Le Jardin des Silences – Mélanie Fazi

le jardin des silencesRésumé : Un bal secret au coeur de l’hiver, une violoniste dont les notes soulèvent le voile des apparences, une dresseuse d’automates dépassée par sa création : à travers ces douze textes ciselés, découvrez ou retrouvez l’univers envoûtant de Mélanie Fazi, auteure rare à la plume délicate, qui joue des mots émotions avec une justesse bouleversante.

Edition : Bragelonne

 

Mon Avis : Comme vous le savez, si vous suivez ce blog régulièrement, je suis tombé sous le charme de la plume de Mélanie Fazi dès ses premiers écrits, que ce soit à travers ses travaux de novelliste, avec les recueils Serpentine (chronique ici) et Notre Dame aux Écailles (chronique ), mais aussi avec son roman Arlis des Forains (chronique ici). C’est donc sans surprise que, quand j’ai appris qu’un nouveau recueil était publié, alliant différentes nouvelles déjà publiés dans des anthologies ou magazines et des inédits, je n’ai pas mis longtemps à le faire entrer dans ma PAL. Il faut aussi souligner l’illustration de couverture que je trouve vraiment magnifique et qui donne envie de le découvrir. Ce recueil comporte ainsi 12 textes, mais contrairement à mes habitudes je vais faire une chronique globale tant la cohérence des récits fait qu’il me parait difficile de parler de chaque texte séparément.

Une chose est sûre, j’ai de nouveau été rapidement emporté par les différents textes que nous propose l’auteur tout au long de ce recueil, au point d’avoir eu du mal à lâcher la lecture et même concernant les textes que j’avais déjà lu, que je redécouvrais avec plaisir, leur découvrant ainsi de nouvelles subtilités et de nouvelles possibilités. Ce qui fait la force de ces textes c’est qu’ils se révèlent complètement maîtrisés du début à la fin, tant par leur cohérence que par leur force et leur ambiance, et surtout ils arrivent à toucher, je trouve, le lecteur à travers les émotions et les sentiments qu’ils dégagent. On ne ressort jamais vraiment le même après chaque nouvelle. Mélanie Fazi nous plonge, je trouve, dans la source même du fantastique, ne cherchant pas obligatoirement les grands effets marquants, mais plus en y intégrant en douceur et parfois de façon insidieuse et étonnante un élément, souvent banal, qui va venir bouleverser l’ensemble et amener les personnages et le lecteur à se remettre en cause. Ce n’est d’ailleurs jamais cet aspect magique qui crée les changements, mais plus la réaction des héros qui se révèle importante et passionnante. Chacun va ainsi traiter ces évolutions à sa façon, va se retrouver changer que ce soit en bien ou en mal.

On se retrouve ainsi captiver avec fascination, féérie et magie par des récits, mélange à la fois de conte, de fantastique et de passages intimistes, qui oscillent entre sombre et lumière, entre regret et désir, entre amour et jalousie et qui se révèlent surtout justes, percutants et sensibles. C’est d’ailleurs cette sensibilité à fleur de peau, cette ambiguïté qui fait un peu la force des écrits de l’auteur, bien porté aussi par des personnages qui se révèlent travaillés, subtils, profondément humains, qui se dévoilent lentement pour mieux nous surprendre et dont on s’accroche assez facilement et rapidement que ce soit à travers leurs côtés positifs comme dans leurs zones d’ombres. Chaque personnage est unique et pourtant on arrive à s’y retrouver dans chacun d’eux, dans leurs façons de voir les choses, dans leurs sentiments ou encore dans leurs réactions. On est ainsi emporté dans un maelström d’émotions, souvent sombres, tristes, parfois même violentes, où la douleur est régulièrement présente, traitant de sujets qui se révèlent souvent d’actualité comme la famille, le couple, l’identité, le déchirement et d’autres encore, mais dont l’auteur n’oublie pas non plus l’espoir, ni une certaine tendresse qui s’en dégage. C’est d’ailleurs cette complexité, cet enchevêtrement réussi de disparités, de changement, qui offre des textes à la fois unique et marquant.

Chaque texte possède ainsi sa propre voix, sa propre histoire, son propre corps, évitant ainsi de tomber dans la répétition, car même si on y retrouve régulièrement des grands thèmes récurrents, le traitement donné à chaque récit fait qu’on les redécouvre avec plaisir et intérêt à chaque fois. Rien n’est d’ailleurs clairement écrit dans ces récits, tout est à venir, à construire et on se laisse ainsi porter vers chaque conclusion qui se révèle réussie, à la fois mélancolique, percutante et passionnante. Chaque nouvelle possède aussi son propre cadre, son propre background qui ne manque pas d’émerveiller par ses nombreuses subtilités, mais aussi par l’imagination débordante et le mystère qui s’en dégage. On se retrouve emporté par la façon dont sont revisités les contes comme Swann le bien nommé, on se laisse fasciner par l’arrivée des éléments fantastiques, souvent acceptés, qui viennent y ajouter ce sentiment d’étrangeté, y intégrer ainsi cette ambiance envoutante, féérique et parfois même très sombre, mais qui pourtant colle toujours parfaitement à l’histoire et se révèle captivante. Des univers souvent très visuels et marquants, qui ne devraient pas laisser indifférent le lecteur.

La plume de l’auteur se révèle toujours aussi fascinante, délicate à la fois poétique, soignée, dense, remplie de sentiments et de mystères, happant le lecteur dès les premiers mots pour ne plus le lâcher, oscillant entre angoisse, amour et réalité, avec des personnages en plein changement, en plein doute, en pleine évolution, offrant ainsi douze textes d’une grande réussite qui, je le pense, méritent d’être découverts. Je me rends bien compte, au travers de cette chronique, qu’il est difficile de parler de ce recueil sans trop en dévoiler, et qu’il est aussi difficile d’y faire passer clairement mon ressenti sans m’embrouiller moi-même, mais en tout cas pour moi Mélanie Fazi fait partie des plus belles plumes du fantastique français, des plus touchantes, et il serait dommage de passer à côté.

En Résumé : J’ai passé un excellent moment de lecture avec ce recueil de 12 nouvelles de Mélanie Fazi qui a de nouveau réussi à me happer de la première à la dernière page avec des textes qui se révèlent sensibles, touchants, oscillant entre ombre et lumière, amour et douleur et où l’espoir n’est jamais non plus très loin. Le cadre de chaque nouvelle se révèle magnifique, envoutant, féérique qui se révèle subtil et intriguant avec son lot de surprises. L’auteur nous dépeint comme toujours des personnages qui sont profondément humains, avec leurs faiblesses et leurs forces, dont on s’attache assez facilement tant on peut s’identifier un minimum à eux. La plume de l’auteur est toujours aussi poétique, délicate, entrainante et dense, plongeant de façon rapide et efficace le lecteur dans des récits fantastiques dont il ne ressort jamais vraiment le même. Il est difficile de vraiment mettre en avant mon ressenti, mais en tout cas Mélanie Fazi fait clairement parti, selon moi, des plus belles plumes du fantastique français et mérite d’être découverte.

 

Ma Note : 8,5/10

 

Autres avis : Boudicca, Lorhkan, Efelle, Lhisbei

Précédent

Le Cercle de Farthing – Jo Walton

Suivant

Les Chambres Inquiètes – Lisa Tuttle

  1. Il est au programme chez moi, il faut juste que je l’achète ^^

  2. Un superbe découvert pour ma part !
    Clairement, je vais me procurer les autres recueils de Mélanie Fazi.

Laisser un commentaire

© 2010 - 2017 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :