Le Don, L’Ultime Héritage – Patrick O’Leary

le-don.jpgRésumé : Dans un monde où l’art de raconter a presque remplacé celui de la magie, un Conteur monte à bord d’un bateau et, comme il est de coutume, doit payer son voyage par son art. Il s’y applique donc, cependant que des monstres rôdent dans la mer…
… et va narrer à l’équipage deux tragiques histoires, qui peut-être n’en forment qu’une.

Celle d’un jeune souverain nommé Simon, tombé dans la mélancolie après être devenu sourd, et celle de Tim, un fils de bûcheron qui a perdu toute sa famille. Tous deux vont mener la même quête, retrouver et détruire le Portier de la Nuit, le vil sorcier à la source de leurs malheurs respectifs qui, bien des années auparavant, a libéré sur cette terre un antique mal. Une affection terrible ne touchant que les femmes, que Tim et Simon devront circonscrire pour défaire les plans abjects de leur ennemi commun.

Edition : Mnémos

 

Mon Avis : Premières chose qui m’a fais me pencher sur ce livre c’est la magnifique illustration de couverture réalisée par Alain Brion.Je dois dire que je la trouve sublime et le quatrième de couverture faisant la part belle aux conteurs et leurs histoires ont fini de me séduire. J’apprécie toujours de lire des livres de fantasy dans la tradition des contes. Il est a noté que ce texte à été publié dans sa version originale en 1998 et nommé au World Fantasy Award de cette même année.

On suit ici l’histoire d’un conteur qui voyage sur un bateau et pour payer sa traversée doit conter des histoires. Mais cette nuit là est bien différente, une femme morte a été retrouvée dans les filets de pêche du bateau et des monstres rodent autour du bateau. Le conteur décide donc de conter deux histoire aux matelots celle du roi Simon devenu sourd et qui va devenir fou et celle de Tim, fils de bûcheron, qui a perdu toute sa famille.

Je dois dire que je me suis laissé emporter par le conte tissé par Patrick O’Leary imbriquant l’histoire dans l’histoire, dans l’histoire tel des poupées russes s’emboîtant les unes dans les autres plus on évolue dans notre lecture. Alors bien sur qui dit histoires multiples, dit concentration accrue. Il ne vaut mieux pas lire ce livre de façon distraite sous peine d’en perdre légèrement le fil, l’auteur passant facilement de l’un des histoire à l’autre à chaque chapitre mais aussi entre les chapitres.

La force de ce roman est le style de l’auteur qui est de toute beauté, maîtrisant parfaitement les ficelles du conte alternant phases d’actions, phase de conte, de conte dans le conte et de temps mort pour notre plus grand plaisir et sans jamais nous ennuyer ou nous perdre au passage. L’univers crée par l’auteur est pourtant d’un classique et d’une simplicité flagrante mais pourtant on se laisse emporter avec une facilité déconcertante sous la plume de l’auteur. Il est parfaitement maîtrisé, magique et rempli de petites histoires et de légendes qu’on découvre au fil des pages et surtout il parait tellement vrai.

Les personnages imaginés par l’auteur sont d’une grande richesse et d’une grande profondeur remplie de poésie et de mystères nous narrant un conte ravissant tout en rendant hommage aux contes en général. On s’attache rapidement à eux et pourtant l’auteur ne se complait pas dans des descriptions fleuves, mais voilà on sent que chaque phrases à son importance et dévoile un peu du mystère qui nous est raconté et on se laisse entraîner. De plus ce conte initiatique de nos héros se finit dans une conclusion vraiment haletante et passionnante.

Mais voilà j’aurai quelques petits reproches à faire, l’auteur utilise le conte initiatique pour lancer son histoire sans jamais le dépasser, il reste assez classique dans son déroulement. De plus je trouve que les éditions Mnemos ont un peu fait le travail trop vite, deux ou trois passages m’ont paru mal traduits, j’ai détecté quelques coquilles apparentes et parfois la mise en page m’a paru curieux.

En Résumé : Un conte plus qu’un récit empli de poésie et de magie offrant un hommage à tous les contes nous fait vibrer et rêver grâce à des personnages passionnants, riches en émotions et attachants et malgré une intrigue peut être un peu trop classique par moment. Dommage que le travail fait par les éditions Mnémos ne soit pas parfait. A réserver à tous les fans de contes classiques et à ceux qui voudraient les découvrir.

 

Ma Note : 8/10

Précédent

Druide – Olivier Peru

Suivant

Le Langage des Pierres Tome1, Le Dit du Sang – Pamela Freeman

  1. Rah, c’est agaçant les traductions mal faites.. Sinon l’histoire à l’air intéressante !
    Sinon, l’ambiance à l’air assez sombre, non ?

  2. Ah! Ta chronique m’a carrément donné envie de le lire ! J’adore les contes et je trouve le concept de ce livre très sympathique, surtout si c’est poétique. Merci à toi ! 😉

  3. Pareil, ce livre vient de rentrer dans ma wish-list, toout par ta faute ^^
    Merci !
    Bonne lecture

  4. Dans ma wish-list depuis peu, j’essaierais de l’en sortir prochainement 😉 !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :