Les Coups de Coeur des Imaginales – Anthologie dirigée par Stéphanie Nicot

les coups de coeur des imaginalesRésumé : Dirigée par Stéphanie Nicot, cette anthologie rassemble les dix écrivains français distingués, depuis 2004.
Retournez dans le Vieux Royaume avec Jean-Philippe Jaworski, alors que les morts semblent se relever sur les champs de bataille ; marchandez avec Sire Cédric et le père d’Eva Svärta, un commerçant albinos qui saura combler jusque vos plus étranges désirs ; plongez au cœur de Narthécia en compagnie de Samantha Bailly, une cité encerclée de forêts dangereuses où la justice passe par l’empathie ; accompagnez Jérôme Camut dans un petit village des Pyrénées où la vie semble s’être arrêtée à la fin du xixe siècle ou partez avec l’héroïne demi-elfe de Rachel Tanner au Kosovo enquêter sur un trafic d’organes…

Edition : Actu SF

 

Mon Avis : Depuis plusieurs années maintenant je repars avec l’anthologie des Imaginales que je lis même en mini Lecture Commune. Mais cette année fut une année un peu spéciale, car une seconde anthologie a été publiée sur les coups de cœur des Imaginales. Chaque année, le festival désigne son auteur coup de cœur, cette anthologie reprend donc tous ses auteurs et nous permet de les découvrir ou redécouvrir. Ce recueil contient dix nouvelles, une par auteur. À noter que la présentation de chaque texte est vraiment intéressante avec une préface nous expliquant pourquoi l’auteur a été désigné comme coup de cœur et une postface où l’auteur raconte la naissance de son texte. Concernant l’illustration de couverture, par contre, je reste perplexe.

Une Simple Promesse de Thierry Di Rollo : Voilà une nouvelle qui vient nous présenter Wilbur, sorte de chevalier immortel, qui va trouver un ermite pour l’aider à réaliser une promesse. On retrouve ici une nouvelle sombre, nostalgique, emplie de tristesse et de mélancolie. L’univers se révèle vraiment et donne envie d’en apprendre plus. Mon seul regret et que finalement l’histoire soit très classique dans son déroulement et sans véritable surprise.

Le Secret de Parsigou de Jérôme Camut : Cette nouvelle va nous faire découvrir le village de Parsigou, lieu étrange où les habitants vivent d’un point de vue technologique avec un siècle de retard et paraissent avoir une longévité hors-norme. Un récit, mélange des genres, qui se révèle bien mené, cynique, efficace et qui nous offre aussi pas mal de réflexions comme par exemple l’influence de la nouvelle technologie qui va pousser ce village a faire un choix, ou encore l’influence de son petit confort. Une nouvelle réussie et qui m’a surpris par rapport aux autres écrits que je connais de l’auteur.

Le Chirurgien de Erik Wietzel : Une nouvelle fantastique qui se révèle plutôt efficace, qui parle d’un chirurgien qui se retrouve à subir les opérations qu’il mène. Un texte sympathique qui se lit vite et bien et offre un agréable moment même si parfois un peu trop froid à mon goût. Mon regret est que, je ne sais pas pourquoi, je croyais que les nouvelles étaient toutes inédites, hors ce texte je l’avais déjà lu il y a des années, car disponible gratuitement sur le blog de l’auteur, ce qui m’a un peu frustré.

La Stratégie du Chasseur de Rachel Tanner : Une nouvelle qui nous emmène au Kosovo où l’héroïne, une demi-elfe, va se lancer dans une mission pour récupérer une juge qui se trouve en danger. Un texte qui vaut surtout pour son impact politique sur la situation au Kosovo dont les médias ne parlent peu. Un message percutant, dommage que j’ai, au final, moyennement accroché sur la forme où tout va trop vite, se révèle sans surprise et où l’héroïne se sent obligé d’avoir un avis sur tout. Je ressors mitigé de ma lecture de ce récit.

Trois Renards de Mélanie Fazi : Pour moi sûrement l’un des meilleurs textes de ce recueil et où Mélanie Fazi confirme tout le bien que je pense de sa plume. Un texte subtil qui nous parle d’une femme, musicienne, qui est plongée dans une relation destructrice. Un texte vraiment efficace, surprenant et magique le tout porté par un style vraiment poétique et captivant. Le lecteur est happé par cette héroïne à la vie dure et compliquée, le tout dans une ambiance féerique, triste et qui délivre un message fort ainsi qu’une conclusion pleine de mystère et de liberté. L’apparition du fantastique se révèle toujours aussi réussi et cohérent.

Profanation de Jean-Philippe Jaworski : Cette nouvelle rentre aussi dans les réussites de ce recueil. Elle nous plonge dans le procès d’un pilleur de cadavre sur les champs de bataille. Le héros essaye tant bien que mal de se défendre des accusations qui lui sont portées. Un texte toujours aussi magnifiquement porté par un style et un travail d’écriture fascinant, mais qui offre aussi une histoire passionnante, cynique et pleine de surprises.

Séréna de Sire Cédric : Un court texte ou un homme riche passe un contrat avec un trafiquant pour lui trouver un quelque chose d’introuvable. L’auteur revisite ici de façon sympathique l’idée du pacte qui tourne à l’horreur, tout en proposant de découvrir le père d’Eva, personnage récurent des romans de l’auteur. Agréable à lire, sans non plus être exceptionnel.

La Nuit sur le Plateau de K’fên de Charlotte Bousquet : Dans cette nouvelle l’auteur nous propose de suivre une femme qui tente de fuir un mariage arrangé, un mari dominateur et violent. J’avoue n’être jamais vraiment rentré dans ce texte, l’histoire se révélant une fuite classique, sans surprises et l’héroïne n’arrivant jamais vraiment à m’accrocher. De plus la conclusion m’a laissé perplexe, reposant sur un Deus Ex Machina dont je n’ai pas tout compris et aboutissant de façon tellement brusque que je me suis demandé s’il ne me manquait pas des pages.

Derrière les Barreaux de Lionel Davoust : Encore une excellente nouvelle qui nous propose ici de mieux comprendre la vie et la quête d’un autiste qui a été soigné par des dauphins. Un texte vraiment troublant, touchant avec un héros poignant, ou les sentiments et les émotions affleurent et qui happe le lecteur pour l’embarquer dans sa vie. Une histoire qui possède aussi une certaine dureté, nous présentant un monde surprenant et qui pousse à réfléchir, le tout teinté d’environnement.

Élixir de Samantha Bailly : Ce texte nous plonge dans un univers qui se sert d’empathes pour déterminer la vérité et juger les gens. Un texte vraiment sympathique, bien écrit et foisonnant, jouant sur la notion de liberté, mais aussi sur l’aspect de la psychologie. Un texte qui, certes, ne révolutionnera pas le genre et possède un aspect de déjà-vu, mais qui offre un agréable moment de lecture et un univers que j’espère retrouver dans d’autres textes de l’auteur.

 

Au final une anthologie qui se révèle vraiment agréable à lire, mais dont je regrette un peu l’absence de véritable ligne directrice. En effet l’imaginaire est, certes, très présent dans ce livre, mais on peut y retrouver aussi bien du fantastique que de la SF, de la Fantasy ou encore du thriller. C’est dommage on a un peu l’impression de sauter d’un texte à l’autre, mais loin d’être vraiment problématique ou bloquant non plus.

En Résumé : J’avoue avoir passé un agréable moment de lecture avec cette anthologie qui nous permet de découvrir, ou redécouvrir, les coups de cœur des Imaginales depuis leur création. Alors, certes, tous les textes ne sont pas au même niveau, certains se révélant excellents là où d’autres n’ont pas réussi à m’accrocher, mais dans l’ensemble un recueil de nouvelles qui s’est révélé très sympathique à lire. J’ai retrouvé avec plaisir des auteurs que j’apprécie j’ai aussi découvert certains auteurs sous un jour nouveau. Dommage par contre qu’aucun véritable thème n’ait été défini, ce qui donne l’impression de passer d’un style à l’autre selon les nouvelles et le tout sans aucune véritable ligne conductrice.

 

Ma Note : 7/10

Autres avis : Ptitetrolle, Xapur, ptitelfe, Vert, Tigger Lilly, …

chalengeChallenge JLNN 19ème lecture

Précédent

Bifrost n°67 – Spécial George R.R. Martin

Suivant

36 Marches Jusqu’en Enfer – Sébastien Gollut

  1. Merci pour cette chronique sympathique. Je suis particulièrement ravie que ma petite idée de préface / postface ait été pour vous un vrai plus. Je n’ai d’ailleurs rien inventé : les anthologistes anglo-saxons pratiquent beaucoup ce hors texte.

    Petite précision : la couverture représente, de façon stylisée, avec quelques personnages entre conte et fantasy, la place des Vosges, l’un des lieux emblématiques d’Épinal…

    Bien amicalement,
    Stéphanie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :