Lontano – Jean-Christophe Grangé

lontanoRésumé : Le père est le premier flic de France.
Le fils aîné bosse à la Crime. Le cadet règne sur les marchés financiers.
La petite soeur tapine dans les palaces. Chez les Morvan, la haine fait office de ciment familial. Pourtant, quand l’Homme-Clou, le tueur mythique des années 70, ressurgit des limbes africaines, le clan doit se tenir les coudes.
Sur fond d’intrigues financières, de trafics miniers, de magie yombé et de barbouzeries sinistres, les Morvan vont affronter un assassin hors norme, qui défie les lois du temps et de l’espace. Ils vont surtout faire face à bien pire : leurs propres démons. Les Atrides réglaient leurs comptes dans un bain de sang. Les Morvan enfouissent leurs morts sous les ors de la République.

Edition : Albin Michel

 

Mon Avis : Pour ceux qui suivent régulièrement mon blog, il m’arrive de temps en temps de me plonger dans un thriller, genre qui, il y a quelques années de cela remplissait mon temps lecture, et dont je continue à en lire un de temps en temps. Il y a ainsi un auteur, français, que je suis régulièrement et dont j’ai lu tous ses livres publiés, même si tous ne m’ont pas toujours complètement accrochés : Jean-Chrisophe Grangé. C’est donc sans surprise que son dernier roman a rejoint ma PAL et qu’il a assez rapidement terminé entre mes mains

On se retrouve ici à suivre le fils Morvan, Erwan, qui est envoyé, un peu forcé par son père, à enquêter sur un bizutage militaire qui aurait mal tourné. Plus l’enquête va avancer, plus on va se rendre compte que le tout va se retrouver lié à la famille Morvan et plus précisément au passé du père. On suit ainsi la famille Morvan entre enquête policière et déchirement personnel. Une chose est sûre c’est qu’on ne peut vraiment pas remettre le sens du rythme de l’auteur en cause. Dès la première page on se retrouve assez facilement et rapidement emporté par le récit qui va se révéler fluide, haletant et entrainant. L’auteur effectue aussi un peu un retour aux sources, oubliant les aspects un peu trop fantastiques de ses derniers roman pour replonger dans le thriller sombre et sanglant pure jus. L’enquête et ses nombreuses ramifications vont ainsi offrir au lecteur de nombreux rebondissements et son lot de surprises, plutôt bien amenés, ce qui fait qu’on tourne les pages avec l’envie d’en apprendre plus sur ce tueur qui sévit. Un roman rempli de révélations et de manipulations, où chacun joue son propre jeu et où les vérités sont loin de se laisser découvrir. Et pourtant malgré ce sentiment positif, l’ensemble possède tout de même quelques défauts qui font qu’on est encore loin du meilleur de l’auteur, même si l’ensemble reste sympathique, mais j’y reviendrai.

Après le Japon dans son dernier roman, l’auteur décide de rester ici majoritairement en France, nous faisant ainsi voyager de Paris à la Bretagne, en passant par Marseille, le tout saupoudré de quelques souvenirs d’Afrique qui viennent y apporter une touche de mystique, de folklore et de folie assez intéressante offrant ainsi au récit un cachet un peu différent. Même si les descriptions restent finalement assez simples, on se laisse porter par les paysages et on se laisse entrainer par la course poursuite que mène notre héros. Concernant l’ambiance, comme souvent avec l’auteur on plonge dans une ambiance très sombre, légèrement angoissante et stressante, avec son lot de violence et de sang qui colle parfaitement à ce thriller et à ce tueur. Mon seul soucis c’est que l’auteur a parfois été plus inspiré, l’ambiance m’a paru par exemple plus oppressante dans d’autres romans comme par exemple La Ligne Noire ou encore Le Serment des Limbes, un peu comme si ici il tournait un peu trop sur ses acquis. Mais bon rien de non plus gênant tant l’ensemble reste tout de même plus que convaincant.

Sauf que voilà comme je l’ai dit le roman est loin d’être parfait, ou arrive à retrouver la qualité de certains des meilleurs de l’auteur. Le premier point qui m’a laissé perplexe ce sont les longueurs, franchement le roman aurait pu gagner facilement une centaine de pages en moins, je ne suis pas sûr qu’il aurait perdu au change, surtout que par moment l’intrigue stagne légèrement selon moi. Ensuite, j’avoue certains personnages à force de garder des révélations par pour eux, commençaient à se révéler légèrement dérangeant et frustrant malgré les morts qui s’accumulent. J’ai aussi trouvé que l’auteur cherchait, par moment, à trop vouloir en faire dans le sanglant et le glauque. Alors non, pas que cela me dérangeait ou que je ne le supportait pas, loin de là, juste qu’à force d’être trop clinique et sauvage je trouve que l’ambiance en pâtissait parfois légèrement. Ensuite, dernier point qui m’a laissé un sentiment légèrement mitigé ce sont les personnages.

En effet l’auteur nous offre un panel large de personnages puisqu’on se retrouve à suivre pas moins de quatre protagonistes, tous de la famille Morvan. Soucis, ils ne sont pas tous aussi intéressants à découvrir et à suivre les uns des autres. Si on prend le père et l’ainé Morvan, tous les deux flics ou anciens flics au coeur du pouvoir, ils se révèlent efficaces et entrainants. Certes ils tombent un peu dans les stéréotypes, mais l’auteur les manie assez bien pour ne pas trop le faire ressentir, ni tomber dans le facile, sauf dans certaines scènes qui cherchent à trop en faire ou en oublie un peu toute logique. Dans l’ensemble deux héros un minimum charismatique, qu’on apprécie ou qu’on déteste et qui s’imposent un minimum au lecteur offrant nervosité, tension et donnant envie d’en apprendre plus sur eux. Concernant les deux autres enfants Morvan, là par contre, j’ai vraiment eu du mal. Commençons par Loïc, le financier cocaïnomane en phase de déclin et en plein divorce qui, je trouve, n’apporte rien au récit et pire tombe dans une mauvaise caricature du trader. Concernant la soeur, Gaëlle, elle avait du potentiel dans son rôle de fille rebelle qui déteste sa famille et fait tout pour leur faire comprendre, sauf que voilà le personnage ne reste que potentiel tant elle a du mal à vraiment se développer, tombe elle aussi dans la caricature et surtout a parfois des écarts de personnalité qu’on a clairement du mal à assimiler et à comprendre. Alors après, vu que Loïc et Gaëlle ne prennent qu’à peine 1/4 du livre cela ne dérange pas non plus de trop, mais se révèle tout de même frustrant.

La plume de l’auteur est toujours aussi fluide, énergique, efficace et vivante, ce qui fait qu’on se laisse finalement assez facilement entrainer par ce roman et cette plongée dans la traque de ce tueur. La grande surprise, pour moi, vient du fait que je ne savais pas que l’auteur avait décidé d’écrire ce récit comme, a minima, un diptyque et que la suite devrait être publiée courant de cette année. Au final un livre sympathique, qui se lit assez facilement et qui m’a donné envie de lire la suite, même si, il ne faut pas non plus se leurrer, on est loin du meilleur de l’auteur.

En Résumé : J’ai passé un sympathique moment de lecture avec ce nouveau roman de Jean-Christophe Grangé qui nous plonge dans une enquête, qui fait un peu retour au source dans la bibliographique de l’auteur. On se retrouve ainsi assez facilement happé par cette enquête qui va nous faire voyager de Paris à la Bretagne en passant par Marseille, dévoilant rebondissements, révélations, manipulations mensonges et surprises. L’ambiance se révèle clairement sombre, légèrement angoissante et sanglante, même si j’ai trouvé qu’elle était légèrement en dessous de certains des autres écrits de l’auteur. La côté Africain avec l’aspect mythologique et mystique développé apporte, je trouve, un plus à l’ensemble. Je reprocherai par contre au roman quelques longueurs, une centaine de pages en moins n’aurait pas dérangé, certains personnages qui gardaient trop de secrets enfouis plus pour gagner encore un peu de temps qu’autre chose et enfin les personnages dont je suis sorti mitigé. Car oui autant j’ai trouvé les protagonistes du père Morvan et de Erwan intéressants et bien construit, autant les personnages de Loïc et de Gaëlle m’ont paru avoir du mal à exister, tombent un peu trop dans la caricature et manquent surtout d’intérêts. La plume de l’auteur se révèle fluide, entrainante et efficace qui fait qu’on plonge facilement dans ce récit dont je lirai la suite avec plaisir.

 

Ma Note : 7/10

 

Autres avis :

Précédent

Mes Achats du Mois de Décembre 2015

Suivant

Pax Germanica Tome 1, Les Ames Envolées – Nicolas Le Breton

  1. J’ai adoré ce thriller : du très bon Grangé 🙂

  2. c’est vrai que je vois rarement des thrillers chez toi 😉
    contente que ça t’ai plu bonne journée 😉

    • Il fût une époque où j’ai un peu abandonné l’Imaginaire pour le Thriller. J’en lisais énormément. Puis je suis revenu à l’Imaginaire. C’est une question de période je pense.

  3. ce n’est pas celui que j’ai préféré de lui mais il fait partie des plus maîtrisés je trouve! je viens d’attaquer la suite

Laisser un commentaire

© 2010 - 2017 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :