Les Damnés de L’Asphalte – Laurent Whale

les damnes de l'asphalteRésumé :Quinze ans ont passé depuis l’invasion venue du Nord, mais le monde ne s’est pas amélioré, bien au contraire… La misère et la famine règnent sur un pays ravagé. Villes fantômes, bandes organisées, soldats de fortune et sectes d’illuminés en tout genre se partagent la route du Sud. Il faudrait être fou pour l’emprunter. Fou… ou déterminé.
Lorsque son frère est porté disparu, Miki, le jeune mécano, se met en tête de rallier la péninsule ibérique. À ses côtés, Toni, le pilote, et Cheyenne, le hors-murs, reprennent du service ! Commence pour eux un périple à travers un pays en proie aux flammes et au chaos.
Et, alors que les survivants se disputent les miettes de la civilisation, une menace resurgit des abysses du monde d’avant. Un cauchemar sans nom qui pourrait bien barrer la route aux damnés de l’asphalte…

Edition : Critic

 

Mon Avis : Lors des dernières Imaginales je suis tombé sur ce roman, je ne savais pas que l’auteur avait décidé d’écrire une suite au livre Les Étoiles s’en Balancent et je me suis donc retrouvé rapidement intrigué par ce roman. Je suis donc reparti, après discussion avec l’auteur concernant le premier tome, avec les deux romans sous le coude. Juste le temps de relire le premier tome (ma chronique ici) et me voilà lancé dans cette suite. En tout cas je trouve la couverture, encore illustrée par Ronan Toulhoat, toujours aussi magnifique et qui colle bien au récit.

L’auteur nous offre une histoire qui se déroule 15 ans après le premier tome, Tom Costa a disparu avec son frère et Miki monte l’expédition de la dernière chance pour les retrouver. L’auteur repart sur les mêmes bases que le roman précédent, nous offrant une histoire pleine d’aventure, sans temps mort, remplie de rebondissements et de retournements de situations. Si le lecteur cherche l’action, l’adrénaline et les fusillades il risque de ne pas s’ennuyer, surtout que l’auteur continue aussi à offrir une histoire un minimum intelligente principalement à travers l’univers qu’il présente et qui s’effondre de plus en plus au fil des jours ainsi que les rencontre que vont faire nos héros. Dans ce roman l’auteur nous offre aussi une histoire plus sombre, pleine d’espoir brisé, de souffrance et de défaitisme qui vient se coller parfaitement au monde présenté, même les personnages n’y coupent pas et doivent régulièrement se remettre en question au fil de leur quête et de leur avancée.

L’univers présenté par l’auteur, justement, a énormément évolué depuis les 15 ans qui le sépare du tome précédent. Il se révèle beaucoup plus noir, un monde sans cohésion ou la seule unité possible revient soit à des petites communautés de survivants, soit s’obtient par la force. La technologie est de plus en plus oubliée et l’humanité régresse sauf exception. Par contre, ce qu’on perd par rapport au livre précédent, c’est tout cet aspect sur le monde de l’aviation, on se retrouve ainsi dans un monde post-apo plus classique. Rien de bien méchant là-dedans, car l’auteur s’en sort plutôt bien nous offrant un monde cohérent, efficace, un minimum original et entrainant tout en nous dévoilant ce que l’humanité pourrait devenir si elle se retrouvait livrer à elle-même. A noter que cette fois le roman fait quitter la France à nos personnages pour nous les envoyer en Espagne. J’ai juste un petit reproche concernant les Rugoso, j’avoue ne pas avoir complètement accroché à cet aspect.

Pourtant, je dois bien avouer j’ai trouvé ce roman un léger ton en dessous du précédent. Le premier point qui m’a dérangé c’est cet aspect de décalage entre les personnages et le monde où ils vivent, on a l’impression que leurs émotions sont exacerbées, comme s’il n’avait jamais vécu à cette époque et qu’ils découvraient tout. Des personnages un peu trop « pur » pour le monde où ils vivent. Ensuite la quête de nos héros parait, par moments, tourner en rond du style on avance, on rencontre un obstacle, on l’élimine en se demandant dans quel monde on vit et on continue à avancer ce qui crée quelques fois un léger sentiment de lassitude. Il y a aussi l’aspect logistique, c’est un petit point certes, mais il m’a légèrement dérangé, les personnages n’arrêtent pas de dire qu’ils doivent économiser les munitions, pourtant ils tirent à tout va et vident chargeur sur chargeur sans jamais se retrouver en pénurie. Enfin vient aussi l’aspect chance, je crois que les héros sont des tireurs d’élite, plus de 99% de leur tirs font mouches. Au final rien de complètement gênant là dedans, le roman remplissant toujours son rôle de divertissement et de lecture agréable et sympathique, mais ça surprend.

Concernant les personnages on retrouve une partie des personnages du tome précédent ainsi que de nouveaux protagonistes rencontrés parfois au fil de l’aventure. L’auteur nous offre des personnages intéressants, qui se glissent parfaitement bien dans cette histoire et donnent envie de suivre leurs aventures même si parfois les liens se font un peu trop facilement. Je reprocherai juste à certains anciens personnages d’avoir peu évolué depuis 15 ans, rien de bien gênant. Par contre ici on change de narrateur, on passe de Tony à Miki, ce qui est une bonne idée, car Miki ayant une vision plus sombre et moins  optimiste de la vie il colle plus facilement à ce récit, même si je lui reproche d’avoir un peu trop un avis sur tout sans jamais chercher à développer ni à comprendre ce qui a pu amener à cette décision ou à cette situation.

La plume de l’auteur se révèle toujours aussi vive, incisive et entrainante ce qui colle parfaitement à ce récit de SF post-apo rempli d’aventures et de péripéties et qui offre au final un roman vraiment divertissant et sans temps morts. La conclusion, par contre, m’a parue trop rapide et surtout un peu trop facile par moment à nos héros. Au final un roman un ton en dessous du précédent mais qui, pour moi, se laisse lire et se révèle vraiment divertissant et intéressant à découvrir. Par contre, le tout dernier chapitre, désolé, il m’a fait penser au Roi Lion.

En Résumé : J’ai passé un agréable moment de lecture avec ce livre même si je l’ai trouvé un ton en dessous du précédent. L’histoire se révèle plus sombre, plus violente offrant toujours au lecteur une intrigue efficace et intéressante qui fait qu’on tourne les pages avec plaisir pour connaitre la fin. L’univers est aussi plus noire, l’humanité régresse, mais j’ai trouvé dommage que l’auteur met complètement de côté tout l’aspect aviation développé dans le roman précédent. De plus j’ai moyennement accroché au Rugoso. Les personnages sont intéressants et happe facilement le lecteur dans les aventures je reproche juste certains anciens personnages de ne pas avoir trop évolué. La plume est toujours aussi incisive et efficace. Je regrette tout de même un décalage entre les personnages et l’univers, un problème de logistique avec les armes et aussi un aspect légèrement répétitif dans la construction de l’intrigue par moment. Une suite agréable qui offre un roman de post-apo qui se laisse lire avec un minimum plaisir sans trop se prendre la tête.

 

Ma Note : 7/10

Précédent

Les Etoiles s’en Balancent – Laurent Whale

Suivant

Transition – Iain M. Banks

  1. Rencontre avec Jean Luc Bizien , Sara Doke, Laurent Whale, et Ayerdhal autour du polar http://plumedamethyste.wordpress.com/2014/04/28/934/

  2. Comme j n’ai pas lu le précédent, je me suis régalée :-).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :