Le Chant des Epines Tome 3, Le Royaume Brisé – Adrien Tomas

Résumé : Au lendemain de la victoire de l’empire de Seï sur le royaume du Nord, les Épines et Ithaen pansent leurs blessures. Toutefois, cette guerre implique bien plus d’acteurs qui œuvrent dans l’ombre.
À l’aube de grands bouleversements qui vont ébranler les fondations de l’Histoire même, les alliances se dénouent et les accords les plus inattendus se créent. Des sacrifices démesurés seront exigés alors que de sinistres vérités seront révélées, pour précipiter les Épines et Ithaen vers une fin magistrale et terrible qui scellera leurs destins, et avec eux celui du Sixième Royaume.

Edition : Mnémos

 

Mon Avis : J’ai découvert Adrien Tomas avec son premier roman La Geste du Sixième Royaume, puis La Maison du Mage, qui se situait tous les deux dans le même univers. Ces deux livres m’avaient alors offerts de très bons moments de lectures à travers des histoires et des intrigues denses, entraînantes et efficaces (chronique ici et ). Ce fut donc sans surprise qu’il y a un peu moins de deux ans maintenant je me sois lancé dans la découverte du premier tome de cette trilogie présentée comme une préquelle à La Geste du Sixième Royaume. Pourtant, malgré un premier volume plutôt sympathique, le second n’avait pas réussi à complètement m’accrocher, partant un peu trop dans tous les sens sans vraiment réussir à densifier son récit, (Tome 1, Tome 2). J’ai un peu hésité avant de me lancer dans ce troisième et dernier tome, mais finalement j’ai décidé de découvrir comment terminait ce cycle et ainsi me faire un avis sur le cycle complet. Concernant la couverture, illustrée par Alain Brion, je la trouve très jolie.

Lire la suite

The Murderbot Diairies Book 1, All Systems Red – Martha Wells

Résumé : In a corporate-dominated spacefaring future, planetary missions must be approved and supplied by the Company. Exploratory teams are accompanied by Company-supplied security androids, for their own safety.
But in a society where contracts are awarded to the lowest bidder, safety isn’t a primary concern.
On a distant planet, a team of scientists are conducting surface tests, shadowed by their Company-supplied ‘droid — a self-aware SecUnit that has hacked its own governor module, and refers to itself (though never out loud) as “Murderbot.” Scornful of humans, all it really wants is to be left alone long enough to figure out who it is.
But when a neighboring mission goes dark, it’s up to the scientists and their Murderbot to get to the truth.

 

Edition : Tor.com

 

Mon Avis : Cette novella, j’ai mis longtemps à me lancer à me décider à la découvrir. Et encore, c’est principalement dû à un concours de circonstances que j’ai décidé de finalement la lire. Pourtant, au moment de sa publication j’étais tenté de la découvrir rapidement. La couverture, illustrée par Jaime Jones, donnait franchement envie et les premiers retours que j’avais lu à droite et à gauche était très positifs. Puis le retour d’Apophis et un ou deux autres avis beaucoup plus nuancés m’ont alors refroidi. Il y a peu la communication sur le second tome a commencé, ce qui m’a fait me repencher sur cette novella qui continuait à avoir d’excellentes notes sur Goodreads, sur des blog que je suis et qui a été nominée pour de nombreux prix. Puis, Tor ayant alors décidé il y a peu d’offrir l’ebook, j’ai donc décidé de me faire mon propre avis.

Lire la suite

Faux-Semblance – Olivier Paquet

Résumé : Nous recherchons les correspondances entre les univers…
Quatre zones de conflit. Entre humains et extraterrestres ; entre mémoire et oubli ; entre adultes et enfants ; entre nature déchaînée et ce qu’il reste de la civilisation. Sous les cieux étrangers de galaxies lointaines, sur des champs de bataille envahis de cadavres, ou bien face à la vague qui a tout balayé, il faut imaginer de nouvelles façons d’aller plus loin. Même s’il faut achever de détruire pour renaître.
Les personnages d’Olivier Paquet ne renoncent jamais. Ce sont avant tout des survivants, des héros abîmés qui tentent de redonner du sens à leur vie. Grâce à la catastrophe qui les a laissés nus, ils redécouvrent ce qu’ils sont. Et ils trouvent la force de tendre la main vers l’autre, l’étranger, pour ouvrir ensemble des portes.

Jean-Claude Dunyach

Edition : L’Atalante

 

Mon Avis : Pour ceux qui suivent mon blog depuis longtemps, vous devez savoir que je suis un admirateur des différentes publications d’Olivier Paquet. Depuis ma découverte de ses écrits avec Les Loups de Prague, je ne suis jamais passé à côté d’une de ses publications et je n’ai jamais non plus été déçu, car il offre à chaque fois des récits de Science-Fiction humains, prenants et efficaces. Il était donc normal, lors des dernières Utopiales, que je reparte avec ce nouveau recueil de nouvelles. Après, comme souvent avec une PAL ingérable, j’ai mis un peu de temps avant de laisser une chance à ce Faux-Semblance, mais il y a quelques jours j’ai décidé de le sortir de ma bibliothèque. Concernant la couverture, illustrée par Aurélien Police, je la trouve franchement très réussie. Ce recueil comporte ainsi quatre nouvelles, trois qui avaient déjà été publiées et une inédite et je vais faire un retour sur chacune d’entre elles.

Lire la suite

Cyberland – Li-Cam

Résumé : Ici le destin se décide œil pour œil, dent pour dent.
Tu ne te copieras point en dehors des Terres Parallèles.
Tu ne convoiteras pas le fichier d’autrui.
Tu ne formateras pas hormis pour sauver le système.

< Saïd in Cyberland – Asulon – Simulation Love />

 

Edition : Mü Editions

 

Mon Avis : J’avoue, avant de me lancer dans la lecture de ce livre, de Li-Cam j’avais surtout lu une ou deux nouvelles parues dans différentes anthologies, mais jamais aucun de ces textes propres. Pourtant, je les ai régulièrement vu passé, principalement chez feu la maison d’édition Griffes d’Encre, mais voilà même si j’ai toujours été tenté par la découverte, je n’avais encore jamais sauté le pas. Par conséquent, lors du dernier Masse Critique, quand j’ai vu que Babélio proposait un recueil de l’autrice, qui plus est très typé Cyberpunk, j’avoue avoir rapidement décidé de tenter ma chance et j’ai eu la chance d’être sélectionné. Je remercie donc Babélio et Mü éditions pour m’avoir permis de découvrir ce livre. Concernant la couverture, illustrée par Jean-Emmanuel Aubert, je la trouve très sympathique. Comme je l’ai dit, il s’agit d’un recueil qui comprend un court roman, une novella et une nouvelle dont Asulon et Simulation Love ont déjà été publié. Contrairement à ce que je fais d’habitude je vais cette fois faire une chronique globale et non pas texte par texte tant l’ensemble me parait imbriqué.

Lire la suite

Strange The Dreamer Book 1, Strange The Dreamer – Laini Taylor

Résumé : The dream chooses the dreamer, not the other way around—and Lazlo Strange, war orphan and junior librarian, has always feared that his dream chose poorly. Since he was five years old he’s been obsessed with the mythic lost city of Weep, but it would take someone bolder than he to cross half the world in search of it. Then a stunning opportunity presents itself, in the person of a hero called the Godslayer and a band of legendary warriors, and he has to seize his chance or lose his dream forever.
What happened in Weep two hundred years ago to cut it off from the rest of the world? What exactly did the Godslayer slay that went by the name of god? And what is the mysterious problem he now seeks help in solving?
Welcome to Weep.

 

Edition : Hodder & Stoughton

 

Mon Avis : Concernant Strange The Dreamer c’est le genre de livre qui a clairement fini dans ma PAL sur un coup de tête. Je ne connaissais rien de Laini Taylor avant ce roman. J’avoue, j’ai été rapidement tenté par sa couverture, illustrée par Jantine Zandbergen, que je trouve franchement magnifique et qui donnait envie d’en découvrir plus. Si on ajoute à cela un résumé qui s’avérait intrigant, j’ai alors rapidement passé outre le fait qu’il s’agissait plus d’un récit Jeune Adulte et je l’ai rapidement fait entrer dans ma PAL. Bon, après, comme souvent, il m’a fallu du temps pour l’en faire sortir, mais il va rapidement falloir que je fasse quelque-chose concernant ma PAL qui devient de plus en plus incontrôlable.

Lire la suite

Le Dieu Oiseau – Aurélie Wellenstein

Résumé : Une île. Dix clans. Tous les dix ans, une compétition détermine quel clan va dominer l’île pour la décennie à venir. Les perdants subiront la tradition du « banquet » : une journée d’orgie où les vainqueurs peuvent réduire en esclavage, tuer, violer, et même dévorer leurs adversaires.
Il y a dix ans, Faolan, fils du chef de clan déchu, a assisté au massacre de sa famille. Sauvé par le fils du chef victorieux, Torok, il est depuis lors son esclave et doit subir ses fantaisies perverses. Sa seule perspective d’avenir est de participer à la compétition de « l’homme-oiseau », afin de renverser l’équilibre des pouvoirs en place et de se venger.
Qui du maître ou de l’esclave va remporter la bataille ? Quel enjeu pour les habitants de l’île ? Quel est le prix à payer pour la victoire ?

 

Edition : Scrinéo

 

Mon Avis : J’ai découvert Aurélie Wellenstein il y a quelques années maintenant principalement avec son roman Le Roi des Fauves, qui m’avait offert un très bon moment de lecture à travers un récit âpre, sombre, efficace et bien porté par des personnages humains et intéressants (ma chronique ici). Depuis, que ce soit avec Les Loups Chantants (chronique ) ou La Mort du Temps (chronique ici), l’autrice a toujours réussi à offrir des récits captivants, plus ou moins percutants et entraînants. C’est donc tout à fait logique que je me sois rapidement laissé tenter par sa dernière publication : Le Dieu Oiseau. A noter la couverture, illustrée par Aurélien Police, que je trouve magnifique et qui reprend clairement l’essence du récit.

Lire la suite

Page 1 of 178

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre