L’Enjomineur, 1792 – Pierre Bordage

l'enjomineur 1792Résumé : « Ta qu’as appris à lire, Milo, te pourrais trouver bérède meu qu’un failli travail de commis. »
Emile ne l’entend pas ainsi ; lui qu’on dit l’enfant d’une fée, élevé par un prêtre ouvert aux idées nouvelles, s’engage comme saisonnier dans une ferme de la plaine de Luçon.
Nous sommes en 1792. Dans le bocage vendéen ulcéré par la Constitution civile du clergé, agité par une aristocratie crispée sur ses privilèges, la révolte couve…
Cornuaud, lui, rentre au pays. Deux ans qu’il s’est embarqué sur un négrier. La Guinée, le Bénin, puis Saint-Domingue. Retour à « la Fosse » auprès d’une pègre nantaise qui s’investit désormais dans le club révolutionnaire Saint-Vincent. Les temps ont changé. Lui aussi, d’ailleurs. Une sorcière vaudoun l’a enjominé pour avoir violé une captive africaine…
À Paris, la rue est en ébullition. Mais derrière les affrontements œuvre une société secrète, la secte de Mithra, dont les maîtres demeurent dans l’ombre.

Edition : L’Atalante

Poche : J’ai Lu

 

Mon Avis : L’Enjomineur est une trilogie dont j’entends beaucoup parler depuis un certains temps déjà, et souvent de façon positive. Alors lors des dernières Imaginales, et de ma rencontre avec l’auteur, je me suis laissé tenter par cette trilogie qui a donc rejoint ma bibliothèque. Je dois dire que je trouve la couverture, illustrée par Gess, vraiment sympathique mais qu’en plus, mon édition, comporte des illustrations intérieures réalisées par Vincent Madras qui sont vraiment réussies.

L’histoire se situe durant la période de la révolution française, l’année 1792 comme le titre l’indique, et l’on suit deux personnages; Emile jeune homme d’une grande bonté qui a jamais connu ses parents et Cornuaud un lascar qui a été envouté par une femme vaudou après avoir abusée d’une fillette sur un négrier. Ce tome est un tome d’introduction et ne sert qu’à présenter nos deux protagonistes, le monde qui les entoure et à nous faire comprendre qui ils sont tout en nous dévoilant, en toile de fond une France en pleine révolution. Mais voilà, l’histoire se révèle quand même linéaire, pas qu’elle soit mauvaise, loin de là, elle se révèle même prenante, juste que ce premier tomme offre peu de grosses surprise ou de rebondissements.

Mais voilà ce premier tome a beau être linéaire le tout est fortement compensé par la plume de l’auteur qui est véritablement prenante et captivante et nous offre aussi des moments vifs et nerveux. On se retrouve facilement entrainé par nos personnages et leurs péripéties dans cette France au bord du gouffre et de l’implosion. De plus l’auteur a décidé, sûrement pour être encore plus réaliste, d’utiliser le patois vendéen, facilement compréhensible mais qui offre au récit un aspect plus réaliste, mais aussi pittoresque.

Les deux principaux protagonistes sont des personnages vraiment complexes et travaillés, mais représente chacun le côté dune pièce. Emile étant un peu le chevalier blanc qui vit avec son cœur et espère un monde ou chacun vivra comme il le souhaitera, tandis que Cornuaud et un rustre qui a toujours connu la violence et le sang et qui est opportuniste au possible. Mais voilà Emile, dans ce premier tome, est peut être un peu trop lisse, trop gentil justement, ce qui fait que Cornuaud parait plus intéressant, plus dense par son côté sombre mais son envie de survivre. Les personnages secondaires sont aussi soignés tout en offrant une représentation plutôt intéressante des Français sans jamais tomber dans la caricature.

Par contre ce qui frappe le lecteur c’est la reproduction historique que l’auteur a mis en place. Entre Vendée, pleine de boue, de champs, de forêts et de fermiers perdus, et Paris, ville remplie d’aristocrates, de machinations et de pauvres, on se sent transporté à cette époque. Une époque qui sent la poudre, la souffrance et le sang, où les gens peut instruits se retrouvent manipulés par des brigands et où le pouvoir à du mal a se mettre en place sans qu’un soulèvement apparaisse. L’auteur ne fait que nous présenter ce fait, il ne prend aucun parti pris, ayant simplement décidé d’utiliser cette période comme peinture et de laisser à chaque lecteur le soin de se faire son avis sur la période. On sent que l’auteur a fait énormément de recherche pour mettre en place son univers, ce qui le rend vraiment prenant et passionnant.

Par contre si vous être réfractaire à l’histoire en général je pense qu’il vaut peut être mieux éviter cette oeuvre qui mélange roman historique et Fantasy. Car oui ce livre est aussi un roman de Fantasy car l’auteur, en plus de cette France révolutionnaire, nous présente un autre monde, le monde des Fadets et des fées, un univers empli de magie et d’êtres mystérieux. Un monde féérique dont on a à peine aperçu les prémices dans ce premier tome mais qui à l’air de se révéler fascinant.

En Résumé : Voilà un premier tome qui sert d’introduction et qui m’a offert un bon moment de lecture. L’histoire se révèle pour le moment prenante mais assez linéaire et sans surprise, mais le tout est porté par une plume vraiment efficace et captivante et surtout par un univers vraiment travaillé et soigné nous présentant la France révolutionnaire mais aussi un monde caché et plus féerique. Les personnages sont travaillés et denses même si Emile est, pour le moment, un peu trop lisse à mon gout.

 

Ma Note : 8/10

Précédent

Le Tueur Tome4, Les Liens du Sang – Jacamon & Matz

Suivant

L’Enjomineur, 1793 – Pierre Bordage

  1. Bravo et merci pour cet article, et pour l’intérêt que succite Pierre Bordage dans le domaine de votre lecture…Gilles…gilbord….!!!

  2. Il est dans ma PAL celui-ci, cadeau des dernières Imaginales aussi. J’hésite toujours à l’en sortir pour l’instant, je ne suis pas très branchée Histoire mais j’avais beaucoup aimé le style de
    Bordage dans un autre de ses livres. J’espère qu’il ne démarre pas trop doucement quand même…

  3. Une super trilogie, mais de toute façon j’adore Pierre Bordage 😉

  4. LefsÖ

    Je vais attendre d’avoir lu tes autres avis sur les tomes suivants et voir si je mets cette série dans ma WL.
    bonne lecture !

  5. Je n’ai jamais lu Bordage pour l’instant mais ta chronique me donne bien envie de me lancer, avec cette trilogie ! Le mélange historique/fantasy me parait assez prometteur !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :