Sandman Slim – Richard Kadrey

sandman slimRésumé : Victime de ce qu’il croyait être ses meilleurs amis, le magicien James Stark est expédié vivant aux enfers, où le général Azazel en fait un gladiateur puis un tueur à gages. Apprenant la mort de l’amour de sa vie, Alice, Stark arrache le cœur d’Azazel et revient chez lui avec trois objets magiques : une clé, un couteau et une pièce qui ne ment jamais.
Si Stark est revenu chez les mortels, c’est évidemment pour se venger. Mais il lui faudra bien plus qu’un couteau, une clé et une pièce magique pour éliminer les membres du Cercle de magie et la véritable menace qui se cache derrière eux.

Edition : Denoël Lunes D’Encre

 

Mon Avis : Ce livre, j’avoue, il me tente depuis sa sortie. Il faut dire que j’apprécie énormément la fantasy urbaine, hors Bit-Lit qui ne me tente pas, et les quelques avis positifs que j’entendais à droite à gauche me donnaient vraiment envie de faire rentrer ce livre dans ma bibliothèque. Et pourtant il a fallu attendre récemment pour que je sorte ce livre de ma PAL, principalement aider par les Utopiales qui avaient nominé ce livre dans le prix Julia Verlanger. À noter que je trouve la couverture vraiment sobre.

Une chose est sûre avec ce roman c’est qu’il démarre sur les chapeaux de roue et de façon vraiment explosive. Le début me faisait d’ailleurs penser à La Folie des Anges, cette histoire de retour à la vie après avoir été trahi, mais très vite l’auteur prend un virage complètement différent plus frénétique et plus sombre. De la première à la dernière page tout est adrénaline, magie, armes, explosions et action, un mélange qui se révèle vraiment efficace, entrainant et happe le lecteur dès le début pour ne plus vraiment le lâcher malgré une intrigue au final assez simple. Il faut dire que tout ce côté « explosif » est aussi accompagné d’un aspect irrévérencieux, cynique et rempli d’humour noir où le héros remet tout en question à travers ses réflexions, n’a qu’une seule idée en tête et fera tout pour y parvenir, venger celle qu’il a aimé que ses ennemis ont éliminé. L’auteur maîtrise bien les rebondissements et sait tenir son lecteur en haleine lui faisant tourner les pages pour découvrir comment va s’en sortir le héros.

L’univers développé par l’auteur et tout le background qu’il met en place se révèle vraiment solide et efficace. L’utilisation de Los Angeles comme théâtre de son histoire est une excellente idée, quoi de mieux que cette ville, la Cité des Anges, complètement corrompue, pour y situer cette bataille entre humains, anges, démons et kissis. Cette ville qui possède ses paillettes, son pouvoir, ses lieux magiques et mythiques, mais qui y cache aussi les plus noirs secrets et les plus noirs souffrances; sa population complètement hétéroclite mais qui s’y fond parfaitement bien. J’ai bien accroché aussi à cette idée de Kissis, que je vous laisse découvrir, permettant de redistribuer les forces en présence de façon intéressante. La magie présentée dans ce roman se révèle au final, par contre, assez classique, malgré quelques originalités comme ce couteau ou encore Veritas, mais cela ne l’empêche pas de se révéler efficace. L’auteur nous offre une ébauche intéressante en filigrane de cette grande bataille mystique, reposant sur des aspects différents de ce que j’ai lu en Fantasy Urbaine, se révélant plus accès religion que Faes et autre, mais attention le tout présenté de façon cynique ce qui risque peut être de bloquer certains lecteurs.

Concernant le personnage de Stark c’est à double tranchant, soit on accroche à ce héros punk, bad boy, insolent ayant un avis complètement cynique et qui n’a aucune patience et dont le seul mot d’ordre a l’air d’envoyer chier tout le monde pour atteindre son but, soit on n’accroche pas et là autant ne pas se lancer dans ce livre. Tout repose énormément sur son charisme, sa gouaille et ses railleries qui font qu’au fil des pages, j’avoue, je me suis laissé entrainer par ses aventures. C’est d’ailleurs ce qui le différencie des autres héros d’Urban Fantasy que je connais, ce côté sombre, cynique où seul la finalité compte au dépend souvent de la morale, même s’il possède quand même un code moral, tout de même. Mais il faut bien l’avouer Stark prends énormément d’ampleur dans le récit, au point qu’il en éclipse les autres personnages qui ont parfois du mal à s’imposer à quelques exceptions près, aspect accentué par la narration à la première personne, ce qui est dommage devant certains personnages secondaires au fort potentiel. Par contre, chose intéressante, malgré ange, démons et autres il n’y a pas vraiment de bons ou mauvais personnages, chacun possède, d’une certaine façon, ses zones d’ombres et de lumières et sa propre logique.

Et pourtant, autant au début je me suis retrouvé happé par cette histoire, autant au fil des pages j’ai ressenti un essoufflement. Il faut dire que la construction du récit est assez répétitive et repose sur l’impulsivité du héros qui tend, faut le dire, vers la connerie. Sa capacité à foncer dans le tas sans réfléchir, ni aux conséquences ni aux risques, est tout proprement sidérante, surtout qu’au final il finit les 3/4 du temps par se faire tabasser, et au bout d’un moment cela commence à lasser un peu. Ceci s’ajoute à un manque de réflexion parfois poussé à son paroxysme vu que le héros le dit lui-même qu’il va merder, mais pas grave il fonce. Il faut aussi dire que certains aspects m’ont fait tiquer, le héros grâce à une clé magique peut se déplacer où il veut, selon certaines conditions, et pourtant il passe son temps à voler des voitures au risque de se faire attraper, même dans les pire moments comme le transport d’un corps à faire disparaitre par exemple. Il faut aussi ajouter un côté limite « indestructible » du héros qui subit coup après coup sur plusieurs jours, mais continue à se relever sans soucis. Cela n’est pas non plus complètement rédhibitoire, vu que le tout est compensé par ce côté fun et sans temps morts, mais là où on aurait pu avoir une très bonne Fantasy Urbaine, je me suis retrouvé avec un premier tome simplement sympathique.

La conclusion se révèle vraiment prenante, haletante et explosive offrant aussi des perspectives intéressantes pour la suite. La plume de l’auteur se révèle simple, familière, directe, entrainante, cynique du début à la fin et marche vraiment bien si on accepte le côté un peu « insolent ». Surtout les monologue du héros se révèlent vraiment intéressants à découvrir et bien portés par ce côté un peu vif. J’ai trouvé ce premier tome agréable à lire, avec ses défauts et ses qualités, et je lirai la suite sans problème, même si pour le moment je n’ai pas vu si une date de sortie était programmée. J’espère juste que l’auteur, par la suite, fera avancer autrement son histoire que sur l’impulsivité de son héros sinon ça va, par conte, devenir vite ennuyeux. Si vous cherchez un livre simple, sans temps morts, explosif, cynique  et irrévérencieux alors ce livre devrait vous plaire, sinon passez votre chemin.

En Résumé : J’ai passé un moment de lecture sympathique avec ce roman qui nous plonge dans une histoire de vengeance qui se révèle vraiment efficace, sans temps mort, remplie de magies, d’armes et de rixes. L’univers développé par l’auteur se révèle vraiment solide et efficace avec cette bataille en ligne de fond entre anges, démons et kissis. Le personnage de Stark se révèle charismatique, insolent, ayant un avis sur tout et une réponse à tout et n’ayant que pour seul but de venger son ancienne petite amie et cela par tous les moyens. Dommage que les autres personnages ont parfois du mal à s’imposer tant le héros se révèle imposant. Le style de l’auteur se révèle familier, simple et entrainant. Je regrette par contre une certaine répétition dans la construction du récit qui repose un peu trop sur l’impulsivité du héros qui tend parfois clairement vers la connerie. De plus la capacité du héros a ne pas se servir de certains de ses objets magiques ce qui faciliterait certaines situations est assez énervante. Cela ne gâche en rien la lecture, mais l’empêche de passer du livre sympathique et agréable au bon roman de Fantasy Urbaine. Cela ne m’empêchera pas de lire la suite en espérant que l’auteur calme un peu le côté impulsif de son héros.

Ma Note : 7/10

Autres avis : nymeria, fangtasia, Tesrathilde, etc…

Précédent

Sous L’Ombre des Etoiles – Thomas Geha

Suivant

Wollodrïn, Le Convoi Tome 2 – Chauvel & Lereculey

  1. C’est un roman que j’ai très envie de découvrir…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :