The Green Bone Saga Book 1, Jade City – Fonda Lee

Résumé : Magical jade—mined, traded, stolen, and killed for—is the lifeblood of the island of Kekon. For centuries, honorable Green Bone warriors like the Kaul family have used it to enhance their abilities and defend the island from foreign invasion.
Now the war is over and a new generation of Kauls vies for control of Kekon’s bustling capital city. They care about nothing but protecting their own, cornering the jade market, and defending the districts under their protection. Ancient tradition has little place in this rapidly changing nation.
When a powerful new drug emerges that lets anyone—even foreigners—wield jade, the simmering tension between the Kauls and the rival Ayt family erupts into open violence. The outcome of this clan war will determine the fate of all Green Bones—from their grandest patriarch to the lowliest motorcycle runner on the streets—and of Kekon itself.

Edition : Orbit

 

Mon Avis : Alors j’avoue, ce livre a terminé dans ma PAL par un concours de circonstances. Je n’avais encore rien lu de Fonda Lee avant d’acquérir ce roman. J’ai ainsi rapidement été intrigué par toute la communication qu’avait fait Orbit autour de ce dernier au moment de sa sortie. Sauf que voilà, je suis resté un moment indécis, me demandant si ce récit allait me plaire, ayant dans son quatrième de couverture un petit je ne sais quoi de déjà vu. Quelques mois après la sortie de ce roman, l’éditeur ayant lancé une offre permettant d’acquérir l’ebook pour 99cts j’avoue j’ai alors craqué assez facilement, me permettant ainsi de découvrir ce livre et de me faire mon propre avis sans non plus être pressé. Et puis il y a peu j’ai décidé de le sortir de ma PAL, constant que Jade City était nominé au Locus Awards et au Nebula Awards.

Ce roman nous plonge dans la ville de Janloon, à suivre principalement les membres les plus jeunes de la famille Kaul du No Peak clan, qui connait une période de paix après une grande guerre contre les étrangers Espenians qui voulaient contrôler la ville et le Jade. Cette guerre a été en grande partie gagnée par l’association des chefs de clan qui, aujourd’hui, contrôlent la ville de Janloon. Deux clans rivaux en sont ainsi les principaux gouvernants : The Mountain clan et le No Peak clan. Sauf que voilà, le monde change et la cohésion liée à la guerre s’effrite devant l’agent et des intérêts de plus en plus commerciaux au point de créer une tension entre les clans qui pourrait s’enflammer. Alors une fois la dernière page tournée je dois bien admettre que je suis content d’avoir sorti ce livre de ma PAL, car même si certains points auraient pu être améliorée, dans l’ensemble j’ai passé un très bon moment de lecture.

Déjà, pour tenter de situer ce roman et vous donner une première idée de ce à quoi vous pouvez vous attendre, il faut imaginer ce récit comme étant un mélange de film mafieux du genre Le Parrain, dans un pays typé asiatique avec une bonne dose d’arts martiaux. Alors attention arts martiaux ne veut pas dire pour autant qu’on est dans un roman à l’action non stop, sans temps mort, loin de là. On sent clairement que Fonda Lee a voulu offrir plus que cela, prenant le temps de construire sa toile de fond, son intrigue et ses personnages pour ainsi proposer quelque chose de plus complexe. Je ne dis pas qu’elle révolutionne le genre, surtout si vous êtes fan de cinéma, mais elle arrive à rendre son récit prenant et entraînant ce qui fait que je me suis retrouvé à tourner facilement les pages. L’intrigue pleine de trahisons, de rebondissements, de surprises monte lentement en tension au fil des pages, par étapes permettant ainsi au lecteur de bien s’intégrer dans ce monde, même si j’y reviendrai plus tard.  Je me suis ainsi trouvé rapidement happé par l’intrigue qui aboutit à une conclusion clairement explosive, réussie et prenante.

L’univers est un point très intéressant de ce récit, selon moi, arrivant à construire une toile de fond et un monde qui va rapidement se révéler dense et accrocheur. Fonda Lee nous offre ainsi un univers d’une grande profondeur, mais qui surtout, à la fin de ce premier tome montre clairement qu’il ne se dévoile qu’à peine et qu’il y a encore beaucoup à découvrir. Surtout, même si on sent que l’autrice s’est fortement influencé d’éléments existants, on est clairement dans un monde de Fantasy complètement inventé et qui arrive a être tout du long logique, accrocheur et intéressant. Le récit, si je devais le situer, se situerait dans une ville de type Hong-Kong ou Taïwan et plusieurs années après une guerre de type guerre du Vietnam, disons années 1960-70, mais ce n’est clairement que mon impression. L’autrice nous offre ainsi un monde qui m’a paru vivant, passionnant à découvrir, profond et complexe, qui au fil des pages m’a de plus en lus accroché et donné envie d’en apprendre plus. Il y a aussi un côté rafraichissant, je trouve, avec cet univers, qui m’a paru proposer d’une certaine façon quelque-chose de différent de ce que je lis d’habitude en Fantasy, un peu comme le fait Romain D’Huissier avec sa Fantasy urbaine dans Hong Kong.

Surtout on sent que Fonda Lee a bossé un minimum chaque détail de son histoire, que ce soit d’un point de vue religion, social, politique ou cet aspect de mafia on sent que l’ensemble est maîtrisé. Alors c’est vrai, il se dégage une notion finalement de déjà vu dans l’ensemble, mais qui pourtant à travers chaque détail gagne finalement en originalité, se révélant à la fois proche et éloigné de ce qu’on a déjà pu voir dans certains films voir romans. L’autre point intéressant vient de cette magie liée au Jade qui veut que certains types de personnes peuvent la maîtriser et ainsi devenir des surhommes, des guerriers à la puissance et aux sens amplifiés. Obligatoirement cela amène déjà des clivages dans la ville, mais aussi des scènes d’action vraiment visuelles et épiques. L’aspect mafieux s’avère aussi soigné et efficace, que ce soit dans sa construction, sa logique, mais aussi dans ses tensions, dans sa vision qu’il offre, reposant sur ce qui me parait être les Triades. Un monde à la fois violent, sombre, sanglant, mais aussi rempli d’honneur, d’orgueil et de vénération. Il y a aussi un travail plutôt intéressant qui est mené sur la notion de différence, de classes sociales qui se reposent finalement sur une certaine force liée au Jade, ou bien encore sur la position de la femme. La mafia étant clairement un monde d’Homme. Je replongerais avec grand plaisir dans cet univers tant je suis sûr qu’il a encore beaucoup à proposer.

Mais pour moi la grande force du récit vient, je trouve, des différents personnages qui nous sont présentés. C’est de ce point de vue là que le film Le Parrain m’est venu à l’esprit, Fonda Lee construit ainsi un vrai drame familial prenant à travers la dernière génération des Kaul. Trois frères et sœurs complètement différents, complexes, humains et intéressants à découvrir, qui ont du mal à se trouver une place dans un monde qui change entre tradition et modernité. Entre Lan, Pillar de son clan qui devenu le patron de son clan si jeune que parce que son père est mort et que son grand-père a pris sa retraite, et non vraiment pour ses capacités. Il doit ainsi jongler entre le fait de vouloir montrer qu’il mérite sa place, maintenir une paix qu’il a toujours connu et montrer à son grand-père qu’il est bien un Kaul. Entre indécision, choix et quête d’acceptation il va devoir trouver sa place. Surtout qu’en face en tant que Horn (général des armées) et bras droit se trouve son frère le charismatique Hilo, aimé de ses guerriers, véritable guerrier et parfois prompt à exploser, mais qui pourtant au fil des pages va gagner en densité et en intérêt, même s’il est difficile de changer un chien fou. Vient aussi Shae, leur sœur, mouton noir de la famille après avoir quitté la ville et le pays avec un Espenian pour aller étudier là-bas, mais qui rentre au bercail et doit maintenant trouver sa place. Entre rêve d’indépendance et famille, elle va se retrouver déchirée et va devoir faire des choix. Enfin il y Anden, jeune cousin adopté par les Kaul, étudiant et jeune génie qui ne sait pas trop où est sa place. Franchement, l’autrice a vraiment construit un panel de personnages efficaces, dense et attachants je trouve. Les personnages secondaires ne manquent pas non plus d’attraits s’avérant eux aussi très intéressants et soignés et surtout aucun ne tombe jamais, je trouve, dans le stéréotype ou la caricature.

Maintenant comme je l’ai dit il y a quelques points qui se font parfois ressentir dans ce roman. Ainsi dans la première partie certaines longueurs apparaissent par moment. L’autrice a énormément à raconter, que ce soit dans la construction de son univers, mais aussi dans la mise en place de ces personnages, et parfois cela se voit donnant l’impression de faire passer un bloc un peu trop dense d’information. Certes c’est logique avec la construction du récit qui veut que la première partie permette vraiment d’immerger le lecteur dans ce monde, de le faire découvrir, mais cela se ressent par moment. Je ne sais pas trop pour autant s’il était possible de le diluer ou de faire plus concis tout en gardant ce sens du détail. Ensuite certains passages sont aussi peut-être un peu trop facilement devinables. Je ne dis pas que ce récit et sans surprises, mais quelques grosses révélations sont, je trouve, facilement discernables au vu des indices. Après rien de non plus trop bloquant tant j’ai trouvé l’ensemble prenant, percutant, mélange de fun, d’action épique, de construction intéressante et bien porté par une plume simple, efficace et entraînante. Je lirai sans soucis la suite tant je suis sûr que cet univers a encore énormément à proposer et à faire découvrir. Franchement si vous aimez les filmes mafieux et les films d’art martiaux, le tout à travers un récit qui n’oublie pas de se révéler plutôt dense et complexe, alors laissez-vous tenter.

En Résumé : J’ai passé un très bon moment de lecture avec ce roman qui nous plonge dans un récit mélange de récit de mafia dans le genre Le Parrain, dans un univers typé asiatique avec une bonne dose d’art martiaux. Sauf que voilà Fonda Lee va plus loin qu’un simple livre fun, elle propose aussi un ensemble complexe, dense et soignée dans ces moindres détails. L’univers est ainsi très intéressant à découvrir que ce soit dans sa construction, mais aussi, je trouve, sa maîtrise. Il donne ainsi une impression de déjà-vu tout en gagnant, à travers les petits détails, son originalité, le rendant unique, cohérent et plausible. Les aspects culturel, religieux, social, politique ou encore mafieux sont maîtrisés et ne manquent pas de se révéler efficaces. Cette magie liée au Jade ne manque pas non plus d’attrait, offrant ainsi un côté épique et plein d’action avec ces « surhommes ». Au final un univers qui est loin d’avoir tout montré, qui donne envie d’en apprendre plus et qui par moment nous fait aussi réfléchir. Les personnages sont l’un des gros points forts, je trouve, de ce roman offrant ainsi des personnages humains, complexes et soignés qui ne tombent jamais dans les stéréotypes ou une certaine caricature. Je me suis ainsi rapidement attaché à eux et me suis retrouvé à suivre leurs aventures, leurs choix, avec l’envie d’en apprendre plus. Les personnages secondaires ne sont pas non plus en reste s’avérant eux aussi denses, prenants et intéressants. Alors après, c’est vrai, je pourrai regretter quelques longueurs dans la première moitié du roman, ou encore certaines surprises facilement devinables, mais franchement rien de non plus trop dérangeant selon moi. La conclusion ne manque pas de se révéler épique, explosive et réussie. La plume de Fonda Lee est simple, entraînante et efficace et je lirai sans soucis la suite de ce cycle.

 

Ma Note : 8/10

Précédent

Deus in Machina – John Scalzi

Suivant

Le Cycle de Rama Tome 1, Rendez-Vous avec Rama – Arthur C. Clarke

  1. Super avis =)
    Tu me donne envie de tester, je l’ai aussi dans ma PAL, je verrais si je peux le caser cet été :p

  2. Ça donne envie, et en plus je l’ai déjà (chopé en promo numérique) ! Ça tombe vachement bien 🙂
    Merci pour ton avis

    • De rien. Maintenant j’espère qu’il va te plaire autant qu’à moi. Je viendrai voir ce que tu en as pensé quand tu l’aura lu.
      Bonne lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :