Rempart Sud Tome 2, Autorité – Jeff Vandermeer

Résumé : Cela fait maintenant trente années que l’on tente de percer les mystères de la Zone X, ceinturée par une frontière invisible, où tout signe de civilisation a disparu. Douze expéditions, toutes tragiquement inutiles, ont été supervisées par un organisme gouvernemental tellement secret qu’il en est quasi oublié : le Rempart Sud. Fraîchement nommé à sa tête, John Rodriguez, dit Control, hérite d’une équipe méfiante et désespérée, d’une masse de questions, de notes secrètes et d’heures d’enregistrement étrangement anxiogènes. Dans Autorité, les questions d’Annihilation trouvent des réponses. Loin d’être rassurantes?

Edition : Au diable Vauvert

 

Mon Avis : Il y a un peu plus d’un an maintenant, je me lançais dans le premier tome de ce cycle, un peu par hasard n’ayant à l’époque jamais rien lu de cet auteur et attiré par un résumé accrocheur. J’avais été rapidement captivé par ce récit étrange, d’une certaine façon envoutant, et laissant plein de questions en suspens (ma chronique ici). C’est donc sans surprise que, quand on m’a proposé de découvrir ce second tome, je me sois rapidement laissé tenter tant j’avais hâte de savoir ce qu’allait pouvoir nous proposer l’auteur avec cette suite. Concernant la couverture, elle est dans la même lignée que la précédente et colle parfaitement avec ce tome, à la fois étrange et dévoilant une certaine tension.

Ce second tome va voir son intrigue se dévoiler entièrement en dehors de la Zone X, en effet la dernière expédition envoyée a vu la quasi-totalité de ses membres réapparaitre mystérieusement, dont la biologiste qui était l’héroïne du tome précédent. Seule la psychologue n’est pas revenue, ce qui est problématique car elle était aussi la directrice du Rempart Sud, organisme gouvernemental sensé étudié cette zone mystérieuse. Central décide alors d’envoyer John, surnommé Control, pour redonner un coup de fouet à cet organisme et tenter enfin de trouver les réponses aux secrets de la Zone X. Si vous vous souvenez bien j’avais annoncé que ce qui caractérisait le premier tome c’était son côté étrange. Après tout Jeff Vandermeer n’est pas un des principaux membres de la Weird littérature pour rien. Sauf que voilà ce second tome va se révéler encore bien plus « bizarre », ou plus précisément offrir une construction complètement différente. Je pense que cela devrait en déranger plus d’un, mais pour ma part plus l’auteur s’amusait à me perdre et à m’offrir un récit troublant dont je devais chercher les clés, plus j’appréciais. Alors oui, on est clairement dans le roman où il ne faut pas chercher à tout comprendre, il faut plutôt se laisser porter par sa bizarrerie, ne pas chercher à forcer à le rendre logique, jusqu’à l’obtention de réponses.

La différence concernant la narration vient clairement du fait que ce second tome nous offre quelque chose qui s’avère d’une certaine façon plus figé, plus statique dans son décor et son évolution. En effet le premier tome, Annihilation, nous présentait les aventures de la Biologiste, une vraie quête dans la zone X qui nous dépaysait à travers les différents lieux visités. Autorité offre moins de décor, les aventures de Control oscillant majoritairement entre le Rempart Sud et son appartement, parsemé de quelques flashbacks sur son histoire. On est ainsi moins dans le travail visuel que dans le travail d’ambiance dérangeante, tendue, déroutante et oppressante. C’est, je trouve, une très bonne chose évitant ainsi la répétition du premier tome, mais demande au lecteur de se laisser porter et emporter sous peine de ne pas accroché. Il y a ainsi une vraie distillation lente d’éléments incompréhensibles et bizarres qui vont commencer à fissurer cette impression de logique qui est donné dans les premières pages. La tension monte ainsi lentement au fil des pages, jouant avec les impressions du lecteur et avec la notion de réalité, de manipulation et de fantastique, jusqu’à aboutir à une conclusion que j’ai trouvé clairement fascinante, dérangeante, angoissante et percutante. Il y a aussi une vraie ironie qui se dégage de cette construction, comme par exemple nous faire suivre un personnage surnommé Control qui va peu à peu se rendre compte qu’il ne contrôle finalement pas grand-chose.

Comme je l’ai dit on quitte la luxuriance de la zone X pour nous plonger plus dans ce qui parait être la normalité de notre monde. Le côté visuel change par conséquent perdant obligatoirement cet aspect de foisonnement végétal et étrange, pour quelque-chose de plus stressant et aussi de plus larvé. Cela pourra peut-être s’avérer légèrement frustrant, mais offre aussi un point de vue extérieur intéressant offrant un début d’explication et de réponse à cette anomalie qu’est la Zone X. On se rend aussi compte que des personnages croisés dans le premier tome gagne aussi de l’importance dans ce phénomène étrange comme la biologiste et la psychologue. On découvre aussi que des jeux de manipulations sont en cours au niveau du pouvoir Central pour tenter de prendre le pouvoir dans le Rempart Sud, mais aussi pour trouver les clés de cette fameuse Zone X qui pourrait tout changer. Il y a un vrai jeu d’influence très intéressant et percutant qui se met en place avec notre héros au milieu de tout cela qui en devient un simple pion sans qu’il en comprenne bien les enjeux. Après, on pourrait trouver cela un peu simpliste d’imaginer Central comme seul organisme de pouvoir, mais cela permet aussi de dévoiler des aspects plus complexes et plus déconcertants. Le vrai point intéressant qui est sous-jacent c’est aussi la différence entre cette fameuse Zone X et notre monde, entre une vision ensoleillée, foisonnante, riche et magnifique et une région sombre, triste, étrange que l’on a en partie contaminé. Une vraie réflexion sur la façon dont on traite notre environnement, certes qui comme je le présente parait manquer de finesse, mais se révèle bien plus que cela.

Concernant les personnages, on se retrouve à suivre Control qui va rapidement s’avérer être un héros complexe, d’une certaine façon fascinant et entrainant dont on va peu à peu découvrir le passé, la façon dont il s’est construit et a évolué. Un personnage soigné et intrigant et intéressant à découvrir pour moi. Il va avoir fort à faire déjà avec Grace, la sous-directrice qui était très proche de l’ancienne directrice et qui va tout faire pour lui mettre des bâtons dans les roues pour l’empêcher de réussir, mais aussi avec la Biologiste qu’il va chercher à comprendre et à faire parler pour mieux savoir ce qui est arrivé à la dernière expédition. Deux héroïnes qui ne manquent pas non plus d’attrait dans leurs constructions, leurs secrets, la façon dont elles évoluent et la façon dont elle joue avec Control mais aussi d’une certaine façon avec le lecteur. Concernant les personnages secondaires certains sortent franchement du lot, principalement chez les scientifiques, et dans l’ensemble ils remplissent parfaitement leurs rôles venant encore apporter une tension supplémentaire au récit et un aspect étrange et dérangeant dans leurs actes et leurs explications.

Les seconds tomes d’une trilogie ont souvent le défaut de trop faire traîner les choses, ayant du mal à doser l’aspect révélation avec les mystères restant à découvrir, Autorité s’en sort plutôt bien de son côté. Certes, parfois on sent clairement que l’auteur garde des révélation de par devers lui de façon un peu facile, mais on a là un second tome assez différent du premier et qui commence clairement à lever le voile des questions soulevées avec Annihilation tout en maintenant mon intérêt et du mystère pour la suite . Alors après on pourrait regretter, c’est vrai, certaines longueurs ici ou là et parfois certaines scènes qui tournent en rond, mais franchement rien de très bloquant pour ma part tant j’ai été pris et captivé par ce second tome. Le plus compliqué sera peut-être finalement d’accepter le changement d’ambiance entre les deux tomes avec un côté étrange moins visuel pour quelque-chose de plus pernicieux et plus fantastique. La plume de l’auteur est fluide, entraînante, perturbante juste ce qu’il faut pour réussir à m’emporter dans son récit et à me donner  franchement envie de lire la suite.

En Résumé : J’ai de nouveau passé un excellent moment de lecture avec le second tome de cette trilogie qui nous offre à nouveau un récit complètement étrange, mais d’une façon différente du tome précédent. Là où le premier jouait sur un côté bizarre et angoissant très visuelle, ici ce second tome joue clairement sur l’ambiance et la façon dont l’histoire se déroule jouant sur la réalité. On est ainsi dans un récit qui peut paraitre plus « figé », moins luxuriant, ce qui pourra en bloquer certains, mais qui de mon côté m’a accroché. Plus l’auteur s’amusait à me perdre, plus j’étais captivé. Concernant l’univers, certes il parait moins riches que le premier tome, moins lumineux, le récit se situant non pas dans la zone X mais dans notre monde. Pour autant cela ne le rend pas moins intéressant, jouant aussi sur le contraste entre notre monde et la zone X pour nous offrir quelques réflexions intéressantes. Ce second tome commence aussi à soulever le voile qui concerne justement cette anomalie et nous montre aussi des jeux de pouvoirs et de manipulations qui ne manquent pas d’attrait. Concernant les personnages, que ce soit Control, la biologiste ou encore Grace, ils ont un côté étrange et captivant, nous offrant des personnages complexes et intéressants. Les personnages secondaires viennent apporter leurs couches de mystères et apporter un plus à l’ensemble. La conclusion à la fois angoissante et dérangeant ne manque pas de se révéler efficace, tout en gardant assez de mystères pour la suite. Alors après, on pourrait regretter  quelques longueurs et certaines scènes qui paraissent tourner en rond, mais franchement rien de dérangeant. La plume de l’auteur est fluide, entraînante et légèrement perturbante ce qui fait que je suis rapidement entrer dans ce roman. Je lirai la suite avec grand plaisir.

 

Ma Note : 8/10

Précédent

Origines Tome 4, Le Crépuscule des Dieux – Stéphane Przybylski

Suivant

The Refrigerator Monologues – Catherynne M. Valente

  1. A priori il s’attire des réaction contrastée ce bouquin! J’étais assez réservée pour le premier attendant de voir comment cela tourner. Ce qui me gêne dans ta chronique c’est l’aspect figé que tu mentionnes dans le processus narratif. J’avoue que j’ai tendance à m’ennuyer ferme dans ces cas là, surtout s’in ne se passe pas grand chose…

    Bon, au final tu es enchantée quand même!

    • Après ça dépend clairement de chacun je pense, un bon « huis-clos » bien mené, avec ce qu’il faut d’étrangeté et de bizarrerie et m’obligeant à questionner la réalité des faits et des choses j’accroche. Maintenant je comprends parfaitement que des lecteurs s’ennuient avec cette impression qu’il ne va pas s’y passer grand chose et de piétiner un peu.

  2. J’avais bien aimé le 1er, je suis curieuse de voir ce que donne cette suite ^^.

Laisser un commentaire

© 2010 - 2017 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :