Le Cercle de Farthing – Jo Walton

walton-farthingRésumé : Huit ans après que «la paix dans l’honneur» a été signée entre l’Angleterre et l’Allemagne, les membres du groupe de Farthing, à l’origine de l’éviction de Churchill et du traité qui a suivi, fin 1941, se réunissent au domaine Eversley pour le week-end. Bien qu’elle se soit mariée avec un Juif, ce qui lui vaut d’habitude d’être tenue à l’écart, Lucy Kahn, née Eversley, fait partie des invités. Les festivités sont vite interrompues par le meurtre de Sir James Thirkie, le principal artisan de la paix avec Adolf Hitler. Sur son cadavre a été laissée en évidence l’étoile jaune de David Kahn. Un meurtre a eu lieu à Farthing et un coupable tout désigné se trouvait sur les lieux du crime. Convaincue de l’innocence de son mari, Lucy trouvera dans le policier chargé de l’enquête, Peter Antony Carmichael, un allié. Mais pourront-ils ensemble infléchir la trajectoire d’un Empire britannique près de verser dans la folie et la haine?

Edition : Denoël Lunes D’Encre

 

Mon Avis :  J’ai découvert Jo Walton il y a quelques mois avec ma lecture de Morwenna, premier roman publié de l’auteur en France, mais l’un de ses dernier édité en VO, qui m’avait offert une excellente lecture que ce soit par l’attachement ressenti pour la jeune héroïne mais aussi à travers cette déclaration d’engouement pour la lecture de l’imaginaire (ma chronique ici). C’est donc sans surprise que lorsque j’ai appris qu’un nouveau roman de l’auteur était édité, certes plus ancien puisqu’initialement publié en 2006,  il a rapidement terminé dans ma PAL. À noter une couverture qui se révèle plutôt efficace et met directement dans l’ambiance malgré le fait qu’elle ne devrait pas laisser indifférent.

On découvre ici une histoire complètement différente de ce que proposait Morwenna, puisqu’on plonge dans un mélange d’univers uchronique et de policier anglais. On se retrouve ainsi plongé dans une Angleterre, en 1949, qui vit dans la paix après avoir signé un accord avec l’Allemagne d’Adolf Hitler en 1941, laissant ainsi le reste de l’Europe dans la tourmente nazi. Cet accord a ainsi changé la donne politique et mis en avant un cercle influent d’hommes de pouvoir communément appelé le cercle de Farthing. Alors quand un meurtre vient secouer ce cercle cela risque de laisser des traces. Malgré un changement complet de genre j’ai de nouveau été accroché par ce récit qui nous offre ainsi un mélange maîtrisé entre enquête policière, flegme anglais légendaire et aspect sociétal des plus intéressant et fascinant. Clairement on n’est pas dans un Thriller violent, âpre et haletant, mais plus dans une résolution d’enquête dans le plus pur style anglais du genre à la Agatha Christie ou encore du film Gosford Park. Par conséquent si vous cherchez plus le côté sans temps morts et sombre vous risquez d’être déçu. Autrement laissez vous tenter par ce roman qui démarre d’une enquête à huis-clos pour se révéler de plus en plus complexe, de plus en plus haletante, ou les manipulations, les mensonges et les fausses pistes viennent embrouiller un peu plus le lecteur, mais aussi l’inspecteur, pour notre plus grand plaisir.

L’autre point intéressant vient de l’univers  qui est construit au fil du roman. Certes il n’est ici qu’esquissé suffisamment pour offrir un background solide à l’histoire, mais cela ne l’empêche pas de se révéler complexe, réfléchi et intrigant amenant le lecteur à se poser de nombreuses questions sur ce qu’aurait pu devenir l’Europe si l’Angleterre avait cédé voir négocié avec l’Allemagne. Mais l’auteur offre aussi un travail des plus captivant sur les mœurs, que ce soit dans l’hypocrisie des classes ou encore dans le rejet de certaines castes et de certaines pratiques, mais aussi sur la façon dont la société peut se retrouver blasée et manipulée pour accepter le pire et le plus sombre grâce à une politique jouant sur les peurs. On ressent ainsi clairement une ambiance malsaine, voir de discrimination qui se dégage ainsi de cet univers, qui se révèle cohérente et qui colle parfaitement à ce que cherche à nous faire réfléchir l’auteur et qui n’est d’ailleurs pas sans ressembler à ce qui peut se passer ainsi encore parfois de nos jours et qui nous rappelle qu’il faut rester vigilant. L’aspect purement politique n’est pas non plus en reste, avec son lot de jeux de pouvoir, de manipulations et de complots. Un univers qui se révèle donc travaillé et efficace, avec une petite dose de cynisme, mais qui est loin encore d’avoir dévoilé toutes ses facettes.

La narration utilisée par ce roman nous fait suivre deux personnages, Lucy Eversley, qui a choisi au grand dam de sa mère d’épouser David Khan un banquier juif, personnage complexe et ouverte malgré l’impression de simplicité qu’elle dégage, et l’inspecteur Carmichael qui se retrouve chargé de l’enquête, personnage intelligent qui ne se laisse pas éblouir. On découvre ainsi à travers leurs yeux un panel de protagonistes complètement différents, qui se révèlent soignés, avec leurs propres idéologies et leurs propres ressentis. Des personnages ambigus, qui cachent bien leurs jeux et leurs ambitions pour ainsi mieux surprendre le lecteur. On se retrouve ainsi à suivre leurs nombreuses machinations avec intérêt et l’envie de mieux comprendre le puzzle qui se dessine, de mieux deviner leurs ambitions. Ils sont aussi portés par des dialogues qui se révèlent en majorité efficaces, avec ce flegme anglais d’époque des plus savoureux. Je regretterai juste certaines facilités par moment dans les déductions de certains personnages qui parfois reposent un peu trop sur l’intuition et se révèlent toujours exacts, mais bon rien de bien dérangeant non plus.

L’auteur possède une plume qui se révèle efficace, soignée que ce soit du point de vue historique comme de l’intrigue et qui a réussi à me happer rapidement dans cette toile d’araignée de manipulations et de mensonges. J’aurai peut-être juste un petit regret concernant cette histoire c’est une impression de légère baisse de tension, de lenteur, vers le début du dernier tiers du récit comme si l’auteur cherchait un peu trop à ralentir la révélation de sa conclusion et remplissait un peu ses chapitres de bavardages pas toujours des plus intenses et intéressants. Mais voilà rien de bloquant tant la conclusion qui est lancée nous fait oublier cette impression pour nous captiver de nouveau dans une fin qui va se révéler haletante, sombre et loin du happy end facile. Une fin qui peut, d’une certaine façon, se suffire à elle-même, mais qui ouvre aussi la porte à de nombreuses questions. Il est d’ailleurs à noter qu’il s’agit d’une trilogie et que les deux autres tomes sont déjà publiés en VO, j’espère donc les voir sortir prochainement en France tant j’ai passé un très bon moment de lecture avec ce livre.

En Résumé : J’ai passé un très bon moment de lecture avec ce roman qui propose de nous plonger dans un mélange d’enquête policière au flegme anglais et d’uchronie liée à la période de la seconde guerre mondiale. Un véritable puzzle de manipulations et de trahisons se dessine alors et happe le lecteur qui se retrouve à chercher la vérité. L’univers parallèle développé se révèle solide, offrant de nombreuses réflexions que ce soit sur les possibilités de l’époque comme sur certaines manipulations politiques qu’on retrouve encore de nos jours, le tout mâtiné d’aristocratie anglaise, offrant une ambiance à la fois cynique et sombre qui colle parfaitement au récit. Les personnages ne manquent pas d’attraits, se révélant denses, complexes et attachants, malgré parfois quelques facilités, principalement dans les capacités de déductions de certains. La plume de l’auteur se révèle soignée, efficace, alternant deux points de vue de façon efficace, un à la première personne et l’autre à la troisième personne jouant ainsi sur les différentes visions qu’on peut avoir des protagonistes. Je regretterai juste une impression de lenteur dans le début du dernier tiers du récit, mais rien de gênant tant la conclusion a réussi à me happer, me surprendre, évitant le happy-end facile. Ce livre étant le premier tome d’une trilogie déjà publiée en VO j’ai maintenant hâte de découvrir la suite.

 

Ma Note : 8/10

Précédent

Bifrost n°76 – Spécial J.R.R. Tolkien

Suivant

Le Jardin des Silences – Mélanie Fazi

  1. J’ai vraiment hâte de le lire 🙂 Il a l’air génial !

  2. Je pense que je me laisserais tenter par d’autres livres de cet auteur : ça a toujours l’air d’être de la bonne qualité et d’aborder des thèmes et genres susceptibles de me plaire, et, détail mais tout de même, la couverture me plaît beaucoup aussi.

  3. Le thème me semble tout à fait intéressant, je pense que je vais me laisser tenter. Merci pour cette découverte.

  4. Oh j’ai hâte 🙂 Je viens de le recevoir, il est tout chaud. (je l’avais gagné chez Cornwall)

  5. Une de mes prochaines lectures. Content de voir qu’elle est de qualité (mais je n’en doutais absolument pas). 🙂

  6. J’ai hâte de le lire !

  7. Lu et adoré !!

    Ta chronique lui rend bien hommage 😉

    Je vais l’officialiser mais sans être macédonienne, j’aime Jo Walton ^^

  8. Et voilà tu m’as convaincu de découvrir cette auteure avec cette série! Merci pour la découverte, mais pas pour mon portefeuille 😉 Bises

Laisser un commentaire

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :