S.A.M. Tome 1, Après L’Homme – Marazano & Shang

sam-apres-l-homme.jpgRésumé : Après le Grand Effondrement, seuls quelques enfants et ados tentent de survivre dans la mégalopole. Traqués par des robots tueurs chargés d’éradiquer toute trace de vie, même végétale, ils se sont réfugiés dans les sous-sols et égouts, et ne remontent à la surface que pour chercher de quoi subsister. Un beau jour, Yann, l’un de ces enfants, à l’écart de son groupe, tombe nez à nez avec un robot de type inconnu. Se produit alors un événement qui pourrait changer la face de ce monde en perdition : le robot ne tue pas Yann, pourtant à sa merci ; sur la
structure de ce robot, les initiales S.A.M…

Edition : Dargaud

 

Mon Avis : Dernièrement je dois bien avouer que j’ai envie de lire un peu d’histoires SF Post-Apocalyptique. Le résumé de ce premier tome de S.A.M. ainsi que la couverture ont fait que j’ai trouvé que cette Bande Dessinée paraissait intéressante et m’a donné envie de la découvrir. Ajouter à cela des machines et cette BD a donc rejoins ma PAL en espérant une agréable découverte.

L’histoire se révèle agréable, une bande de jeunes qui tentent de survivre dans les bas fonds d’une ville, remontant à la surface pour la recherche de fournitures, évitant les robots meurtriers. Une relation ambigu va se créer entre une machine et un gamin. Une histoire, certes classique, mais bien menée, efficace et sans temps morts qui ne ménage pas les moments d’actions et les rebondissements sans trop se prendre la tête. Alors certes ce premier tome se répète un peu sur certains points, sert principalement à poser les personnages ainsi que le début de l’intrigue et surtout vise un public très large, ce qui empêche d’être trop sombre dans l’histoire, mais il y a quelque chose d’attachant qui fait que le lecteur suit avec plaisir cette BD. Je reprocherai peut être a ce premier tome un côté un peu « je tourne en rond » sur l’aspect entre le robot, Yann et ses amis.

Concernant l’univers il va se révéler très classique, sans grande originalité avec les machines qui ont décidé de se rebeller et prendre le pouvoir, dans un monde complètement détruit où seuls les enfants ont l’air d’avoir survécus, mais il se révèle assez solide pour ne pas perdre le lecteur. Les auteurs maîtrisent parfaitement les codes du genre pour happer le lecteur même s’il est rarement surpris. Un univers qui plaira aux amoureux de la SF comme aux novices sans les dérouter. La survie des enfants se révèle intéressante dans leur façon de se gouverner. Ce premier tome laisse pas mal de questions en suspens sur la cause de la catastrophe, ses origines ce qui donne envie de découvrir la suite pour en apprendre plus. Le monde est aussi bien porté par des graphismes soignés et réalistes, mais je trouve dommage que l’histoire se situe sur à peine deux ou trois lieux, ce qui rend parfois répétitifs les zones visitées.

Les personnages principaux se révèlent intéressants et surtout attachants, surtout le couple Yann et Ella qui se dévoilent lentement au fil des pages malgré certaines facilités. Les personnages secondaires servent plus de remplissages et paraissent un peu trop stéréotypés et parfois simples, mais remplissent au final parfaitement leurs rôles et surtout évite un peu les caricatures. Les auteurs ont réussi à rendre intéressant leurs évolutions en fonction de leurs survies mais aussi de leurs besoins, des personnages qui vont devoir évoluer. Mais le plus intéressant reste tout de même cette drôle de relation entre ce robot, S.A.M., et cet humain, Yann, personnages antagonistes dans cet univers, mais qui soulèvent pas mal de grandes questions qui font qu’on tourne les pages en espérant en apprendre plus sur le fait que ce robot ne le tue pas.

Les graphismes se révèlent vraiment sympathiques et efficaces avec un trait lorgnant fortement vers un aspect un peu manga, cela vient peut être des origines du dessinateur qui est chinois, mais qui se révèle tout de même prenant offrant un monde détruit, couverts de gravats, mais surtout gigantesques à ses enfants perdus et aussi des robots méthodiques et efficaces dans leurs traques. La colorisation est, je trouve, vraiment réussie jouant entre ombres et couleurs de façon captivante. Au final un premier tome vraiment sympathique, même s’il n’a rien de révolutionnaire dans sa construction et son univers et malgré son côté jeunesse, mais dont j’attends la suite avec plaisir pour essayer de répondre à mes questions.

En Résumé : Ce premier tome se révèle être un tome d’introduction vraiment très sympathique nous offrant une histoire Post-Apo  dans un monde gouverné par des robots et où des enfants doivent survivre. L’histoire, malgré son côté un peu jeunesse, reste efficace et plonge le lecteur dans de nombreuses questions et le fait tourner les pages facilement. L’univers, malgré son léger manque d’originalité, reste solide, les auteurs sachant se servir des codes du genre. Les personnages sont travaillés et attachants malgré parfois quelques personnages secondaires un peu trop stéréotypés. Les graphismes sont vraiment efficaces, tendent parfois vers le manga et le tout est porté par une colorisation entre ombres et couleurs réussies. Je lirai la suite avec plaisir même si cette BD ne risque pas de révolutionner le genre.

 

Ma Note : 7/10

Précédent

Kaïken – Jean-Christophe Grangé

Suivant

Cthulhu, Le Mythe – H.P. Lovecraft

  1. J’avais repéré cette BD à sa sortie, en me disant, je ne l’achète pas tout de suite, mais je la garde dans un coin de ma tête. Je me rends compte que finalement, je l’avais complétement oublié. Ton
    avis m’a redonné envie de la découvrir, même si c’est comme tu le soulignes une lecture sympathique qui ne révolutionne pas le genre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :