Étiquette : le convoi

Wollodrïn, Le Convoi Tome 2 – Chauvel & Lereculey

wollodrin le convoi 2Résumé : Onimaku et Hazngar sont pris au piège de la ville de Egron Hel. En compagnie de quelques survivants, ils trouvent refuge dans des halles et de là, cherchent un moyen de s’échapper. Parmi eux, une vieille femme semble en savoir long : Eeklhör, la Première Née, est la cible de l’attaque, et la seule capable de les faire sortir vivants de cet enfer… Mais encore faut-il accepter d’en payer le prix.

Edition : Delcourt

 

Mon Avis : Wollodrïn s’est imposée à moi, dès le premier diptyque (chronique ici et ), comme une excellente série d’Héroïc Fantasy classique, bien menée et vraiment efficace, le tout avec des personnages captivants. Ce cycle, Le Convoi, nous propose de suivre les aventures de Onimaku l’humaine et Hazngar l’Orc donc le premier tome se révélait prenant et haletant avec son lot de surprises (chronique ici). Après un an d’attente la suite est publiée et j’avais hâte de voir ce qu’allait nous proposer les auteurs pour clôturer ce cycle sur ces personnages.

On retrouve nos héros là où on les avait laissés dans le tome précédent, c’est-à-dire en plein centre d’une ville avec les morts qui reviennent à la vie. Comme à leurs habitudes les auteurs décident de mettre en avant une intrigue classique, mais ici on quitte un peu l’Héroïc Fantasy pour plus se plonger dans le classique de l’horreur avec la survie à une invasion de zombies qui fait furieusement penser à du Romero. Mais voilà le tout fonctionne vraiment bien et le lecteur se laisse emporter par cette histoire qui ne manque pas d’attrait, se révèle sans temps morts, pleine d’action et de suspens. Une histoire qui possède aussi son lot de surprises et de révélations qui se révèlent clairement intéressantes à découvrir et laissent aussi entrevoir d’excellentes choses pour la suite de la saga. Encore une fois les auteurs montrent bien qu’ils ont parfaitement digéré les différents genres pour offrir au lecteur, non pas une simple copie, mais quelque chose de vivant, prenant et captivant, évitant aussi les longs passages pour quelque chose de plus percutant qui se marie parfaitement bien au format de la bande dessinée.

L’univers développé par les auteurs se restreint un peu dans ce tome, vu qu’on reste cloîtré dans une ville, mais continue clairement à se développer. Non pas par des paysages ou des lieux, mais par un bestiaire, de monstres et de zombies principalement, qui se révèle vraiment surprenant et efficace même s’il garde aussi son côté très classique de Fantasy avec nains, orcs et autres races. Un univers qui se révèle vraiment sombre, angoissant, avec son lot d’horreur et qui m’a vraiment bien accroché. Mais aussi, il continue à se densifier au fil des pages avec l’apparition de magies anciennes, des légendes vraiment fascinantes et de luttes de pouvoir qui augurent pas mal de choses qui donnent envie d’être découvertes au fil des pages.

En ce qui concerne les personnages ils se révèlent toujours aussi passionnants à découvrir au fil des pages. La relation entre Onimaku et Hazngar va continuer à évoluer et va être mise à rude épreuve au cours du récit et des luttes. Leur amour, ainsi que la haine ou le dégout qu’elle peut engendrer chez les autres se révèlent retranscris de façon vraiment efficace ; non pas par de longues tirades mais des expression et regards ou bien par de petites phrases percutantes. Une réflexion efficace et bien menée. Mais dans ce tome c’est un personnage secondaire qui s’impose par son charisme, son intelligence et ses secrets il s’agit de Eekhlör qui m’a vraiment fasciné et m’a donné envie d’en apprendre plus sur elle. De plus l’apparition des Aakräns offre pas mal de rebondissements. Concernant les autres personnages ils se révèlent intéressants et remplissent parfaitement leurs rôles même si parfois ils tombent dans le classique.

En ce qui concerne les graphismes je suis toujours aussi fasciné par le travail mené par les auteurs. Ils nous offrent ici quelque chose qui se marie parfaitement à l’histoire avec des graphismes vifs, plein d’action et sans temps morts le tout à travers un découpage limite de film qui fait que le lecteur est rapidement happé. Mais aussi sur le travail des personnages, ils se révèlent vraiment vivants avec leurs émotions et leurs sentiments. L’aspect sur les morts ainsi que sur le bestiaire est tout aussi magnifique. Ajoutez une pointe d’humour qui offre parfois un peu de répit et vous obtenez un second tome vraiment réussi et efficace, même si le tout est loin d’être original, ce qui fait qu’une ou deux fois on voit les choses arriver. Franchement rien non plus de vraiment gênant. La conclusion se révèle pleine de surprises et donne vraiment envie de lire la suite pour découvrir ce qui va arriver à nos héros.

En Résumé : J’ai de nouveau passé un très bon moment de lecture avec le second tome de ce cycle qui nous offre une histoire, certes peu originale et une ou deux fois sans surprises, mais qui se révèle vraiment efficace, prenante et captivante. L’histoire d’Héroïc Fantasy mélangée à un aspect plus « horreur » avec zombies et magie noire se révèle vraiment réussi. L’univers continue à se développer au fil des pages, à se densifier et se révèle toujours aussi intéressant à découvrir. Les axes de réflexions misent en avant par les auteurs sur l’acceptation des autres sont toujours aussi efficaces, évitant les longues tirades pour un aspect graphique plus marquant. Les personnages sont toujours aussi intéressants à découvrir et, ici, plus principalement Eekhlör et ses secrets. Concernant les graphismes ils sont toujours aussi réussis et magnifiques, bien portés par un découpage un peu cinématographique. L’ensemble ainsi que la conclusion, laissent entrevoir de bonnes choses pour la suite que je lirai sans soucis.

Ma Note : 8/10

Wollodrïn, Le Convoi Tome 1 – Chauvel & Lereculey

wollodrin-le-convoi.jpg Résumé : Onimaku l’humaine et Hazngar l’orc, unis depuis l’anéantissement du clan de ce dernier, cherchent fortune au gré de leurs errances… Jusqu’à ce que leur chemin croise celui de pionniers en route pour le lointain pays d’Hingell. Ces derniers, abandonnés par leurs guides, les enrôlent pour être menés jusqu’à la terre promise. Mais certains sont prêts à tout pour que le convoi n’arrive jamais à bon port…

Edition : Delcourt

 

Mon Avis : Après un premier diptyque qui nous offrait une histoire qui, à défaut d’être des plus originale, se révélait vraiment solide et reprenant efficacement les classiques de l’héroïc fantasy (Chronique du tome 1 ici, tome 2 ), les auteurs nous reviennent cette fois pour nous proposer de suivre l’histoire de Onimaku et Hazngar l’orc, rares survivants du premier cycle. J’ai été un peu surpris de voir que les auteurs ont décidés d’ouvrir un prolongement à cette série, mais ne boudant pas mon plaisir elle a vite terminée dans ma PAL. Alors, attention, même si ce roman est la suite de Wollodrïn, Le Matin de Cendres les cycles ont l’air de pouvoir se lire séparément.

Et on ne change pas une équipe qui gagne car, encore une fois, les auteurs ont décidés de nous offrir une histoire, certes pas des plus originales, mais qui va se révéler solide, intrigante, passionnante et pleine de surprises qui font qu’on se retrouve à lire avec grand plaisir cette Bande Dessinée. On retrouve les codes classiques de ce qui se fait en fantasy avec nos deux héros, accumulant les problèmes, qui se retrouvent à mener une caravane de pionniers qui cherchent à s’installer, mais dont le voyage est semé d’embuches, le tout dans un univers à la Tolkien. Mais voilà on sent la passion des auteurs pour cet univers et ils arrivent vraiment à s’approprier ses codes et ainsi les retranscrire de façon vraiment crédible et prenante tout en jouant avec l’action et les rebondissements. Les auteurs distillent très peu d’informations au cours de ce premier tome, histoire de faire monter l’attente du lecteur pour aboutir à une fin qui appelle vraiment à lire la suite tant je me suis retrouvé emporté et passionné.

L’univers mis en place par les auteurs reste très Tolkinenien tout au long de ce cycle, que ce soit par les différentes races présentes, entre humains, orcs, gobelins et autres joyeusetés, mais aussi par la découverte de nouvelle religions, bien représenté par ses fameux pionniers, qui se révèlent intéressantes et donne envie d’en savoir plus. Un univers peut être moins ouvert que le précédent cycle concernant la découverte de régions, se consacrant pleinement sur ce convoi, ce qui n’empêche pas de découvrir des horizons et des paysages vraiment magnifiques et réussis. Un univers qui va aussi se révéler plus sombre que le précédent, principalement par une majorité du voyage de nuit, mais aussi justement par la découverte de lieux plus graves, plus oppressants qui collent parfaitement avec ce que, pour le moment, laisse dévoiler l’intrigue.

Concernant les personnages nos deux héros principaux, déjà connus dans le cycle précédent, sont vraiment passionnants à découvrir et à suivre tout au long de ce premier tome. L’auteur arrive
vraiment à faire retranscrire toute l’ambiguïté de cette relation qui se révèle différente, ce besoin de rassurer, de se justifier. Mais la grande réussite des auteurs et d’avoir fait tout ça plus par la gestuelle des personnages et le retranscris de leurs émotions que par les dialogues qui auraient alourdis le récit. Concernant les pionniers ils sont aussi intéressants à découvrir que ce soit par, comme j’ai dit, la découverte de leur religions et leur coutume, mais aussi par cette crainte et cette méfiance qu’ils ont envers les autres ce qui pousse à tenter de les découvrir même si parfois ils tendent un peu trop à un certain fanatisme dans le respect de leurs traditions. Des personnages ambigus qui n’ont pas l’air de tout dévoiler.

Par contre, concernant les graphismes je suis toujours aussi fasciné, ils sont toujours aussi réussis et vraiment efficaces, arrivant à nous plonger facilement dans cet univers et ce monde. Comme je l’ai dit les paysages sont vraiment magnifiques et les personnages paraissent vraiment vivants, pleins de sentiments et d’émotions. Je reprocherai peut être juste une ou deux cases que j’ai trouvé un peu un ton en dessous, mais rien de grave. Le découpage se révèle vraiment énergique et haletant et colle parfaitement avec ce que souhaite retranscrire les auteurs. Au final je suis bien content que les auteurs ont décidés de prolonger l’histoire de Wollodrïn et maintenant j’attends la suite avec impatience.

En Résumé : On ne change pas une équipe qui gagne et les auteurs, avec le premier tome de ce nouveau cycle de Wollodrïn, nous offre une intrigue, certes peu originale, mais qui se révèle toujours aussi prenante, haletante et efficace plongeant facilement le lecteur dans l’histoire. L’univers, très Tolkienien se révèle vraiment efficace et colle parfaitement à l’histoire et au monde mis en place par les auteurs. Les personnages sont vraiment réussis, ambigus, et captivants et surtout on les découvre autant par les dialogues que par leurs gestuelles, leurs façons de réagir ce qui les rend vraiment attachants. Concernant les graphismes il n’y a rien à redire on retrouve un trait réussi et efficace nous offrant des paysages vraiment magnifiques et des personnages vivants le tout avec une colorisation un peu plus sombre que les précédent, mais qui colle parfaitement à l’histoire. J’attends maintenant la suite avec impatience.

 

Ma Note : 8/10

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre