Vivants – Isaac Marion

vivantsRésumé : R est un zombie. Il n’a pas de nom, pas de souvenirs, pas de pouls. Mais il rêve.
Dans les ruines d’une ville dévastée, R rencontre Julie. Elle est vivante, palpitante. C’est un jaillissement de couleurs dans un camaïeu de gris. Et sans vraiment savoir pourquoi, R choisit de ne pas la tuer. C’est le début d’une étrange relation, à la fois tendre et dangereuse.
Ce n’était jamais arrivé. R bafoue les règles des Vivants et des Morts.
Il veut respirer de nouveau, il veut vivre, et Julie va l’aider. Mais leur monde ne se laissera pas transformer sans combattre.

Edition : Bragelonne

 

Mon Avis : Moi qui suis un fan de toute la littérature sur les zombies j’ai mis un peu de temps pour me lancer dans la lecture de ce roman, il faut dire que le livre nous présente tout de même une histoire d’amour entre un zombie et une humaine et j’avais un peu peur de tomber dans le rose bonbon et la romance sirupeuse au profit de tout le reste. Mais voilà les différentes chroniques, plus que positives, ont fait que j’ai finalement fait entrer ce livre dans ma PAL. En tout cas je trouve à la couverture un certain côté hypnotique qui attire l’œil, dommage qu’elle soit « polluée » par ces phrases d’accroches que je trouve inutile.

Après lecture je trouve que ce roman peut se séparer en deux parties de niveaux différents. La première partie nous permet de découvrir l’univers des zombies à travers le personnage principal qu’est R. On se rend vite compte que les zombies ne sont pas que des coquilles vides, c’est un peu comme découvrir Je Suis une Légende, mais de l’autre côté et avec des zombies. Un jour tout va changer pour R, il ne va pas pouvoir tuer une jeune fille, Julie, après pourtant avoir dévoré son petit ami. Cette première partie se révèle vraiment efficace et bien menée sur un rythme entrainant et intriguant où l’auteur nous dévoile des zombies moins monstrueux qu’on pourrait le croire. Des êtres, certes simplistes, mais qui ont un système de pensées, d’expressions et qui possèdent aussi une sorte de société, loin des fameux monstres qu’ils sont d’habitude dans les livres. C’est ce point de vue, assez original, sur les zombies qui fait qu’on se laisse facilement intriguer, surprendre et emporter par ce roman; ce microcosme développé de cette tribu de zombie qui va se révéler perturber par la rencontre entre R et Julie. Une rencontre vraiment intéressante, bien amenée, surprenante et aussi d’une certaine façon drôle par certains aspects comme par exemple l’intégration dans la communauté de zombies.

La seconde partie va se consacrer cette fois sur l’effet inverse, le zombie R qui va se retrouver dans la communauté humaine pour essayer de retrouver Julie, et là cette partie, sans être non plus catastrophique, m’a parue clairement manquer de densité, de complexité. Certes elle est légère, possède son humour et quelques axes de réflexions sur une humanité en perdition, mais voilà l’auteur reste focalisé sur la relation Julie/R et oublie une grande partie du background qu’il met en place autour. Soit on se révèle fasciné par cet amour impossible, et donc on se passionne pour cette seconde partie, soit on trouve cette histoire sympathique et on se retrouve frustré par un grand manque d’explications sur tout ce qu’il y a autour. Je me suis retrouvé dans cette seconde catégorie. Lauteur a aussi clairement éviter le côté romance sirupeuse et je trouve ça bien, il construit une véritable relation entre ces deux êtres. L’auteur, par contre, nous offre une conclusion offrant un tel espoir et finissant tellement bien que, j’avoue, j’ai eu un peu de mal à complètement adhérer, même si je comprends parfaitement que ce genre de conclusion ultra positive puisse plaire.

Concernant les personnages je dois dire que R et Julie sont vraiment des personnages intéressants et attachants et ils se révèlent être des points forts du roman car, autant le dire tout de suite, vous n’accrochez pas à ces personnages, peu de chance d’apprécier le livre. R est touchant car il est un zombie, il sait ce qu’il est et que pour vivre il doit manger des humains, mais il
possède une certaine dualité, on retrouve en lui des traces d’humains, comme sa capacité à s’émerveiller d’un rire, d’une musique ou autres. Son évolution et sa façon de retourner vers cette humanité est bien traitée, même si par moment elle évolue de façon un peu trop simpliste. Concernant Julie on retrouve le personnage plus classique d’une adolescente pleine de rêves dans un monde d’apocalypse, mais il se révèle intéressant malgré qu’il soit éclipsé par R. Je suis assez mitigé concernant les personnages secondaires, certains se révèlent intéressant mais d’autres sont assez simples, voir même parfois caricaturaux, pas qu’ils ne servent à rien, mais servent juste de faire valoir aux personnages principaux dans leurs aventures et leurs péripéties.

Le style de l’auteur est vraiment simple, prenant et possède une certaine poésie, principalement dans la découverte du personnage de R et de sa relation avec Julie. Le coup de force de l’auteur est d’offrir un texte original tout en gardant les codes du genre et sans jamais tomber dans le gnan-gnan, même si, comme je l’ai dit, le livre possède tout de même ces défauts comme ce background peu développé et le fait que l’auteur tombe un peu dans le mielleux pour sa conclusion. Au final un livre agréable, léger qui, certes, ne restera pas dans mes annales mais m’a fait passer un agréable moment avec une histoire un peu différente sur les zombies (même si la love story zombie a déjà connu quelques passages au ciné plus ou moins réussis).

En résumé : J’ai passé un agréable moment avec ce livre qui nous offre une histoire originale proposant une relation différente entre les zombies et les hommes. Une histoire assez efficace et prenante, mais il est dommage, je trouve, que l’auteur ne développe pas plus tout ce qu’il y a autour surtout qu’il lance certains axes intéressants qui restent sans réponses. Les personnages principaux sont vraiment un des points forts de l’histoire, surtout R le zombie qui possède cette part d’humanité, mais concernant les personnages secondaires je suis plus mitigé avers certains personnages forts mais d’autres beaucoup plus simplistes voir caricaturaux par moments, mais bon là-dessus rien de gênant. Le style de l’auteur reste simple, efficace et possède une certaine poésie surtout dans la découverte de R et de son monde. Une lecture agréable, sans doute pas la plus mémorable, mais de quoi passer moment vraiment sympathique.

 

Ma Note : 7/10

Précédent

Alter Ego, Noah – Renders & Lapières & Efa & Erbetta

Suivant

The City & The City – China Miéville

  1. J’avais beaucoup apprécié cette lecture originale (^-^)

  2. Un peu pareil que toi, bien aimé le concept et la première partie, mais la suite et la fin… le pouvoir de l’amour ça va un moment mais bon xD

  3. Je l’ai acheté récemment et compte le lire prochainement ! J’espère que je passerais aussi un moment sympathique 🙂

  4. ça m’a l’air assez original comme histoire ! J’en ai lu beaucoup de bien dans plusieurs chroniques…

  5. Ce sont les même points que toi qui m’ont empêchés de lire ce roman et malgré ta critique somme toute plutôt positive, je pense que je vais en rester là. Les histoires d’amour entre zombis et
    humains, j’ai déjà testé une fois et vraiment je pense que ce n’est pas pour moi.

  6. Un excellent roman, j’ai beaucoup aimé 🙂 !

  7. Avalon

    J’aimerai beaucoup le lire avant la sortie du film. La bande-annonce est vraiment sympathique et donne envie de lire le livre.

  8. Un roman que je ne m’attendais pas à apprécier autant 🙂

    • Un roman sympathique. J’avoue certains aspects m’ont agréablement surpris, mais après sur d’autres j’attendais quand même plus.

Laisser un commentaire

© 2010 - 2017 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :