Or et Nuit – Mathieu Rivero

or et nuitRésumé : Des mille et une histoires que j’ai pu conter, aucune n’est aussi fabuleuse que celle que je m’apprête à te narrer.
On y voyage de cités mortes en jardins luxuriants, de royaumes en déserts et de geôles en palais. On y croise djinns et ghûls, sultans et dragons, reines et démons, et les lignées maudites s’y affrontent autant que les passions se déchaînent. Vois-tu, elle recèle en son cœur une bien plus unique distinction. Cette histoire d’amour et de mort est vraie : je l’ai vécue. Parole de Shéhérazade.

Edition : Moutons Électriques

 

Mon Avis : Lors de ma visite au dernier salon du livre de Paris je suis tombé sur ce roman qui m’a tout de suite attiré par sa couverture, illustrée par Melchior Ascaride, que je trouve simple dans sa représentation et pourtant magnifique. Une fois en main le résumé a fini de me convaincre annonçant une touche orientale qui, je trouve, est finalement peu représentée en Fantasy, et une intrigue très tournée vers les contes puisque la narratrice n’est autre que Shéhérazade. C’est donc sans surprise que je suis reparti avec ce roman pour le découvrir.

Se lancer dans un récit dans l’univers des Mille et Une Nuits est quand même un pari un peu risqué, car même si j’avoue ne pas avoir lu le texte original, j’en connais quand même le cadre ainsi que l’ambiance. Par conséquent se lancer dans un tel récit, pour un second roman, pouvait se révéler à double tranchant, ne répondant pas obligatoirement aux attentes du lecteur. Au final, une fois la dernière page tournée, je trouve que l’auteur s’en sort plutôt bien offrant un récit agréable, très sympathique à découvrir et qui se laisse lire avec plaisir. On se retrouve ainsi à suivre Shéhérazade, bien après Les Mille et Une Nuits, qui va se retrouver kidnapper par une bande de maraudeurs et va se retrouver à conter une histoire pour essayer de sauver sa vie.

J’avoue pourtant avoir eu un peu peur en me lançant dans la lecture des premiers chapitres, n’arrivant pas à complètement entrer dans le récit. C’est un ressenti tout à fait personnel, mais je trouvais que le démarrage paraissait un peu trop simpliste et surtout allant trop rapidement à l’essentiel, alors que j’attendais peut-être quelque chose de plus lent, de poétique, de sombre et de dense. Alors attention je ne parle là que des deux premiers chapitres du roman, car finalement très rapidement les deux histoires vont réussir à me happer pour offrir une histoire qui va se révéler entrainante, sombre et pleine d’émotions et de surprises. Surtout la façon dont le conte vient se mélanger à la réalité est traitée de façon efficace et réussi par l’auteur pour mieux surprendre le lecteur et faire qu’il se laisse emporter par le récit. La magie opère alors et je me suis ainsi retrouvé captivé par cette histoire où de nombreuses intrigues et de nombreuses manipulations viennent se mélanger pour offrir des rebondissements percutants et haletants, même si j’avoue certaine restent traités de façon un peu simple.

L’univers Oriental qui est présenté au fil des pages ne manque pas non plus d’attrait, se révélant solide et efficace. Entre Sultans, Rois, palais, mystères et scènes épiques de batailles, l’auteur arrive de façon simple et sans se perdre dans des descriptions trop longues à nous faire pénétrer facilement et rapidement dans son monde. La magie y est aussi fortement présente, nous présentant djinns, derviches, ou encore ghoûls permettant ainsi de nombreux rebondissements et ajoutant une touche plus sombre. Après c’est vrai que le roman se révèle assez court, à peine 260 pages, ce qui fait que certains aspects m’ont paru un peu trop simplistes, je pense principalement à tout ce qui concerne la politique et les luttes de pouvoirs et de territoires qui tombent un peu dans le manichéen, ce qui est dommage surtout quand on voit comment l’auteur développe certains aspects précis des us et coutumes de certaines des régions. Mais bon rien de bien dérangeant non plus, cela lui offrant même par moment un certain charme désuet, qui peut coller à l’ambiance qu’il cherche à créer. Au final je pense que tout dépendra de ce que vous recherchez dans un univers.

Concernant les personnages il faut bien avouer que la réutilisation de Shéhérazade pouvait se révéler très risqué, il ne fallait pas non plus que l’héroïne perde l’essence de ce qui la caractérise et l’image que s’en font les lecteurs, mais l’auteur s’en sort, selon moi, parfaitement bien, même si comme je le répète je suis loin d’être un expert des contes originaux. En effet elle se révèle être une héroïne attachante par les nombreuses aventures qui lui sont arrivées et qui lui arrivent ainsi que les nombreuses blessures qui en font son caractère, et on est rapidement happé par ce qui lui arrive et ce qu’elle conte tant elle rend l’ensemble palpable et prenant. Concernant les personnages qui gravitent autour de notre héroïne deux sortent vraiment du lot, je pense au brigand Tariq, mystérieux, charismatique, qui offre ses révélations au compte goutte et va très vite se révéler différent de ce qu’on pensait et Azi descendant d’une lignée maudite, adolescent qui doit faire face à de nombreux combats, mais à l’entrée dans l’âge adulte. Pour les autres on oscille entre des protagonistes à potentiel, comme Abu, et ceux qui ont du mal à sortir de certains stéréotypes et manquent de densité ce qui est parfois légèrement regrettable.

La plume de l’auteur se révèle simple, efficace et sans fioritures, bien porté par des descriptions courtes, claires et précises qui font que le lecteur se retrouve facilement emporter par l’intrigue, les héros et l’univers, offrant un rythme tendu du début à la fin. Je regretterai par contre une conclusion qui m’a paru un peu trop précipitée dans son déroulement et un peu trop abrupte, mais aussi un ou deux passages un peu « téléphonés ». Rien de non plus trop bloquant tant ce premier récit que je lis de l’auteur, qui est certes loin d’être parfait, m’a offert un bon moment de lecture à travers un conte efficace, entrainant et empli de magie et de mystères.

En Résumé : J’ai passé un bon moment de lecture avec ce livre qui nous propose de découvrir un conte oriental avec, comme conteuse, Shéhérazade. Malgré un petit démarrage un peu trop rapide, selon moi, j’ai rapidement été emporté par ce mélange entre conte et réalité qui se révèle efficace, épique et offrant de nombreuses surprises. L’univers oriental mis en avant par l’auteur ne manque pas de charme et se révèle solide, sombre et entrainant, malgré le fait que certains aspects tombent parfois un peu dans la simplicité et le manichéen. Mettre Shéhérazade comme conteuses était un pari, mais l’auteur s’en sort parfaitement bien, je trouve, nous offrant une héroïne attachante, pleine de sentiments et d’émotion. Concernant les autres personnages on oscille entre les héros intéressants et ceux qui ont du mal à vraiment s’imposer ce qui est parfois légèrement dommage. Je regretterai par contre une conclusion un peu trop précipitée ainsi que deux ou trois passages faciles, mais rien de non plus véritablement bloquant. La plume de l’auteur est simple, efficace et offre des descriptions courtes, claires et précises pour mieux nous captiver le lecteur, offrant un rythme tendu. Un roman qui n’est certes pas sans défauts mais qui reste très agréable. Je lirai sans soucis d’autres écrits de l’auteur.

 

Ma Note : 7,5/10

Précédent

Kel Tome 3, La Ronde de L’Aigle – Andréa Schwartz

Suivant

Mes Achats du Mois d’Avril 2015

  1. Superbe avis encore une fois Blacky! J’ai commencé le livre (je dois en être au chapitre 4^^) mais je me perds facilement avec les noms des personnages!

    • J’avoue ne pas trop avoir ressenti ce soucis, mais c’est vrai que je me rends compte qu’il y a pas mal de personnages.

      Merci de ton commentaire en tout cas 🙂

  2. Quelle chronique ! ^^
    Je suis en train de le lire (j’en suis à la seconde partie). C’est une histoire sympathique qui donne envie de faire plein de recherche sur le cadre géographique et historique et aussi mythique (les djinns m’ont toujours fascinée :-))
    Hâte de le finir et de pouvoir comparer nos avis (j’ajouterai sûrement une petite interview de l’auteur)
    Bonne semaine livresque!

    • C’est vrai qu’il y a un côté découverte qui peut se révéler très intéressant et, je trouve, que l’aspect oriental est un peu trop rare en Fantasy pour ne pas être souligné surtout quand l’histoire est plus que sympathique.
      Bonne lecture !

  3. Il m’a longuement tenté cette semaine mais je n’ai finalement pas craqué (pour une simple raison financière d’ailleurs). Ta chronique me donne vraiment envie de découvrir ce roman, j’aime beaucoup les univers orientaux et ce que tu dis de l’ambiance de ce livre me plaît beaucoup !
    Je me laisserais sûrement tenter un peu plus tard. Merci pour cet avis !

  4. *un mois après*.. Voilà! j’ai fini! Après l’avoir repris du début, j’avais laissé passé trop de romans entre deux! Bon, pour finir, j’ai passé un moment sympathique, cela m’a permis de m’interesser au folklore musulman et hindou (du moins j’ai l’impression que M; Rivero a voulu faire un petit mix des deux avec certaines créatures) Je pense que j’aurai plusieurs questions à lui poser à Epinal 🙂
    Autrement, j’ai eu l’impression d’être passée inconsciemment dans une sacrée ellipse temporelle dans la seconde partie, notamment au début où j’ai cru qu’Azi avait bien pris 15 ans d’un coup. Je te rejoins sur la rapidité de certains aspects politiques et la fin assez rapide. Mais ce livre permet un très bon dépaysement 🙂

    • Il y a bien un ellipse mais elle est un peu plus courte quand même. Mais comme tu dis c’est un récit dépaysant, et pour ceux qui aiment les contes c’est efficace.

  5. Melchior

    Oops, une petite faute de frappe, c’est Ascaride et non « Ascardie ». Néanmoins merci beaucoup du compliment, cela me fait toujours plaisir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :