Le Coup du Cavalier – Walter Jon Williams

le coup du cavalierRésumé : Deux miracles ont ouvert aux hommes le chemin des étoiles : une source in­­épui­sable d’énergie et le secret de l’immortalité. Mais, isolées par la barrière de la vitesse de la lumière, les colonies se sclérosent; quant à l’immortalité, elle distille son poison insidieux : l’ennui…
Resté seul propriétaire d’une Terre dépeuplée par la diaspora galactique, Doran Falkner, l’auteur des deux miracles, en cherche un troisième pour sortir l’humanité de sa torpeur. La réponse se trouve peut-être sur la planète Amaterasu, où de placides animaux semblent capables de se télé­porter tel le cavalier survolant les cases de l’échiquier. À moins que les centaures…?

Edition : L’Atalante

 

Mon Avis : Je me suis laissé tenter par ce livre déjà premièrement car j’ai lu il y a quelques semaines Câblé + de l’auteur qui m’avait bien plu (chronique ici) et aussi grâce aux différents avis que j’ai lu à droite et à gauche sur la toile qui m’ont convaincus de tenter ma chance, car il faut bien dire que la couverture est vraiment pas très jolie et, je trouve, n’appelle pas à se pencher sur ce livre, ce qui est dommage. A noter que ce livre est de 1985 et qu’il a fallu attendre 2010 pour le voir arriver chez nous.

L’humanité a surmontée deux des ses plus grand freins à sn évolution; ils ont découvert une source d’énergie propre et qui permet le voyage à travers les étoiles mais ils ont découvert aussi l’immortalité et tout cela grâce à Doran Falkner. Mais voilà l’ennui gagne facilement les peuples, peut être qu’un nouveau miracle pourra les sauver. Dans ce livre pas vraiment d’intrigue mais l’auteur traite plus des problèmes de société qu’offrent ses nouvelles technologies que ce soit l’ennui, la mort, la folie, la vie éternelle ou encore la lassitude. Le livre repose en fait principalement sur les émotions et les interactions de chacun des protagonistes et je dois dire que ça marche plutôt bien. On est un peu surpris au début de la lecture mais une fois dedans c’est agréable.

Les personnages sont intéressants, travaillés et complexes. On a peut être un peu de mal, parfois, à s’attacher aux personnages, principalement la faute au fait qu’il s’agisse de scientifique et qu’ils se sentent obligé de philosopher sur tout mais rien de bien gênant. Le principal attrait des personnages se sont leur émotions et leurs réactions, principalement l’histoire d’amour entre Doran et Mary qui est loin d’être niaise et qui repose sur le fait que Doran a choisir l’Immortalité alors que Mary fait partie des gens qui ont choisir de vivre une vie normale. Doran Falker, un des plus vieil homme sur terre du haut de ses 800 ans fait penser au héros de L’île des Morts de Roger Zelazny.

Le futur mis en place par l’auteur est vraiment réaliste et possible, que ce soit la terre dont Doran a fait partir les gens en échange de l’immortalité pour éviter toute explosion démographique, mais aussi la folie des hommes dans leurs expériences dont les croisements mi-homme mi-animal. Un futur de grandeur mais aussi de décadence vraiment plaisant où les hommes, n’ayant rien de mieux à faire, tentent de vivre de fantasmes les plus abstraits les uns que les autres.

Le style de l’auteur est fluide, lent et efficace évitant de nous noyer sous les explications scientifiques préférant faire évoluer son histoire et ses points de vue philosophiques captivants. Mais on sent bien que le livre a été écrit en 1985 par ce côté un peu vieillot, mais bon pas de quoi déranger la lecture. Ce livre sert principalement à faire réfléchir le lecteur sur différents points sans imposer son avis et ouvrant la voie aux différents points de vue possibles; au lecteur de se faire con propre avis.

En Résumé : Un livre agréable  lire ou l’auteur part d’une histoire de Science-Fiction pour amener le lecteur à se faire plusieurs réflexions sur l’ennui, la mort, l’immortalité… Les personnages sont vraiment denses emplis d’émotions et intéressants à suivre et le style de l’auteur est fluide, lent et efficace. Si vous cherchez un histoire qui bouge bien passez votre chemin, si vous cherchez un livre philosophique ouvrant à la réflexion vous devriez passer un bon moment avec ce livre.

 

Ma Note : 8/10

Précédent

La Première Loi Livre2, Déraison et Sentiments – Joe Abercrombie

Suivant

Smoke City Tome 1 & 2 – Benjamin Carré & Mathieu Mariolle

  1. je l’avais vu en partenariat et il m’avait l’air vraiment bien mais je l’avais oublié et maintenant que je vois ta chronique je vais de ce pas le noter dans ma pal.

  2. de.w

    J’aimerais bien l’essayer!

    Justement, la couverture m’avait plue! l’échiquier, l’espèce de walabi et les étoiles, ca m’avait tout de suite interpelé, ensuite, le titre qui rappelle une partie d’échec!

    Ce livre à tout pour me plaire!

  3. Lelf

    Ben… non. Je ne cherche jamais rien par principe quand je lis un livre.
    Là j’ai eu du mal. Comme tu le mentionnes, je ne me suis pas attachée aux personnages. Et la réflexion, bien qu’intéressante, ne m’a pas non plus parlé plus que ça. J’essayerai de faire ma
    chronique rapidement, mais disons que heureusement que ça se lisait vite, parce que du coup ça restait assez plaisant et j’en garde un souvenir sympa au final. Plus dur à lire j’aurais abandonné…

Laisser un commentaire

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :