Bastards – Ayerdhal

bastardsRésumé : Depuis qu’il a été récompensé par le prix Pulitzer, Alexander Byrd est à court d’inspiration. En désespoir de cause, il envisage de s’inscrire au cours d’écriture créative de Colum McCann, qui attire son attention sur un curieux fait divers, une très vieille dame qui se serait débarrassée de trois agresseurs avec un outil de jardin et la seule aide d’un chat, Cat-Oldie.
Entre l’écrivain et la vieille dame naît une relation étrange.
Des femmes aussi félines que fatales, sensuelles, protectrices et violentes, font leur apparition dans sa vie, se révélant impliquées dans une étrange guerre dont les racines plongent profondément dans l’histoire…
La quête d’Alexander se transforme en une dangereuse investigation qui ravive une guerre entre services spéciaux impliquant cette mystérieuse matriarche, et le conduit à requérir l’assistance de ses amis Norman Spinrad et Jerome Charyn…

Edition : Au Diable Vauvert

 

Mon Avis : Si vous suivez ce blog vous savez que Ayerdhal fait partie des auteurs qui ne m’ont jamais vraiment déçu et dont chaque nouveau roman me donne envie de le lire. C’était déjà le cas il y a environ un an avec la sortie de son Thriller politique Rainbow Warriors qui m’avait fait passer un très bon moment de lecture avec une histoire percutante et intelligente (ma chronique ici). Quand on m’a proposé de découvrir son tout dernier roman, publié il y a quelques semaines, je me suis rapidement laissé tenter. À noter la belle illustration de couverture que je trouve vraiment sympathique.

À travers ce roman l’auteur confirme encore une fois tout le bien que je pense de ses écrits, en effet l’auteur nous offre ici un mélange de genre toujours aussi efficace et prenant. Ici il démarre doucement et de façon intéressante par un polar de base, lançant un écrivain victime du syndrome de la page blanche à la recherche de l’inspiration en retrouvant une vieille dame qui a éliminé trois agresseurs avec son chat, pour glisser lentement au fil des pages dans une histoire plus mystique avec cette bataille ancestrale qui remonte à l’Egypte antique et plongeant aussi clairement dans le fantastique. L’auteur proposait déjà ce genre de mélange avec Transparence et Résurgence et il prouve encore une fois qu’il le manie de façon vraiment réussie, haletante et captivante, arrivant surtout à rendre l’ensemble logique et cohérent du début à la fin. On sent d’ailleurs bien qu’il maîtrise parfaitement son histoire que ce soit en terme de rythme, de suspens et encore de rebondissements.

L’autre aspect vraiment intéressant du roman vient de sa construction, j’ai eu l’impression il était clairement pensé comme une histoire à épisode, un peu comme une série TV tout en conservant une densité littéraire. Chaque chapitre est, selon moi, construit comme un épisode avec ses pauses et ses changements de plans, ce qui offre ainsi à l’histoire sont lot de cliffangher et aussi un rythme vraiment entrainant ; le lecteur tournant les pages avec envie pour en apprendre plus et savoir comment va s’en sortir notre héros face aux nombreux secrets, complots et trahisons qu’il découvre au fil des pages. Malgré une légère impression que tout part dans tous les sens, rien n’est laissé au hasard et très vite au fil des pages on se rend compte que chaque détail, chaque révélation va avoir son importance et que l’auteur sait donner au bon moment le petit rebondissement qui fait qu’on ne s’ennuie jamais. D’ailleurs en parlant de série j’ai trouvé que ce roman possède un petit côté Dark Angel, que ce soit à travers certaines idées comme sur le côté nerveux du récit.

Mais voilà cet aspect possède aussi ses quelques défauts, en effet à trop vouloir jouer sur le rythme, par moment tout va un peu trop vite, les révélations et les secrets trouvant parfois leurs réponses un peu trop rapidement avec le bon personnage qui a la bonne information et cela toujours au bon moment. Autre point qui m’a légèrement surpris, et qui se révèle peut-être plus personnel, l’auteur m’avait habitué dans ses différents romans que j’ai lu à une critique sociale souvent acerbe, percutante et intelligence. On retrouve bien ici toujours cet aspect, avec des réflexions intéressantes sur le monde des finances, la gouvernance, les complots ou encore sur la place des personnes âgées, mais le tout m’a paru moins développé, plus dilué dans l’adrénaline et l’action ce qui me laisse légèrement sur ma faim. Mais rien de non plus vraiment dérangeant tant le lecteur se retrouve happé.

Par contre, Ayerdhal développe un aspect que j’ai trouvé vraiment intéressant et qui m’a bien accroché, c’est sur le rôle d’écrivain qui prend une place importante dans l’histoire. Il part de ce syndrome de la page blanche pour nous dévoiler un peu l’aspect de création, d’histoire dans l’histoire, qui va aussi avoir son importance par la suite du roman par la façon dont le héros va appréhender les épreuves. D’avoir un écrivain comme personnage principal permet aussi à l’auteur d’offrir un hommage à différentes auteurs connus et reconnus ce qui offre des clins d’œil intéressants je trouve, même si souvent un peu trop fictifs. À noter aussi une scène de course poursuite en moto qui se révèle vraiment décapante et vivante.

Concernant les personnages ils se révèlent tous intéressants, touchants, soignés et vraiment efficaces. On retrouve ainsi un panel de personnages qui accroche le lecteur facilement et rapidement, entre Alexander qui se révèle un héros profondément humain portant un regard intéressant sur le monde et ce qui l’entoure avec ses émotions et ses sentiments, Cat-Oldie, elle, capte vraiment par sa répartie et son humour souvent décapant, mais aussi par sa capacité à voir énormément de choses et à manipuler les autres, ou encore tous les autres protagonistes qui vont graviter autour d’eux qui se révèlent tous, d’une façon ou d’une autre, prenants avec leurs qualités et leurs défauts. L’aspect qui tourne autour du chat m’a aussi vraiment plu, se révélant traité de façon efficace, principalement dans la construction hiérarchique du clan. J’ai juste peut-être un léger reproche à faire, c’est concernant la facilité à laquelle le héros se fait des amis qui sont prêts à énormément de choses pour lui, c’est parfois un peu trop facile.

La plume de l’auteur se révèle vraiment vive, percutante et entrainante plongeant le lecteur dès la première page dans son histoire pour ne jamais le lâcher tout en restant d’actualité et offrant un humour des plus efficace à travers ce personnage fascinant de Cat-Oldie. Au final on obtient un roman au rythme haletant du début à la fin avec son lot d’action et de course poursuite très visuelles. J’ai passé un bon moment avec ce roman même si j’avoue certaines idées auraient pu être plus développées. La conclusion laisse des questions en suspens, à voir si un jour une suite sera écrite. En tout cas je lirai sans soucis d’autres romans de l’auteur.

En Résumé : J’ai passé un bon moment de lecture avec ce roman qui m’a plongé dans une histoire décapante, démarrant comme un polar pour finir dans une histoire mystique avec une pointe de fantastique qui se révèle vraiment passionnante. L’ensemble est vraiment bien rythmé, rempli d’action et on a du mal à lâcher le livre. La construction du récit se révèle intéressante, un peu comme une série TV où chaque chapitre représente un épisode. Les personnages se révèlent tous intéressants, attachants et efficaces. Alors certes, certaines révélations m’ont paru trop facile, certains liens se nouent parfois trop rapidement et j’ai trouvé la critique sociale un peu soft, surtout au vu des autres romans de l’auteur, mais ces défauts sont vite balayés par la frénésie qui emporte le lecteur pour peu qu’il se laisse aller. La plume se révèle vraiment vive, efficace et entrainante. La conclusion laisse des questions en suspens, peut-être pour une suite. En tout cas je lirai sans soucis d’autres romans de l’auteur.

Ma Note : 8/10

Précédent

Bartimaeus Book 1, The Amulet of Samarkand – Jonathan Stroud

Suivant

Le Carrefour des Parallèles Tome 1, La Métropole du Vide – Yseult Le Goarnig

  1. Très content de lire ta chronique alors que je viens juste de finir de lire le roman 😉
    Nous sommes globalement assez d’accord, comme tu le dis, Ayerdhal ne déçoit pas du tout avec ce nouvel opus et les ingrédients de qualité sont nombreux.
    Je suis, de mon coté, encore plus enthousiaste que toi et si je devais noter sur 10 comme tu le fais, je lui mettrais un 9,5 😉
    Belle chronique comme à ton habitude !

    • Après ça se joue sur pas grand chose, quelques points qui ne m’ont pas autant accrochés que prévu. Mais dans l’ensemble, oui, un roman très efficace et qui ne déçoit pas.
      Merci pour ton commentaire 🙂

Laisser un commentaire

© 2010 - 2017 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :