La Forêt des Araignées Tristes – Colin Heine

Résumé : Bastien est paléontologue : sa spécialité ? Étudier les créatures étranges qui naissent de la vape, ce mystérieux brouillard aux propriétés énergétiques extraordinaires qui a recouvert le monde et menace de l’engloutir un peu plus chaque jour. Tour à tour victime d’un dramatique accident en apparence banal duquel il réchappe de justesse et témoin d’un attentat, où sa survie ne tient à nouveau qu’à un fil, il voit son destin basculer. Le voilà pris dans l’engrenage d’une affaire d’espionnage d’envergure internationale, sous les feux croisés d’une société secrète d’assassins, de brutes armées et d’une agence de détectives aux méthodes douteuses. Sans compter qu’une créature cauchemardesque, tout droit venue des Vaineterres, ces zones perdues dans un océan de vape, semble bien décidée à lui faire la peau…

Edition : ActuSF

 

Mon Avis : Comme souvent, en début d’année, les Indés de l’Imaginaire proposent de découvrir ce qu’ils appellent leurs pépites de l’imaginaire. Il s’agit ainsi de mettre en avant des romans, d’auteurs francophones, considéré par leurs maisons d’éditions comme marquant ce début de nouvelle année. Ainsi, pour 2019, ActuSF publie ce roman, La Forêt des Araignées Tristes, qui m’a rapidement attiré par son illustration de couverture, de Dogan Oztel, que je trouve franchement superbe, même si, autant le dire tout de suite, au final elle m’a quand même paru éloignée du récit en lui-même. Ajouter à cela un quatrième de couverture plutôt intrigant, voilà ma curiosité titilée. Par conséquent quand on m’a proposé de découvrir ce livre, j’ai rapidement accepté.

Ce roman nous plonge dans un univers où une vapeur étrange a recouvert quasiment toute la terre. On découvre Bastien qui, lors d’une promenade, va se retrouver à tester une nouvelle invention, le transport aérien téléguidé. Sauf que cette ballade qui devait se révéler somme toute tranquille, va dégénérer et un terrible accident va survenir dont Bastien s’en sortira miraculeusement indemne. Secoué et surtout intrigué par ce qui est arrivé, il va alors tenter d’enquêter pour mieux comprendre. Alors, autant le dire tout de suite, je suis complètement passé à côté de ce roman qui n’a jamais réussi à me convaincre, ni même à complètement me captiver. Outre le fait que, contrairement à ce qu’annonçait la couverture, on est plus dans un récit policier qu’un récit d’explorations / aventures, j’ai aussi trouvé que de nombreux aspects du récit n’étaient pas maîtrisés.

Déjà rien que concernant l’intrigue, j’ai eu énormément de mal à comprendre où voulait me mener l’auteur. On oscille entre différent genres, le tout accompagné de plusieurs révélations et surprises, sans que je puisse clairement comprendre ce que cherchait à construire le récit tant ça part dans tous les sens. Il y a bien un fil rouge qui existe, avec la fameuse enquête de notre héros, mais la construction des lignes d’intrigues et de sous-intrigues m’a paru tellement bancale et mal amenée, que je me suis demandé tout du long si je ne loupais pas quelque-chose. Ensuite, autant le dire tout de suite, les sous-intrigues paraissent parfois totalement inutiles, franchement, pour exemple, le petit passage d’aventures dans la Vape avec Ernest n’apporte finalement que peu d’intérêt au récit autre que de tenter de dépayser le lecteur et remplir des pages. On passe ainsi du temps à suivre le montage d’une expédition, pour, une fois la révélation faite, terminer par une ellipse du genre « c’est bon vous avez l’information, toute la suite du voyage est inutile » alors que justement il y avait la possibilité de traiter de nombreuses tensions et aussi de mieux amener certaines découvertess ultérieures. Car autant le dire tout de suite, ce qui va lier les deux intrigue m’a paru téléphoné et mal amené. J’ai ainsi eu au final, l’impression d’un récit qui a du mal à trouver une certaine logique, qui part dans tous les sens sans qu’à la fin tout arrive à prendre sens, se demandant si on n’a pas, au final, eu plusieurs bouts de récit qui sont plus ou moins bien raccrochés à l’intrigue.

En ce qui concerne l’univers, j’ai eu l’impression d’un monde qui n’est ni fait, ni à faire, tant il m’a paru manquer de profondeur et surtout de densité. Le récit donne l’impression d’un univers post-apocalyptique, où une certaine vapeur « mortelle », la Vape, a envahi le monde. L’Homme a réussi à s’en relever, même d’une certaine façon à utiliser la Vape à son avantage, mais pour autant tout cela n’est pas sans conséquences puisque les zones où elle a pris le contrôle, d’étranges créatures y sont apparues. Le soucis finalement avec cette toile de fond c’est que je me suis senti perpétuellement perdu tant cela manque d’informations, de cohérences et de profondeur. Il manque, selon moi, une base solide d’explication pour rendre cet univers plus solide. Par exemple à un moment, sans trop en dévoiler, il y a une sorte de fleur un peu spéciale, qui va influencer le récit, mais qui n’est, en gros, jamais clairement expliqué et apparait finalement comme une énorme facilitée qui permet à l’auteur de construire son récit comme il l’entend. C’est bien simple il y a plus d’éléments de renseignement dans le quatrième de couverture que dans tout le roman. La Vape, qui apparaissait pourtant un élément important dans le résumé, n’a finalement que peu d’intérêt sauf offrir quelques Deus Ex Machina, les Vaineterres, comme je l’ai dit, n’offrent pas grand-chose d’autre qu’une expédition qui remplit l’intrigue, l’aspect politique est inexistant et le côté social s’avère creux et terriblement frustrant. 

Le gros soucis de ce manque de travail sur le point de vue politique et social fait que le message que chercher à faire passer l’auteur ne passe jamais. En effet il vient ici, à un moment, tenter de faire un parallèle avec notre société, tentant d’amener une réflexion sur la lutte des classes avec cette idée que les pauvres ne sont que des objets pour les gens aisés et les plus riches, que de nombreuses personnes ne peuvent joindre les deux bouts et vivent difficilement. Alors oui, cela fait écho à l’actualité, pour autant ça ne sonne jamais authentique dans ce roman, pour la simple et bonne raison que rien ne permet de donner corps à cette idée. Cette réflexion, cette violence n’apparaissant que très, très succinctement et n’ayant aucune véritable explication, vu qu’on ne croise quasiment jamais ni riche, ni pauvre, ni lutte sociale dans ce roman. Je n’ai par conséquent jamais réussi à y adhérer, à la trouver logique. Je ne veux pas dire que dans son message il a tort, juste que comme il ne développe jamais l’idée, mis à part un bout de chapitre pour faire plaisir, on a du mal la visualiser. Me parler de lutte de classes sans au moins m’en d’écrire un des camps, un point de vue, n’a finalement que peu d’intérêt, hors c’est ce qui se passe ici, vu que nos héros, que ce soit dans leurs quêtes comme dans leurs positionnements dans la société, n’approchent quasiment jamais ce combat. Cette réflexion reste donc vaine et éthérée à mes yeux. Ajouter à cela que le message manque de finesse, cherchant trop à vouloir percuter le lecteur au point d’en devenir caricatural, vous comprendrez que je sois resté de marbre à la majorité des thématiques soulevées. 

Concernant les personnages, là aussi j’avoue je suis complètement passé à côté, n’arrivant jamais à m’attacher ou à m’intéresser à eux. Déjà, j’avoue, avec le temps, j’en ai un peu marre du personnage qui aligne conneries sur conneries sans jamais réfléchir ou évoluer, qui considère, alors qu’il est du genre renfermé et discret, que pour répondre à ses questions, il doit enquêter lui-même. Bien entendu dans le package on sait qu’il va faire tous les mauvais choix et, quand il est bloqué, considérer que se jeter dans le danger est sûrement la meilleure solution. En gros l’intrigue n’avance pas parce que nos héros enquêtent et trouvent des indices, mais plus par le fait qu’ils n’ont aucune logique, aucune réflexion et foncent têtes baissées, mais comme tout leur sourit tout va bien. Ensuite j’ai trouvé qu’il y avait un véritable soucis de gestion des personnages et trop de héros tue le héros. Entre le fleuriste qui n’apporte que peu de chose, un moment le couple d’assassin qui n’a d’autre utilité que de rajouter un chapitre au récit et l’apparition d’Angela dont on a du mal à comprendre l’intérêt, son rôle et si elle était franchement nécessaire au récit, des coupes auraient pu être faites. De plus, je suis désolé si j’en rajoute une couche, ce n’est pas mon intention, mais les protagonistes manquent quand même de soin et surtout d’un vrai soucis de hiérarchisation. Le coup de la gouvernante qui insulte toutes les cinq minutes son maître et l’ami de son maître, désolé mais ça passe mal, ou alors il faut au moins offrir un vrai travail d’explication qui montre qu’elle s’est énormément rapproché d’eux. Là, on a plutôt l’impression, on ne sait pas trop comment, d’une héroïne acariâtre, qui d’ailleurs en devient à force lourd à la lecture tant elle insulte et rabaisse à tout va, qui est devenu limite la maîtresse de maison et le tout sans aucune logique.

Je pense que je vais m’arrêter là, vous l’aurez compris, je suis complètement passé à côté de ce récit. Je ne sais pas si c’est moi qui avait des attentes différentes, ou si ce livre ne me correspondait pas, mais en tout cas il ne m’a pas accroché. Alors après tout n’est pas non plus mauvais, certaines scènes s’avèrent réussies et il y a clairement une envie d’offrir un récit haletant, mais voilà entre une impression de ne pas savoir où on va, un récit qui se perd, qui offre trop de facilités et simplicités et des personnages qui manquent d’intérêt j’ai eu du mal. Concernant la plume elle s’avère simple et entraînante, mais aurait clairement mérité d’être relu tant certains passages m’ont bloqué, ne comprenant pas facilement où voulait en venir l’auteur. Après je ne doute pas que le livre plaira à d’autres, j’ai vu qu’il avait eu d’autres retours plus que positifs, en tout cas il n’était pas pour moi. Dommage.

En RésuméLa Forêt des Araignées Tristes n’a au final pas réussi à me convaincre, je n’ai jamais réussi à complètement entrer dans ce roman. J’ai ainsi eu du mal à comprendre ou m’emmenait l’auteur tant les lignes d’intrigues et de sous intrigues ainsi que la multiplication de personnage partait dans tous les sens sans que cela donne l’impression d’apporter toujours énormément au fil rouge. L’univers m’a aussi paru manque de profondeur, de richesse et de densité, ne donnant ainsi l’impression d’une toile de fond assez minimaliste alors qu’il y avait la possibilité de faire plus. Les thématiques soulevées par le récit ne m’ont jamais franchement touché pour la simple et bonne raison qu’elles paraissent complètement déconnecté du récit. Ce n’est pas une mauvaise idée de vouloir parler des luttes de classes et du combat social, encore faut-il qu’il existe, hors ici le message parait plus tenir à coeur de l’auteur que de coller à des éléments du récit. Ajouter à cela que le message manque énormément de finesse, ce qui le rend caricatural, j’avoue je suis passé à côté. Les personnages n’ont jamais réussi à m’intéresser ni à m’accrocher, entre ceux qui alignent choix idiots sur choix idiots sans réfléchir, ceux qui ne servent à rien dans le récit ou encore ceux qui paraissent complètement irréaliste, j’avoue j’ai eu du mal. Le style est assez simple et entraînant, mais aurait mérité une relecture tant certains passages m’ont bloqué, ne comprenant pas ce que voulait écrire l’auteur. Alors après tout n’est pas mauvais, certaines scènes sont réussies et le récit cherche à proposer un côté haletant, mais cela n’a pas fonctionné pour moi. Je ne vais pas continuer, au final je suis tout simplement passé à côté de ce roman. Peut-être qu’il n’était pas fait pour moi, ou que j’avais des attentes différentes. Dommage.

 

Ma Note : 3,5/10

 

Autres avis : Célindanaé, OmbreBones, Doris, …

Précédent

Rois du Monde Tome 2, Chasse Royale Livre 3 – Jean-Philippe Jaworski

Suivant

The Arcadia Project Book 1, Borderline – Mishell Baker

  1. Ton avis confirme le pressentiment que j’avais sur ce roman.

    • Pourtant, présenté comme cela je m’attendais à quelque-chose d’autres. Je pense que j’avais des attentes différentes.

      • C’est le gros souci de ce roman je trouve. La présentation et la couverture ne correspondent pas à ce qu’il est. On s’attend à une autre histoire. Ensuite, le gros souci pour moi vient de la multiplication de points de vue qui donnent une impression chaotique au roman. C’est dommage parce qu’il y avait du potentiel surtout pour l’univers

        • Surtout que la multiplication des personnages n’apportent rien. Par exemple, l’assassin je pense est là pour offrir un décalage mais il n’est jamais assez soigné pour que je le trouve intéressante.
          Après comme je dis, j’avais peut-être aussi trop d’attentes.

  2. L'ours inculte

    Ma chronique arrive, et tu dois t’en douter, on a bien le même ressenti ! 😀

  3. Boudicca

    Aïe, on vient de le recevoir en SP ! :s Voilà qui ne me motive pas beaucoup ^^

    • Après peut-être que ce roman fonctionnera plus de votre côté que du mien. En tout cas je viendrai lire votre avis pour savoir ce que vous en avez pensé.

  4. Pas trop surprise vu ce que tu en avais déjà dis.

    • Des fois ça arrive, ça ne passe pas. Après je ne doute pas qu’il trouvera son public, je n’en faisait tout simplement pas parti.

  5. Oh la la, c’est le second avis négatif que je lis… Comme Boudicca, je l’ai eu en SP aussi.

  6. C’est censé être ma prochaine lecture vu que je l’ai eu en SP et je vois que des avis négatifs sachant que j’enchaîne les lectures en peu bof, ça me désespère x)

    • Après il y a toujours possibilité que nos avis diffèrent et que tu accroches plus que moi.
      N’hésite pas à venir me dire ce que tu en as pensé en tout cas.

  7. Oh la cata ! c’est ma prochaine lecture, enfin dès que j’arriverai à nouveau à lire plus de 2 pages par jour… j’espère que je serais au moins entrainée par l’histoire à défaut d’être retournée.

  8. Et bah, c’est pas souvent que tu donnes d’aussi mauvaises notes xD

    • Après ma note ne correspond toujours au’à un ressenti de ma lecture, là je suis quand même pas mal passé à côté de ce livre.

  9. Heyheyhey, je m’y attendais après le point Discord ^^

  10. Rhooo lala, j’avais raté ta chronique… et ben, il va falloir que je m’accroche pour le lire alors ! Dommage tout de même se ressenti de décalage entre couv’/résumé et la lecture… et pourtant le couv’ de Dogan Otzel est vraiment belle 😉

  11. Ok, tu ne fais que confirmer que ce n’est vraiment pas pour moi!

  12. Je l’ai terminé hier soir et je m’apprêtais à écrire mon article, lorsque j’ai vu le lien vers le tien… Nous sommes du même avis, auquel j’ajouterai un style très moyen, des descriptions inutiles et lourdes, genre : il prend sa canne dans sa main droite, pose le bout au sol (ah ? ), tourne la poignée de la porte et l’ouvre (sans déc !!!) …
    Allez, je vais essayer de faire un article sans trop d’acrimonie.
    Bisous

  13. J’ai suivi le même processus de lecture : attirée par la couverture, par la promesse d’un monde steampunk mais je suis aussi restée à côté de la plaque : j’aurais tant aimé me balader dans les Vaineterres alors qu’il ne s’agissait que d’un bref saut. Je finis sur un goût de « trop peu » : l’histoire était prometteuse mais ne me semble pas avoir été suffisamment exploitée.

    • J’ai eu un peu le même ressenti ce qui est un peu dommage et frustrant. APrès c’est un peu le soucis quand on se lance dans un livre, on a des attentes personnelles qui peuvent être éloignées finalement du récit.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2010 - 2019 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :