Terre de Héros Tome 1, Rien Que L’Acier – Richard Morgan

rien que l'acierRésumé : Il y a dix ans, l’alliance des hommes et des Kiriaths a repoussé les terribles Écailleux. Qui se souvient maintenant des héros de cette guerre ?
Ringil vit en exil, rejeté par sa famille. Mais pour sa cousine Shérin, vendue comme esclave, il décroche son épée et retourne sur les lieux d’un passé qu’il avait tout fait pour oublier.
Dame Archeth, dernière représentante d’un peuple disparu, est la conseillère d’un empereur décadent qu’elle abhorre. Elle seule soupçonne qu’une terrible menace point aux frontières de l’empire.
Egar le Tueur de Dragons est un nomade des steppes, revenu de la guerre auréolé de triomphe. Une gloire aujourd’hui bien émoussée dans un monde qu’Egar ne reconnaît plus.
Ces trois-là ont tout perdu. Sauf peut-être la bataille qui les attend, héroïque et désespérée…

Edition : Bragelonne

 

Mon Avis : Richard Morgan n’est plus vraiment à présenter, surtout si vous aimez la SF, auteur de la trilogie Takeshi kovacs ainsi que du roman Black Man voilà que l’auteur décide de se lancer dans une trilogie de fantasy dont voilà le premier tome, Rien Que L’Acier. Il s’agit pour moi d’une relecture, ayant déjà lu ce livre au moment de sa sortie, mais vu que la suite vient juste de paraitre il y a quelques mois j’ai décidé de relire ce premier tome. A noter que la couverture, illustrée par Jean-Sebastien Rossbach, colle bien à l’univers et se révèle vraiment sympathique.

Il faut bien l’avouer ce roman démarre fort, on rentre tout de suite dans l’action et dans la découverte d’un des personnages principaux, Ringil qui ne manque pas de cynisme. Pas de temps mort dans cette introduction pleine d’action. Puis petit à petit l’histoire se met en place, les personnages sont présentés et on se rend vite compte que l’auteur a décidé d’offrir quelque chose de différent en Fantasy, déjà deux des héros sont gays et on est loin des héros flamboyants, leurs heures de gloires sont passés et ils posent un regard différent sur le monde. Mais voilà il ne suffit pas de casser les codes de la Fantasy pour obtenir un excellent livre, car, même si l’histoire se révèle sympathique, l’auteur se perd parois un peu dans ses envies de changement, de bouleversement. L’histoire tient bien la route, se révèle sombre, sanglante, pleine d’action et efficace elle reste assez linéaire et la multiplication des personnages principaux, ce que n’a jamais fait l’auteur dans ses livres SF, empêche certains effets de surprises.

L’auteur possède pas mal d’idées intéressantes tout au long de son récit, mélangeant même parfois de façon surprenante et efficace SF et fantasy et donnant aussi, par moments, l’impression de coller à notre monde, mais voilà l’auteur a parfois du mal à les mettre à plat et les développer, autant certaines se révèlent vraiment intéressantes et prenantes autant d’autres paraissent trop fouillis et mal amenées pour être vraiment intéressantes. L’auteur nous, offre, comme à son habitude, une histoire assez crue, sombre, violente et pleine de sexe, mais parfois, surtout dans l’accumulation de scènes de cul, on a l’impression que l’auteur en fait trop, comme s’il faisait exprès de mettre du sexe pour montrer qu’il fait un livre différent des autres, en montrant que l’homosexualité existe, ce qui donne parfois l’impression que ces scènes sont gratuites et n’apportent rien de plus à l’histoire. De plus j’ai trouvé que par rapport à ses autres romans l’auteur offrait moins de réflexions, de questionnement qu’à son habitude ce que j’ai trouvé dommage.

Concernant l’univers il se révèle finalement très classique dans sa construction avec un monde qui se relève d’une guerre, mais l’auteur arrive à rendre son univers solide et efficace, nous présentant un univers sombre, glauque où seule la corruption, la violence, l’esclavage et le pouvoir sont rois. Même la magie n’a rien de lumineux ou magnifique. L’auteur traite aussi l’homosexualité de façon réaliste et réfléchie, surtout à une époque moyen-ageuse avec le rejet et la haine de gens envers ces pratiques. Les marches aldraines sont vraiment une idée intéressante et soulève des questions surprenantes. Mais voilà l’univers se révèle tellement sombre, tellement cynique qu’il en devient oppressant, on a parfois envie de lumière, de souffler, de respirer un peu de positif ce que l’auteur n’arrive pas vraiment à apporter à son récit.

Les personnages, comme je l’ai dit, se révèlent être des héros à la gloire passée, ils sont sortis meurtris de la guerre conte les lézards et pas que physiquement, mais aussi mentalement et moralement. Au fil des pages on les découvre et on se rend compte que les personnages se révèlent vraiment denses, travaillés et soignés. Des héros aux points de vue différents, qui évitent les clichés du genre et sont portés par des dialogues vraiment efficaces possédant une certaine mélancolie sur leurs vies. Ca ne les empêche pas d’être des guerriers, de se battre pour ce qui leurs parait juste. Les personnages secondaires sont aussi intéressants à découvrir, ne manquant pas de complexité. Mais voilà tout comme l’univers, les personnages principaux qui manquent parfois de chaleur ce qui fait que parfois on a du mal à s’accrocher à eux.

Le style de l’auteur se révèle incisif, sombre, simple et vraiment efficace ce qui fait qu’on entre assez facilement dans cette histoire pleine de sang, de sexe et de violence. Mais finalement malgré des idées différentes et que l’auteur cherche à sortir régulièrement des sentiers battus de la Fantasy, j’ai trouvé quand même l’intrigue assez classique, malgré toute l’énergie qu’insuffle l’auteur. Un premier tome qui ne manque pas de qualités, mais qui possède aussi ses défauts. J’ai trouvé cette lecture sympathique et je vais lire la suite pour savoir ce que peut bien nous proposer l’auteur, mais voilà, je ne vais pas le nier, j’attendais peut être un peu plus de cette entrée dans la Fantasy de l’auteur. Peut être que le second tome me fera voir les choses différemment.

En Résumé : J’ai passé un sympathique moment de lecture avec le premier tome de ce cycle de Fantasy de Richard Morgan. L’auteur nous offre une histoire pleine d’action, de violence et de sexe et cherche à sortir des sentiers battus de la Fantasy. Mais voilà l’auteur cherche tellement à offrir des idées différentes qu’au final il ne se rend parfois pas compte que son récit se révèle linéaire. De plus certaines idées sont mal gérées par l’auteur et il se laisse parfois aller à la gratuité surtout sur certaines scènes de sexe qui n’apportent rien. Ce qui n’empêche pas à l’histoire de posséder une énergie captivante. L’univers se révèle sombre, violent et cynique, mais voilà il l’est tellement qu’il en devient oppressant pour le lecteur. Même chose pour les personnages, certes ils sont denses, complexes et travaillés, mais ils se révèlent parfois tellement froids qu’on a du mal à s’attacher à eux. Le style de l’auteur est simple et incisif et ne manque pas de punch ce qui fait qu’on se laisse glisser à travers l’histoire. Un premier tome avec quelques bonnes idées et des défauts qui me donne quand même envie de lire la suite, mais dont j’attendais plus.

 

Ma Note : 7/10

Précédent

Mes Achats du Mois de Décembre

Suivant

Rappel : Le Mois de Thierry Brun! sur Book en Stock

  1. Etrange impression qui s’empare de moi à la lecture de ton avis…
    Cette lecture ne me tente pas vraiment, néanmoins ta chronique reste intéressante. 🙂

  2. Je n’ai pas accroché plus que ça à ce roman, notamment à cause d’un univers que j’ai eu du mal à définir…
    Pas sûr que je lise la suite…

Laisser un commentaire

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :