Rois du Monde 1ère Branche, Même pas Mort – Jean-Philippe Jaworski

même pas mortRésumé : Je m’appelle Bellovèse, fils de Sacrovèse, fils de Belinos. Pendant la Guerre des Sangliers, mon oncle Ambigat a tué mon père. Entre beaux-frères, ce sont des choses qui arrivent. Surtout quand il s’agit de rois de tribus rivales… Ma mère, mon frère et moi, nous avons été exilés au fond du royaume biturige. Parce que nous étions de son sang, parce qu’il n’est guère glorieux de tuer des enfants, Ambigat nous a épargnés.

Là-dessus, le temps a suivi son cours. Nous avons grandi. Alors mon oncle s’est souvenu de nous. Il a voulu régler ce vieux problème : mon frère et moi, il nous a envoyés guerroyer contre les Ambrones. Il misait sur notre témérité et notre inexpérience, ainsi que sur la vaillance des Ambrones. Il avait raison : dès le début des combats, nous nous sommes jetés au milieu du péril. Comme prévu, je suis tombé dans un fourré de lances. Mais il est arrivé un accident. Je ne suis pas mort.

Edition : Les Moutons Électriques

 

Mon Avis : Je ne vais pas le cacher je suis un grand fan des écrits de Jean-Philippe Jaworski qui ne m’ont jamais vraiment déçus. Je suis toujours fasciné par le travail qu’il effectue dans ses écrits, que ce soit sur le fond comme sur la forme. Alors, quand j’ai vu que le dernier livre de l’auteur allait prochainement sortir je n’ai pas hésité à le pré-commander sur le site de l’éditeur, et là surprise début juillet je le reçois dans ma boite-aux-lettres plus d’un mois avant sa sortie officielle. Je me suis donc empressé de découvrir cette première trilogie de l’auteur. La couverture, illustrée par Sébastien Hayez, se révèle vraiment sobre et agréable.

Avec ce nouveau cycle l’auteur décide de quitter le Vieux Royaume pour se lancer dans une histoire sur les celtes. On quitte donc le monde des assassins et des jeux de pouvoirs raffiné, pour un monde de guerriers, de violence et de guerres sanglantes. Et je dois dire que cela marche toujours aussi bien, l’auteur nous offrant, comme à son habitude, un récit qui se révèle vraiment fascinant et passionnant du début à la fin. Le rythme se révèle assez lent, mais ne manque ni de surprises, ni de rebondissements et happe le lecteur qui tourne facilement les pages pour en savoir plus. L’intrigue à beau se révéler plus sauvage et guerrière, elle ne manque pas non plus de complexité et de densité nous offrant ainsi aussi une lutte de pouvoirs où chaque élément, chaque erreur, lapsus ou encore chaque information va se révéler importante à un moment ou à un autre. Rien n’est vraiment laissé au hasard.

L’histoire nous est contée par Bellovèse qui nous raconte ainsi sa vie, ce premier tome se consacre principalement sur sa jeunesse ainsi que sa première guerre qui doit normalement faire de lui un homme. La narration se révèle assez surprenante, le conteur se laissant aller à des digressions, des explications, mais aussi mélange rêve, réalité et magie, mais surtout ne se révèle pas vraiment linéaire dans le temps et pourtant cela offre au récit un aspect un peu véridique et on se retrouve emporter par cette vie ou chaque passage offre une nouvelle pièce du puzzle de la vie du héros. Une vie d’honneur, de guerre, de combat, mais aussi une vie où la magie, les traditions et le folklore ont une grande importance et une grande influence. L’auteur par son travail que ce soit sur la complexité de l’intrigue, la densité de l’univers ou encore sur la construction du récit arrive vraiment à happer le lecteur dans son récit fascinant et entrainant.

Concernant l’univers mis en place dans ce récit on sent que l’auteur a effectué énormément de recherches pour construire ce monde Celtes, ce monde de guerriers, de magies, de druides, de devineresses et de mystères qui se révèlent vraiment fascinant. L’aspect fantastique prend, dans ce cycle, plus d’ampleur que dans les précédents romans de l’auteur, mais on sent bien que le tout est imbriqué dans l’histoire, qu’il a une grande importance, de plus on sent bien que l’auteur maîtrise parfaitement son sujet. Mes connaissances concernant les celtes restent très limités et pourtant jamais je ne me suis senti perdu dans cet univers cohérent, efficace et qui se dévoile lentement pour le plus grand plaisir des lecteurs. Que ce soit les dieux, les hommes, les lois, les batailles ou encore la différenciation entre le monde des morts et le monde des vivants, rien n’est laissé au hasard, tout à son importance et tout se révèle fascinant.

Les personnages principaux ne sont pas inconnus puisque Béllovèse et Sacrovèse sont des personnages de légendes dont l’historicité n’est pas avérée. C’est à partir de là que l’auteur est parti pour construire son histoire et ses personnages. Des personnages qui se révèlent vraiment fascinants, principalement Béllovèse, qui est le personnage principal ainsi que le narrateur, qui se révèle être un héros charismatique et sauvage mais qui, aussi, à travers son enfance et le début de sa vie, nous dévoile un personnage ambigu, plein de faiblesses, longtemps manipulé par sa famille et sur qui pèse un lourd secret. Concernant les personnages qui gravitent autour du héros, hommes ou femmes, ils se révèlent tout aussi fascinants et passionnant avec leurs forces et leurs faiblesses. Alors, bien entendu il est un peu tôt pour dire que l’auteur a vraiment réussi à s’approprier ses êtres de légendes, mais en tout cas on retrouve une excellente introduction à ces héros.

Ce qui me fascine toujours autant avec l’auteur c’est son travail sur l’écriture qu’il effectue à travers chacun de ses textes. Un travail vraiment fascinant, complexe et qui possède son propre rythme et sa propre poésie ce qui fait qu’on est facilement entrainé par ce roman. Juste, peut être sur les dialogues, parfois je les trouvais un peu trop proches de Gagner la Guerre dans le ton familier ce qui m’a légèrement surpris. Je tiens quand même à mettre en garde, le rythme du roman est assez lent, si vous cherchez un roman nerveux et guerrier passer votre chemin, même si on retrouve ici un roman sauvage, complexe et rempli de mystères. Dans tous les cas voilà un premier tome qui nous offre une introduction vraiment passionnante et captivante et mon seul regret et de, finalement, ne pas avoir la suite directement sous la main.

En Résumé : J’ai passé un excellent moment avec ce premier tome, du nouveau cycle de l’auteur, qui nous offre une introduction vraiment fascinante et passionnante. L’intrigue se révèle sauvage, pleine d’honneur et de tradition, mais ne laisse pas pour autant de côté la complexité, le tout possédant son lot de surprises et de rebondissements. L’univers développé par l’auteur se révèle dense et surtout on remarque le travail de recherche effectué qui nous offre un monde cohérent et captivant. Les personnages se révèlent charismatiques, passionnants à découvrir et à suivre, et surtout des personnages remplis d’honneurs, mais avec leurs forces et leurs faiblesses. La plume de l’auteur se révèle toujours aussi soignée, poétique et travaillée, qui emporte facilement le lecteur dans cette histoire. Je suis juste un peu surpris de retrouver parfois dans certains dialogues la familiarité de Gagner la Guerre. J’attends la suite avec impatience.

 

Ma Note : 9/10

Précédent

Everness Tome 1, L’Odyssée des Mondes – Ian McDonald

Suivant

Décade de L’Imaginaire

  1. Je l’aurai fin août, avec une dédicace de l’auteur, j’ai hâte ! Ce que tu en dis n’augure que du bon !

  2. Quand j’ai vu que l’éditeur commençait à l’envoyer, je l’ai commandé, et il est maintenant en bonne place sur mon étagère ! Sa lecture ne saurait tarder 😉

  3. Conductier

    Ok je note ! Prochaine commande chez mon libraire préfere ! Merci

  4. Moi j’attends la fin de l’été pour l’acheter, ça m’oblige à vider ma PàL avant, mais je suis ravie de savoir que c’est que du bon. Et puis rien que l’univers celte ça donne envie !

    • Le problème c’est que moi si j’attends de vider ma PAL, dans quelques années j’attendrai toujours 😀
      J’espère qu’il te plaira en tout cas.

  5. Il y aura une soirée de lancement du bouquin début septembre sur Paris, je pense que je l’achèterais à ce moment là. C’est pas souvent que tu mets des 9/10 donc celui là, je ne vais pas le laisser passer 🙂

    • Rien que pour ce genre de soirée j’aimerai être à Paris 🙂

      Sinon 9/10 c’est vrai que c’est rare, mais bon à la base je ne mets déjà pas de 10/10 vu que la perfection n’existe pas 😀

    • Si tu as des infos plus précises… parce que je suis fan de son style d’écriture, et la chronique de BlackWolf m’a bien mis en bouche ^^. Alors si en plus y a moyen d’aller le rencontrer.

  6. gauthier bazille

    J’avoue que je suis pour ma part un poil déçu de ce premier tome. La verve de l’auteur est toujours présente – et heureusement d’ailleurs – mais je trouve que Bellovèse manque un peu de charisme, qu’on a du mal à accrocher à son histoire. Et ce d’autant plus que l’auteur prend de sacrées libertés temporelles qui m’ont tout de même perturbé. Bon pour autant je lirai la suite avec bonheur… mais si je devais noter les deux romans j’aurais mis 9,5 à Gagner la guerre et seulement 7,5 à celui ci… ce qui n’est pas si mal.

    • Gagner la guerre est, oui, un ton encore au-dessus de Même pas Mort même si j’attends la trilogie complète pour juger. Mais par tant que ça non plus selon moi. J’ai vraiment été happé et fasciné par ce roman et j’ai trouvé Bellovèse fascinant. Comme quoi chaque lecteur n’a pas le même ressenti.

  7. Claude Guillaud

    Les Celtes dont il est question dans ce superbe roman sont en fait nos ancêtres les Gaulois :
    . Bituriges : qui signifie « les rois du mondes ». Clan gaulois situé dans le Berry (capital : Bourges qui vient donc des Bituriges )
    . « Turon » : la Touraine !! Capitale : Tour
    . etc, etc…

    Vivement la suite qui s’annonce passionnante !!!

Laisser un commentaire

© 2010 - 2017 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :