Je Suis une Légende – Richard Matheson

Résumé : Un virus inconnu et foudroyant a transformé les humains en vampires !
Un homme, seul, résiste à la nouvelle peste, assiégé chaque nuit dans sa maison transformée en bunker. Reste-t-il d’autres humains sur terre ? Comment tout cela est arrivé ?

Edition : Audible

 

Mon Avis : Je Suis une Légende fait parti de ses livres que j’ai lu il y a bien des années durant mon adolescence et qui m’avait, à l’époque, marqué. J’avoue, depuis un certain temps j’avais envie de le relire, surtout principalement depuis que je me suis rendu compte que mon esprit avait plus en tête le film moyen avec Will Smith, alors que finalement il est complètement différent du roman. Je profite donc avoir du temps de conduite pour sortir quelques classiques disponibles en audiobook et ainsi pouvoir les découvrir, ou les redécouvrir. Voilà donc comment j’ai décidé de redécouvrir cette œuvre et aussi voir comment elle avait pu évoluer entre mon adolescence et mon grand âge de Dalek actuel. Concernant l’œuvre audio, ils ont voulu offrir une expérience plus immersive avec bruitage et différents narrateurs en fonction des personnages. Franchement c’est plutôt sympathique, dommage que le narrateur qui fait les dialogues de Neuville soient un peu trop plat à mon goût ce qui joue forcément sur le sentiment de peur, d’angoisse que dégage ce genre de roman.

Ce roman nous fait ainsi découvrir Robert Neuville qui parait être le dernier survivant d’une terrible maladie qui a décimé sa région. Sauf que voilà, les autres ne sont pas vraiment morts, ils se sont transformés en « vampire ». Tous les jours il doit ainsi se battre pour tenter de survivre et, qui sait, pourquoi pas retrouver l’espoir de voir arriver d’autres survivants. Alors je dois bien admettre que j’ai passé un très bon moment avec ce roman, mais je n’ai pas retrouvé ce que j’y avais trouvé lors de ma première lecture. Il faut dire aussi que depuis le temps j’ai, d’une, beaucoup évolué dans mes lectures et dans un second temps le mythe du monstre, voir du vampire en lui-même, a beaucoup changé aussi et j’ai lu énormément de livres dessus. Attention Je suis une Légende reste, pour moi dans le haut du tableau, mérite d’être découvert, mais voilà par certains aspects il a un peu vieilli et surtout le format, même si sur certains points s’avèrent très efficaces, dessert aussi en partie certains autres aspects je trouve. Ce qui marque avec ce récit c’est son côté très court, très percutant. En effet l’auteur ne prend pas vraiment le temps de nous expliquer la catastrophe, il nous plonge directement dans son monde post-apocalyptique et on se laisse rapidement emporter par le narrateur. C’est là-dessus que le format « condensé » du roman offre un vrai plus, rendant ainsi le roman très incisif, efficace et percutant. On ressort, d’une certaine façon, haletant des aventures que va devoir affronter Robert Neuville. Ce roman n’est par contre pas un récit d’action pur et dur, même si le film pouvait le laisser croire, sachez-le avant de vous lancer si vous cherchez que de l’action il vaut mieux passer votre chemin. Attention il y a de la tension et des rebondissements, mais le récit fait autant la part belle sur le personnage principal et offre aussi des réflexions efficaces.

Ce côté court et prenant est aussi accentué par le travail mené par Richard Matheson sur le sentiment de solitude, de frustration, de dernier combat pour survivre qui se dégage du récit. L’ambiance varie aussi énormément avec l’évolution du personnage et c’est vraiment ce travail qui marque le lecteur. On passe ainsi du désespoir à l’envie de survivre, du combat à la fatalité et cela se ressent clairement sans que l’auteur n’en fasse jamais de trop et le montre avec un minimum de finesse et de soin. On sent d’ailleurs qu’il maîtrise clairement son sujet, nous happant rapidement dans son récit, nous poussant à tourner les pages pour en apprendre plus. Il arrive ainsi en quelques pages à offrir énormément de profondeur, de densité et aussi un côté très réaliste. Il y a également une certaine angoisse qui se dégage, principalement dans la folie du héros et ceux à quoi il doit faire face, reposant majoritairement sur les non-dits sur l’ambiance tout en évitant justement de trop en faire. Pourtant le héros arrive à garder une certaine humanité, un certain espoir qui le rend attachant. L’autre point efficace du livre c’est la façon dont l’auteur va peu à peu traiter du vampire, principalement de la notion scientifique qu’il vient y ajouter au fur et à mesure. C’est très intéressant comment il vient, d’une certaine façon, ancrer le monstre dans notre monde de façon cohérente et intelligente. Certes il y aura toujours matière à en discuter, mais dans l’univers qui est construit c’est cohérent. C’est aussi d’une certaine façon très original, surtout quand on sait que le récit a été publié la première fois dans les années 50. Enfin j’ai bien aimé les clin d’œils qu’offre l’auteur au mythe du vampire, principalement aux références nombreuses à Bram Stoker et au fait que l’auteur ait fait le tour des bibliothèques pour en apprendre plus à travers les mythes et les fictions.

Maintenant, Je suis une Légende marque surtout par son drame humain, par ce qui parait être le dernier homme sur terre et aussi, principalement, par l’évolution de cette race de vampire. Je ne vais pas trop en dévoiler, même si je pense que de nombreux l’ont fait, mais pour ma part je n’aime pas trop spoiler. Sachez juste que la façon dont le monde autour de Robert va changer, les évolutions qu’il va connaître, la position de l’Homme, comment il en prendre conscience, et la façon dont il va  devoir faire des choix s’avère clairement prenant et intéressant. Surtout cela nous pousse à réfléchir, sur la vision qu’on peut avoir des autres, sur la façon dont on évolue et sur nos propres actions. Maintenant il y a des points qui m’ont quand même un peu dérangé. Rien de bien méchant. Si on évite de parler de l’aspect logistique qui parait un peu facile dans la gestion des stocks du héros, j’ai surtout trouvé que les personnages secondaires manquaient clairement de profondeur et aussi d’intérêt autre que faire avancer l’intrigue. Même la femme et la fille du héros, qui sont pourtant là dans le flashbacks pour amener une certaine émotion, m’ont laissé froid. Il y a aussi, je trouve, une impression par moment de ne pas avancer dans le récit, rien de bien dérangeant et je pense que cela vient du fait que j’ai écouté ce roman sur plusieurs jours, mais qui se ressent quand même un peu. Certes c’est aussi pour montrer la vacuité de la « nouvelle » vie du héros, mais une ou deux fois j’ai trouvé cela un chouïa long. Au final ce roman est un classique des Vampires et cela se ressent, certes tout n’est pas parfait, mais il a réussi à m’offrir un très bon moment de lecture et je suis bien content de l’avoir relu.

En résumé : J’ai passé un très bon moment de lecture avec ce classique du vampire, même s’il m’a un peu moins marqué que lorsque je l’avais lu adolescent. Attention il reste dans le haut du tableau de ce type de romans et c’est avec grand plaisir que je l’ai relu, mais un ou deux points m’ont légèrement plus dérangé qu’à l’époque. Le roman s’avère finalement assez court, moins de 200 pages, ce qui le rend finalement rapidement prenant et d’une certaine façon incisif et entraînant. Surtout que l’auteur évite de « perdre » son temps à tout nous expliquer, il nous plonge directement dans l’histoire, amenant les explications au fur et à mesure. C’est efficace et entraînant, mais surtout ne tombe pas dans le côté pur action, offrant aussi un travail sur le personnage principal captivant et de nombreuses réflexions intéressantes. En effet on ressent clairement les émotions que cherche à faire passer l’auteur, ce sentiment de solitude, de désespoir, mais aussi l’envie de survivre, de comprendre d’avancer, de se battre. On s’attache vraiment au héros, le tout accentué par une ambiance prenante et oppressante, à travers principalement les non-dits. Un autre point très intéressant du roman vient de la façon dont l’auteur vient ancrer le monstre dans « notre » réalité et offre aussi de nombreux clins d’oeil aux autres récits de genre sur le vampire. Mais ce qui captive surtout c’est le drame humain qui se dégage et surtout la façon dont ce monde va évoluer, les choix que va devoir faire le héros et les réflexions que cela soulève. On se retrouve ainsi à s’interroger sur notre société, notre vision des autres. Alors après je regretterai des personnages secondaires manquant parfois de forces et aussi une ou deux fois un sentiment de répétition, mais voilà, rien de trop dérangeant. Au final ce roman mérite, je trouve, son statut de classique et même si je n’ai pas eu la même « claque » que j’ai eu en le lisant adolescent, il reste très bon.

 

Ma Note : 8/10

Précédent

Provenance – Ann Leckie

Suivant

Le Cycle de Syffe Tome 1, L’Enfant de Poussière – Patrick K. Dewdney

  1. effectivement, ce fut une lecture remarquable pour moi également. J’ai adoré ce roman assez court et il fait partie de mes tops concernant le mythe du vampire.

    Une phrase m’a bouleversé, elle est courte, c’est celle qui clos un chapire. « le chien est mort »…

    • Oui elle marque celle-là. Pareil la phrase finale avec tout ce que cela amène comme réflexion.
      Maintenant tu vois le chapitre ou il rencontre quelqu’un d’autre (pour rester vague) m’a moins accroché, j’ai trouvé qu’il manquait d’un petit quelque-chose.

  2. J’ai été beaucoup plus enthousiasme lors de ma lecture, notamment du fait du traitement du vampire. Pas de claque, mais un j’adore 😉

    • ALors ça reste du très bon et franchement si je devais faire un top des romans de vampire il serait dans le classement de tête, mais oui un ou deux points m’ont laissé perplexe.

  3. Il semblerait qu’on l’ait lu en même temps! J’ai adoré ce roman, un véritable coup de coeur!

    • Oui j’ai vu ta chro passer sur FB pas encore eu le temps d’aller la lire (longue journée). C’est un très bon roman, mais oui cette seconde lecture m’a paru faire apparaitre un ou deux défauts que je n’avais pas obligatoirement ressenti quand j’étais ado.
      Je deviens vieux ^^

  4. J’avais vu plusieurs fois l’adaptation cinématographique avant de me plonger dans le roman : j’ai trouvé le récit plus sombre car l’auteur a peaufiné le sentiment de solitude. Pour la version audio, j’ai trouvé que les discussions étaient très mal incorporés au reste.

    • Pour le livre audio c’est un peu ça, celui qui fait la voix de Neuville manque de conviction et de présence je trouve, alors que le narrateur du récit lui justement a le ton juste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :