Le Palais de Minuit – Carlos Ruiz Zafon

le palais de minuitRésumé : Calcutta, 1916. Dès leur naissance, les jumeaux Ben et Sheere sont séparés par un terrible drame. Sheere est confiée à sa grand-mère tandis que Ben est mis à l’abri dans un orphelinat. Il s’y fait six fidèles amis, avec lesquels il fonde la Chowdar Society. Cette fraternité secrète se retrouve dans les ruines de l’étrange Palais de Minuit. Le jour de leur seize ans, Sheere et Ben sont réunis. Une ombre maléfique se déchaîne alors. Quelle est cette force qui s’attaque aux jumeaux? Quel secret cache cette haine féroce? C’est au coeur de l’ancienne gare de Calcutta que les membres de la Chowdar Society doivent découvrir a vérité. Dans ce lieu maudit, ravagé le jour même de son inauguration par un incendie qui a fait plus de cent morts, Ben et Sheere vont affronter les vérités de leur passé.

Edition : Robert Laffont / Pocket Jeunesse

 

Mon Avis : Ce roman est le second roman qui, à la base, a été publié par Carlos Ruiz Zafon. Il s’agit aussi du second tome de la Trilogie de la Brume, le premier étant justement Le Prince de la Brume qui m’avait fait passer un bon moment avec certes, un livre un peu jeunesses, mais une histoire prenante, pleine de frissons et efficace (ma chronique ici). J’avais donc hâte de lire ce livre en espérant y retrouver ce qui m’avait plu dans Le Prince de la Brume. A noter que ces livres, ou en tout cas les deux premiers tomes, de cette trilogie peuvent être lus indépendamment sans aucun soucis.

Contrairement au Prince de la Brume qui prenait le temps de poser son histoire et ses personnages, ici l’auteur nous plonge directement dans cette histoire qui, je trouve, va se révéler au fil des pages plus « angoissante » que celle du premier tome. On se sent plus oppresser dans ce tome que dans le premier, alors bien sûr ça reste un livre jeunesse, on n’est pas non plus dans un livre d’horreur adulte, mais il y a un petit quelque chose qui fait qu’au fil des pages on se sent légèrement terrorisé par cette malédiction qui frappe ces enfants. Et pourtant je dois l’admettre je ressors de ma lecture assez réservé, j’ai beaucoup moins apprécié ce livre que Le Prince des Brumes.

Déjà, je trouve qu’il y a un problème dans la construction car, autant l’intrigue est solide est se révèle plaisante, autant je trouve qu’il y a un problème dans le rythme. Déjà l’auteur est un peu trop répétitif, répétant plusieurs fois la même information sans parfois apporter de nouveaux éléments vraiment essentiels, l’auteur s’en servant principalement pour détourner le lecteur de la vérité, mais voilà ça ne marche pas vraiment. De plus certaines révélations manquaient de panaches et de surprises, se voyant arriver un peu trop rapidement et facilement, et surtout paraissent un peu grossières. Puis il faut dire aussi que tout va trop vite vers la fin, les informations m’ont paru être obtenues beaucoup trop rapidement même en considérant qu’il s’agit un livre jeunesse. Je suis d’accord qu’un livre jeunesse doit rester plutôt simple et rapide dans son développement, mais trop de simplicité tue la simplicité.

Concernant les personnages je dois dire qu’ils ne manquent pas de vie, pleins d’émotions et de sentiments, mais voilà, j’avoue avoir eu un peu de mal à m’accrocher à eux. J’ai eu un sentiment de
ressemblance entre tous ses enfants que, parfois, je me sentais un peu perdu entre qui est qui. L’auteur m’a un peu donné l’impression d’avoir créé huit personnages un peu sur le même calque et sans grande différence. De plus l’auteur s’attarde, selon moi, un peu trop sur le background que sur les personnages. Ce qui n’empêche pas les personnages de posséder du peps et de la vitalité,
mais voilà ils m’ont jamais vraiment accrochés ni complètement emporté.

La ville de Calcutta, théâtre de cette intrigue, est par contre fascinante sous la plume de l’auteur. Une ville où se mêlent les palais et la misère, où les rêves et les cauchemars peuvent prendre vie dans cette ville longtemps sous la domination anglaise. L’auteur arrive à rendre cette ville vraiment vivante et intéressante, même si j’avoue parfois il se laisse un peu trop aller aux descriptions alourdissant légèrement la visualisation que ce fait le lecteur des lieux, mais rien de bien grave.

Concernant la plume de l’auteur elle est toujours aussi élégante et poétique au fil des pages et des phrases, dommage que l’auteur n’a pas réussi à mieux gérer le rythme de son histoire car, au final, je ressors de ma lecture plutôt mitigé. Pourtant la conclusion ne manque pas de panache et de surprise, mais elle n’arrive pas à effacer complètement les différents points négatifs qui sont apparus au fil de ma lecture. Malgré cela je pense tout de même lire la suite de cette trilogie avec Les Lumières de Septembre en espérant retrouver ce qui m’avait fasciné dans le premier tome de cette trilogie jeunesse.

En Résumé : Je dois dire que je ressors de ma lecture déçu par rapport aux attentes que j’avais après ma lecture du Prince des Brumes. Ce second tome n’est pas au même niveau. L’histoire aurait pu être intéressante si l’auteur aurait mieux réussi à gérer le rythme de son intrigue. De plus les personnages sont tous trop ressemblants et se révèlent assez peu attachants même si ils restent vivants. La conclusion relève le niveau avec une fin accrocheuse et efficace n’arrive pas complètement à faire oublier les lacunes. Par contre j’ai trouvé la toile de fond de Calcutta vraiment magique et pleine de poésie. Reste à espérer que le troisième tome se révèle plus intéressant.

 

Ma Note : 5/10

Précédent

Sanctuaire Tome 1, Cap sur L’Armageddon – David Weber

Suivant

Blacksad Tome 3, Âme Rouge – Diaz Canales & Guarnido

  1. Dommage que tu sors déçu de ta lecture ! 5/10, c’est sévère tout de même non ?
    A lire ta chronique, je suis toujours intriguée par cet auteur mais je ne suis pas sûre d’acheter ce roman… Peut-être que si je peux l’emprunter ! ^_^

  2. Je suis en train de lire Les lumières de Septembre et je le trouve mieux fait, mieux présenté que celui-ci. Je ferai bientôt mon billet sur Le palais de minuit que j’ai beaucoup apprécié mais qui
    m’a aussi dérangée sur certains points.

  3. Oh non :s Jamais déçue par un Zafon jusqu’à présent du coup j’ai un peu peu là !

Laisser un commentaire

© 2010 - 2017 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :