Breizh of the Dead – Julien Morgan

breizh of the deadRésumé : Quand Florent rentre en Bretagne pour présenter son petit ami Stéphane à sa famille, il n’aurait pas imaginé que le comité d’accueil serait composé… de morts-vivants ! Un train convoyant des produits toxiques déraille et c’est toute l’Armorique qui défouraille.
Plongés au cœur du chaos, jetés sur les routes aux côtés de quelques survivants, Florent et Stéphane devront faire bien plus que leur coming out s’ils veulent survivre à l’apocalypse zombie. Pourtant, dans ce monde détruit, l’ennemi n’est pas toujours celui que l’on croit.

Edition : Critic

 

Mon Avis : Les éditions CRITIC, pour leurs 5 ans, ont lancé une opération spéciale qui voyait offrir au lecteur ce Breizh of the Dead pour l’achat de deux romans de la maison d’édition. Vu que j’achète régulièrement leurs livres, qu’un roman de zombies ne se refuse jamais vraiment et que la couverture, illustrée par par Xavier Colette, se révélant clairement réussie et alléchante selon moi, c’est donc sans surprises que ce livre a rapidement rejoint ma PAL.

Mais alors au niveau de l’histoire, ça donne quoi pour un livre offert? Bah franchement, ça se lit bien, se révélant sans temps morts, avec de nombreux rebondissements et de nombreuses surprises qui font qu’on ne s’ennuie jamais durant la lecture de ce court roman qui ne se prend pas la tête et ne se soucie pas du superflu. Après il faut être clair on a entre les mains un roman de Zombies très classique, récupérant tous les « clichés » du genre avec l’invasion de zombies, le supermarché, le défouraillage en règle de morts-vivants et une légère pointe cynique sur l’humanité et sa capacité du meilleur comme du pire, où la loi du plus fort montre à quel point le vernis de la civilisation peut vite s’effondrer. Rien de bien neuf sous le soleil, mais cela n’empêche pas à l’auteur de nous offrir quelque chose de solide, de fluide, qui se lit assez facilement et pourra ravir les adptes du genre. Entre action, humour et explosion le rythme du récit se révèle ainsi enlevé, tendu. Alors après, c’est sûr que si vous n’êtes pas fan de ce genre de récit classique, qu’on va appeler « pop-corn », et qui n’est là que pour divertir alors il vaut mieux passer votre chemin, par contre si vous souhaitez découvrir les zombies ce court roman peut servir de poser une base.

L’idée de placer son roman en Bretagne, outre le fait de s’offrir un joli jeu de mot sur le titre du récit, permet aussi d’offrir un dépaysement sympathique, on sent que l’auteur connait bien la région, ce qui m’a aussi permis, ayant vécu quelques années là-bas, de m’y replonger en y reconnaissant ici ou là quelques lieux. La région offre aussi un décor de fond efficace pour ce petit roman post-apocalyptique, principalement dans certaines scènes très explosives que je vous laisse découvrir. Concernant l’aspect zombie, rien de très novateur sous le soleil, mais cela n’empêche pas à l’ensemble de se révéler solide et efficace pour tout ceux qui les apprécient. Je regretterai juste une propension de l’auteur à trop se laisser plonger dans l’envie de tout détailler, d’être ainsi un peu trop pointilleux, je pense principalement quand il se lance dans les descriptions d’armes rencontrées ou encore sur certaines connaissances physico-chimiques des personnages. Cela donne un peu l’impression d’un effet catalogue, voir professoral, qui, je trouve par moment, me laissait perplexe, même si rien de non plus trop bloquant au niveau de la lecture.

Concernant les personnages l’auteur décide de s’offrir une légère variation, nous proposant un couple gay, ce qui apporte un changement assez intéressant sur certains aspects du récit, même si d’un point de vue moteur scénaristique de leur relation on tombe un peu dans les mêmes rebondissements qu’une romance classique. En tout cas je dois bien avouer que notre couple de héros se révèle vif, entrainant et fait que je me suis facilement laissé emporter par leurs aventures et leurs péripéties. Concernant les personnages qui gravitent autour d’eux, ils remplissent finalement parfaitement leurs rôles de protagonistes secondaires, permettant ainsi de faire avancer l’intrigue à travers coup de pouce et révélations, même si parfois ils en font un peu trop, mais je dois bien avouer qu’ils m’ont tout de même paru manquer de profondeur ; c’est dommage car certains possédaient un véritable potentiel.

 La plume de l’auteur se révèle simple, fluide, entrainante, vive et surtout offre des descriptions qui se révèlent très visuelles, limites cinématographiques, ce qui finalement colle parfaitement au récit. Je regretterai par contre deux choses, la première une évolution de l’intrigue un peu linéaire dans sa construction, un peu plus de travail sur les personnages aurait, je pense, permis de contraster ce point, et un léger manque d’émotion que j’ai ressenti face à certains coups de théâtres, voir sacrifices qui sont traités un peu trop rapidement et qui ont ainsi du mal à toucher. Ainsi donc ce Breizh of the Dead remplit son office de façon sympathique, offrant une lecture agréable, certes rien de révolutionnaire ou de marquant, mais un divertissement solide qu’on peut caser entre deux lectures plus denses histoire de se vider un peu la tête.

En Résumé : J’ai passé un sympathique moment de lecture avec ce roman de zombies qui certes ne révolutionnera pas le genre, nous offrant une histoire très classique, mais qui se révèle assez solide, sans temps morts et entrainante pour se révéler divertissante. Le fait d’utiliser en toile de fond les paysages bretons colle finalement parfaitement bien et offre aussi certains passages explosifs que je vous laisse découvrir. Concernant les personnages, notre couple de héros ne manque pas d’être percutant, vif ce qui permet de happer rapidement le lecteur. Concernant les personnages secondaires ils remplissent parfaitement leurs rôles au niveau de l’intrigue, mais m’ont paru manquer de profondeur alors que certains possédaient du potentiel. La plume de l’auteur se révèle simple, entrainante, offrant des descriptions très visuelles qui colle parfaitement à l’histoire. Je regretterai par contre une certaine linéarité dans la façon dont avance l’intrigue, et un certain manque d’émotion devant certains retournements de situations. Au final cette lecture devrait plaire au fan du genre, offrant une parenthèse sans prise de tête, pour les autres à vous de vous faire un avis.

 

Ma Note : 6,5/10

 

Autres avis : Cornwall, Lune, Lorhkan, Doris, Noire Planete, Elessar, Chiwi

zombies challenge

Précédent

Le Septième Guerrier-Mage – Paul Béorn

Suivant

Le Cycle de Lanmeur Intégrale 3, Les Rêveurs de l’Irgendwo – Christian Léourier

  1. LaAna

    Tu m’as donné envie de le commander pour mes vacances ^^

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :