Spin – Robert Charles Wilson

Spin.gifRésumé : Une nuit d’octobre, Tyler Dupree, douze ans, et ses deux meilleurs amis, Jason et Diane Lawton, quatorze ans, assistent à la disparition soudaine des étoiles. Bientôt, l’humanité s’aperçoit que la Terre est entourée d’une barrière à l’extérieur de laquelle le temps s’écoule des millions de fois plus vite. La lune a disparu, le soleil est un simulacre, les satellites artificiels sont retombés sur terre. Mais le plus grave, c’est qu’à la vitesse à laquelle vieillit désormais le véritable soleil, l’humanité n’a plus que quelques décennies à vivre… Qui a emprisonné la terre derrière le Bouclier d’Octobre? Et s’il s’agit d’extraterrestres, pourquoi ont-ils agi ainsi?

Edition : Denoël

Poche : Folio SF

 

Mon Avis : J’ai toujours été tenté par ce livre qui est lauréat du prix Hugo 2006, récompensant le meilleur livre de Science-Fiction de langue anglaise, et aussi du Grand Prix de L’Imaginaire 2007 dans la catégorie Roman Etranger. Mais voilà les prix ne faisant pas un livre j’ai jamais réellement franchi le pas, pourtant je trouve la couverture, illustré par Manchu, très accrocheuse. Puis j’ai rencontré et discuté avec l’auteur lors des imaginales 2010 et je me suis alors laissé tenté. Et je dois dire que je suis content de l’avoir fait.

On suit ici Tyler Dupree et deux des ses amis les jumeaux Diane et Jason Lawton. Tout commence un soir où les étoiles vont disparaître soudainement, cette soirée va changer leur vie et celle de la planète entière. Bientôt l’Humanité se rendra compte que la Terre est protégée par une membrane. La lune a disparue avec les étoiles, le soleil est un faux et en plus de cela le temps a l’extérieur de la membrane s’écoule beaucoup plus vite qu’à l’intérieure. La terre n’aurait plus que quelques années à vire la fin de l’univers.

Je dois dire que j’ai trouvé l’idée de départ plutôt originale malgré une ressemblance flagrante avec Isolation de Greg Egan et pourtant le traitement est totalement différent, l’auteur se consacrant particulière sur le côté humain de la découverte et les tentatives pour lutter contre cet enferment plutôt que par des explications scientifiques poussées. L’auteur développe son intrigue lentement, tel un puzzle, dévoilant un monde qui au fur et à mesures des années qui passent et de la fin qui approche sombre dans la morosité, la peur et des fois la folie. Car oui le point fort de ce livre est son côté terriblement humaniste, que ce soit dans le pire comme dans le meilleur, contant des années de bouleversement chez une génération qui se sait condamné.

Les personnages sont parfaitement travaillés et l’auteur s’en sert parfaitement bien en tant que miroir des réactions humaines face au spin que ce soit par le côté scientifique de Jason cherchant à tout prix une réponse, l’oubli de Tyler qui cherche juste à vivre sa vie ou encore le déni par la plongée dans le mysticisme de Diane. L’auteur arrive grâce à ces mots à tisser des personnages proche de nous, sympathiques aux caractères et à la psychologie travaillée et terriblement humains dans leurs choix leurs émotions et leurs envies qu’on s’accroche obligatoirement à eux.

L’écriture de Robert Charles Wilson est, je trouve, sublime à travers un style accrocheur, dense très travaillé et surtout intelligente. Car oui ce qui relève ce récit des autres c’est principalement par ses idées et le traitement qu’en fait l’auteur que ce soit dans la conquête spatiale, la terraformation, l’allongement de la vie… De plus ce roman nous offre plusieurs sujets de réflexions et de critique que ce soit sur la famille, la dualité entre le côté scientifique et la religion ou encore la réaction de la population face au fatalisme qui la frappe.

Alors bien sur tout quelques petites imperfections viennent poindre comme le fait que l’auteur a trop vouloir jouer de son côté humaniste se penche de trop sur des tranches de vies des protagonistes ce qui peut provoquer quelques longueurs, mais elles sont à peine perceptibles tellement l’oeuvre fourmille d’idée intéressantes et dont l’auteur, à travers une écriture profonde,
nous attire indubitablement dans les filets de son histoire.

En Résumé : On trouve ici un excellent livre de Science-Fiction fourmillant d’idées intéressantes dont l’auteur trace son intrigue intelligemment, prenant son temps pour dévoiler son intrigue. Les personnages sont cohérents, profonds et attachants. Seul quelques longueurs apparaissent ici ou là, mais rien de bien dérangeant.

 

Ma Note : 8,5/10

Précédent

Plaguers – Jeanne-A Debats

Suivant

Axis – Robert Charles Wilson

  1. Je devais lire en LC mais finalement ce sera pour un challenge cette année. Merci pour cet avis très complet et motivant.

  2. Question bête : comment se rendent-ils compte que le temps passe plus vite à l’extérieur de la membrane ??

  3. Bonjour,

    Vous êtes cordialement invité à visiter mon blog.

    Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com), présente le développement mathématique de la conscience humaine.

    La Page No-4: HALL !

    L’EFFET HALL QUANTIQUE
    SÉMI-CONDUCTEUR
    L’ÉCHELLE DE JACOB

    Cordialement

    Clovis Simard

Laisser un commentaire

© 2010 - 2017 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :