Coeurs de Rouille – Justine Niogret

coeurs de rouilleRésumé : Saxe est un artiste qui survit en travaillant sur les golems actionnés par magie. Dresde est une jolie automate qui n’a connu que le luxe avant que son maître l’abandonne.  Traqués par un tueur mécanique qui écorche les humains pour voler leur peau, ils se lancent dans une course peut-être sans espoir.

Edition : Le Pré aux clercs

 

Mon Avis : Comme vous devez vous en doute, si vous suivez un minimum ce blog, je suis un grand fan des écrits de Justine Niogret. Je n’ai jamais été déçu par les différents romans que j’ai lus de l’auteur, offrant souvent des récits sombres, efficaces, parfois même très introspectifs et qui forcent à réfléchir. Alors, quand j’ai vu que l’auteur sortait un nouveau roman je n’ai pas mis longtemps à le faire rentrer dans ma PAL. Je voulais aussi savoir ce qu’elle pouvait bien proposer dans un registre plus Young Adult (au passage je ne suis toujours pas fan de cette expression). À noter que je trouve la couverture assez sympathique et qui colle bien à l’histoire. Par contre, ne lisez surtout pas le quatrième de couverture (je l’ai modifié sur mon article justement) car il révèle un aspect qu’on découvre qu’à la fin du livre ce qui est dommage.

Il faut bien avouer que l’auteur a vraiment réussie, à travers ce roman, à construire un récit vraiment efficace et complexe qui m’a accroché du début à la fin. À travers un mélange des genres vraiment réussi et efficace elle nous plonge dans une histoire qui se révèle vraiment haletante, passionnante et sans temps morts tout du long. Entre rebondissements, surprises et réflexions l’auteur arrive vraiment à plonger le lecteur, à le happer, à travers un rythme soutenu et efficace. Mais voilà ce récit ne sert pas non plus qu’à offrir une histoire efficace et nerveuse, elle permet aussi à l’auteur de développer des idées qui se révèlent vraiment intéressantes, même si parfois classiques, sur les machines, leurs utilités, la peur qu’elles inspirent aux homme, mais aussi des aspects plus intimes comme l’humanité, son évolution et son rapport vis-à-vis de son milieu de vie.

L’univers mis en place par l’auteur se révèle vraiment fascinant, original, mais surtout sombre, angoissant et violent. Un univers vraiment riche et dense, même si l’auteur se limite au périmètre des personnages. Mais surtout il est porté par un travail et des descriptions vraiment saisissantes et fascinantes, qui donnent vraiment envie d’en découvrir plus sur ce monde en perdition. Un univers qui possède aussi ses différentes origines et ses différentes façons de l’appréhender et le comprendre, que ce soit par le travail de l’auteur sur les golems, mélange de pureté et de machineries, ou bien encore le développement des différents étages de la cité qui rappelle un peu le cercle des enfers, le tout se révèle vraiment passionnant et intrigant pour le lecteur. Des fois le tout est peut être amené de façon un peu trop brusque, comme si une coupe avait été fait ce qui crée un léger accroc dans la description, mais rien de franchement gênant tant on est captivé par la complexité et le travail effectué sur cette cité et sa façon de vivre.

Alors bien sûr, le côté roman Young Adult a tout de même ses limites selon moi. En effet l’auteur, même si comme je l’ai dit, offre toujours une réflexion poussée et intéressante, elle la rend plus accessible, permettant de toucher un public plus large, ce qui fait que parfois certaines idées me paraissent amenées de façon  parfois un peu trop facilement. Ça ne gêne en rien la lecture et je m’en doutais, vu que le roman est annoncé clairement YA, mais bon une ou deux fois je me suis dit que quelques lignes de plus pour développer telle ou telle chose aurait été un plus. Concernant la conclusion elle se révèle vraiment intéressante, pleine d’espoir et de magie même si je la trouve légèrement rapide et un peu abrupte. Par contre, même si le livre vise un public large, il n’est pas non plus à mettre entre toutes les mains, à mon avis, rien que par son univers sombre et angoissant qui ne plaira pas à tout le monde.

Concernant les personnages l’auteur se limite à trois personnages, ce qui est finalement une bonne chose, car ça permet de les développer de façon profonde et ainsi offrir des héros vraiment denses, complexes et passionnants à découvrir. L’auteur joue bien entendu clairement sur les relations entre les hommes et les machines, nous offrant une réflexion, certes classique, mais intéressante sur l’aspect des sentiments et des émotions. Des personnages qui vont développer des relations vraiment ambigus et fascinantes, et on s’accroche à eux au point de tourner les pages avec envie pour savoir ce qui va bien pouvoir leur arriver. Il nous font réfléchir aussi aux questions qu’ils soulèvent au cours de leurs aventures, vis à vis de l’évolution de l’homme, de sa décadence et de son indolence qui l’a menée à ne plus savoir évoluer et même d’une certaine façon à régresser.

La plume de l’auteur se révèle toujours aussi soignée, captivante et possède toujours cette poésie, un peu triste et mélancolique, qui fait que je suis toujours aussi passionné et fasciné par ses différents écrits. Elle arrive clairement à nous faire plonger dans son histoire, à nous fasciner par ses personnages et son univers. Un court roman, certes au public visé plus large, mais qui se révèle intelligent, fascinant et bien porté par un rythme prenant et efficace. J’ai été encore une fois convaincu par l’auteur et je ne manquerai sûrement pas de lire ses prochains romans.

En Résumé : J’ai passé un bon moment de lecture avec ce roman qui nous fait découvrir histoire efficace, prenante, captivante et qui offre pas mal d’axes de réflexions intelligents et intéressants. L’univers développé par l’auteur se révèle vraiment riche, travaillé et donne clairement envie d’être découvert, même s’il se révèle limité au prisme de vue des héros. Les personnages sont limités, ce qui permet à l’auteur de les développer de façon profonde, les soigner et les rendre complexe et attachants. Le côté Young-Adult rend aussi le roman légèrement plus facile d’accès que ce que proposait d’habitude l’auteur, ce qui est parfois un peu dommage, car certains aspects paraissent juste esquissés. La plume de l’auteur se révèle vraiment poétique et entrainante. Je continuerai sans soucis à lire les prochains romans de l’auteur.

 

Ma Note : 8/10

 

Autres avis : AcrO, Lune, Bouquinautes,

Précédent

L’Homme qui Dessinait des Chats – Michael Marshall

Suivant

Résultat du Concours : Trois Ans!!

  1. Comme je ne pensais pas apprécier « Gueule de truie », j’ai été ravie de découvrir Coeurs de rouille 🙂 J’approuve pour le quatrième de couverture… je pense que c’est un spoil léger mais qui peut clairement déranger sa lecture. Ah justement je ne savais pas trop comment définir ce roman sur l’axe YA… c’est vrai que certains aspects auraient pu être un peu plus poussés mais cela reste un roman de qualité. Ah, quelle plume !

  2. Je n’ai pas été aussi conquise que toi. Si je reconnais un certain talent à l’auteur, il me manquait quelque chose pour me satisfaire dans Coeurs de rouille.
    Je pense me pencher sur d’autres romans de Justine Niogret.

    • Les autres romans de l’auteur sont aussi plus adulte et plus sombres. Si je devais t’en conseiller un pour démarrer essaie Chien du Heaume qui te permettra de te faire un avis sur le style de l’auteur, ou Mordred si tu aimes la légende Arthurienne.
      Bonne lecture et merci pour ton commentaire .

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :