Stories – Anthologie dirgée par Neil Gaiman & Al Sarrantonio

storiesRésumé : The best stories pull readers in and keep them turning the pages, eager to find the answer to the question, ‘And then what happened?’ As Neil Gaiman and Al Sarrantonio prove with this outstanding collection, when it comes to great fiction, all genres are equal.
Stories is a groundbreaking anthology that reinvigorates, expands, and redefines imaginative fiction with contributions from some of the best writers in the world. This extraordinary volume will ignite a new appreciation for the limitless realm of exceptional storytelling.

Edition : Headline Review

 

Mon Avis : Ce livre n’a pas terminé sa course dans ma PAL par hasard, d’abord parce-que j’apprécie énormément le format nouvelles et novella, ensuite un recueil de nouvelles dirigé par Neil Gaiman ne pouvait que me tenter et enfin j’avoue avoir accroché à la couverture qui, tout en restant sobre, se révèle, je trouve, accrocheuse. A noter que ce recueil comporte 27 nouvelles de différents auteurs.

Blood de Roddy Doyle : Cette nouvelle nous plonge à la découverte d’un père de famille qui va, peu à peu, se découvrir une passion pour le sang. Un texte que j’ai trouvé très sympathique, montrant l’évolution de cet homme aux premiers abords normal, qui va peu à peu se retrouver à devoir faire des choix pas toujours facile et surtout se poser, et poser aux lecteurs, de nombreuses questions offrant ainsi un récit assez ouvert. Un texte agréable qui démarre de façon convaincante ce recueil, bien porté par une plume simple et incisive.

Fossil-Figures de Joyce Carol Oates : Cette seconde nouvelle nous fait découvrir des jumeaux, leurs haines, leurs amours, leurs vies qui vont s’entrecroiser. Un texte vraiment intéressant bien porté par une plume que j’ai trouvé prenante et efficace. Les personnages dont lesrelations vont se révéler plus que violentes sont parfaitement retranscrits et surtout marquants. Une histoire pourtant dure, mais que j’ai trouvé percutante et réussie.

Wildfire in Manhattan de Joanne Harris : Cette nouvelle nous fait découvrir un ancien dieu qui vit une vie tranquille sur terre, mais à qui une rencontre avec un de ses frères va rappeler certains anciens ennemis. Une course contre la montre se dessine alors. Certes, le fait d’amener des anciens dieux sur terre n’a rien de nouveau, Gaiman l’ayant par exemple déjà fait dans American Gods, mais cela n’empêche pas cette nouvelle de se révéler entrainante, nerveuse avec des personnages que j’ai trouvé intéressants dans leur construction à la fois, mélange d’humanité et de divin égoisme. Il faudrait que je lise L’Evangile de Loki de l’auteur.

The Truth is a Cave in the Black Mountains de Neil Gaiman : Cette histoire nous fait suivre un nain qui embauche un guide pour l’emmener dans une étrange caverne qui répondraient aux vœux. Une excellent nouvelle qui parait classique au début, mais plus on avance dans l’intrigue, plus on se rend compte que quelque chose de plus profond et de plus complexe se dessine. Le tout est aussi porté par le talent de conteur de l’auteur qui se révèle toujours aussi entrainant.

Unbelief de Michael Marshall Smith : Cette nouvelle nous fait découvrir deux hommes qui se rencontrent dans un parc et discutent. Un texte qui se révèle percutant, mais qui malgré cela a du mal à se révéler marquant, surtout que j’ai connu l’auteur plus inspiré. De plus beaucoup trop de zones d’ombres sont présentes pour ne pas, en tout cas selon moi, se sentir aussi légèrement frustré.

The Stars are Falling de Joe R. Lansdale : De nouveau une excellent nouvelle qui nous fait rencontrer un militaire, déclaré par erreur décédé, qui va retrouver sa famille. Un texte très réussi, certes l’ensemble reste très prévisible, mais cela ne l’empêche pas de fonctionner parfaitement. Un récit intimiste d’un homme qui va se rendre compte que sa vie a changé. L’ensemble est bien porté par une plume simple et efficace avec un aspect parfois poétique réussi et des personnages justes et sensibles.

Juvenal Nyx de Walter Mosley : Cette nouvelle va nous faire suivre les pérégrinations et la vie d’un vampire. Je dois bien avouer que cette nouvelle n’a pas complètement réussi à me toucher. Pourtant l’ensemble démarrait bien, certes cela se révélait classique concernant le vampire, mais efficace avec quelques idées originales. Mais voilà l’auteur décide de rendre plus nerveux son récit en y intégrant une histoire secondaire qui ne m’a pas accroché et m’a paru ne rien apporter au récit. Dommage.

The Knife de Richard Adams : Une très très courte nouvelle d’à peine trois pages dont il m’est difficile de faire un résumé. Il s’agit simplement de la rencontre entre un jeune garçon et un couteau qui va se révéler être bien plus que cela. La nouvelle a eu vraiment du mal à me marquer, j’ai même été obligé de la relire pour tenter de la chroniquer. Pas sûr que ce soit la meilleure de l’auteur. Il y a bien quelques réflexions intéressantes, mais elles n’ont pas réussi à me marquer.

Weights and Measures de Jodi Picoult : Cette nouvelle nous fait découvrir le quotidien d’un couple qui doit continuer à vivre après la perte d’un enfant. Un texte que j’ai trouvé marquant et touchant, avec des personnages qui sonnent vraiment juste. Un texte vraiment prenant et réussi.

Goblin Lake de Michael Swanwick : Une nouvelle très intéressante qui nous fait découvrir Jack qui va découvrir qu’il est un personnage imaginaire et va devoir faire un choix entre la vie d’un héros imaginaire et la vie réelle. Un conte vraiment original, mature et intelligent que j’ai lu avec grand plaisir.

Mallon and Guru de Peter Straub : Une courte nouvelle qui nous fait découvrir un homme à la recherche en Inde d’une figure spirituelle. En chemin il va réaliser un miracle. Je n’ai pas vraiment accroché à ce texte qui certes soulève quelques questions, mais dans lequel je n’ai pas réussi à rentrer.

Catch and Release de Lawrence Block : Un texte que j’ai trouvé réussi, nous mettant dans la tête d’un psychopathe qui a décidé, comme à la pêche, de jouer au attraper relâcher. Une nouvelle assez glaçante, qui nous pousse aussi à réfléchir et qui monte doucement en tension concernant les pulsions du héros. Le personnage principal se révèle efficace dans son rôle à la fois de monstre et pourtant de guide.

Polka Dots and Moonbeams de Jeffrey Ford : Une nouvelle qui nous plonge dans le monde jazzy des années 20 et nous fait découvrir un couple étrange et surtout, au fil des pages, perdu. Un texte que j’ai trouvé vraiment réussi par l’ambiance qu’il retranscrit bien entre musique, gangsters et liberté. Certains point restent peut-être un peu trop nébuleux, mais l’ensemble fonctionne plus que bien.

Loser de Chuck Palahniuk : Je n’ai encore rien lu de l’auteur dont j’ai un livre qui m’attend dans ma PAL, mais j’avoue que cette nouvelle s’est révélée vraiment étrange. On y découvre un homme qui a l’air de rêver d’être sélectionné pour participer a un grand jeu télé US où il faut deviner les prix des lots. L’ensemble parait traité sous acide. J’avoue qu’il y a quelque chose dans ce texte, une critique sociale efficace et une réflexion sur soi qui ne manque pas d’attrait, mais  l’ensemble est parfois tellement barré que je m’y suis senti légèrement perdu.

Samantha’s Diary de Diana Wynne Jones : On plonge ici dans le futur ou une jeune femme va se faire harceler par un inconnu qui décide, pour la draguer, de reprendre un vieux chant de noël oublié, les douze jours de noël, et de lui offrir ainsi chaque jour des cadeaux en respectant les paroles de la chanson. Une nouvelle que je considère comme détente, qui se lit facilement, sans prise de tête avec une bonne dose d’humour, mais qui n’a rien de marquant. L’ensemble reste sympathique.

Land of the Lost de Stewart O’Nan : On découvre à travers cette nouvelle une femme plongée dans une quête de vérité. Une courte nouvelle qui ne m’a pas accroché, la fin se veut percutante par sa révélation, mais je n’ai jamais réussi à complètement entrer dans l’histoire.

Leif in the Wind de Gene Wolfe : On découvre ici un équipage qui a perdu trois de ses six membres et se prépare à rentrer sur terre sauf que l’un d’entre eux parait fasciné au point de vouloir rester. Une histoire que j’ai trouvé assez étrange, traitant de la folie des astronautes qui prend une forme de plus en plus fantastique quand chacun des membres restant sont touchés. Rêvent-ils où ont-ils raison? Pas une mauvaise nouvelle, bien portée par des personnages intéressants et forts, mais qui est loin de se révéler la plus marquante et possède quelques incohérences.

Unwell de Carolyn Parkhurst : Un texte qui nous parle de jalousie entre sœurs, tandis que l’une d’entre elle va bientôt se marier. Une nouvelle complexe, qui se dévoile lentement pour mieux nous surprendre, où le « monstre » n’st pas toujours qui l’ont croit. Un texte efficace et entrainant.

A Life in Fictions de Kat Howard : On découvre une jeune femme qui a été la muse de son petit copain, se retrouvant dans ses récit. Ce qu’elle trouvait au départ mignon va vite la déranger. Une nouvelle qui nous offre ainsi des réflexions intéressantes sur le rôle de muse, jouant aussi sur l’existence ou non de l’héroïne. Seul la conclusion me laisse légèrement perplexe.

Let the Past Begin de Jonathan Carroll : Cette nouvelle nous fait découvrir Ava enceinte et qui ne sait pas qui est le père entre Eamon son ex et son petit copain actuel. Sauf que voilà, suite à une rencontre mystique an Azrbaïdjan elle a appris que son enfant sera maudit et que cette malédiction dépendra du grand-père de l’enfant. J’ai du mal à définir mon ressenti concernant ce texte, c’est bien écrit, mais l’ensemble se révèle vraiment étrange et plus on avance plus cet aspect étrange se densifie.

The Therapist de Jeffery Deaver : Sûrement l’un des textes les plus marquants du recueil, on suit ici un homme qui chasse les « meme », sorte de fantômes transformant les patients en monstres, au point parfois de devoir se salir les mains. Une nouvelle forte, nerveuse, qui nous questionne sur la folie du personnage principal et surtout sur ses actions. L’ensemble est aussi bien porté par des personnages efficaces et une plume vive et entrainante.

Parallel Lines de Tim Powers : Une femme qui vient de perdre sa sœur va se rendre compte qu’elle la contacte à travers l’au-delà. Un texte sympathique, sur l’amour et la haine qui peut se dessiner entre deux sœurs, aboutissant à une conclusion des plus surprenantes. Une nouvelle que j’ai trouvé réussie et efficace.

The Cult of the Nose de Al Sarrantonio : Un homme enquête sur un ancien culte qui aurait influencé le monde depuis des millénaires. Une nouvelle sympathique, qui vaut principalement par sa conclusion, mais qui est loin de se révéler marquant.

Human Intelligence de Kurt Anderson : Une jeune femme en Antarctique va faire une découverte qui va révolutionner sa vie. Un texte qui part sur de bonnes bases, sauf que j’ai trouvé l’ensemble trop caricatural. Le texte possède un peu trop de facilités et le choix de l’auteur concernant sa conclusion m’a laissé plus que perplexe.

Stories de Michael Moorcock : Cette nouvelle est, selon moi, une nouvelle qui se veut mélange de fiction et de réalité sur la vie de l’auteur. Difficile de dire ce qui est vrai de ce qui est faux, peut-être que je me trompe complètement. En tout cas la nouvelle se révèle vraiment intéressante dans la complexité des relations humaines et les conséquences que cela peut avoir. Mon seul regret est que l’ensemble m’a paru un peu trop long.

The Maiden Flight of McCauley’s Bellerophon de Elizabeth Hand : Cette nouvelle nous fait découvrir trois hommes qui décide de reproduire un court-métrage qui a brulé pour une de leurs amies qui est en train de mourir. Un texte touchant, certes pas non plus des plus marquants, mais qui m’a offert un agréable moment de lecture tout en y ajoutant une pincée de fantastique.

The Devil on the Staircase de Joe Hill : C’est l’histoire d’un jeune italien qui après un meurtre va rencontrer le fils de Satan. Une excellente nouvelle qui mélange à la perfection histoire noire et fantastique et qui surtout se  révèle efficace aussi bien dans son intrigue que dans la forme qui joue avec le lecteur. L’auteur confirme ainsi qu’il faudrait que je me plonge à nouveau dans ses écrit malgré mon sentiment en demi teinte concernant Cornes.

En Résumé : J’ai passé un agréable moment de lecture avec ce recueil de 27 nouvelles. Les auteurs se sont lancés comme défi de nous proposer des histoires qui répondraient à cette question « Et maintenant que se passe-t-il? ». Alors certes, vu le nombre de textes certains n’ont pas réussi à me captiver, voir m’ont même laissé froid, mais dans l’ensemble j’ai apprécié ma lecture, ce recueil proposant même quelques textes vraiment marquants. Cela m’a aussi permis de découvrir des auteurs dont je n’avais encore rien lu et qui m’ont donné envie d’en apprendre plus.

 

Ma Note : 7/10

CRAAA

Challenge CRAAA 8ème lecture

Précédent

Pax Germanica Tome 1, Les Ames Envolées – Nicolas Le Breton

Suivant

Le Roi Sombre – Oren Miller

  1. Le concept de l’anthologie est plutôt original en tout cas ! Et j’ai lu la nouvelle de Gaiman dans son dernier recueil, elle est en effet fort chouette !

    • C’est vrai que le concept est très intéressant. Ah tiens, je ne savais même pas qu’elle était publiée en VF, c’est bon à savoir.

Laisser un commentaire

© 2010 - 2017 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :