, ils agacent dans cet insistante envie de découvrir la vérité, froidement, sans émotions alors que des gens meurent, mais rien de bien dérangeant. L’auteur n’y va pas de main morte avec ses personnages ils vont se retrouver chahuter, bousculer et vont souffrir, mais ils vont aussi profiter de moment de bonheurs, de joies, des personnages loin des stéréotypes et de tout manichéismes, possédant leurs moments de charmes et leurs moments d’agacements. Par contre, j’ai eu un peu de mal avec le sénateur, un peu trop lisse, trop blanc, trop parfait ce qui est, pour moi, incongru quand on parle de politique et avec le côté technique de Buffy qui est finalement la hacker de génie qui peut tout faire, mais rien de vraiment dérangeant au final.

Le plume de l’auteur est simple, mais se révèle vraiment efficace que ce soit par son intrigue prenante et intelligente ou bien encore par sa possibilité de mettre en place tout au long du récit une ambiance anxiogène alors qu’on ne voit finalement pas tant de zombies que cela. Elle y arrive grâce à son univers, le développement d’un monde qui s’est replié sur lui-même limitant tous les contacts et ne gardant finalement que le contact informatique, froid et distant. On ressent la peur de tous ces gens de se retrouver peut être avec un contaminé. Au final un premier tome réussi et efficace malgré quelques petits points dérangeant comme parfois des personnages trop froids ou une intrigue un peu trop facilement devinable, mais le tout est tellement bien mené qu’on se laisse porter et je lirai la suite avec grand plaisir, même si je me demande ce que l’auteur va bien pouvoir nous proposer dans les prochains tomes et surtout quel équilibre elle va trouver dans son récit et sur les personnages.

En résumé : J’ai passé un très bon moment de lecture avec ce roman sur les zombies qui offre une intrigue, basée sur la politique et les complots, qui se révèle vraiment efficace, prenante et intelligente malgré un côté peut être un peu trop facilement devinable, mais l’auteur rend son texte tellement puissant et prenant qu’on a du mal à le lâcher. L’univers mis en place par l’auteur est vraiment solide et intéressant à découvrir et surtout l’auteur arrive vraiment à faire transpirer cette peur des zombies sans non plus entrer dans la surenchère de zombies. Les personnages sont vraiment denses et soignés et se complètent parfaitement. Ils sont attachants malgré peut être un ou deux qui m’ont paru un peu « trop » dans leurs domaines, mais bon rien de gênant. La plume de l’auteur se révèle simple et pourtant tellement efficace et passionnante, nous plongeant avec facilité dans son univers, son histoire et nous faisant frémir avec plaisir; le tout pour aboutir à une conclusion vraiment coup de poing qui touche le lecteur. J’ai maintenant hâte de pouvoir lire la suite.

 

Ma note : 8,5/10

Précédent

Le Temps des Grandes Chasses – Jean-Pierre Andrevon

Suivant

Alter Ego, Jonas – Renders & Lapières & Zuga & Erbetta

  1. J’ai adoré cette histoire ! Je l’ai trouvé aussi bien prenante qu’émouvante (j’avoue, j’ai même pleuré :P), le tout justement dosé. Je me suis beaucoup attachée aux 2 personnages principaux. Le
    seul reproche que je pourrais leur faire pour ma part, c’est que je les ai trouvé un peu matures et professionnels pour leur âge même si ça peut s’expliquer.

  2. Je suis en train de le lire, comme tu dis c’est une histoire intelligente et prenante !

  3. Lune

    Tu as raison, pas tendre du tout !
    Un super bouquin !!!

  4. Je suis pas une fanatique de zombies, mais j’entends tellement de choses positives sur ce livre, que je tenterai peut être un jour sa lecture 🙂

  5. Comme l’écrit Olya, je ne suis pas fan de zombi mais si c’est bien employé et bien écrit pourquoi pas.

  6. Ce que j’ai aimé dans ce livre ce sont d’abord les personnages et ensuite le mélange des genres qui se marient vraiment bien. Et le fait que l’auteur ne prenne pas de gants avec ses personnages.
    C’est vrai que Ryman est un peu lisse mais c’est un peu le propre des candidats aux élections américaines.

Laisser un commentaire

© 2010 - 2017 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :