Cookie Monster – Vernor Vinge

cookie monsterRésumé : Non, vraiment, la vie de Dixie Mae n’a pas toujours été rose… Mais grâce à LotsaTech, et au boulot qu’elle vient de décrocher au service clients de ce géant high-tech, les choses vont changer. Telle était du moins sa conviction jusqu’à ce que lui parvienne l’email d’un mystérieux expéditeur, message qui contient quantité de détails intimes liés à son enfance et connus d’elle seule…

Edition : Le Bélial’

 

Mon Avis : Je termine donc ma découverte de la nouvelle collection Une Heure Lumière de la maison d’édition Le Bélial’ avec ce petit livre, Cookie Monster de Vernor Vinge. J’avoue qu’avant de plonger dans ce texte, je n’avais rien lu de l’auteur, même si j’en ai beaucoup entendu parler et qu’on m’a déjà conseillé quelques-uns de ses romans, titillant ainsi mon envie de le découvrir. Cette novella va donc me permettre de me faire un premier avis sur les écrits de l’auteur. A noter, encore une fois, une magnifique couverture illustrée par Aurélien Police.

J’avoue par contre une fois la dernière page tournée avoir un peu de mal à vraiment chroniquer ce livre. Pas qu’il soit mauvais loin de là, juste que parce qu’il joue tout du long avec le lecteur, tout ce que je pourrai dire risquerait de gâcher votre lecture. Je vais donc en quelques lignes, vous offrir un retour le plus vague possible, puis après développer mon ressenti avec risque de gâcher certains effets de surprise, vous êtes prévenu. Ce Cookie Monster se révèle donc être une novella que j’ai trouvé clairement efficace dans le message qu’il propose, ains que les nombreuses réflexion qu’elle va soulever. Le tout est ainsi présenté à la sauce Hard SF, certes proposant parfois des concepts qui peuvent se révéler hermétiques pour les non scientifiques, mais qui au final se laisse découvrir avec plaisir tant la complexité de l’intrigue mise en place se révèle intéressante, efficace avec son lot de révélations, et que l’auteur arrive à rendre son texte tout de même intéressant pour tout le monde. Le tout est ainsi porté par des protagonistes entrainants. Voilà ce que je peux dire de façon globale.

Pour rentrer un peu plus dans l’intrigue, l’auteur nous propose ainsi une réflexion intelligente et soignée sur la singularité à travers la quête de l’héroïne, Dixie Mae, qui telle une Alice ou encore une Dorothée du magicien d’Oz part à la recherche de la vérité suite à la réception d’un mail étrange. L’auteur joue alors de façon sournoise avec le lecteur entre concepts scientifiques, références littéraires de science-fiction et  jeux de pistes et de dupes pour mieux le surprendre, faisant légèrement monter la tension et l’intérêt au fil des pages histoire d’offrir une révélation finale ouverte et que j’ai trouvé efficace. Le tout est bien porté par un rythme efficace, alternant révélations et explications. C’est surtout sur les réflexions soulevés tout du long que l’auteur, je trouve, captive assez facilement. On ne peut rester indifférent, selon moi, sur les notions d’unicité, d’humanité, de transhumanisme ou encore  de potentialité informatique et même une fois le livre posé on continue à se poser des questions. Le tout se révèle entrainant et bien mené, offrant ainsi une lecture plus que réussie et agréable.

Concernant les personnages, ils ne manquent pas non plus d’attraits, car même si  l’important vient de ce qu’ils vont soulever dans leurs quêtes, cela ne les empêche pas de se révéler efficaces, comme par exemple Dixie Mae qui s’avère être une héroïne pleine de contradictions, forte et charismatique dans sa quête et son côté unique ce qui va les rendre un minimum attachants dans leurs péripéties. Dommage par contre que certains personnages secondaires se révèlent un peu caricaturaux. L’auteur nous offre aussi des aspects intéressant comme le rôle de Victor, certes peut-être un peu prévisible mais efficace, ou encore celui des « jumelles » que je vous laisse découvrir, et le tout porté par des dialogues rythmés, même si parfois légèrement répétitifs. Leur quête, construite de façon « conte pour enfant » un peu barré, colle parfaitement au récit que cherche à construire l’auteur et l’image de fond, qu’on pourrait considérer comme minimaliste, va finalement se révéler avoir une grande importances dans les dernières pages où toutes les pièces se mettent en place.

Le seul point qui pourrait se révéler  bloquant, selon moi du récit, vient du style de l’auteur. Je vais essayer de m’expliquer. Ce n’est pas, on va dire, mal écrit, c’est juste que l’auteur ne considère pas, j’ai trouvé, le style comme un élément à part entière d’un récit, il sert ainsi juste à faire avancer le récit. Cela donne comme ressenti tout du moins pour ce texte, d’une écriture austère. Un peu comme un scientifique qui écrirait une étude, où l’important n’est pas obligatoirement la forme, mais le fond. Cela pourrait, je pense, en bloquer peut-être certains et m’a parfois aussi frustré, comme par exemple un léger abus des répétitions, mais bon rien de non plus bloquant. Au final une novella  réussie, intelligente, qui je pense mérite d’être découverte pour peur que la Hard Science ne rebute pas et que le sujet intéresse. Je me laisserai bien tenter par certains de ces romans.

En résumé : Cookie Monster offre ainsi un bon moment de lecture à travers une intrigue soignée et intelligente qui, sans trop en dévoiler pour éviter de vous gâcher les surprises, joue avec le lecteur pour mieux le surprendre et le faire réfléchir. En effet l’un des gros points forts du récit, vient des réflexions qu’il va soulever, aussi bien sur soi-même que sur la technologie. Alors certes il s’agit d’un récit Hard Science avec ces concepts scientifiques parfois obscurs pour ceux qui n’en ont jamais entendu parler (étant scientifique de formation, j’apprécie ce genre de lectures), mais cela n’empêche pas d’en comprendre l’ensemble. Les personnages se révèlent eux aussi intéressants à découvrir et un minimum attachants, nous entrainant facilement dans leurs péripéties, même si certains protagonistes secondaires s’avèrent parfois un peu caricaturaux. Le seul point qui pourrait, je trouve, se révéler bloquant concernant ce texte vient du style, l’auteur montre clairement que le fond importe plus que la forme ce qui rend sa plume parfois austère et même légèrement répétitives, même si rien de non plus bloquant. J’ai en tout cas bien envie de découvrir d’autres des écrits de Vernor Vinge.

 

Ma Note : 8/10

 

Autres avis : L’Ours Inculte, Gloubik, …

CRAAA

Challenge CRAAA 13ème lecture

Précédent

Le Choix – Paul J. McAuley

Suivant

Techno Faerie – Sara Doke

  1. Frustration! Vu qu’i m’attend gentiment dans ma liseuse, je vais me dépecher de le lire et venir découvrir ton avis complet après cela 🙂

  2. Scientifiquement c’est parfois un peu acrobatique (Bose-Einstein ? 😀 ), mais on retombe toujours sur nos pattes donc ça va. Et au final, l’histoire est vraiment sympa, et le titre est cohérent avec le reste. 😉

    • Quoi? Tout le monde ne connait pas ce condensat? 😛
      Oui l’histoire est très sympa et l’auteur arrive un minimum a passer au-dessus de justement cet aspect scientifique pour ceux qui n’en auraient justement jamais entendu parler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :