Les Chroniques de L’Etrange Tome 3, Les Gardiens Célestes – Romain D’Huissier

Résumé : Sous les néons de Hong Kong rôdent démons et fantômes.
Manipulé et trahi, Johnny Kwan a essuyé une cuisante défaite qui a vu le terrible Premier Empereur de Chine revenir à la vie. Désormais, Anthony Chau et les Cinq   Venins ont toutes les cartes en main pour qu’advienne leur cauchemar totalitaire. Le sang coule dans les rues sous l’emprise de la cruelle Triade des Trois Lotus tandis que dans les temples, les dieux ne répondent plus aux prières.
Pour sauvegarder l’équilibre des deux mondes, Johnny va devoir trouver de nouveaux alliés et peut-être même réunir les Gardiens célestes. Mais où se trouvent ces êtres exceptionnels, destinés à sauver tout ce qui existe sous le Ciel ?

Edition : Critic

 

Mon Avis : Il y a un peu plus de trois ans maintenant, je me suis lancé à la découverte du premier tome de ce cycle de Fantasy Urbaine se situant à Hong Kong. J’avais passé un moment de lecture sympathique et agréable avec ce premier tome, proposant un récit énergique et efficace, dans un univers plus qu’intéressant (ma chronique ici). J’avais trouvé le second tome encore meilleur, plus abouti et prenant, offrant aussi de nombreuses surprises (ma chronique ). Il était donc logique que je me laisse tenter par ce troisième et dernier tome de ce cycle et ainsi savoir comment l’auteur allait conclure sa série, ce qu’il allait proposer suite aux révélations du tome précédent. Concernant la couverture, toujours illustrée par Xavier Collette, elle est dans la même lignée que les précédentes, se révélant, selon moi, très réussie et donnant envie d’en apprendre plus.

Ce roman nous plonge ainsi quelques mois après les terribles évènements survenus à la fin du second tome qui ont vu Johnny Kwan subir une défaite importante, au point qu’il est allé faire sortir de sa retraite son ancien maître. Obligé de se cacher et avec les quelques alliés et amis qu’il lui reste, il va devoir tout faire pour empêcher ses ennemis de gagner, sous peine de voir le monde sombrer dans le chaos. Un combat qui s’annonce pourtant impossible. Au final une fois la dernière page tournée, j’avoue que j’ai passé un assez bon moment de lecture avec ce troisième et dernier tome de ce cycle. Alors, je en vais pas le nier, je l’ai trouvé un peu moins intense et prenant que le second, la faute à quelques points sur lesquels je reviendrai, mais globalement cette conclusion ne manque pas de remplir son rôle et d’offrir quelque-chose de plutôt efficace. J’ai ainsi replongé rapidement et facilement dans l’intrigue, bien aidé par des rappels utiles et bien amenés, même si parfois un peu trop nombreux, ainsi qu’une construction fluide et entraînante.

L’intrigue ne manque ainsi pas de rebondissements et va peu à peu monter en tension jusqu’à cette confrontation finale qui va se révéler explosive et offrant quelques belles surprises Le récit possède toujours autant de ce qui caractérise cette série depuis le début, cet aspect énergique et percutant, qui compense, c’est vrai, une intrigue plutôt linéaire dans sa construction. Je ne le nie, cela en dérangera peut-être certains, mais on est quand même un peu dans le récit cyclique : action/ réaction, un soucis, on règle le soucis on passe au suivant. Peut-être un peu plus de complexité, d’aspect aventure, aurait diversifié l’histoire et atténué cette impression, mais franchement, comme je l’ai dit, pour peu qu’on se laisse porter ça se ressent à peine et ne bloque en rien la lecture. On sent d’ailleurs clairement que l’auteur travaille son récit depuis longtemps, tant il y a une envie d’en offrir le maximum, même parfois un peu trop, et les scènes d’action se révèlent efficaces, pleine de fougue et d’envie, même si par moment certaines ficelles sont quand même un peu faciles. Au final, même si comme je l’ai dit certains passages m’ont paru manquer de force, j’ai tout de même tourné les pages facilement avec l’envie d’en apprendre plus.

Le point fort de ce cycle, et qu’on retrouve bien entendu dans ce tome, c’est toujours, pour moi, l’univers que construit l’auteur. Alors certes, le côté découverte, nouveauté, est moins présent, mais cela ne l’empêche pas pour autant de se révéler intéressant et efficace à découvrir. Ainsi que ce soit dans la découverte de la ville comme dans tout l’aspect mystique et magique que construit l’auteur il y a quelque-chose qui se dégage. On se laisse ainsi porter avec plaisir par cette ville de Hong-Kong, qui oscille entre tradition et modernité, entre technologie et coutumes. On sent aussi toute la passion de l’auteur pour cette ville, peut-être même parfois un peu trop, tant par moment on plus l’impression d’avoir en main un guide touristique, ce qui donne à la ville un peu trop un habit de décor que « personnage » à part entière du récit. Là-dessus vient s’y ajouter toute une mythologie chinoise, bouddhiste, toute cette magie, ces dieux, ces protecteurs et ces êtres mystiques qui viennent s’intégrer facilement dans le récit, s’avérant solides, efficaces et offrants des idées et passages intéressants. Il y a en plus un aspect culturel que j’ai trouvé intéressant et aussi tout un travail sur la nourriture, cuisine qui, j’avoue, faisait saliver. Par contre, je me trompe peut-être, mais je trouve la vision des triades un peu trop « romancée » on va dire. Sans dire que ce sont des bisounours, c’est loin d’être le cas, elles m’ont paru quand même un peu sage. Au final même si certains aspects sont assez classiques, j’ai trouvé cet univers dépaysant et captivant à découvrir. 

Concernant les personnages, Johnny Kwan continue à gagner en densité et en complexité dans ce tome, surtout face aux révélations et conséquences du tome précédent qui le forcent à douter, à se remettre en cause. Il va devoir faire des choix pas toujours facile, apprendre à faire à nouveau confiance et surtout prendre confiance en soi. Il va ainsi devoir évoluer en fonction de ses actes et ceux des autres, mais aussi apprendre à grandir. Alors c’est vrai, parfois, certaines évolutions, certains changements, m’ont paru un peu simplistes, mais dans l’ensemble j’ai suivi ses aventures avec plaisirs et me suis attaché au héros. Je suis par contre un peu frustré que les personnages qui gravitent autour du héros manquent un peu de profondeur et parfois de complexité. En effet que ce soit son ancien maître, sa compagne ou encore l’alchimiste, je trouvais qu’il y avait la possibilité de développer tellement plus. Je ne dis pas qu’ils sont mauvais, loin de là, mais ils sont convenus et un peu coincés dans leurs rôles. Je regretterai aussi un certain côté binaire dans les personnages, autant le tome précédent j’avais eu des surprises avec certains, autant ici les lignes sont claires avec les bons d’un côté et les méchants de l’autre.

Je regretterai aussi une envie de l’auteur de trop vouloir en faire, de parfois chercher à trop développer, à vouloir aller par moment trop dans les détails. Alors après, je suis aussi un lecteur qui a besoin d’imaginer, de se laisser porter, de ne pas obligatoirement avoir l’ensemble des détails. Je n’ai ainsi pas obligatoirement besoin qu’on me tienne tout le temps la main, même si je comprends que d’autres lecteurs puissent apprécier. Enfin j’ai aussi trouvé certaines facilités un peu frustrantes, je pense par exemple à la révélation justement sur ces gardiens célestes qui m’a paru un peu « arrangeante ». Je ne vais pas dire qu’elle est mauvaise, loin de là, mais j’espérais peut-être quelque-chose d’autre, c’est sûr. La plume de l’auteur est entraînante et efficace, ce qui a fait que je me suis laissé tout de même facilement porté par le récit qui, même si je l’ai trouvé un chouïa moins bon que le second, conclut de façon intéressante et plutôt efficace cette trilogie.

En Résumé : J’ai passé un bon moment de lecture avec ce troisième tome qui, même s’il m’a paru un peu moins intense et percutant que le précédent, vient conclure de façon efficace cette trilogie de Fantasy urbaine. J’ai ainsi replongé avec plaisir dans ce cycle bien porté par une énergie qui fait qu’on tourne les pages avec l’envie d’en apprendre plus, même si, c’est vrai l’intrigue m’a paru plutôt linéaire et légèrement répétitive dans sa construction. Le gros point fort de ce tome vient toujours de son univers qui ne manque pas d’attrait. Que ce soit dans la découverte de la ville de Hong-Kong, fascinante par son mélange de tradition et de modernité, mais aussi tout ce côté magie, mythologie, dieux, et autres êtres mystiques et magiques. Alors parfois la découverte de la ville fait un peu trop guide touristique et l’aspect triade m’a paru un peu trop « romancé », mais franchement rien de gênant. Concernant les personnages Johnny Kwan est toujours aussi intéressant et m’a rapidement accroché, devant faire face et évoluer face aux derniers évènements. Dommage que les personnages secondaires soient un peu éclipsés alors que certains auraient pu offrir plus. Je regretterai aussi une envie de l’auteur de vouloir trop en faire, de vouloir trop entrer dans les détails de son récit, là où je suis plutôt le genre de lecteur qui a besoin parfois qu’on ne lui tienne pas tout le temps la main. J’ai aussi constaté une ou deux facilité un peu frustrante, comme la révélation des Gardiens Célestes. Pour autant, malgré les quelques points que j’ai soulevé, cela ne m’a pas empêché d’apprécier cette lecture, de passer un bon moment, le tout bien porté par une plume vive et entraînante.

 

Ma Note : 7/10

Précédent

Cristal qui Songe – Théodore Sturgeon

Suivant

Circé – Madeline Miller

  1. J’ai bien aimé le 1° et je crois que je vais poursuivre. Même si ce n’est pas le livre de l’année comme tu l’indiques. Mais c’est un chouette environnement et j’aime bien l’animisme.

    • Le second tome m’a surpris dans sa conclusion. Certes c’est pas obligatoirement révolutionnaire, mais j’ai trouvé ce cycle très sympathique avec un univers intéressant.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2010 - 2019 Blog-o-Livre