Une Aventure de Maître Li et Boeuf Numéro Dix Tome 1, La Magnificence des Oiseaux – Barry Hughart

la magnificience des oiseauxRésumé : Pour lutter contre une épidémie pour le moins singulière – puisqu’elle sait compter et ne touche que les enfants de son village –, Bœuf Numéro Dix se rend à Pékin, le jour de son dix-neuvième anniversaire. Là, il rencontre un vieil alcoolique, un sage qui, bien des années auparavant, fut célèbre sous le nom de Maître Li. De retour au village de Kou-fou, tous deux découvrent sans mal que Fang le Prêteur sur gage et Ma le Grigou ont empoisonné les enfants par erreur. Les deux coupables ont pris la fuite, mais il reste à guérir les enfants…
Ainsi commence la première enquête de Bœuf Numéro Dix et Maître Li, dans une Chine qui ne fut jamais.

Edition : Denoël Lunes D’Encre
Poche : Folio SF

 

Mon Avis : J’ai entendu parlé de ce roman il y a quelques années déjà lors de sa sortie en grand format, mais j’avoue je ne me suis jamais lancé, peur de ne pas accrocher et je suis un peu passé à côté. Il a fallu attendre que Folio décide de publier le premier tome des aventures de Maître Li et Boeuf Numéro Dix en poche pour que je me laisse enfin tenter par cette série. Alors, quand Livraddict a proposé ce livre en partenariat j’ai donc décidé de tenter ma chance et j’ai eu la chance d’être retenu. À noter la couverture, illustrée par Yayashin – Bruno Wagner, que je trouve vraiment magnifique et donne vraiment envie de lire ce roman.

Ce roman se révèle être un conte oriental magique qui nous raconte l’histoire d’un village où les enfants sont en proie à une épidémie et où deux héros vont devoir mener l’enquête. L’auteur nous propose donc ici une histoire qui se déroule à un rythme haletant, sans temps morts, avec énormément de rebondissements et de surprises ce qui fait que le lecteur, une fois pris dans ces aventures, tourne les pages avec envie d’en apprendre plus et de savoir où il va nous mener. Car oui avancer dans l’intrigue de ce récit c’est un peu comme ouvrir une poupée russe, une trame en cachant une autre, en cachant encore une autre etc… et le tout coordonné vraiment de façon cohérente et passionnante. Attention, ce récit a beau être un conte, il est loin d’être non plus une histoire pour enfants, offrant des péripéties sauvages, violentes et parfois même sanglantes à nos héros, mais le tout avec un ton tellement décalé qu’on se retrouve toujours fasciné et émerveillé, avec le sourire aux lèvres.

Car oui, une des grandes forces de cette histoire et de nous conter le tout avec humour et une légère pointe d’extravagance qui se révèle vraiment rafraichissant. Comment ne pas rire de la façon dont la situation est vue par nos deux héros, où encore par la facilité de Nuage de Lotus à trouver de surnoms à ses prétendants par exemple. On compare d’ailleurs cette histoire dans le quatrième de couverture à Pratchett, je ne suis pas tout à fait d’accord, certes on rentre clairement dans la fantasy humoristique, mais là où Pratchett rentre dans les stéréotypes pour mieux les détourner et offrir un humour percutant, Barry Hughart lui nous offre un humour plus nuancé, plus posé et subtil, plein d’ironie et de folie qu’on retrouve du début à la fin. On rit peut être moins aux éclats avec ce roman qu’avec un du Disque-Monde, mais la joie diffuse tout au long de ce récit se révèle clairement tout aussi efficace et on garde le sourire aux lèvres encore quelque temps une fois la dernière page tournée.

Un des autres points forts qui se révèle vraiment fascinant c’est l’univers développé par l’auteur, un monde oriental fascinant à la frontière entre le réel et l’imaginaire qui est porté par des magies, des légendes qui sont vraiment entrainantes et fascinantes. Un monde qui donne clairement envie d’être découvert. Pourtant, on est loin d’être dans un lieu totalement féérique, entre machination, lutte de pouvoir entre des empereurs ou des ducs, des dieux qui jouent avec les hommes et surtout la place des paysans qui ne sont considérés que comme de la matière première, mais voilà l’auteur rend le tout magique, complexe, dense et intrigant du début à la fin. Une Chine ancienne qui se révèle vraiment magnifique, lumineuse, réaliste et tellement efficace qu’on a envie de replonger dedans. L’auteur est clairement fasciné par cette région et il le fait passer de façon vraiment efficace au lecteur.

Concernant les personnages je dois bien avouer qu’ils se révèlent tous clairement fascinant à découvrir. Ils sont complexes, entrainants et décalés. Nos deux héros se révèlent complémentaires tout du long du récit, avec Bœuf qui représente la puissance, la force et l’innocence et Maître Li qui lui est plus la sagesse, l’intelligence, mais aussi, d’une certaine, façon la dépravation et le mensonge, on ne peut que s’accrocher à eux et à suivre avec plaisirs leurs péripéties qui vont leur faire rencontrer des personnages secondaires tous surprenants, plus ou moins fous, passionnants et fascinants. L’auteur s’amuse d’ailleurs à les faire revenir au fil de l’enquête et à les faire avancer, les faire évoluer de façon vraiment intéressante et passionnante pour encore mieux surprendre le lecteur. Entre dialogues enlevés, péripéties et sacrifices, chaque personnage possède sa propre étincelle et donne envie d’en apprendre plus sur lui. Comme tout conte on va aussi d’ailleurs y croiser des dieux, des déesses, des magiciens etc…

Mon seul petit regret à travers ce roman est le côté un peu répétitif des aventures de nos héros, rien de vraiment dérangeant non plus, mais qui devient tout de même légèrement lassant, reproduisant un peu toujours le même modèle pour faire avancer son histoire, excepté pour la conclusion. Elle se révèle vraiment enlever et efficace, jouant sur des révélations finales vraiment surprenantes et qui entraine de nouveau pleinement le lecteur.

Le style de l’auteur se révèle vraiment dense, efficace et soignée, jouant avec le lecteur, contant l’histoire de façon détachée comme avec une certaine pudeur, ce qui vient parfaitement coller à cette histoire. Les descriptions se révèlent vraiment réussies et les dialogues se révèlent incisifs et efficaces. Un conte oriental qui se révèle réussi, fascinant, plein d’aventures et avec une bonne dose d’humour. Au final un premier tome qui m’a fait passer un excellent moment et qui me donne clairement envie de lire la suite. Je recommande vraiment de découvrir cette lecture pleine de bonne humeur.

En Résumé : J’ai passé un excellent moment avec ce livre qui nous offre au final un conte chinois qui se révèle efficace, entrainant, sans temps morts et passionnant. L’enquête de nos deux héros, certes se révèle peut-être un peu répétitif, mais ne manque pas de rebondissements, ni de rencontres vraiment surprenantes. L’univers présenté par l’auteur se révèle vraiment fascinant, mélange de légendes, de magie, de mystères et de lieux resplendissants et magnifiques. On a vraiment envie d’en apprendre plus sur ce monde. Les personnages développés dans ce récit se révèlent denses, complexes, efficaces et tous un peu fous, ce qui offre des situations vraiment pleine d’humour. L’humour, justement, est une des grandes réussite de ce roman, tout en nuance, posé, ironique et subtil, ce qui fait que le sourire reste facilement aux lèvres. Le style de l’auteur se révèle vraiment soigné, dense et vraiment entrainant du début à la fin. Je lirai la suite des aventures de nos héros sans soucis et avec grand plaisir.

 

Ma Note : 8,5/10

 

Autres avis : Nymeria, Zina, Herbefol, Louve, Nanet, …

Précédent

La Dague et La Fortune Tome 1, La Voie du Dragon – Daniel Hanover

Suivant

Joyeux Noël

  1. J’ai l’impression d’en entendre parler partout depuis quelques jours. ^^
    En tout cas, ça me confirme qu’il faut vraiment que je le lise.

  2. Un beau voyage dans une Chine vraiment enchanteresse, ce livre est une très jolie découverte. J’ai hâte de lire la suite 🙂

  3. J’approuve totalement la couverture 🙂 On reconnait bien les personnages… moi j’ai celle de Denoël. Ah c’est tout à fait ça, ces aventures sont de véritables poupées russes (bien que je les ai trouvées moi aussi répétitives). C’est bien évidemment l’humour qui m’a terriblement accroché à ce récit.

    • Pour moi ce fut certes l’humour mais aussi finalement l’histoire qui, malgré son côté répétitif c’est vrai, offrait pas mal de surprises.

  4. Malheureusement, ça n’a pas marché avec moi… Il faut dire que je l’ai lu dans une période qui ressemblait fortement à une panne de lecture, ça n’a pas facilité les choses…

    • Ah mince, c’est vrai que ce genre de période aide pas trop. Peut-être pourquoi pas retenter une lecture de ce livre un des ces jours alors.

  5. J’en garde un très bon souvenir, j’aimais beaucoup la couverture grand format avec son côté chinoiserie. Il faut que je lise la suite un de ces 4 d’ailleurs…

    • C’est vrai que les couverture grand format étaient très sympathiques aussi. La suite risque de rapidement rejoindre ma PAL de mon côté.

  6. J’ai un avis similaire au tien. J’ai été entraîné par ce duo savoureux dans une aventure, certes un peu répétitive, mais prenante et passionnante !
    L’humour distillé le long du récit et l’onirisme des descriptions n’y sont pas étrangers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :