Bifrost n°67 – Spécial George R.R. Martin

bifrost 67 george r.r. martinEdition : Le Bélial’

 

 

 

 

 

Mon Avis : Depuis peu j’ai décidé de me lancer dans la lecture de Bifrost qui, pour ceux qui ne seraient pas au courant, est le magazine des mondes imaginaires. J’ai donc dans ma PAL depuis quelques mois quatre revues qui attendaient mon bon vouloir pour être lu. Alors, bien entendu, je ne vais pas me lancer dans la chronique du magazine en soit, j’aurai peur de tourner en rond après chaque numéro, mais bien des nouvelles qu’on y retrouve. Ce 67ème numéro spécial George R.R. Martin, contient trois nouvelles, deux de l’auteur vedette et une de Léo Henry. À noter la magnifique couverture de Elian Black’Mor.

Retour aux Sources de George R.R. Martin : Cette nouvelle nous offre une histoire intéressante, dans un univers où on peut manipuler les morts et sont devenus une main d’œuvre gratuite, inusable et sans contraintes. On va suivre ainsi la vie d’un homme à la recherche d’amour. J’ai vraiment été fasciné par cette nouvelle qui se révèle passionnante, le tout à travers un mélange d’émotion qui va saisir le lecteur et faire qu’il s’attache complètement au héros. L’univers construit par l’auteur, nous présente aussi, d’une certaine façon, une nouvelle vision des morts-vivants, et se révèle vraiment passionnant, dense, complexe et surtout offre certains axes de réflexions intéressants comme sur le travail à moindre coût ou encore l’exploitation. On suit avec grand plaisir cette chronique douce-amère, intelligente sur cette quête qui semble impossible à notre héros. Au final une nouvelle sombre, cynique et captivante, qui sait aussi être attachante et drôle. Une réussite.

1997, ou Comment les Hommes ont Perdu la Guerre Galactique de Léo Henry : Cette nouvelle nous propose de retrouver deux enfants qui s’inventent un monde imaginaire où ils éliminent les aliens. En grandissant leurs chemins vont se séparer complètement. J’avoue que j’ai été surpris par ce texte qui se révèle vraiment accrocheur et efficace. Je ne savais pas trop où voulait nous emmener l’auteur, sachant parfaitement faire évoluer son histoire sans trop en dévoiler jusqu’au moment où tout va basculer. L’auteur joue magnifiquement bien sur cette séparation infime entre ce qui est réel de ce qui ne l’est pas. Le lecteur se met même à douter. Autre point qui a fait que j’ai accroché à cette nouvelle c’est que je me suis complètement retrouvé dans cette jeunesse et ses clins d’œil. Une nouvelle, nerveuse passionnante et pleine de surprises.

Le Régime du Singe de George R.R. Martin : Cette nouvelle nous propose de suivre un homme, obèse, amoureux de la nourriture, mais qui cherche à maigrir, jusqu’au jour où il découvre le régime du singe. Cette nouvelle nous offre ici un axe de réflexion intelligent et soignée sur l’acceptation des autres, mais aussi sur les normes imposées insidieusement par la société pour être accepté, rentrer dans le moule. Une nouvelle qui prend son temps à démarrer, mais qui au fil des pages monte lentement en tension pour vraiment happer le lecteur jusqu’à cette conclusion, certes qui se révèle d’une certaine façon logique, mais vraiment passionnante. Un texte noir, sombre, cynique qui se révèle soigné, efficace et qui ne devrait pas laisser le lecteur indifférent.

 

Je fais juste un point rapide sur le magazine. Le dossier sur George R.R Martin se révèle intéressant et permet de découvrir l’auteur et sa bibliographie, même si pour les fans elle n’apporte rien de nouveau non plus. « L’interview des libraires » de la librairie Critic (dont j’ai été adepte lors de mon passage à Rennes) se révèle intéressante et l’explication de Roland Lehoucq sur l’antigravité vraiment accessible et passionnante. Non, là où j’ai bloqué par contre, c’est qu’un quart du magazine est consacré à des chroniques de livres, mais aussi sur les huit pages de Pierre Stolze simplement pour mettre en avant qu’il n’a pas aimé 1Q84 de Murakami. Moi j’ai bien aimé 1Q84, je peux comprendre qu’on n’aime pas, aucun soucis, mais cela méritait-il huit pages là-dessus? j’en doute. Au final je suis content de ma lecture de ce Bifrost et j’en ai trois autres en attente dans ma PAL.

 

Ma Note : 8,5/10 (Notation qui ne repose que sur les nouvelles)

 

chalengeChallenge JLNN 18ème lecture

Précédent

7 Secondes pour Devenir un Aigle – Thomas Day

Suivant

Les Coups de Coeur des Imaginales – Anthologie dirigée par Stéphanie Nicot

  1. Je vais peut-être m’y intéresser finalement, à ce magazine. Il faut dire qu’ils ont des thèmes très variés qui du coup ne m’attirent pas toujours. Mais je songe au moins à lire celui-ci 🙂

  2. Très bonne chronique ! Je possède ce numéro et j’ai hésité à le lire hier. Finalement, j’ai commencé un recueil de nouvelles mais tu m’as donné envie de le lire ! 🙂 Ce sera donc ma prochaine lecture 😉

    • Je ne peux que te souhaiter une bonne lecture alors 🙂

      • Merci 😉 Au fait, j’ai oublié de te demander : les nouvelles de George R. R. MARTIN sont bien inédites à ce Bifrost non ? Je n’ai pas l’impression de les avoir vues dans un de ses recueils ><

        • Le Régime de Singe oui c’est complètement inédit, Retour aux Sources a, si je me trompe pas, connu une édition en 1983 qui est de toute façon aujourd’hui introuvable je crois et puis la traduction a été retravaillée.

Laisser un commentaire

© 2010 - 2017 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :