Résumé : Dans un futur post-apocalyptique indéterminé, une communauté d’hommes et de femmes a organisé sa survie dans un silo souterrain géant. Du monde extérieur, devenu hostile, personne ne sait rien, sinon que l’atmosphère y est désormais irrespirable. Les images de mauvaise qualité relayées par d’antiques caméras, montrant un paysage de ruines et de dévastation balayé de vents violents et de noirs nuages, ne semblent laisser aucune place à l’illusion.
Pourtant, certains continuent d’espérer. Ces individus, dont l’optimisme pourrait s’avérer contagieux, représentent un danger potentiel. Leur punition est simple. Ils se voient accorder cela même à quoi ils aspirent : sortir.

Edition : Audible

 

Mon Avis : Il y a quelques mois j’ai découvert les livres audio. J’avoue que je me lançais, un peu sceptique, à la découvert de ce nouveau média , mais je me suis rapidement rendu compte que j’y trouvais un véritable intérêt. Cela me permettait ainsi d’écouter des livres, tout en effectuant d’autres tâches à côté. Après avoir découvert Le Portrait de Dorian Gray, je me suis cette fois lancé dans la découverte du premier tome de Silo. J’ai longtemps hésité à découvrir ce roman, le résumé ne manquait pas obligatoirement d’attrait et les retours que j’avais lu était globalement positifs, pourtant j’ai eu du mal à franchir le pas. Il a donc fallu attendre cette année et ma découverte de la lecture audio pour que je lui laisse une chance.

Ce roman nous plonge dans un futur post-apocalyptique indéterminé, où survie un groupe d’hommes et de femmes dans un Silo enterré. On suit initialement le shérif Holston qui décide d’effectuer l’improbable et demande à sortir du Silo. Hors les écrans sont clairs, l’extérieur est hostile, pollué et meurtrier et aucune personne qui a été condamné à sortir n’a jamais survécu. Bon, que penser au final de ce Silo. Je ne sais pas si avec le temps mes attentes étaient trop élevées, ou bien si ce n’est tout simplement pas le genre de récit que je cherchais, mais je ressors de ma lecture avec un sentiment mitigé. Pour faire un résumé simple, il y a de bonnes choses, mais le récit est beaucoup, beaucoup, trop long à mon goût pour réussir à me captiver du début à la fin