Terminus – Tom Sweterlitsch

Résumé :Depuis le début des années 80, un programme ultra-secret de la marine américaine explore de multiples futurs potentiels. Lors de ces explorations, ses agents temporels ont situé le Terminus, la destruction de toute vie sur terre, au XXVIIe siècle.

En 1997, l’agent spécial Shannon Moss du NCIS reçoit au milieu de la nuit un appel du FBI : on la demande sur une scène de crime. Un homme aurait massacré sa famille avant de s’enfuir. Seule la fille aînée, Marian, 17 ans, serait vivante, mais reste portée disparue. Pourquoi contacter Moss?

Parce que le suspect, Patrick Mursult, a comme elle contemplé le Terminus… dont la date s’est brusquement rapprochée de plusieurs siècles.

Edition : Albin Michel Imaginaire

 

Mon Avis : J’entends parler de ce roman depuis un petit moment déjà, suite à de nombreux échos que j’avais vu et lu à droite et à gauche en anglais, qui s’avéraient plus que positif. J’ai d’ailleurs failli me laisser tenter en VO, mais apprenant que AMI allait le traduire, j’ai préféré attendre la VF. Il s’agit du premier roman de l’auteur en VF, je n’avais rien lu de lui avant de me lancer dans la lecture de ce Terminus, mais j’avoue que le résumé avait clairement quelque-chose d’intriguant et d’accrocheur. Je dois aussi admettre que je me lançais dans la lecture de ce récit, avec un minimum d’appréhension, la gestion du temps et des univers parallèles pouvant se révéler catastrophiques. Concernant la couverture, illustrée par Aurélien Police, je la trouve très réussie.

Après un premier chapitre étrange et plein de promesses, on plonge en 1997 à la découverte de Shannon Moss, agent du NCIS, qui est appelée sur une scène de crime assez sordide. Un homme a massacré sa famille avant de s’enfuir, possiblement avec sa fille aînée de 17 ans qui a aussi disparu. Le problème c’est que cet homme fait partie d’un projet secret, dont fait aussi partie Moss, permettant de « voyager » dans des futurs possibles et qu’il est normalement considéré comme disparu suite à l’un de ses « voyages ». Shannon Moss va alors se lancer dans une enquête qui va la voir voyager dans différentes époques pour trouver les réponses qu’elle cherche et l’amener beaucoup plus loin que ce qu’elle attendait. Une fois la dernière page tournée, j’avoue avoir passé un très bon moment de lecture avec ce roman. J’ai trouvé qu’il offrait une ambiance accrocheuse, une intrigue complexe et terriblement efficacement et aussi on sent que l’auteur maîtrise parfaitement la construction de son intrigue. Certes, c’est un roman qui demande une bonne dose de concentration pour suivre toutes les lignes temporelles, les conséquences que cela amène ainsi que l’impact que cela a obligatoirement sur les personnages et les jeux de pistes, ce qui pourrait s’avérer bloquant pour certains, mais pour ma part cela ne m’a pas dérangé.

Le gros point fort de ce roman vient clairement, pour moi, de son univers, de la façon dont l’auteur construit ce dernier et s’amuse avec, tout en offrant quelque-chose de logique, de cohérent et d’intelligent. La notion de voyage temporel est ainsi intéressante dans son traitement. Seul le passé et le présent son figés, à partir de là il existe des multitudes d’avenir possibles qui changent potentiellement à chaque seconde qui passe. Ce sont ces potentialités que visitent les membres du programme secret. Cela permet ainsi d’offrir des « univers » à la fois proche du nôtre, mais pourtant éloigné par de nombreux détails intéressants. Surtout une réflexion efficace et prenante est menée, je trouve, à travers les personnages présent dans ce futur. En effet une fois le voyage dans le futur terminé, cet avenir potentiel va obligatoirement disparaitre, s’effondrer, par conséquent l’ensemble des personnes qui vivent dans ces mondes futurs « meurent ». Cela a obligatoirement un impact psychologique pour ceux qui sont au courant. Alors, on pourrait regretter que la technologie qui permet les voyages dans le futurs ne soit qu’ébauchée, mais je préfère cela à un récit qui cherche à trop en expliquer et s’y perdre.

Il faut ajouter à cela un travail très intéressant sur la notion de Terminus, cette fin du monde qui s’approche de plus en plus vite, d’abord prévu au XXVIIe siècle, mais qui est plus proche à chaque voyage dans le temps. Je trouve que l’idée apporte un sentiment d’oppression, une ambiance à la fois pesante, stressante et qui colle parfaitement au récit. Plus on avance dans le récit, plus on se demande ce qui va arriver. On est d’ailleurs dans un récit qui se veut assez sombre, offrant des actes et des réactions face à ce monde qui s’effondre parfois très violentes, sanglantes. Ainsi le travail à la fois visuel, mais aussi sur l’idée du Terminus offre quelque-chose de captivant, pour peu que le côté sombre ne vous dérange pas,  et s’avère très efficace. L’auteur vient aussi y amener des aspects à la fois sociologiques, religieux et humains très intéressants dans cette notion de revisiter les futurs possibles, mais aussi face à cette idée de fin. Au milieu de tout cela l’auteur vient y ajouter une touche de pop culture qui m’a obligatoirement fait sourire, étant un fan de X-files par exemple. Au final le récit développe un univers à la fois dense, complexe, original et réussi qui nous est offert avec ce récit, qui a réussi à me captiver du début à la fin.

Concernant les personnages, il s’agit aussi d’un des grandes forces du roman. Déjà son héroïne, Shannon Moss, s’avère, pour moi, rapidement accrocheuse et très intéressante à suivre. Elle possède un petit quelque-chose d’humain et d’attachant qui fonctionne bien. C’est principalement dans la façon dont elle gère les voyages dans le temps, les impacts et conséquences que cela va avoir obligatoirement sur elle, mais aussi dans sa vie et dans sa relation avec les autres qu’elle m’a le plus accroché. Que ce soit aussi bien physique que psychologique, elle ne ressort jamais indemne de ses voyages et là où elle change, les autres eux ne changent pas, vu qu’ils n’ont pas voyagé dans le temps, ce qui amène un décalage. Il y a aussi un aspect très intéressant avec le fait de connaître l’avenir, d’avoir des gens qui « peuvent » faire des actes possiblement dangereux ou de pouvoir en aider d’autres, ce qui entraîne une réflexion intéressante sur ce qu’il faudrait faire par exemple pour les arrêter vu qu’ils n’ont encore rien commis et, pire, qu’ils pourraient finalement ne pas les commettre suite au voyage de l’héroïne. On découvre ainsi au final une héroïne soignée, complexe, forte, qui possède aussi un background intéressant. Les personnages qui gravitent autour d’elle ne sont pas non plus en reste s’avérant eux aussi solides, efficaces et complexes, même les « antagonistes » ne sont pas que des méchants, il y a une certaine logique derrière leurs actes que l’on découvre peu à peu.

L’aspect Thriller est lui plus classique dans sa recherche d’indices et d’informations, ce qui ne l’empêche pas de s’avérer très solide et bien mené, offrant son lot de rebondissements et de surprises. Je regretterai seulement deux ou trois petits points concernant ce roman. Le premier c’est à propos du dernier tiers du récit qui m’a paru un peu précipité, là où le reste du roman prenait un peu plus son temps. Certes, tout s’accélère sur la fin entre révélation et tension, mais j’ai trouvé que cela allait un peu trop vite, aboutissant parfois à des précipitations. Ensuite j’ai trouvé quelques légères longueurs ici ou là, même si rien de bloquant. Enfin j’ai trouvé un chouïa « pratique » le fait que malgré que cela fasse des années qu’on voyage dans le temps, et même si la base spatiale avec les vaisseaux qui permettent ces sauts dans le temps est caché derrière la lune, que personne n’ait jamais rien vu ou entendu. Maintenant ce ne sont que des détails, qui n’enlève en rien aux qualités de ce roman qui se révèle très réussi, bien porté par une plume simple, efficace, et prenante.

En Résumé : Terminus est roman mélangeant Thriller et saut dans des futurs possibles qui m’a offert un très bon moment de lecture. Le gros point fort vient de l’univers qui ne manque pas d’originalité et s’avère très efficace, que ce soit dans la notion de voyage dans le temps et tout ce que cela amène, comme dans certains aspects de la société. Le récit ne manque pas non plus de réflexions intéressantes. L’ambiance à la fois légèrement oppressante, sombre et étrange colle parfaitement au récit. Concernant les personnages j’ai rapidement accroché à l’héroïne qui s’avère complexe, forte, humaine et un minimum attachante. C’est principalement dans ses fameux voyages, le décalage qui se crée obligatoirement avec les autres et la façon dont elle doit gérer cela que je l’ai trouvé très intéressante. Les personnages secondaires ne sont pas en reste, se révélant eux-aussi un minimum soignés, même les antagonistes ont leurs raisons. Le côté Thriller est plus classique, mais s’avère très solide et efficace ne manquant pas de rebondissements et de surprises. Je regretterai peut-être un dernier tiers un chouïa précipité, quelques longueurs ici ou là et le côté bien pratique du programme top secret que personne n’a jamais découvert. La plume de l’auteur se révèle simple et efficace, accrochant rapidement le lecteur.

 

Ma Note : 8,5/10

 

Autres avis : L’Epaule d’Orion, Apophis, Lutin82, Lune, Xapur, Les Chroniques du Chroniqueur, Célindanaé, Yogo, Touchez mon blog, …

Précédent

Les Furtifs – Alain Damasio

Suivant

Vox – Christina Dalcher

  1. J’avais vraiment adoré. Contente que ça t’ai plu.

  2. Un de mes gros coups de cœur de ce début d’année. Et un auteur à suivre, pour sûr.

  3. Je suis heureuse de lire ta critique, et je vois que nous partageons un ressenti similaire. Nous avons été touché par les mêmes choses outre, la trame : l’héroïne et ce voyage dans le temps.

Répondre à TmbM (@TmbMonseigneur) Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2010 - 2019 Blog-o-Livre