Jésus Vidéo – Andreas Eschbach

Résumé : Non loin de Jérusalem, dans une tombe inviolée depuis deux mille ans, une mission d’archéologie exhume le manuel d’utilisation d’une caméra vidéo dont la sortie sur le marché est prévue dans trois ans. Un homme muni d’un caméscope aurait-il visité la Palestine du Ier siècle ? Si oui, que sont devenus l’appareil et les enregistrements ? Et, surtout, qu’a-t-on, qui a-t-on filmé ? S’agit-il de la plus redoutable découverte archéologique de tous les temps ou d’un canular de génie ?
En terre de Palestine et d’Israël, sur fond d’expertises scientifiques, de négociations acharnées et de sectes obscurantistes, s’engage une course effrénée où s’affrontent chercheurs, médias avides de sensationnel et services spéciaux du Vatican. Tandis que trois jeunes gens téméraires poursuivent leur quête parallèle et s’approchent pas à pas de révélations que tous ne jugent pas bon de rendre publiques. Ne feront-elles pas vaciller les fondements mêmes de la culture occidentale ?

Edition : Audible

 

Mon Avis : De l’auteur, Andreas Eschbach, j’ai surtout lu, il y a quelques années maintenant, son livre Des Milliards de Tapis de Cheveux qui, dans mon souvenir, m’avait offert un très bon moment de lecture. Depuis des années je me dis que je me lancerai bien dans un autre roman de l’auteur (j’en ai d’ailleurs qui stagnent dans ma PAL), mais sans jamais franchir le pas, ce qui est bien dommage. J’ai donc décidé de profiter de ma découverte de la lecture audio pour me lancer dans l’écoute de ce Jésus Vidéo, et quelle écoute, car l’audio-book propose bien près de 24 heures d’écoutes ce qui n’est pas rien.

Ce roman nous plonge en Israël, aux alentours des années 2000. Des fouilles archéologiques sont menées près de Jérusalem et vont révéler une découverte incroyable. Cette découverte mène à penser qu’un homme aurait réussi, de façon totalement improbable, à filmer la Palestine à l’époque du Christ. Cette caméra existe-t-elle vraiment ? S’agit-il d’une supercherie ? Qu’a-t-il réellement filmé ? Différents groupes, aux buts opposés vont alors se former et une course-poursuite contre-la-montre va alors se lancer pour retrouver cet artefact. Bon, voilà, je dois bien admettre qu’une fois l’écoute de ce livre terminé, je ne sors pas franchement convaincu par ce roman. J’en reconnais les bonnes idées, le rythme possède ce petit côté entraînant, mais voilà j’ai trouvé, pour résumé, que l’auteur en faisait trop, mais aussi que le livre a un peu mal vieilli que ce soit concernant l’univers dépeint comme les personnages. Déjà, il faut le savoir, même si le roman est classé en tant que Science-Fiction par son idée, il reste quand même principalement un récit d’aventures, un peu à la Indiana Jones, genre d’ailleurs très prisé à l’époque de publication de ce roman. On sent d’ailleurs que l’auteur maîtrise plutôt bien ce genre car, même si le démarrage est un peu lent, l’ensemble ne manque pas d’offrir de nombreuses péripéties, des rebondissements et des surprises qui font que, oui, on tourne tout de même un minimum les pages avec envie d’en apprendre plus. Le récit ne manque pas non plus de tension que ce soit dans les courses poursuites, commes dans les enquêtes.

Concernant la toile de fond que l’auteur nous dépeint, j’avoue que cette plongée en Israël possède un vrai côté très dépaysant. On sent que l’auteur a longtemps travaillé son roman, poussant les visites des différents protagonistes dans la région dans le moindre détails, tout en nous faisant découvrir des lieux et des villes qui donnent envie, d’une certaine façon, de les découvrir plus et les visiter. Les différents passages dans Jérusalem sont captivants, il se dégage sous la plume de l’auteur une vraie ferveur, une vraie passion concernant cette ville cosmopolite qui, je trouve, fascine, même si je ne suis pas sûr que les choses n’aient pas changé depuis. L’aspect Science-Fiction est intéressant dans l’idée qu’il permet de développer, et surtout évite de trop en faire pour ne pas perdre le lecteur par trop d’explications. Certes ça demande d’accepter le postulat de bas, mais franchement rien de bloquant pour ma part. Maintenant le soucis de cette toile de fond vient qu’il s’agit, pour moi, d’un roman qui, d’une certaine façon, reste figé dans son époque. Voir des personnages s’extasier un peu trop souvent sur la magie du stockage numérique et autre nouvelles technologies, ou s’entendre dire que Trump est un personnage qui a complètement disparu du monde médiatique fait sourire au début, mais à la longue ennuie. Certes je comprends la fascination que peut provoquer ces changement, la VHS remplacé par le CD, le téléphone portable, je le sais, mais voilà ici l’auteur en fait parfois tellement trop que ça en devient un peu lourd. A force de trop vouloir mettre en avant l’époque du roman, je trouve qu’il l’a d’une certaine façon bloqué.

En ce qui concerne les personnages, là je suis resté un peu dubitatif. Dans l’ensemble ils sont plutôt entraînants, offrant un bon tempo au récit entre révélations, action et constructions. L’auteur prend bien le temps justement de ne pas nous offrir des héros qui pourraient être considérés comme creux ou pas assez denses, leurs construisant des personnalités. Mais bon sang, je ne sais pas si l’auteur voulais rester dans les récit d’aventures, mais les protagonistes tombent quand même en grande partie dans une caricature qui, par moment, s’avère assez frustrante. Que ce soit Stephen notre beau et jeune héros, aventurier à ses heures perdues, archétype de la vision de l’américain, qui plonge sans réfléchir dans une quête dont on ne comprend jamais clairement l’intérêt pour lui, Joh Kaun milliardaire qui plonge dans le rôle du vilain, méchant milliardaire qui veut à tout pris tout commander et qui ne pense qu’à l’argent mais qui est tellement exagéré qu’il en perd tout intérêt ou bien encore Ryan l’homme de main qui devait fonctionner à l’époque des films de Steven Seagal, mais qui aujourd’hui m’a complètement laissé de marbre dans son rôle de baroudeur à gros muscles qui sait tout faire. Je ne parle même pas de la vision de l’Eglise Catholique. Alors après tout n’est pas mauvais, les personnages arrivent par moment à sortir tout de même de leurs aspects caricaturaux et certains héros secondaires comme Judith ne manquent pas d’intérêts, mais voilà dans l’ensemble même s’ils sont entraînants ils n’ont jamais réussi à me marquer.

Mais au final, pour moi, le principal défaut de ce roman est qu’il est beaucoup, mais beaucoup trop long. Que ce soit dans l’accumulation de rebondissements qui, certes sont nerveux, mais ne paraissent que simplement être là pour rallonger le récit, ou aussi à travers un côté trop bavard il aurait mérité quelques coupes. Je pense par exemple à ces longs dialogues où le héros fait une révélation qu’on a déjà compris depuis cinq minutes mais qu’il prend tout son temps pour bien surprendre ses compagnons alors que nous, lecteur, attendons simplement qu’il lâche l’info qu’on connait déjà. Surtout que le soucis de l’audiobook est qu’il est impossible de « lire en diagonale ». Franchement le roman fait un peu plus de 600 pages, je suis sûr qu’avec minimum 200 pages de moins il n’aurait rien perdu de son intérêt et aurait clairement gagné en qualité. La conclusion, par contre m’a paru intéressante dans son idée, son développement et aussi dans les changements qu’elle apporte, même si c’est un peu dommage d’attendre aussi longtemps pour cela. Au final je dirai que si j’avais lu, à sa sortie, ce roman j’aurai pu plus l’apprécier, baignant plus dans les livres et films d’aventures, mais aujourd’hui je trouve qu’il a un peu mal vieilli et je ne suis plus, je pense, le public pour ce genre de récit. Cela ne m’empêchera pas de lire d’autres roman de l’auteur histoire de me faire un avis plus complet sur son oeuvre.

En Résumé : Je dois bien admettre que je ressors finalement de ma lecture de ce Jésus Vidéo que très moyennement convaincu. L’auteur nous propose ici un roman d’aventures archéologique, sur fond d’idée de SF qui ne manque pas de tension de révélations et de surprises, mais qui a eu du mal à me convaincre. La toile de fond qui nous est proposé ne manque pas de dépayser le lecteur et on sent que l’auteur a longtemps travaillé son roman pour nous faire découvrir des lieux et des villes cosmopolites et qui ne manquent pas de nous donner envie de les visiter. Après ce qui est dommage avec cette toile de fond c’est qu’elle reste quand même trop figé dans le début du siècle, l’auteur en faisant beaucoup trop pour l’ancrer à cette époque. Concernant les personnages, certes l’auteur fait tout pour les densifier, mais cela ne les empêche de tomber dans de nombreuses caricatures, ce qui est quand même très frustrants. Alors c’est vrai, certains personnages plus secondaires arrivent quand même à toucher, mais voilà j’attendais plus. Le gros point bloquant, je trouve, de ce roman vient quand même qu’il est beaucoup trop long, 200 pages de moins au minimum n’aurait pas été dérangeant je pense. La conclusion est intéressante dans son traitement et ce qu’elle soulève, dommage d’attendre aussi longtemps pour cela. Au final une lecture en demi-teinte, mais je lirai quand même d’autres romans d’Andreas Eschbach pour me faire un avis plus complet sur son oeuvre.

 

Ma Note : 5/10

 

Autres avis : Yogo, Mara, …

Précédent

Sharakhaï Tome 2, Le Sang sur le Sable – Bradley P. Beaulieu

Suivant

Rempart Sud Tome 3, Acceptation – Jeff Vandermeer

  1. Cela fait longtemps qu’il me tente, et étrangement l’adaptation en téléfilm (où on sent bien le côté allemand d’ailleurs) m’a profondément marqué. Malgré les défauts apparents, ça reste tentant. 🙂

    • Après j’ai cru comprendre que le téléfilm différait quelque peut de la version dans le livre.

      Si tu le lis bonne lecture en tout cas et n’hésite pas à venir me dire ce que tu en as pensé.

  2. J’ai lu ce roman peu après sa sortie en 2001 et à l’époque je l’avais trouvé assez sympa à lire car j’aimais beaucoup ce genre d’histoires mais je ne m’en rappelle plus vraiment 17 ans après, à part qu’effectivement il y avait peut-être des longueurs. Mais je trouve sympa de voir ce livre qui n’a pas fait grand bruit à sa sortie être encore lu (ou écouté :)) maintenant.

    • Il a du quand même avoir du succès vu que l’éditeur à proposer une réédition il y a peu, je pense.
      Maintenant après je comprends qu’il puisse avoir du succès pour le côté aventure.

  3. J’avais adoré Des milliards de tapis de cheveux, il faudrait que j’en lise d’autres de l’auteur. Mais peut-être pas celui-là ^^

    • De toute façon j’aurai, pour ma part, du mal à te le conseiller, même si je sais qu’il a plus à d’autres lecteurs.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :