Les Lames du Cardinal Tome3, Le Dragon des Arcanes – Pierre Pevel

le dragon des arcanesRésumé : Paris, 1633. Les dragons menacent le royaume. Surgis de la nuit des temps, ils sont décidés à restaurer leur règne absolu. Usant de sorcellerie, ils ont pris apparence humaine et créé une puissante société secrète, la Griffe noire, qui conspire dans les plus grandes cours royales d’Europe. Pour déjouer leurs complots, Richelieu dispose d’une compagnie d’aventuriers et de duellistes rivalisant de courage, d’élégance et d’astuce. Des hommes et une femme aux talents exceptionnels, prêts à braver tous les dangers et à risquer leur vie pour la Couronne : les Lames du Cardinal. Mais alors qu’ils approchent du Mont-Saint-Michel à la faveur de la nuit, ils savent que le prochain défi pourrait être le dernier. Car, outre les plans de leurs ennemis, il va leur falloir percer les secrets de l’ordre des Soeurs châtelaines qui réside en ces lieux sacrés. Cette fois le courage et la loyauté ne suffiront pas. Rapière au poing, les Lames devront se résoudre à tout sacrifier s’ils veulent sauver Paris de la destruction.

Edition : Bragelonne

 

Mon Avis : Après avoir passé un moment agréable, sans être excellent, avec le tome 1 (chronique ici) et le tome 2 (chronique ) de la trilogie des Lames du cardinal, je me suis donc lancé dans la lecture du tome 3 pour ainsi clôturer la trilogie de Pierre Pevel. La couverture, toujours illustrée par Didier Graffet et Anne Calire Payet, est jolie et surtout dans la même veine que le tome précédent.

On avait laissé nos Lames, à la fin du tome précédent, en face d’une conspiration plus sanglante que jamais. En effet malgré la mise hors course de L’Alchimiste des Ombres, une vision dévoile à l’un des membres des Lames qu’un dragon va venir enflammer le tout Paris et ainsi mener la ville à sa perte. Les lames vont donc devoir venir à but de cette conspiration, mais les choses ne vont pas être faciles et les pertes grandes. Je dois dire que ce troisième tome démarre tambour battant dès les premières pages et ne lâche jamais le rythme. Ce troisième tome est beaucoup plus nerveux, intense, plein de rebondissements et bourré d’actions que les tomes précédents, l’intrigue étant la prolongation du tome 2. On peut dire que l’auteur a le chic pour ne pas ennuyer le lecteur entre action et émotions.

Concernant les personnages ils sont fidèles à eux même vifs, travaillés et remplis de panaches, d’envie, mais ils vont devoir faire face à de lourdes pertes. Chaque personnage a le droit à son moment de gloire mais aussi son moment de détresse et de souffrance. Après j’attendais de ce tome que l’auteur nous dévoile un peu plus le passé des personnages car certains points avaient l’air d’avoir une grande importance sans jamais être dévoilé. Je dois dire que je suis légèrement déçu car beaucoup de ces informations restent sans réponses comme par exemple l’histoire de la fille du capitaine La Fargue alors qu’on entend parler d’elle depuis le premier tome.

Je dois dire que l’univers est toujours aussi intéressant, mais surtout c’est la reproduction historique effectuée par l’auteur qui est vraiment efficace et soignée. Alors bien sur je reproche toujours un peu à l’auteur de jouer le guide touristique, surtout quand il annonce que tel lieu s’appelle ainsi alors qu’avant il s’appelait comme cela, mais pas de quoi vraiment déranger la lecture. L’intégration des dragons dans le roman est efficace, sans paraître flagrant et ne dérange pas du tout le lecteur, on pourrait presque croire que les dragons ont vraiment existé dans ce Paris.

La plume de l’auteur est vraiment vive, simple et efficace mais elle est surtout très visuelle, on a vraiment l’impression de vivre les scènes décrites. Mais voilà comme dans les tomes précédents l’auteur est légèrement répétitif surtout dans les descriptions. Dans ce tome aussi j’ai remarqué quelques facilités déconcertantes, des héros qui arrivent à point nommer d’on ne sait où sans véritable explication, mais surtout j’ai trouvé le Deus Ex Machina de fin un peu trop flagrant. Mais pas de quoi bouder le plaisir pris par ce troisième tome qui est pour moi un ton au dessus des deux autres par sa nervosité et son rythme haletant et trépidant et dont on a du mal à lâcher.

En Résumé  : Voilà un troisième tome trépidant et haletant qui vient boucler cette trilogie que j’ai trouvé sympathique mais loin d’être excellente. Malgré des personnages intéressants et attachants l’auteur ne va pas assez en profondeur de leur passé et laisse certaines questions sans réponses. Le style de l’auteur est vraiment efficace, vif et visuel mais voilà certaines descriptions sont répétitives. Je reprocherai aussi certaines facilitées pour résoudre certaines situations. Un troisième tome nerveux et efficace, loin d’être parfait, mais qui se laisse lire avec un certain plaisir.

 

Ma Note : 7,5/10

Précédent

Le Jeu de L’Ombre – Sire Cédric

Suivant

Orbital Tome 1, Cicatrices – Sylvain Runberg & Serge Pelé

  1. C’est marrant, on trouve à peu près les mêmes défauts et qualités ! Comme toi, j’avais été déçue par la superficialité des personnages (après trois tomes, j’avais toujours l’impression de ne pas
    les connaître) mais je reste admirative devant le contexte historique parfaitement mis en place et le style qui convient tout à fait !

  2. Je pense que je vais attendre encore quelques temps avant de me lancer dans l’univers de cet auteur.
    Belle chronique Blackwolf, j’aime beaucoup te lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :