Chroniques du Grimnoir Tome 1, Magie Brute – Larry Correia

chroniques du grimnoir 1 magie bruteRésumé : États-Unis, début des années 1930. Les dirigeables sillonnent le ciel, Berlin est peuplée de zombies et la magie, apparue depuis près d’un siècle, a changé la donne. Le grand public hésite entre admiration et haine des « actifs », ces gens qui se téléportent, lisent dans les esprits, modifient la gravité, contrôlent les animaux, guérissent par imposition des mains…
Deux organisations de magiques se livrent une guerre souterraine acharnée : l’Imperium et son maître le « président », qui tiennent le Japon, et le Grimnoir, société secrète de résistants aux intentions louables mais aux méthodes discutables.
Jake Sullivan, lui, vétéran de la Grande Guerre au passé de truand, ne doit la liberté qu’à son serment de mettre ses pouvoirs au service du FBI chaque fois qu’une enquête implique des « actifs » criminels. Il sera bientôt confronté aux véritables enjeux géopolitiques d’un monde au bord de l’enfer et de la destruction ; il lui faudra choisir son camp.

Edition : L’Atalante

 

Mon Avis : Je me suis laissé tenter par ce roman, j’avoue, pour deux raisons principalement, la première est que je suis fan de ce que peut proposer la Fantasy Urbaine, offrant souvent des histoires fun et vives avec un univers dense et complexe et deuxièmement les différents avis plus que positifs sur cette série ont fini de me convaincre de tenter ma chance. Concernant la couverture, illustrée par Vincent Chong, je la trouve vraiment accrocheuse et qui colle bien à l’univers avec son graphisme légèrement Comics.

Justement en parlant de Comics, on sent bien que Larry Correia s’est fortement inspiré de ce genre pour visualiser et écrire son histoire, nous offrant en effet un récit enlevé, frais, vraiment plaisant et qui ne manque, ni de rebondissements, ni d’adrénaline. Le lecteur se plait vraiment à faire tourner les pages de ce roman sans jamais s’ennuyer tant le rythme se révèle élevé et sans temps morts du début à la fin. Surtout que l’auteur ne laisse pas pour autant de côté l’intrigue, nous offrant en effet une histoire qui se révèle vraiment cohérente et efficace, même s’il ne faut pas le nier le tout se révèle quand même un peu linéaire. Une de ces grandes forces est aussi d’arriver à mélanger les genres habilement sans jamais non plus tomber dans la caricature ou l’absurde, en effet on retrouve dans ce roman des aspects policier sur fond d’uchronie historique, le tout agrémenté de magie et de super pouvoirs. Dit comme ça, ça peut laisser perplexe et pourtant l’auteur s’en sort vraiment bien.

Une des autres grandes réussites de ce roman c’est justement son univers développé tout du long du roman. Le mélange d’uchronie, avec l’apparition de la magie à la fin du 19ème siècle, tout en conservant une grande partie de l’histoire, avec l’influence néfaste du Krash de 1929 ou encore la montée en puissance du Japon dans ses envies de conquêtes, marche parfaitement bien. On sent clairement que l’auteur n’a rien laissé au hasard et a mené énormément de recherches sur la période en question pour la retravailler de façon vraiment cohérente et passionnante. En effet le tout est vraiment intégré de façon logique, les changements et évolutions dans l’histoire sont vraiment soignés, tout en ne perdant jamais le lecteur, se sentant proche de cet univers. Concernant la magie elle se révèle vraiment intéressante dans son origine, mais se révèle assez classique dans son utilisation avec les lourds qui jouent sur la gravité, les brutes sur la force etc… L’univers mis en place par l’auteur donne vraiment envie de voir comment il va se développer et surtout met en avant que malgré les changements, peut-on changer l’histoire?

Une histoire qui possède une représentation visuelle vraiment intéressante, un peu comme un aspect cinématographique où l’auteur arrive facilement et de façon simple à faire vivre les scènes au lecteur. Un récit explosif et plein d’adrénaline qui remplira clairement son rôle de divertissement. Alors, bien sûr certaines surprises tombent parfois à plat, certaines révélations paraissent parfois un peu tiré par les cheveux, ou clairement annoncés comme la bataille entre les deux frères, ou encore vers la fin un léger sentiment d’essoufflement peut se faire sentir, mais franchement rien de bien dérangeant tant on se trouve happer si on aime ce genre de roman.

Les personnages développés par l’auteur se révèlent vraiment intéressant, plutôt classiques dans leurs présentations, mais l’auteur arrive vraiment à les rendre attachant et surtout à leur offrir une complexité et une densité qui leur ajoute un certain avantage et évite de les faire tomber dans la caricature. L’histoire des personnages que ce soit par leurs passés, leurs envies et autres permet vraiment de comprendre leurs évolutions et demande à en apprendre plus sur eux. Le « Lourd » n’étant pas un simple d’esprit, possédant sa propre théorie et son propre esprit ou encore la voyageuse étant plus qu’une simple « paysanne ». Chaque personnage se révèle vraiment intéressant et on suit leurs aventures avec grand plaisir.

La plume de l’auteur se révèle simple, mais terriblement efficace et entrainante, ce qui fait qu’on se retrouve rapidement entrainer dans l’histoire. Une plume comme je l’ai dit très cinématographique et visuelle et qui colle parfaitement au récit. J’avais pris ce roman pour me détendre, passer un moment de lecture sans temps morts, nerveux et je ne suis pas déçu de ma lecture, l’auteur m’offrant même un univers vraiment dense et intéressant et une intrigue un minimum intelligente. Je lirai la suite de cette série sans problème, d’ailleurs le second tome m’attend déjà dans ma PAL.

En résumé : J’ai passé un bon moment de lecture avec ce roman qui offre une histoire vraiment efficace, entrainante, nerveuse et sans temps morts n’oubliant pas de se révéler un minimum intelligente. L’univers développé par l’auteur, mélange d’uchronie et d’histoire se révèle vraiment captivant et soigné, on sent bien que l’auteur s’est fortement documenté. Les personnages se révèlent vraiment intéressants, travaillés et complexes sans jamais vraiment tomber dans la caricature et arrivent même parfois à prendre le lecteur à contresens. La plume de l’auteur se révèle vraiment vive, entrainante et surtout très visuelle, on ressent clairement l’influence « comics » aussi dans sa façon de présenter le récit. Alors, bien sûr l’intrigue se révèle un peu linéaire, certains aspects sont rapidement devinés et sur la fin un léger essoufflement se fait ressentir, mais rien de bien gênant. Je lirai la suite sans problème et avec plaisir.

 

Ma Note : 8/10

Précédent

Le Livre et L’Epée Tome 1, La Voie de la Colère – Antoine Rouaud

Suivant

Mordred – Justine Niogret

  1. Je viens justement de le terminer et je te rejoins complètement dans ton avis 🙂 Il ne m’a manqué qu’un bol de pop-corn pour accompagner ma lecture ^^

  2. Contente qu’il t’ait plu ! C’est justement le côté fun que j’aime et l’univers visuel. La suite m’attend déjà dans ma bibliothèque ^^

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :