La Campagne des Ombres Livre 1, Les Mille Noms – Django Wexler

la campagnes des ombres 1 les mille nomsRésumé : Sous le terrible soleil du désert, la province de Khandar s’est révoltée, emportée par le fanatisme d’une secte mystérieuse. La garnison impériale a été balayée et les survivants démoralisés se sont réfugiés dans un bastion aux portes du désert en attendant les renforts.
Mais derrière cette révolte, une force antique manipule les événements et seuls le courage et la loyauté de deux soldats semblent encore pouvoir s’y opposer.

Edition : Eclipse

 

Mon Avis : Depuis quelques temps je m’intéresse à la Fantasy à arme à feu qui commence à se développer de plus en plus, ce qui apporte, je trouve, quelque chose d’un peu différent. La preuve en est avec la maison d’édition Eclipse qui a sorti il y a quelques mois La Promesse du Sang, le premier tome du cycle Poudremages, et qui vient de publier il y a peu ce livre, Les Mille Noms. Donc quand j’ai vu que Babelio proposait, lors de son dernier Masse Critique, de découvrir ce livre j’ai décidé de tenter ma chance et j’ai eu la chance d’être sélectionné. Je remercie donc Babelio et Eclipse pour m’avoir fait découvrir ce roman. À noter la belle couverture illustrée par Steve Stone. Juste un point concernant cette édition, en effet j’ai repéré pas mal de fautes voir même des erreurs de noms par moment dans des dialogues, dommage.

Je dois bien avouer que j’ai eu, sur les cent premières pages, un peu de mal à vraiment rentrer dans le récit, par tant par sa complexité ou qu’il soit mauvais, loin de là, mais j’ai trouvé cette partie est un peu confuse. On apprend que la ville d’Ashe-Katarion est tombée aux mains d’extrémistes religieux soutenue par l’armée locale, que l’armée coloniale en poste, composée des rebuts militaires, a fui et qu’un nouveau colonel arrive avec un bataillon pour reprendre les choses en mains. Le fait qu’une bataille soit déjà passé a joué sur ma confusion je pense, j’ai plus l’habitude de me lancer dans des récits ou la bataille est un peu le but final du roman et non la conséquence. Mais une fois les éléments mis en place je n’ai pas pu lâcher ce roman de Fantasy guerrière qui se révèle vraiment haletant et terriblement efficace.

Car oui malgré ce démarrage un peu lent et déroutant, le reste du roman va se révéler au final rythmé, mais surtout fluide et cohérent, l’auteur alignant de façon vraiment captivante les passages d’action, de bataille et de stratégie, qui se révèlent aussi très didactiques sans non plus se révéler lourds ou ennuyeux, avec les passages plus personnels où il nous fait découvrir ses personnages principaux. On se retrouve alors à suivre avec grand plaisir cette armée composée de vétérans rejetés et de bleus ayant à peine été formé dans la reconquête de cette ville et bien plus. Car oui, ce roman n’est pas qu’une simple guerre, le colonel n’étant pas venu simplement pour remettre un prince sur son trône, un complot plus profond se dessinant lentement au fil des pages sur ces fameux Mille Noms. D’ailleurs c’est justement l’un des points qui fait que je considère ce roman un peu au-dessus des Poudremages, l’auteur a limité ses intrigues et surtout elles vont à peu près dans la même direction là où Brian McClellan se révélait un peu confus dans la façon de gérer ses intrigues, ce qui cassait le rythme et qui occasionnait aussi le fait que certaines intrigues se révélaient un peu bancales.

Vu qu’on suit ici une compagnie militaire on se retrouve vraiment au cœur de l’action et des affrontements, et on sent que l’auteur maîtrise parfaitement cet aspect du point de vue tactique, à travers les formations des bataillons et les régiments, mais tout en arrivant à garder le côté épique, sanglant et mortel de ce genre d’escarmouches. Le lecteur se retrouve vraiment emporter par ces combats, limite on sentirait la poudre, la sueur, le sang, la violence, le désespoir et l’envie, le tout porté par des descriptions et des explications vraiment prenantes. On sent bien que dans ce genre d’affrontements n’importe qui peut mourir sous les balles et que fuir n’apporte rien. Maintenant suivre l’intrigue du point de vue des militaires fait aussi que le lecteur est peut au fait de cette fameuse recherche des Mille Noms, ce qui peut parfois se révéler un peu frustrant, attendant trop que le Colonel lâche une ou deux brides d’informations ici où là. Mais rien de bien non plus gênant, cela permet à l’auteur de garder quelques révélations dans sa manche pour offrir un final haletant ou la magie vient aussi prendre plus d’ampleur.

En ce qui concerne l’univers il ne manque pas d’intérêt et se révèle vraiment solide. L’auteur nous plonge dans une région aride qui fait penser à certains pays arabe, comme l’Égypte par exemple. L’auteur construit deux peuples aux modes de gouvernements différents et aux religions complexes, mais dont on ne sait pour le moment que peu de choses. Ce tome se consacre tout de même principalement aux Khandariens, même si certaines informations sont lâchées au niveau de complots qui traîneraient au niveau du pouvoir de Vordanai. Concernant la magie elle se révèle vraiment intéressante, avec cette possibilité de se lier à ce qui est considéré comme des démons pour accroitre ses facultés, mais sans aucune possibilité de retour. On la découvre lentement au fil des pages ce qui permet de bien l’assimiler, de bien la comprendre et ainsi d’apporter énormément à la conclusion permettant ainsi de ne pas tomber dans le « too much » où l’élément qui arrive parfaitement au bon moment. Ce premier tome laisse encore pas mal de points, justement concernant cette magie ou Voltarai, en suspens ce qui donne vraiment envie d’en apprendre plus.

Concernant les personnages ils se révèlent vraiment intéressant à découvrir, principalement les personnages féminins, bien construits, complexes et qui évitent de tomber dans les extrêmes. On sent bien que l’auteur a décidé de nous offrir des héros travaillés, soignés et attachants qui se dévoilent de façon vraiment efficaces au fil des pages. Entre Marcus le Capitaine empli d’honneur qui cherche à faire son boulot de la meilleure des façons, Winter le soldat qui cherche à cacher qui il est et qui va se retrouver à monter en grade un peu contre son gré ou encore Janus le Colonel (inspiré de Napoléon) lunatique qui vient reconquérir cette ville rebelle, mais qui joue avec le lecteur ne dévoilant qu’une partie de la vérité, ils ne manquent clairement pas d’attraits et se révèlent même charismatiques. Même les personnages secondaires se révèlent vraiment intéressants à découvrir. Surtout l’auteur nous offre aussi de découvrir des personnages de l’autre camp ce qui leur évite de simplement se révéler être les « méchant très méchants », ayant au final un véritable enjeu politique et où tout n’est pas blanc ou noir. Mon seul regret et que certains protagonistes ont cet air de « déjà-vu », rien de gênant en soi mais, qui les empêche un peu de pleinement se développer.

Après tout n’est pas non plus parfait dans ce premier tome. Par exemple l’auteur abuse parfois légèrement trop des dialogues, soit pour appuyer une idée déjà comprise, soit pour gagner du temps par une discussion de remplissage et ainsi essayer de jouer un peu plus sur l’effet de surprise. Rien de bien gênant sur l’ensemble du roman, mais parfois un tout petit peu ennuyeux. Ensuite, le hasard fait une ou deux fois un peu trop bien les choses et arrange les efforts de nos héros, même si rien de non plus trop « gros » ou trop improbable qui pourrait gâcher l’ensemble. Enfin, l’aspect militaire est parfois un peu caricaturé, principalement le sergent Davis, bourreau de Winter qui tombe dans le militaire violent gratuitement. Mais dans l’ensemble ce ne sont que des petits points qui ne m’ont jamais complètement dérangé ou bloqué dans la lecture de ce premier tome.

La plume de l’auteur se révèle vraiment visuelle, entrainante et efficace nous plongeant vraiment dans cet aspect guerrier avec de grandes batailles aux stratégies décrites de façon fluide et captivante. Par conséquent si vous n’êtes pas intéressé, justement, par cet aspect tactique vous risquez de n’accrocher que moyennement à ce livre. Au final on a ici un bon premier tome de fantasy de Guerre qui se révèle rapidement prenant, malgré un démarrage légèrement confus, qui se révèle bien maîtrisé et captivant. Je lirai la suite sans soucis pour savoir ce que va nous proposer l’auteur dans les prochains tomes.

En Résumé : J’ai passé un bon moment de lecture avec le premier tome de cette série qui nous offre une histoire, certes qui parait un peu classique avec deux peuples en guerre, mais qui se révèle vraiment accrocheuse, tout en offrant des conspirations à plus grandes échelles qui se dévoilent lentement au fil des pages. On sent que l’auteur apprécie la stratégie militaire nous offrant un travail tactique détaillé, tout en conservant l’aspect épique et sanglant de batailles ; on a vraiment l’impression d’y être. L’univers construit par l’auteur se révèle vraiment solide et efficace et propose une magie intéressante qui demande à en apprendre plus. Les personnages sont vraiment attachants, soignés, denses et on suit avec plaisir leurs aventures, même si certains donnent une impression de « déjà-vu ». La plume de l’auteur se révèle vraiment simple, entrainante et efficace. Après tout n’est pas non plus parfait l’auteur abusant parfois légèrement de dialogues, ou bien s’offrant quelques facilités et quelques hasards bien placé, ou encore quelques aspects un peu caricaturaux, principalement sur l’armée, mais dans l’ensemble rien de complètement gênant tant j’ai bien accroché à ce premier tome et je lirai la suite avec grand plaisir.

 

Ma Note : 8/10

Précédent

Bloodsilver – Wayne Barrow

Suivant

Porcelaine, Légende du Tigre et de la Tisseuse – Estelle Faye

  1. J’aime de moins en moins les séries, mais avec ce que tu dis de ce premier tome, je me laisserai peut-être tenter.

    • Après en Fantasy ça reste en majorité des cycles. Celui là offre vraiment un démarrage intéressant. Après rien ne t’empêche d’attendre un peu pour voir les retours sur la suite, qui par contre ne sortira qu’en juillet en VO, avant de prendre une décision.

  2. Une de mes prochaines lectures !!

  3. Je suis plus intéressée par « Les poudremages » que par celui-ci, le résumé ne me tente pas trop. Ce qui n’est pas plus mal parce que chaque mois je suis tentée par au moins une sortie chez éclipse, ils vont me ruiner >_<

    • Ce qui peut se comprendre, comme j’ai eu une longue discussion sur un autre site concernant ces deux livres, Poudremages est beaucoup plus ambitieux dans sa construction d’intrigue là ou La Campagne des Ombres reste plutôt classique. Je considère le 1er tome des Poudremages moins bon car il met énormément d’intrigues mais a un peu de mal à les gérer, mais pour bien juger il faudrait lire les trois tomes. Mon avis pourrait grandement changer à la lecture des Tomes 2 de ces deux séries.
      C’est vrai que Eclipse je trouve à un catalogue intéressant que ce soit en SF ou en Fantasy.

  4. La fantasy à mousquets à la cote !
    Entre celui-ci et les Poudremages, ça fait deux débuts de cycle intéressants. Je vais peut-être attendre la suite pour pencher vers l’un ou l’autre, mais de toutes façons cette fantasy un peu moins classique (pour le moment…) fait du bien.

    • Oui comme tu dis « pour le moment » j’espère qu’on ne va pas rentrer dans une surutilisation du genre comme avec les assassins. Sinon c’est vrai que beaucoup va reposer sur les tomes 2, même si j’admets que j’ai plus d’attente sur Poudremage qui est plus ouvert, que Les Mille Noms dont le premier tome peut presque se suffire à lui-même d’une certaine façon malgré l’aspect encore un peu ouvert.

Laisser un commentaire

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :