Les Furies de Borås – Anders Fager

les furies de borasRésumé : La lande de Skanör voit s’écraser une météorite d’où émerge une créature avide ; cent cinquante et une personnes convergent des environs de Stockholm pour un suicide collectif ; une boutique d’aquariophilie est tenue par une femme étrangement proche de ses poissons… Dans ces contes horrifiques, Anders Fager s’empare des grands thèmes de la mythologie, du folklore et du fantastique pour créer des territoires sensuels et sombres, où il fait surgir des créatures d’épouvante. Mais le monstre n’est pas toujours celui qu’on imagine. Avec un humour noir confinant à la jubilation, l’auteur construit ses récits à coups de petits détails dissonants qui font basculer un quotidien banal : dans cet univers de cauchemar, dans ce monde dévasté, violence et folie sont partout.

Edition : Mirobole Editions

 

Mon Avis : J’avoue je ne connaissais pas ce livre ni son auteur avant qu’on me propose de les découvrir. J’avais bien vu passer une  ou deux informations mais rien de vraiment concret. Ce livre m’ayant été présenté comme un recueil horrifique avec des aspects de comparaison avec des auteurs comme Stephen King ou encore Lovecraft et vu que le résumé m’intriguait,  je me suis donc laissé tenter. En plus un peu d’horreur de temps en temps ne fait pas de mal. À noter l’illustration de couverture auquel je trouve un petit aspect ironique et intrigant. Ce recueil comporte huit nouvelles ainsi que des fragments qui viennent s’intercaler entre certains textes.

Les Furies de Borås : Cette nouvelle nous plonge dans un petit coin tranquille de la Suède où se situe une boîte de nuit, lieu de rassemblement de la jeunesse. Une simple soirée tranquille. L’auteur fait doucement monter la tension au fil des pages, mais surtout sait glisser lentement, au fur et à mesure de la lecture un aspect fantastique, sauvage et violent qui se révèle accrocheur. Une simple soirée qui va vite se dévoiler être en fait un rituel complexe et sanglant. L’auteur joue d’ailleurs habilement avec le lecteur sur le fait que la victime ne soit pas toujours la personne que l’on croit. Un texte prenant, maîtrisé, sombre rempli de sexe et de sang qui m’a bien accroché.

Le Vœu de L’Homme Brisé : Cette nouvelle nous emmène à l’époque de Charles XII, en 1712, en pleine guerre du nord. Les soldats traversent les villages ne laissant que désolation et souffrance derrière eux. Un texte qui se révèle vraiment prenant, déjà par son ambiance froide, glaçante, mais aussi par cette violence sous-jacente qu’on retrouve toujours avec une armée qui profite de tout sans se soucier de rien, et qui nous rappelle que l’homme aussi est un prédateur pouvant dévoiler les pires horreurs. Le fantastique est plus suggéré que vraiment annoncé, mais accroche vraiment bien à l’histoire. Un texte réussi et prenant.

Joue avec Liam : Dans cette nouvelle on suit un petit garçon plein d’imagination et amoureux des dinosaures, qui va un jour découvrir à côté de son école un trou dans le sol qui lui parle et lui demande de le nourrir. Ici on retrouve une idée plus classique, mais traiter de façon plutôt efficace où le doute subsiste tout du long entre folie et vérité et où l’auteur arrive à happer le lecteur et à jouer avec lui. Entre endoctrinement, culte démoniaque et délire il est difficile de déceler le vrai du faux jusqu’à cette conclusion choc. Au milieu de tout cela l’auteur nous offre aussi un aspect social vraiment intéressant et intrigant. Dommage que le récit prenne par moment un peu trop son temps, offrant des longueurs qui jouent sur la tension du récit et empêchent cette histoire de prendre totalement son envol.

Trois Semaine de Bonheur : Cette nouvelle nous plonge dans la vie d’une héroïne aquariophile qui a ouvert son magasin et vend les plus beaux poissons du pays. Une passion qui la dévore et la rend complètement différente par bien des aspects. Sûrement le meilleur texte du recueil, un texte sombre, glauque, dérangeant, angoissant entre fantasme et souffrance d’une héroïne mal dans sa peau et qui cherche quelque chose en particulier. Un récit aussi parfaitement porté par une ambiance vraiment trouble, suffocante et qui se dévoile au fur et à mesure des pages jusqu’à cette conclusion effrayante et surprenante. Un excellent texte.

Un Point sur Västerbron : Cette nouvelle nous offre le retour concernant le suicide collectif d’une centaine de personnes s’étant jeté d’un pont ; suicide encore inexpliqué à ce jour. Sur le style l’auteur surprend, nous offrant ici un compte rendu de la situation vraiment bien mené et prenant par son aspect scientifique. Sur le fond je me suis ennuyé, le récit se révélant qu’une accumulation de fait et de croisement, le tout me laissant de marbre car restant aussi inexpliqué du début à la fin. Un texte vite oublié.

Encore Plus Fort : Cette nouvelle nous plonge dans l’histoire d’un couple à la recherche de sensation forte sexuellement et qui vont se lancer dans la recherche du plaisir par la strangulation. Mais voilà au paroxysme du plaisir et de l’approche de la mort s’ouvre un nouveau monde. Un texte sympathique avec un aspect mystique intéressant et vraiment complexe qui vaut aussi par son ambiance assez austère et sauvage. Une plongée dans la folie de ce couple qui atteindra son point culminant dans une conclusion, certes sans surprise, mais plutôt efficace.

L’Escalier de Service : Cette nouvelle nous plonge au 19ème, dans l’histoire d’une jeune demoiselle dont les cauchemars hantent les nuits et qui va se faire traiter par les premiers psychiatres de l’époque. Un texte dont j’avoue je suis sorti plutôt mitigé. Il y a un vrai travail sur le rêve, la mythologie, les monstres ainsi qu’une critique plutôt intéressante sur l’esprit et les traitements qui existaient à l’époque ainsi que son évolution, mais le tout se révèle vraiment sans surprise, même dans sa conclusion, et le style de ce texte n’a pas réussi à créer l’horreur et le malaise attendu prenant trop de distance à mon goût. Dommage.

Le Bourreau Blond : Cette nouvelle vient clore parfaitement le recueil, nous présentant rapidement l’aspect hiérarchisé par les différentes factions et divinités qui peuvent exister ainsi que certains avantages obtenus par leurs disciples. Une histoire qui reprend différents aspects de certaines des histoires précédentes et qui se révèle vraiment captivante dans les mythes que l’auteur met en place. Concernant le récit en lui-même, une histoire de folie qui doit être maitrisée le tout se révélant prenant, haletant, sans temps morts et efficace où la magie se dévoile. Un texte agréable qui, pose une pierre importante sur ce que met l’auteur en place et laisse augurer des choses intéressantes pour la suite.

Au milieu de ces textes vient aussi parfois s’intercaler des Fragments, des courtes scénettes qui servent soit de fil rouge, soit offrent la possibilité à l’auteur de mettre en avant des textes plus courts et plus percutants. Mais dans l’ensemble j’ai trouvé ces fragments vraiment inégaux et parfois négligeables. Mis à part le texte avec l’envahisseur et le chien qui se révèle vraiment sanglant aucun ne m’a vraiment happé même si certains offrent une meilleure compréhension globale de la mythologie.

 

L’auteur est présenté comme influencé par Lovecraft et, j’avoue, cela se ressent par la mise en place de démons, de divinités et de magie offrant toute une mythologie vraiment intrigante, sombre, sanglante, meurtrière et intéressante. Mais l’auteur diffère clairement pas son style, plus contemporain, plus visuel et épuré nous offrant quelque chose de plus percutant et jouant plus sur le côté réel là où Lovecraft jouait plus sur les non-dits et l’imaginaire ; cela permet ainsi à Anders Fager de se démarquer, de ne pas simplement plagier et de s’offrir ainsi sa propre signature et son originalité. Alors parfois, certes, la plume de l’auteur se révèle trop froide, trop aseptisé pour faire réagir le lecteur se trouvant plus spectateur des différentes horreurs, ce qui fait que certains textes ont du mal à accrocher, mais dans l’ensemble on a là un bon recueil. D’ailleurs si de nouveaux textes sont publiés je me laisserai sans soucis convaincre d’à nouveau frissonner.

En Résumé : J’ai passé un bon moment de lecture avec ce recueil de plusieurs nouvelles horrifiques et fantastiques qui nous plongent dans des histoires souvent, sombres, sanglantes, dérangeantes et glauques. Certes tous les textes ne sont pas au même niveau et certains ne m’ont pas convaincus, mais dans l’ensemble on a là un recueil vraiment efficace et intrigant qui offre aussi une mythologie qui se dévoile tout au long des différents récits et qui donne envie d’en savoir plus sur ses monstres avides de pouvoir et de puissance. Le style de l’auteur se révèle simple, porté par des phrases courtes et percutantes, le tout étant vraiment visuel et nerveux, même si parfois il se révèle un peu trop froid pour vraiment emporter le lecteur, le rendant plus spectateur qu’autre chose. Un recueil qui m’a convaincu et je lirai sans soucis d’autres textes de l’auteur pour me faire frissonner.

 

Ma Note : 7/10

Précédent

Mes Achats du Mois de Janvier 2014

Suivant

Le Cycle des Démons Tome 3, La Guerre du Jour – Peter V. Brett

  1. Les résumés donnent envie de découvrir les nouvelles, dommage que je sois une âme sensible ^^

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :