Nexus – Ramez Naam

nexusRésumé : 2040. Le monde est plus que jamais en proie aux dérives technologiques. Les agences gouvernementales sont déterminées à éradiquer toutes les recherches scientifiques pouvant constituer un danger pour l’humanité. Parmi ces menaces : NEXUS, une nano-drogue qui permet à ses consommateurs de connecter leurs cerveaux.
Kade, un jeune et brillant biologiste, considère cette drogue comme un immense progrès pour la société, offrant des possibilités de communication illimitées. À l’aide d’une poignée d’amis, et malgré l’illégalité d’une telle entreprise, il parvient à l’améliorer. Mais ses recherches attisent bientôt les convoitises…

Edition : Presses de la Cité

 

Mon Avis : Ce roman n’a pas fini sa course par hasard dans ma bibliothèque. Il avait de quoi me plaire avec un résumé de Science-Fiction très cyberpunk, accès sur la technologie et l’Homme. Le genre d’histoire qui m’accroche assez facilement. Ajouter à cela une couverture qui se révèle intrigante avec son aspect tablette de médicaments qui offre son lot de questions, j’avais donc hâte de voir ce que pouvait proposer ce récit. Par conséquent quand Babelio a proposé de le découvrir j’ai décidé de tenter ma chance. Je remercie donc Presse de la Cité et Babelio pour m’avoir permis de lire ce livre. À noter qu’il a aussi gagné le Prometheus Award 2014.

Nexus nous propose donc de plonger dans un monde futuriste où les technologies ont continué à se développer rapidement au point qu’il est maintenant possible de connecter les cerveaux ensemble. Elle a d’ailleurs tellement évolué que les gouvernements ont été obligés de mettre en place des lois très stricte face aux dérives qui sont apparus. On se retrouve alors à suivre Kade, petit génie du Nexus, cette drogue qui permet de connecter les hommes, qui va devoir tout faire pour survivre et avancer au milieu de complots qui le dépasse complètement. S’il y a bien une chose qu’offre ce roman c’est un rythme soutenu, sans temps-morts et terriblement efficace, qui fait que le lecteur est rapidement emporté par le récit. Une histoire qui se révèle entrainante avec son lot d’actions, d’explosions, de rebondissements et de surprises, dont l’auteur maitrise assez efficacement l’ensemble pour ne jamais tomber dans l’ennui ou dans un aspect attentiste qui pourrait casser cette tension. Kade se retrouve, certes grâce à une petite facilité scénaristique au départ, emporté dans un univers qu’il ne maitrise pas rempli de violence, de haine, de trahison et où chacun ne voit au final que son propre intérêt.

J’avais, j’avoue, une certaine attente concernant l’univers de ce livre. La présentation très cyberpunk, ajouté au fait que l’auteur soit aussi ingénieur informaticien, laissait présager quelque-chose que j’espérais efficace, et je n’ai pas été déçu. L’auteur nous offre ainsi un futur qui ne manque pas d’attrait, principalement du point de vue technologique, qui se révèle soigné, solide et intéressant tout en restant compréhensible. Entre drogue, nanotechnologie, biotechnologie, armes améliorés, camouflages et tout ce qui peut apporte des évolutions, en bien et en mal, que ce soit pour la société comme pour l’homme on sent que l’auteur a un minimum réfléchi au sujet. En plus l’ensemble reste cohérent vis-à-vis de l’actualité dans la société et aux dernières innovations et études qui sont en cours. D’ailleurs l’auteur nous offre des explications à la fin du roman sur ces sources d’inspiration ce qui, je trouve, apporte un plus. Un futur qui est donc plus que plausible et qui ne manque pas d’attrait. J’ai par contre légèrement moins accroché aux aspects géopolitiques qui nous sont offerts. Déjà l’auteur a décidé de réinventer un semblant de « guerre froide » entre les USA et la Chine, ce qui m’a paru simpliste, mais surtout tombe un peu facilement dans la théorie du complot ou tous les États sont pourris et ne cherchent qu’à s’approprier ces technologies pour son propre avantage tactique. Alors je ne dis pas qu’un gouvernement c’est bisounours-land, ne me faite pas dire ce que je n’ai pas dit, juste que cela manque un peu de finesse et donne un peu trop l’impression de tomber parfois dans la caricature. Rien de non plus trop bloquant, mais parfois frustrant, surtout que l’auteur utilise en plus un peu trop les briefings pour poser sa politique.

Concernant les personnages ils sont un minimum soignés et font un peu plus que nous entrainer dans leurs aventures. Que ce soit Kade, le héros principal, scientifique de génie, qui a pour but d’améliorer la vie des gens, essayer de les rendre plus heureux, mais à l’éthique parfois un peu trop gentillette surtout dans le monde où il vite, mais aussi Sam l’agent du gouvernement qui possède ses convictions, ses propres expériences et qui, comme souvent, possède un lourd secret que le lecteur voit arriver quasiment dès le début du roman et comprend donc comment elle va évoluer dans les grandes lignes ce qui ne l’empêche pas de se révéler intéressante, ou bien encore Becker qui lui par contre tombe dans la caricature du patron d’une agence gouvernementale mégalo, paranoïaque et sans finesse chacun apporte sa contribution à l’évolution de l’intrigue. Franchement on pourrait avoir l’impression que je n’ai pas apprécié les personnages, ce qui est faux, ils remplissent parfaitement leurs rôles et certains passages nous les rendent vraiment attachants, les méchants offrent de quoi s’inquiéter concernant les héros ainsi que des scènes pleines de tensions, mais voilà ils ne révolutionnent pas non plus le genre et se révèlent parfois un peu trop linéaires.

Là où par contre je ressors un peu déçu une fois la dernière page tournée c’est concernant les aspects philosophiques qu’essaye de développer l’auteur au fil des pages. Il y a clairement de quoi travailler, que ce soit sur la différence entre post-humain, humain et trans-humain pou encore sur la liberté de chacun et la définition même d’humain ce livre ne manque pas de questions. Et pourtant à chaque fois qu’il essaie d’entrer dans le débat ou d’amener des personnages à discuter de ces questions on a vraiment l’impression de tomber dans la philosophie de comptoir avec même les partisans du blanc d’un côté et les partisans du noir de l’autre. L’auteur cherchant plus, finalement, à offrir un techno-thriller haletant qu’à vraiment travailler ses réflexions. Rien de non plus bloquant, mais quand je vois que le quatrième de couverture offre une citation d’Alastair Reynolds qui annonce un roman qui ose regarder le futur droit dans les yeux, je me demande quelles sont les dernières lectures de cet auteur. Donc si vous cherchez une lecture plus profonde sur l’influence des évolutions sur l’homme passez votre chemin. D’ailleurs ce n’est pas pour rien que ce roman va être adapté au cinéma.

La plume de l’auteur se révèle simple, efficace et entrainante avec surtout une capacité à rendre toutes les innovations palpables. Finalement j’ai passé un bon moment avec ce roman, malgré le fait qu’il se révèle moins profond que mes attentes initiales. En tout cas je lirai la suite sans soucis histoire de savoir ce qui va nous être offert par la suite.

En Résumé : J’ai passé un moment de lecture très sympathique avec ce livre qui nous offre une histoire efficace, sans temps-morts, pleine d’adrénaline et le tout sous un rythme soutenu, offrant de nombreux rebondissements et de nombreuses surprises. L’univers développé est efficace, principalement d’un point de vue technologique bien porté par toutes ces évolutions, même si je l’ai trouvé un peu simpliste concernant ses aspects géopolitiques. Les personnages remplissent parfaitement leurs rôles, faisant avancer l’histoire de façon fluide et se révélant un minimum attachant, même si parfois il faut bien l’avouer ils tombent un peu dans la caricature. Mon soucis vient finalement de l’aspect philosophique de ce roman qui pose pas mal de questions, mais l’ensemble parait toujours traiter qu’en surface, n’évitant pas parfois la philosophie de comptoir manichéenne. On sent que l’auteur préfère mettre en avant l’aspect techno-thriller haletant, c’est un choix, mais si vous cherchez quelque chose de plus profond il vaudrait peut-être mieux éviter ce livre. Par contre, si vous cherchez plus le côté explosif et futuriste alors tenter votre chance. La plume se révèle simple, entrainante et efficace et m’a donné envie de lire la suite, qui devrait d’ailleurs prochainement sortir en VO, pour en apprendre plus.

 

Ma Note : 7/10

Précédent

Mes Achats du Mois d’Octobre 2014

Suivant

American Fays – Anne Fakhouri & Xavier Dollo

  1. « si vous cherchez une lecture plus profonde sur l’influence des évolutions sur l’homme passez votre chemin. D’ailleurs ce n’est pas pour rien que ce roman va être adapté au cinéma. » lol c’est vrai que les choses les plus complexes sont rarement adaptées !
    Comment dire… j’aime assez quand un livre de SF va chercher assez loin, mais j’apprécie aussi de « simples » techno-thrillers, or tu as l’air de dire que de ce point de vue au moins on est servi, donc pourquoi pas. 🙂

    • Oui ça avec ce livre on est servi, puis on ne s’ennuie pas. Un bon divertissement j’ai trouvé. J’espère que si tu le lis il te plaira 🙂

  2. Critique salutaire qui a le mérite de cadrer l’attente au niveau de ce livre.
    Un bon techno-thriller donc.
    Je suis juste, du coup, assez gêné par la citation d’Alastair Reynolds… qui pourtant pond des livres où, justement, la partie réflexion sur l’impact d’une technologie est clairement travaillée (enfin à mon sens).

Laisser un commentaire

© 2010 - 2017 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :