Les Chroniques de L’Etrange Tome 2, La Résurrection du Dragon – Romain D’Huissier

Résumé : Des femmes-serpents massacrées, voilà ce que contemple l’exorciste Johnny Kwan. Bientôt, un enregistrement vidéo lui révèle le visage de l’assassin – un visage qu’il connait bien : ce redoutable adversaire a tué son mentor et failli avoir sa peau à plusieurs reprises. Néanmoins, l’enquêteur ne peut s’abandonner à la vengeance. Il doit retrouver, pour le compte de la Triade du Dragon florissant, un inestimable oeuf de jade destiné à faire éclore un dragon. S’il veut encore déjouer les plans des Hmong, Johnny devra à nouveau se dépasser…

Edition : Critic

 

Mon Avis :  Il y a quelques mois, je me suis lancé dans la lecture du premier tome de ce cycle de Fantasy Urbaine qui m’avait offert un moment de lecture divertissant et efficace, bien porté par une ambiance nerveuse et une intrigue efficace et cela malgré quelques petits défauts (ma chronique ici). Intéressé de savoir comment l’auteur allait faire évoluer son intrigue et son héros, je me suis rapidement laissé tenter par ce second tome qui s’est vite retrouvé dans ma bibliothèque. Puis bon, pour ceux qui suivent ce blog, j’avoue avoir un petit faible pour la Fantasy Urbaine. Concernant la couverture, illustrée par Xavier Collette, je la trouve très réussie et efficace.

On plonge à nouveau dans la ville de Hong-Kong, quelques mois après la fin du premier tome, Johnny Kwan se remet doucement de sa dernière enquête qui l’avait laissé aux portes de la mort. Il commence même à reprendre doucement son activité d’exorciste avec de petits boulots. Quand on le contact pour le massacre de courtisanes, un visage qu’il connait bien depuis sa dernière enquête va surgir et lui rappeler que tout n’est pas terminé. Par vengeance il va alors tout faire pour résoudre cette enquête. Je dois bien avouer qu’une fois la dernière page de ce second tome tourné, j’ai passé un très bon moment de lecture, et j’ai même trouvé ce roman mieux maîtrisé que le précédent et plus nerveux encore. Pourtant, je dois bien avouer que ce n’était pas obligatoirement gagné, j’ai eu un peu de mal à replonger dans les cinquante premières pages, l’auteur cherchant à faire trop de rappels sur le premier tome à mon goût. Alors attention en faire est toujours utile, on ne se souvient jamais de tout et ça permet aussi de lier les deux récit, mais voilà je trouvais que les deux premiers chapitres donnait parfois limite un peu trop l’impression d’être un résumé du premier volume. Heureusement quand l’enquête démarre, cette constatation s’efface et je me suis retrouve à nouveau plongé dans ce récit que j’ai alors eu du mal à lâcher.

Il faut dire que Romain d’Huissier joue de façon efficace avec le lecteur, donnant l’impression d’offrir une nouvelle enquête qui va finalement peu à peu révéler ses liens avec celle sur Les 81 Frères, levant certains mystères tout en offrant son lot de coups de théâtre et de rebondissements. Je dois bien admettre que, même si quelques-unes des révélations sont prévisibles, je n’avais pas vu venir certaines d’entre elles qui m’ont franchement surprises, m’ont captivés et qui ne ménagent pas le lecteur dans le bon sens du terme. L’auteur n’oublie pas pour autant de nous offrir ce qui faisait déjà l’intérêt du premier tome, son lot de triades, de mafia, de fusillades et de combats très typés cinéma asiatique qui colle parfaitement à ce que construit l’auteur. Cela offre ainsi une ambiance assez explosive, tendue, nerveuse et entraînante au récit qui fait qu’on tourne les pages avec l’envie d’en apprendre plus. On remarque surtout que l’auteur maîtrise parfaitement son intrigue, et principalement les liens entre le premier et le second tome, ou des éléments anodins dans le précédent prennent ici une nouvelle dimension pour mieux nous étonner.

L’univers reste toujours aussi intéressant à découvrir, que ce soit aussi bien à travers cette ville de Hong-Kong fascinante et envoutante ainsi que par son ambiance, mais aussi par son aspect magique et mythologique qui offre une certaine fraicheur, selon moi. En effet toute cette culture Chinoise vient clairement, pour moi, apporter un plus à la toile de fond que dessine l’auteur et offre une certaine originalité. Tout cet aspect mystique et fantastique est toujours aussi captivant à découvrir, que ce soit concernant les divinités que l’on découvre, les démons, la magie, les castes ou encore certains aspects historiques développés. La ville hongkongaise offre ainsi toujours un cadre franchement intéressant aux aventures de notre héros avec toujours cette dualité entre modernité et tradition qui transparait tout du long, accentué justement par quelques sorties en dehors de la cité. Alors certes, personnellement je trouve qu’elle pourrait être encore plus présente, mais ce ne sont que mes attentes et cela ne l’empêche pas de remplir parfaitement son rôle et offrir une toile de fond intéressante, soignée et plus que réussie. On sent clairement que l’auteur cherche à offrir un ensemble cohérent, avec un vrai travail de recherche qui transparait. Même si je ne suis pas obligatoirement le plus à même de juger ce travail, cet univers m’a en tout cas captivé.

Concernant les personnages, Johny Kwan continue à se développer et à se densifier dans ce tome, ce qui le rend toujours aussi intéressant à suivre et à découvrir. Les évènements de sa dernière aventure l’ont fait évoluer, changer et il n’a pas la même vision qu’avant, s’est ouvert à d’autres. Ce tome va ainsi le voir progresser, il va tisser des liens qui étaient un peu moins présent dans le tome précédent. Il fait par conséquent moins héros « solitaire » qui lutte contre les forces occultes et on s’attache un peu plus à lui. Ce toma va aussi à nous le pousser dans ses derniers retranchements. Les personnages qui gravitent autour de lui restent par contre plutôt succincts, mais remplissent parfaitement leurs rôles que ce soit au niveau de l’intrigue comme au niveau des questionnements de notre héros. Je regretterai par contre cet aspect parfois facile à tomber sur le bon allié au bon moment et surtout à lui accorder une confiance énorme. Certes c’est loin d’être le cas de tous, mais sur un personnage en particulier j’ai trouvé que  ce lien d’amitié se créé un peu trop facilement et rapidement. Rien de non plus dérangeant, loin de là, tant on est emporté par les péripéties et révélations.

La plume de l’auteur est toujours aussi vive, entraînante, simple et efficace, nous plongeant facilement dans ce récit percutant, dont la grande force est finalement de modifier la perception que l’on avait des évènements du premier tome pour mieux nous surprendre et nous captiver. On notera un final haletant et explosif, plein de rebondissements , de tension et d’action qui laisse sur un cliffangher qui me donne clairement envie de lire rapidement la suite qui devrait sortir normalement fin de l’année si je ne me trompe pas. L’auteur a clairement réussi à rendre ce second tome encore plus abouti et réussi que le premier et m’a offert un bon moment de lecture.

En Résumé : J’ai passé un très bon moment de lecture avec ce second tome que j’ai même trouvé plus abouti que le précédent. Pourtant j’ai eu du mal à complètement me plonger dans les premières pages, qui offrait trop de rappels du tome précédent, mais une fois embarqué dans l’enquête j’ai eu du mal à lâcher ce roman. Il faut dire que l’auteur a vraiment à réussi à me surprendre, transformant la perception que l’on pouvait avoir du premier tome pour tout chambouler tout en restant cohérent et percutant. Il n’oublie pas pour autant ce qui faisait son intérêt dans le volume précédent, y retrouvant triades, mafia, dangers et combats avec ce côté un peu cinéma asiatique qui colle parfaitement au récit. L’univers continue à se développer que ce soit à travers le cadre proposé par cette ville de Hong-Kong, mais aussi par son côté mystique et mythologique qui se densifie encore un peu et s’avère travaillé. On s’accroche toujours à Johnny, le héros, qui a été obligé d’évoluer depuis le tome précédents et qui va de nouveau devoir se surpasser pour avancer. Les personnages qui gravitent autour de lui restent succincts, mais remplissent parfaitement leurs rôles et offrent de sacré révélations. Je regretterai peut-être parfois la facilité du héros à trouver la bonne personne au bon moment et lui offrir une grande confiance, mais rien de dérangeant. La plume de l’auteur est simple, entraînante et efficace nous happant facilement dans son récit jusqu’à cette conclusion explosive et pleines de questions qui me donne franchement envie de lire la suite.

 

Ma Note : 8/10

 

Autres avis : Ours Inculte, Joyeux Drille, …

Partager

2 Responses to Les Chroniques de L’Etrange Tome 2, La Résurrection du Dragon – Romain D’Huissier

  1. Romain d'Huissier

    Merci beaucoup pour cette critique longue et détaillée !
    Et à bientôt pour le tome 3. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *