Les Affinités – Robert Charles Wilson

les affinitesRésumé : Adam Fisk s’est installé à Toronto pour suivre des études de graphisme que lui finance sa grand-mère. Là, il s’est inscrit à un programme payant pour déterminer à laquelle des vingt-deux Affinités il appartient. Adam est un Tau, une des cinq plus importantes de ces nouvelles familles sociales théorisées par le chercheur Meir Klein. Quand la grand-mère d’Adam, diminuée par une attaque, est placée dans une maison de retraite, le jeune homme n’a plus les moyens de suivre ses études. Mais être un Tau confère des avantages qu’il va vite découvrir : travail rémunérateur, opportunités sexuelles, vie sociale pleine et satisfaisante. Tout est trop beau, trop facile. Tout va très vite pour Adam… et il en est de même pour le reste du monde, car le modèle social des Affinités est en train de s’imposer. Malheureusement, dans l’histoire de l’Humanité, aucun changement radical ne s’est fait sans violence.

Edition : Denoël Lunes d’Encre

 

Mon Avis : Pour ceux qui suivent mon blog depuis un long moment maintenant, vous devez avoir remarque que Robert Charles Wilson fait partie de ces auteurs que je suis avec grand plaisir, offrant régulièrement des récits de Science-Fiction humains avec des personnages régulièrement attachants. C’est donc sans surprise que, quand j’ai vu qu’un nouveau roman de l’auteur était publié, il a rapidement rejoint ma PAL. Surtout que le résumé accrocheur se révélait différent de ce que pouvait proposer habituellement l’auteur. J’avais donc hâte de découvrir ce récit. A noter aussi la magnifique couverture, illustrée par Aurélien Police.

Ce roman se construit ainsi de façon un peu habituelle avec l’auteur avec l’auteur, proposant de découvrir un personnage tout ce qu’il y a de plus ordinaire qui va se retrouver plonger dans des évènements qui vont, souvent, bouleverser l’ensemble de la planète. Ici le basculement va se faire au moment où le héros va passer un test d’affinité qui va le classer dans une des 22 affinités existantes (enfin 23 si on compte les rejetés) : les Tau. Attention ce n’est en rien un reproche, cette construction offrant de nombreuses possibilités. L’auteur a ainsi décidé avec Les Affinités de nous offrir une réflexion sur les réseaux sociaux, les sites de rencontre, le fait de tenter de lier les gens à travers des algorithmes, de vouloir définir qui s’associe avec qui d’un point de vue social et une chose est sure l’auteur réussi son pari, offrant un récit que j’ai trouvé réussi, affuté et qui ne laisse pas, selon moi, indifférent, même si certains aspects m’ont tout de même légèrement frustrés. Mais j’y reviendrai plus tard.

Robert Charles Wilson évite par contre de se lancer dans le sensationnel et nous propose ainsi un récit plus, on va dire, intimiste, autour d’Adam Fisk qui va ainsi voir sa vie chambouler, d’avoir l’impression de trouver enfin une vraie famille, remettant ainsi en cause la force du lien biologique par un lien « affinitaire » de ressemblance. Ainsi comme on peut le voir ce qui ressort surtout de ce récit ce sont les nombreuses réflexions sociales que soulève l’auteur, que ce soit sur le bien fondé des algorithmes, sur les groupes sociologiques crées « artificiellement », sur ce que deviennent les libertés face, finalement, à ces affinités, et surtout les nombreuses conséquences que vont entraîner l’existence de ces groupes, principalement dans une certaine violence qui va obligatoirement apparaître dès qu’il y a cloisonnement. L’auteur n’oublie pas non plus de parler, en image de fond, des soucis plus généraux que doit faire face la planète, mais aussi de l’influence ainsi que les ouvertures que peuvent apporter ces groupes. Ces affinités deviennent ainsi au fil des pages, au choix, de nouveaux états, de nouvelles religions, des groupes qui montrent leurs limites, se refermant sur elles-mêmes, préférant ne pas vraiment se consacrer à ceux qui ne les correspondent pas. On se retrouve ainsi en tant que lecteur à se poser des questions sur finalement nos propres cloisonnements, nos propres rejets et nos cloisonnements face à des gens qu’on considère comme « différents ». Des réflexions qui résonnent pleinement avec notre société. Alors certes, parfois ce n’est qu’esquivé, parfois les idées m’ont paru un peu brouillonnes, voir simplistes, mais dans l’ensemble c’est le gros point fort du roman, surtout que l’auteur sait jouer avec le lecteur et lui offrir un récit qui va se révéler entraînant et clairement efficace.

Concernant les personnages on ne peut pas nier que l’auteur sait, de façon plus que réussi, nous offrir des personnages captivants, percutants et prenants. On s’attache ainsi assez facilement à Adam, héros tout en ambiguïté, qui au fil des pages ne sait pas trop ou se situer, possédant une empathie forte. Sa « fusion » avec la fratrie Tau va le stabiliser, mais va aussi le faire réfléchir, le faire évoluer, l’amener à changer sa vision envers lui-même et les autres, le tout de façon cohérente, logique et captivante. Concernant les personnages qui gravitent autour de lui, on ne peut le nier, ils sont un peu moins travaillés, mais cela ne les empêche pas de se révéler efficaces , entraînants et un minimum soignés pour les rendre intéressant à découvrir. Même des personnages qui n’apparaissent que quelques pages donnent envie d’en apprendre plus sur eux je trouve. Il faut dire qu’il s’agit d’une des grandes forces de l’auteur de savoir poser des personnages plus que crédibles, humains et attrayants je trouve.

Sauf que comme je l’ai dis plus tôt, certains aspects de ce roman m’ont laissé légèrement perplexes, voir frustrés. Une impression que l’auteur n’a voulu aller qu’à l’essentiel, ne se concentrant que sur tous les péripéties et les réflexions qui tournent autour du héros, alors qu’il y avait plus à développer à côté selon moi tant les réflexions sont denses. J’ai trouvé ainsi dommage que l’auteur n’ait pas décidé de développer plus la montée des « affinités » sur la planète entière, les différentes affinités, ce qui les caractérise, les font se détester, le récit préférant se concentre sur Tau et un peu Het ainsi que  les tensions que cela crée entre ses affinités et aussi avec les différents pouvoirs classiques qui vont se sentir menacé. L’exemple le plus marquant selon moi vient d’une loi, élément primordial de la troisième partie, qui est citée sans jamais être développée et dont j’ai du mal à en comprendre l’argumentation légale qui la fait exister. Alors ce n’est en rien bloquant pour savourer ce récit qui s’avère original, efficace et intelligent, sauf que voilà il y avait la possibilité pour tellement plus selon moi. Attention cela ne m’a pas empêché de passer un bon moment de lecture avec ce roman, bien porté par une plume efficace, percutante et entrainante et si jamais l’auteur veut revenir sur le sujet ce sera avec plaisir.

En Résumé : J’ai passé un bon moment de lecture avec ce dernier roman de Robert Charles Wilson, même si certains points m’ont légèrement frustrés. Cette idée des Affinités, dans un monde où les réseaux sociaux et les sites de rencontres prennent de plus en plus d’importance, se révèle vraiment intéressant et permet de soulever de nombreux points de réflexions intéressants que ce soit dans notre comportement, comme dans nos libertés ou encore au niveau de nos envies et de nos besoins. C’est vraiment le gros point fort du roman, surtout qu’à côté l’auteur offre un récit entraînant et tendu. Les personnages ne sont pas non plus en reste, se révélant clairement humains, attachants et captivants, même si c’est vrai que certains protagonistes secondaires auraient peut-être mérité plus de développement mais ne dérange en rien. Sauf que voilà mon regret vient, finalement, plus d’une attente que d’une vraie critique, mais au vu de la densité qui était soulevé je trouvais que l’auteur survolait trop certains aspects pour ne se consacrer que sur quelques-uns, ce que j’ai trouvé légèrement dommage. Rien de non plus bloquant. Le style de l’auteur se révèle toujours aussi fluide, percutant et captivant et je lirai sans soucis d’autres écrits de l’auteur.

 

Ma Note : 7,5/10

 

Autres avis : Gruz, Lorhkan, Cornwall, …

Précédent

Les Outrepasseurs Tome 1, Les Héritiers – Cindy Van Wilder

Suivant

Les Outrepasseurs Tome 2, La Reine des Neiges – Cindy Van Wilder

  1. La couverture avait attiré mon oeil. J’ai tellement de choses à lire que je n’avais pas craqué.
    Dès ce soir il rejoint ma WL! 😉

  2. Un auteur que je connais mal, pas sure de commencer par celui la du coup… Tu conseillerais lequel pour une première lecture ?

Laisser un commentaire

© 2010 - 2017 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :