Le Dragon Griaule – Lucius Shepard

le dragon griauleRésumé : En 1853, dans un lointain pays du Sud, en un monde séparé du nôtre par la plus infime marge de possibilité, la vallée de Carbonales, une région fertile entourant la cité de Teocinte et réputée pour sa production d’argent, d’acajou et d’indigo, était placé sous la domination d’un dragon nommé Griaule. Il y avait d’autres dragons en ce temps-là, vivant pour la plupart sur des îlots rocheux à l’ouest de la Patagonie — de minuscules créatures irascibles, dont la plus grande avait à peine la taille d’une alouette. Mais Griaule était l’une des Bêtes géantes qui avaient régné sur un âge antique. Au fil des siècles, il avait grandi jusqu’à mesurer sept cent cinquante pieds au garrot et plus de six mille pieds de la queue au museau…

Edition : Le Bélial’

 

Mon Avis : J’ai découvert les écrits de Lucius Shepard lors de ma lecture d’un de ses recueils de nouvelles, Sous des Cieux Etrangers (chronique ici), et je dois dire que j’avais passé un très bon moment de lecture avec ces nouvelles, mélange de SF et de fantastique, parfaitement maîtrisées, le tout servi par une très jolie plume dense et soignée. Alors quand je suis tombé sur ce livre je n’ai pas mis longtemps à me décider à me lancer, ajouter à cela un quatrième de couverture intriguant et attrayant et ce livre a rapidement rejoins ma bibliothèque. De plus je trouve la couverture, illustrée par Nicolas Fructus, vraiment magnifique. D’ailleurs le livre en soit est, je trouve un bel objet, comment souvent avec Le Bélial’.

Ce livre n’est pas un roman à proprement parler mais un recueil de six textes avec comme personnage principal Griaule. Griaule est un dragon qui, après un combat avec un sorcier va se retrouver pétrifier et fait maintenant parti intégrante de la région. Des villes, des forêts, des ruisseaux sont apparu sur son corps et autour de lui. Mais Griaule continue à insuffler son influence par son esprit. D’ailleurs une des réussites de ce recueil est que les six textes possèdent une véritable cohérence et nous offres plusieurs siècles de la vie de Griaule.

Griaule n’est donc jamais vraiment le personnage principal des histoires mais pourtant il se révèle important pas son influence sur les différents protagonistes. A travers ses six textes l’auteur va nous révéler ce personnage mais aussi sur la région qui évolue autour et son importance. On découvre différents personnages qui vont avoir à faire de manière latente avec l’influence de Griaule, mais la force de l’auteur est de toujours laisser un doute, qui agit vraiment, Griaule ou l’instinct qui est au plus profond de nous. L’auteur nous pousse à réfléchir sur notre liberté et notre libre arbitre, faisons nous les choses parcequ’on en a envie ou nous trouvons nous manipulé? On se trouve par moment complètement passionné et plongé dans ce monde et ces personnages
complexe.

L’auteur ne cache pas d’ailleurs qu’il se sert de ces textes pour nous offrir une critique sociale et politique de la planète qui se révèle efficace et prenante sans être trop lourde. Je pense principalement à L’Homme qui Peignit le Dragon Griaule, dont l’auteur annonce clairement dans la postface qu’il s’agit d’une critique du gouvernement Reagan et ses manipulations, et Le Crâne qui se révèle une critique des différentes dictatures des pays sud américain. Mais voilà la force de l’auteur est, en plus de cela, de nous proposer des textes denses, travaillés, pleins de rebondissements et surtout vraiment efficaces. Je dois dire que j’ai été happé du début à la fin par ce livre, par la profondeur de ces textes et par une certaine magie et passion qui s’en dégageait.

Les personnages mis en place par l’auteur sont toujours aussi denses, soignés, mais surtout complètement différents selon les nouvelles. On ne retrouve jamais deux fois les mêmes types de personnage tant leurs psychologies se trouve travaillé et fouillé par l’auteur. On s’attache assez facilement à eux même si certains on un peu plus de mal à s’imposer surtout en comparaison de certains des autres personnages des autres nouvelles. On se laisse captiver par ces protagonistes, on les suit et tout comme eux on se laisse manipuler par Griaule pour notre plus grand plaisir d’être surpris.

Concernant la plume de l’auteur elle est vraiment efficace, soignée et dense nous proposant des longues phrases intenses mais sans aucune lourdeur ou phase d’ennui. Elle alterne parfaitement les descriptions, les phases d’actions, les émotions et sentiments des personnages sans jamais ennuyer le lecteur et donnant un véritable souffle à chacune de ses nouvelles. Alors bien sûr toutes les nouvelles ne sont pas aux même niveaux, je pense principalement à La Maison du Menteur qui m’a paru un ton en-dessous des autres, et pourtant ce livre offre un excellent moment de lecture à travers ces six textes cohérents et au style soigné et efficace.

En Résumé : J’ai passé un excellent moment avec ce livre qui nous offre six textes sur Griaule et son influence. Chaque texte est vraiment dense, bien construit et travaillé le tout porté par des personnages vraiment complexes et possédant chacun une psychologie propre. L’auteur à travers ces textes nous fait réfléchir sur notre libre arbitre et nous offre une critique intéressant d’un point de vue sociale et politique. Le tout est porté par une plume vraiment intenses, soigné et jamais lourde ou ennuyeuse, un véritable régal. Seule petit hic une nouvelle que j’ai trouvé un ton en dessous des autres.

 

Ma Note : 8,5/10

Précédent

The Alloy of Law – Brandon Sanderson

Suivant

Les Maudits Bienvenue au Parc des Chimères, Intégrale : Second Cycle – Elian Black’ Mor & Carine M

  1. Une très belle lecture, qui change de l’ordinaire pour son cadre, et le soin apporté au fond comme à la forme.
    Et rien que pour « Le père des pierres » et « Le crâne », il faut lire ce recueil.

  2. Ce livre me fait bien envie et ton avis n’y est pas pour rien. Quant à la couverture, elle est somptueuse !!

Laisser un commentaire

© 2010 - 2017 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :