Notre Dame Aux Ecailles – Mélanie Fazi

notre dame aux ecaillesRésumé : Saviez-vous qu’à Venise, qui vole des soupirs encourt la vengeance de la ville ? Connaissez-vous vos plus sensuelles métamorphoses, lorsque vous êtes loup, lorsque vous devenez lionne ? Avez-vous déjà pris un fleuve pour amant ? Partez à la découverte des troubles secrets de l’âme et des lieux les plus hantés : une villa qui palpite de vies enfuies, l’océan dont certains marins ne reviennent plus tout à fait humains, ou encore ce train de nuit qu’empruntent ceux qui cherchent l’oubli… Mais attention : de ces
voyages-là, on ne rentre pas indemne.

Edition : Bragelonne

Poche : Folio SF

 

Mon Avis : Je dois dire que je suis tombé sous le charme de la plume de Mélanie Fazi depuis ma lecture de son roman Arlis Des Forains (Critique ici) et il me tardait de replonger dans son univers. Je me suis donc laissé facilement tentée par Notre Dame Aux Ecailles une fois devant mes yeux. Je dois aussi avouer que la couverture y a joué un petit rôle aussi car je la trouve très jolie, en tout cas plus belle que celle de l’édition poche. Ce livre est en fait un recueil de 12 Nouvelles.

La Cité Travestie : L’auteur nous offre ici une vision de la ville de Venise comme les touristes ne la verront jamais, une ville qui a une histoire trouble et qui va réclamer son dû à Giordiano qui lui a volé des soupirs. Une description de Venise Sombre et pourtant poétique qui nous fait voyager. Mais voilà malgré la qualité de la nouvelle je trouve que c’est la moins intéressante du recueil.

En Forme de Dragon : Cette nouvelle nous offre une plongée dans le monde artistique, sur la musique et la peur de la perte de créativité. L’idée que la musique se dévoile lentement, couche après couche, et qu’à partir de cette musique on en ressort une image, un dessin m’a beaucoup plu. L’auteur traite parfaitement bien cette nouvelle avec le regard d’enfant de Faustine.

Langage de le Peau : Nouvelle toute en sensualité et en découverte des sens, ce désir sur un coup de tête. La plume de l’auteur joue parfaitement son rôle arrivant à me faire sentir tous les parfums et ressentir les émotions que vivait l’héroïne.

Le Train de Nuit : Cette nouvelle traite de l’envie d’oublier, l’envie de se poser et dormir pour ne plus rien ressentir pendant un long moment, mais l’auteur la traite ici avec une pointe de fantastique et je dois dire que je suis tombé sous le charme de ce train de nuit, ce train ou se retrouve les gens perdu qui n’arrivent plus à se situer, à se retrouver.

Les Cinq Soirs du Lion : Cette nouvelle traite des choses sombres, qui nous dégoutes, qui sommeillent en nous et qu’on essaye de refouler. Une nouvelle touchante mais qui fait un peu froid dans le dos ou l’héroïne révèle ses pires moment de sa vie et grâce à ses souvenir va en tirer une force.

La Danse au Bord du Fleuve : Cette nouvelle traite des relations, de la routine dans un couple mais il s’agit aussi d’une nouvelle sensuelle et fragile sur la personnification d’éléments du décor, en l’occurrence ici un fleuve. Une histoire d’amour entre un fleuve et Alma qui va trouver son paroxysme. Mais l’auteur traite aussi de notre côté sombre, celui qui refuse de nous faire agir.

Villa Rosalie : J’ai bien aimé cette nouvelle, bouffée d’air frais, traitant du thème de la maison hantée mais avec originalité où on se laisse guider par l’auteur pour y découvrir ce patchwork de pièces qui ont toutes leurs identités propres. Une véritable visite poétique.

Le Noeud Cajun : Une nouvelle vraiment sombre et angoissante qui traite de la folie et de la paranoïa d’un homme qui va tomber au plus bas et va douter même de sa bien aimée. Une nouvelle qui ne laisse pas indifférente et qui fait froid dans le dos.

Notre-Dame-Aux-Ecailles : La nouvelle qui donne son titre au recueil, elle traite de la maladie avec retenue et poésie de ce mal qu’on souhaiterait se débarrasser. Mais elle traite aussi d’une certaine façon du regard des autres sur soi une fois qu’on leur dit la vérité. Une nouvelle emplie de poésie, de charme et de tact.

Mardi Gras : Cette nouvelle se situe à la Nouvelle-Orléans après le passage de l’ouragan Katrina et montre a quel point on peut oublier, ou bien ne pas voir ce qui ce qui est arrivé. On oublie vite les pires catastrophes, mais surtout on ne fait jamais le lien avec le fait que des personnes ont péri, des personnes qui avaient une vie. Une très belle nouvelle qui m’a touché.

Noces d’Ecume : Cette nouvelle traite du thème de l’océan, cet espace immense et encore indompté qui recèle de grands trésors mais aussi des êtres qu’il ne faut pas déranger. Mais elle traîte aussi de l’amour de l’océan, du sacrifice que font les personnes en couple avec quelqu’un de fasiné par cette grande étendue d’eau et surtout du combat quotidien.

Fantômes d’Epingles : Cette nouvelle m’a beaucoup plu, traitant de la mort et comment on y fait face. Comment on cherche à étouffer notre chagrin et notre peine pour ne pas y penser, ne pas se dire que finalement la mort est toujours là, près de nous. Une très jolie nouvelle à la fois magique et poétique.

 

J’ai beaucoup apprécié ma lecture de ce recueil de nouvelles, Melanie Fazi à une plume bien à elle qui arrive à nous faire rêver nous plongeant dans des ambiances captivantes, parfois angoissantes. Parfois l’auteur se laisse légèrement emporté et en fait un peu trop dans sa description, mais rien de bien dérangeant. Chaque nouvelle est originale et traite d’un sujet qui devrait en toucher plus d’un. Alors bien sur il s’agit d’un recueil, certaines nouvelles devraient toucher plus que d’autres mais dans l’ensemble ce fut, pour moi, un très bon moment de lecture. La présentation des nouvelles est bien faite, on rentre de plus en plus dans le domaine du fantastique et du mystère.

En Résumé : Voila un recueil de nouvelles vraiment originale et travaillé qui nous plonge dans un univers captivant et parfois angoissant et sombre et dont je suis ressortie de ma lecture captivé. Mélanie Fazi a une plus vraiment magnifique qui ne m’a pas laissé indifférent et qui arrive à me faire rêver et me transporter. Parfois l’auteur en fait un peu trop, mais franchement pas de quoi déranger la lecture.

 

Ma Note : 8,5/10

Partager

5 Responses to Notre Dame Aux Ecailles – Mélanie Fazi

  1. Je ne connais pas très bien cette auteure, il me semble avoir lu une nouvelle de sa plume une fois mais je ne me souviens plus dans quel recueil. Elle est traductrice aussi il me semble non ??
    En tout cas ton billet est tentant, même si je n’accroche pas trop au format « nouvelles », c’est à essayer !

  2. Je n’aime pas trop les nouvelles mais entre le résumé plus qu’alléchant et ton avis, j’avoue que je cèderai bien à celles-ci. Les thèmes abordés me font un peu penser à Poppy Z. Brite, si ça se
    trouve je vais me trouver une nouvelle auteur chouchou lorsque je commencerai enfin Fazi 🙂

  3. J’ai eu l’occasion il y a quelques mois de lire son premier recueil de nouvelles « Serpentine » que je te recommande chaudement si tu aimes la plume de Mélanie. De mon côté j’irai me plonger avec
    bonheur à l’occasion dans ce second recueil, car je pressent que j’y trouverai encore manière de passer d’excellents moments.

  4. Pingback: Notre-dame-aux-écailles | Au pays des Cave Trolls

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *