Les Sentiers des Astres Tome 3, Meijo – Stefan Platteau

Résumé : Pour avoir mis à mort la Croque-Carcasse, l’ourse sacrée du Lempio, la jeune Nisu s’est vue bannie de son île natale, il y a près de dix ans. Pourchassée par une ombre, hantée par l’Outre-songe, elle s’embarquait vers l’Héritage, en compagnie de son amant Meijo.
Par quels caprices du destin l’apprentie chamane est-elle devenue la Courtisane Shakti ? Pour le savoir, le Barde Fintan et ses compagnons devront patienter un peu. Car le répit offert par les Teules, propice aux bons récits, aura bientôt vécu : déjà les flammes rugissent, la forêt boréale résonne d’abois fauves et de cors démoniaques. Il est temps de reprendre la quête du Roi-diseur, de marcher dans les pas des géants ! Et puisqu’il faut déjouer la traque, l’heure est peut-être venue d’emprunter enfin les Sentiers des Astres…

Edition : Les Moutons Électriques

 

Mon Avis : Il y a quatre ans maintenant je me suis lancé dans la lecture du premier tome de ce cycle : Manesh. Je me suis alors retrouvé rapidement envouté et emporté par ce roman, que ce soit aussi bien par l’univers que construisait l’auteur, mais aussi par les différents personnages humains et captivants. Shakti, le second tome m’avait lui aussi offert un très bon moment de lecture à la fois à travers la fuite de nos héros traqué, mais aussi par le fait que ce roman nous permettait d’en apprendre plus sur la Courtisane (Chronique Tome 1, Tome 2). Il était donc logique que je me laisse facilement et très rapidement tenter par ce troisième tome au moment de sa publication. J’ai même profité des dernières Imaginales pour le faire entrer dans ma PAL avec une petite dédicace et une discussion avec l’auteur en prime. Concernant la couverture, illustrée par Melchior Ascaride, je la trouve très jolie et l’objet en lui-même, comme souvent avec Les Moutons, est superbe.

Ce roman nous plonge ainsi directement après les évènements du second tome, l’équipage maintenant dirigé par le Barde suite à la mort suspecte du Capitaine est toujours pourchassé par les enfants de l’Hermine qui veulent les empêcher de trouver le Roi-Diseur. Réfugié chez les Teules, devant faire face à une cohésion qui s’effrite doucement, que ce soit suite à la mort du capitaine ou encore face à la problématique de Manesh, la quête de nos héros est de plus en plus tendue. Ils ne peuvent pourtant pas abandonner, le sort de leur nation en dépend. Le récit de la Courtisane offre ainsi une distraction, même si l’avenir s’avère bien sombre. Je dois bien admettre que je suis bien embêté concernant mon ressenti à la fin de ma lecture de ce roman. C’est un bon livre, toujours aussi magnifiquement écrit, mais si je l’intègre dans le cycle que construit l’auteur il m’a frustré. En effet deux points m’ont dérangé et ont fait que j’ai trouvé ce tome un cran en dessous des précédents, même s’il reste plus que sympathique. Le premier vient du récit de Shakti qui me parait être un roman à lui tout seul. Le second point vient du fait que ce tome trois n’en est pas un, il s’agit, si on veut être précis, du second « livre » du deuxième tome. En effet Stefan Platteau ayant beaucoup a raconté dans cette partie, ce qui était initialement prévu un roman se retrouve découper en trois avec tout ce que cela amène comme conséquence. Mais j’y reviendrai.

Maintenant ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, on retrouve aussi dans ce récit de nombreuses qualités des deux premiers tomes et même si j’ai été moins emporté par ce Meijo, il n’empêche qu’il ne manque pas de qualités. Déjà il faut le dire Stefan Platteau est un excellent conteur, il se situe vraiment dans le haut du tableau par sa capacité à créer des mondes, les partager, les faire vibrer, les rendre vivant et nous emporter. En tant que lecteur à chaque fois que je plonge dans un roman de l’auteur je me retrouve rapidement captivé par tout ce travail qui est proposé concernant la toile de fond, que ce soit aussi bien dans son ambiance, son travailt descriptif ou bien encore dans cet aspect magique, envoutant et d’une certaine façon féérique qui se dégage. L’univers et la façon dont ils nous sont présentés, dévoilés, sont ainsi clairement l’un voir le gros point fort de ce roman je trouve. Une beauté à la fois sauvage et éblouissante, mais qui ne manque pas aussi de se révéler sombre, violente, légèrement angoissante. La forêt est devenue aussi un personnage essentiel du récit dans les mystères qu’elle dévoile, les richesses qu’elle propose, mais aussi dans son simple éclat qui donne parfois envie de s’y perdre. L’aspect mystique et magique est toujours aussi intéressant à découvrir que ce soit dans ce qu’elle apporte, mais aussi à travers un certain côté par moment onirique ou plus sombre à travers certaines rencontres. L’autre pan de l’univers vient du dépaysement que propose d’une certaine façon la Courtisane à travers son passé et ses voyages qui permettent aussi de varier les lieux et les endroits visités. Alors après, c’est vrai, par moment l’auteur donne l’impression d’apporter une « nouveauté » plus pour retarder son récit que pour l’intégrer, je pense au poisson-poix qui ne m’a pas, personnellement, accroché. Maintenant voilà ce ne sont que quelques broutilles qui s’effacent devant la qualité du background.

L’autre point toujours aussi intéressant de ce roman vient des personnages. L’auteur arrive toujours à offrir des personnages complexes, fascinants et humains auxquels on s’attache assez facilement et rapidement. C’est avec plaisir qu’on les retrouve, qu’on se laisse captiver par leurs aventures, qu’on suit la façon dont ils évoluent, dont ils doivent réagir face à ce qui leur arrive et leurs conséquences. Mais surtout la grande force de ce troisième tome vient des changements que subit le groupe, des interactions et des frictions que cela crée obligatoirement entre chacun des personnages. Il y a une vraie cohérence, un vrai travail sur chacun d’entre eux pour les rendre cohérent, mais surtout ce qui fascine, je trouve, c’est le travail que mène l’auteur au niveau des relations de chacun, de la façon dont les liens tissés se tendent ou se détendent en fonction des évènements. Cela se ressent principalement à travers le Barde qui se retrouve à devoir gérer une cohésion d’un groupe de plus en plus perdu, de plus en plus en proie aux tensions face aux différentes révélations qui surviennent. L’ensemble de personnages, de leurs actes, leurs actions, leurs paroles sonnent ainsi de façon cohérente je trouve, ce qui les rend ainsi très réalistes et touchants. De nombreux personnages évoluent aussi de façon très intéressantes, mais je ne dirai rien pour éviter de spoiler.

Après, comme je l’ai dit, j’ai aussi ressenti avec ce roman deux défauts qui ont joué sur mon plaisir de lecture. Le premier vient du découpage en trois de ce second volume, comme cela avait été le cas avec le cycle de Jaworski qui a connu les mêmes contraintes, on a quand même l’impression d’un milieu de tome, d’un récit de transition où peu de choses bougent vraiment. Il y a bien des tentatives de rendre les choses plus nerveuses, mais elles se basent, je trouve sur un schéma narratif répétitif de danger/fuite/repos. Cela ne veut pas dire que c’est mauvais, juste que, pour ma part, j’en attendais quand même plus. Surtout que les grosses révélations m’ont paru un peu prévisible, tout du moins celle de la fin. L’autre point vient, comme je l’ai dit, de l’histoire de Shakti qui en devient un roman dans le roman tant il y a des choses à raconter. Sauf que justement, à ce stade de l’histoire, je trouve que la vie de Shakti aurait pu être un roman à part. Je comprends parfaitement que la vie de la Courtisane a une importance, mais à tel point détaillé je ne sais pas cela m’a paru trop.

Surtout que dans ce troisième tome, sans dire que je n’ai pas accroché à son récit, loin de là, j’ai aussi trouvé qu’il stagnait et se révélait un peu répétitif. Une fois qu’on a compris qui est Meijo comme personne (ce qui se fait finalement assez rapidement), tout ce qui tourne par la suite sur cet aspect que c’est un enfoiré, mais que par amour elle s’est laissée convaincre à tomber très bas, j’ai eu l’impression qu’on se retrouvait un peu à tourner en rond au niveau de l’évolution du récit. Alors oui c’est bien écrit, oui c’est prenant, oui c’est humain, oui cela a un côté touchant, mais je pense que ça ne méritait pas, tout du moins dans cette quête du sentier des Astres d’être aussi développé et détaillé. J’ai ainsi vraiment l’impression de ce qui était au départ un conte dans le conte (comme Manesh), voit l’un des contes phagocyter l’autre. Maintenant peut être que le prochain et dernier tome sur Shakti me fera changer d’avis, mais pour le moment c’est mon ressenti. La plume de l’auteur est toujours aussi riche, soignée, envoutante et même si parfois je lui reproche de trop en faire, elle captive assez rapidement. Au final même si ce tome m’a paru moins prenant que les précédents, il reste sympathique et je lirai la suite pour voir ou va nous entrainer l’auteur.

En Résumé : Je ressors moins convaincu de ma lecture de ce Meijo que les premiers tomes. Attention ce troisième volume reste sympathique à lire, retrouvant de nombreuses qualités des précédents, mais certains points ont un peu impacté mon plaisir de lecture. Concernant les points positifs il y a toujours cet univers qui nous est présenté qui s’avère fascinant à découvrir. On est vraiment emporté par le talent de conteur de l’auteur qui nous transporte littéralement dans ce monde, offrant dépaysement, merveilleux, étrange, sombre ou bien encore son éclat. Le récit de la courtisane vient aussi apporter une impression de renouvellement, nous faisant quitter la forêt pour nous faire découvrir d’autres lieux. Un monde qui donne envie d’en apprendre plus, d’en découvrir plus. L’autre point fort vient des personnages toujours aussi attachants, marquants, charismatiques et entraînants. Surtout dans ce troisième tome c’est l’évolution des liens qui unissent les uns les autres qui marque, les changements qu’ils subissent et la façon dont ils réagissent que j’ai trouvé très intéressant, sonnant juste et de façon efficace. Pourtant comme je l’ai dit certains points m’ont dérangé. Le premier vient qu’il s’agit d’un second livre d’un second tome découpé en trois, ce qui donne un sentiment de stagnation, de ne pas trop avancer je trouve. Les péripéties restent percutantes, mais s’avèrent un peu répétitives dans la construction. Le second point vient de l’importance que commence à prendre le récit de Shakti la courtisane qui ne me paraît pas toujours justifié ici, d’une s’avérant ici cyclique, et surtout donnant aussi l’impression que sa vie aurait peut-être mérité un roman à  part entière. Ce qui était initialement un conte dans le conte donne l’impression que l’un étouffe un peu l’autre. Maintenant je peux me tromper et le prochain tome, le dernier normalement sur la vie de Shakti, pourrait me faire changer d’avis, mais là on en revient sur les soucis de découpage. La plume de l’auteur est toujours aussi riche, soignée, envoutante, même si parfois elle cherche à en faire trop. Même si ce tome était moins prenant, il reste sympathique et je lirai la suite sans soucis.

 

Ma Note : 7/10

 

Autres avis : L’ours Inculte, …

Précédent

Le Livre des Martyrs Tome 1, Les Jardins de la Lune – Steven Erikson

Suivant

Le Fini des Mers – Gardner Dozois

  1. Ah j’avais même pas percuté que le 4 serait aussi sur Shakti, la vache, j’vais y aller à reculons. Ils nous ont donc bien fait une Jaworski, du coup.

    Mais ouais, on est d’accord, la partie de Shakti prend beaucoup trop de place. Et sur ce tome comporte bien peu de merveilleux, à part ma merveilleuse envie de les baffer.

    • Alors j’ai lu ou entendu cette information concernant le découpage quelque-part mais je ne sais plus où. Après je peux me tromper complètement, mais je serai un peu frustré, car les deux tomes sur la vie de Shakti ne sont alors clairement pas au même niveau selon moi.

      Je n’irai pas jusqu’à dire que j’avais envie de baffer, mais voilà j’ai commencé à ressentir cet sentiment de « traîner » le récit sans que ce soit forcément utile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :