La Voleuse Sans Ombre – Emily Gee

la voleuse sans ombre Résumé : Grâce à la magie qui coule dans ses veines, la jeune Melke sait se rendre invisible. Un don partagé par son frère Hantje et qui ferait d’eux des voleurs hors pair, s’ils n’avaient renoncé à cet héritage et refusé de devenir de véritables « spectres » s’enrichissant grâce à des larcins faciles. Pourtant, un matin, Hantje a franchi l’interdit. Tandis qu’il dérobait les trésors des salamandres, cruelles créatures avides d’or et de pierreries, il s’est fait capturer. En échange de la liberté de son frère, Melke doit à son tour enfreindre sa promesse et voler pour le compte des salamandres un collier détenu par les descendants d’une famille autrefois fière et puissante. Mais ce faisant, elle déchaîne sur eux une horrible malédiction. Un
insupportable dilemme commence alors pour Melke, tiraillée entre la vie de son frère et celle des gens qu’elle doit condamner pour le sauver…

Edition : Bragelonne

 

Mon Avis : Ce livre a fini dans ma PAL grâce à l’offre ebook de Bragelonne qui proposait, le 1er avril dernier, une centaine de livres à 99cts. J’ai dons pu me faire un stock de livres qui n’ont jamais vraiment réussi à me convaincre de les acheter en format papier, mais dont j’avais quand même, un minimum, envie de les découvrir. La Voleuse Sans Ombre de Emily Gee fait partie de ces livres. Dans tous les cas je trouve la couverture, illustrée par Larry Rostant, assez intrigante et possédant assez de mystère pour attirer le regard.

Melke est un spectre, elle possède la magie de disparaitre. Un jour elle est obligée de voler un collier qui va condamner un frère et une soeur à une terrible malédiction. On se retrouve ici dans un roman qui oscille entre romance et dark fantasy, l’intrigue se révèle vraiment simpliste mais bien construite et pas complètement déplaisante. On se laisse un minimum entrainé par ce livre. Pourtant je sors assez mitigé par ma lecture. Comme je l’ai dis l’histoire n’est pas mauvaise en soi, mais elle possède plusieurs défaut dont un véritable problème de construction et de rythme.

Le début est assez nerveux, puis le tout se calme dans une sorte de faux rythme qui fait qu’on ne s’ennuie pas vraiment mais qu’on n’est pas complètement emporté non plus. On sent qu’une échéance approche mais l’auteur prend son temps. Puis après environ 250 pages l’intrigue reprend pleinement ses droits montant crescendo en tension, en souffrance, nous offrant, par contre, par moment des scènes parfois vraiment extrêmes qui pourraient secouer certains lecteurs. On se retrouve vraiment pris de nouveau par l’intrigue sur une centaine de page puis l’auteur donne l’impression de s’être rendu compte qu’elle devait boucler son histoire rapidement et termine donc son roman rapidement, de façon limite abrupte et surtout avec des retournements de situations difficiles à avaler tant ils apparaissent tellement rapidement.

L’univers mis en place par l’auteur est vraiment intéressant pour tout ce qui concerne la magie, et la relation des gens avec celle-ci, ainsi que les êtres mystiques qui le compose. De plus ces êtres changent des habitudes en Fantasy nous offrant des salamandres, des psaarons, des griffons et des lamies ce qui est intéressant. Mais l’auteur limite son histoire, sauf quelques chapitres, à une ferme ce qui est dommage offrant à son univers un aspect un peu vide, creux, comme si l’auteur avait eue peur de s’étendre un peu sur d’autres aspects ou d’autres lieux de son monde.

Les personnages ne manquent pas de profondeurs, ils sont souvent soignés et bien travaillés nous offrant des protagonistes qui peuvent nous toucher et nous émouvoir, excepté Bastian dont on a du mal à complètement s’attacher à lui tant on a envie de le secouer devant son caractère obtu.  Certes les relations entres les différents personnages sont sans surprise et facilement prévisibles, mais pourtant l’auteur arrive à les rendre vivantes. Ce qui est dommage c’est que l’auteur joue sur leurs psychologies de façon trop rapide. Ils changent d’avis un peu trop rapidement sur certains aspects à mon goût. En deux pages à peine on peut passer de la haine à l’amour sans véritables arguments, ce qui est assez surprenant.

La plume de l’auteur ne manque pas de charme et se révèle assez efficace, même si par moment l’histoire parait un peu trop facile. Au fil de ma critique on pourrait croire que j’ai complètement détesté ce roman,  pourtant ce n’est pas complètement le cas, certes il y a beaucoup de défauts que j’ai cité, mais l’auteur arrive à créer une ambiance qui fait que je n’ai pas complètement rejeté ce roman. Il y a du potentiel et on a l’impression surtout d’un livre pas encore abouti complètement. Chacun devra se faire son avis, je pense, mais dans tous les cas je serai donc prêt à laisser une nouvelle chance à l’auteur.

En Résumé : Je sors vraiment mitigé par ce roman à l’histoire qui ne manque pas de charmes mais qui se révèle assez simpliste et qui, surtout, possède un véritable problème de rythme. Les personnages sont pour la plupart intéressants mais passent d’un sentiment à l’autre un peu trop facilement et rapidement. L’univers nous offre une magie et des monstres originaux et intéressants, mais manque un peu de profondeur se limitant à une simple ferme. Le plume de l’auteur ne manque pas de charme et, au final, son principal atout, c’est qu’elle a réussie à mettre en place une ambiance qui fait qu’on reste quand même accroché à ce livre. En fait ce roman donne l’impression d’être encore brut, non travaillé pourtant je suis prêt à lire un nouveau roman de l’auteur pour me faire un avis sur son évolution.

 

Ma Note : 5,5/10

Précédent

Flashback – Dan Simmons

Suivant

Le Premier Sang – Sire Cédric

  1. falline

    Je te trouve plutôt gentil : je n’ai pas détesté mais pour moi il s’agit de romance pue et je n’ai jamais compris pourquoi c’est Bragelonne qui l’a édité et pas Harlequin…. Ceci dit avec ce que
    Milady publie maintenant, je suppose qu’il s’agissait des prémisses du mouvement romance paranormal

  2. Un avis qui malgré les points soulevés donne envie de tenter sa chance peut-être pour une lecture détente.

    Il est vrai que les créatures citées sont peu utilisées et peuvent créer un sentiment de dépaysement !

  3. Ce roman me faisait de l’œil depuis longtemps, au vue de ton avis je pense que je peux attendre encore un peu ^^

  4. Oups, la 4ème de couv m’avait bien tentée, et puis ton avis réfreine mes ardeurs 😀

    Heureusement que tu l’as payé que 99 centimes 😀

Laisser un commentaire

© 2010 - 2017 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :