The Memoirs of Lady Trent Book 4, In the Labyrinth of Drakes – Marie Brennan

Résumé : Even those who take no interest in the field of dragon naturalism have heard of Lady Trent’s expedition to the inhospitable deserts of Akhia. Her discoveries there are the stuff of romantic legend, catapulting her from scholarly obscurity to worldwide fame. The details of her personal life during that time are hardly less private, having provided fodder for gossips in several countries.
As is so often the case in the career of this illustrious woman, the public story is far from complete. In this, the fourth volume of her memoirs, Lady Trent relates how she acquired her position with the Royal Scirling Army; how foreign saboteurs imperiled both her work and her well-being; and how her determined pursuit of knowledge took her into the deepest reaches of the Labyrinth of Drakes, where the chance action of a dragon set the stage for her greatest achievement yet.

Edition : Tor Books

 

Mon Avis : Il y  a un peu plus d’un an maintenant, je me suis lancé dans ce cycle de l’autrice Marie Brennan dont les trois premiers tomes m’avaient offerts de très bons moments de lecture. En effet, ils proposaient une héroïne charismatique, attachante, intrigante et offraient un récit à l’ambiance très victorienne et captivante avec un travail intéressant sur l’étude des dragons. J’avais donc hâte de savoir ce qu’elle allait proposer dans ce quatrième et avant-dernier tome de cette série. Les illustrations de Todd Lockwodd, que ce soit celle de la couverture ou celles présentent dans le livre, sont toujours aussi superbes apportant un vrai plus à l’objet livre en lui-même. Sinon comme souvent quand je fais des chroniques, vu qu’il s’agit d’un quatrième tome, il y a des risques de spoiler des tomes précédents.

L’autrice construit ce nouveau tome de la même façon que les précédents. On se retrouve ainsi quelques années après la fin du volume précédent qui voit Isabella employée par l’armée et envoyée avec Tom en Akhia pour travailler sur la reproduction des dragons. Comme souvent rien ne va se passer comme prévu et de nombreuses problématiques vont se dresser lors de ses nouvelles aventures. Alors, je dois bien admettre que j’ai toujours plaisir à retrouver l’héroïne et à replonger dans l’univers construit par Marie Brennan. J’ai à nouveau passé un très agréable moment de lecture, mais voilà ce quatrième tome commence aussi à montrer ses limites, principalement dans sa construction assez, on va dire, « répétitive » tome après tome. L’intrigue continue toujours à se révéler entraînante que ce soit dans son aspect aventure, comme dans l’évolution des personnages, tout comme le fait que le roman cherche à mettre en avant un côté scientifique que j’apprécie. Une vraie déclaration sur le travail de scientifiques et principalement des sciences naturelles et de l’anthropologie, des avancées qu’elles permettent tout en restant réaliste, ne tombant jamais dans la diabolisation, ni dans la fascination. L’ensemble est toujours porté par un rythme mesuré que je trouve ici efficace, loin d’être effréné, mais qui est maîtrisée jouant parfaitement avec ses révélations et ses surprises pour donner envie au lecteur de continuer à tourner les pages.

L’autre attrait de ce roman vient aussi que la série ne comportant que cinq livres, on s’approche doucement de la fin et de nombreuses réponses sont données concernant parfois des questions soulevées depuis le premier tome. Marie Brennan nous offre ainsi des révélations intéressantes et bien amenées, tout en maintenant assez de mystères pour nous pousser à continuer à lire la suite. Comme souvent avec ces romans, le voyage d’Isabella ne va pas manquer de nous dépayser. Cette fois on plonge dans ce qui semble être une contrée typé nord de l’Afrique, voir péninsule arabe, avec ses désert, ses tribus, ses tensions, son calife, ses règles, mais aussi ses dragons. J’ai été à nouveau porté par le monde qui est construit au fil du récit, toujours porté par des descriptions soignées, simples, très visuelles et qui font franchement voyager le lecteur. Certes cette univers est proche du nôtre, mais cela ne l’empêche pas de se révéler unique par ses petites touches originales et de donner envie d’en apprendre plus. On sent ainsi que l’autrice prend le temps à travers chaque tome à proposer un travail culturel et social qui s’avère soigné. On sent bien les recherches qu’elle a du mener pour rendre l’ensemble cohérent et captivant à découvrir. Surtout ce roman offre aussi, sans trop spoiler, un aspect vraiment intéressant et intrigant sur l’aspect archéologique et sur les dragons.

Parlant justement des dragons ils sont très présents dans ce tome. C’est d’ailleurs intéressant de voir que plus on avance dans les tomes, plus ils prennent de l’importance. Alors pour rappel on n’est pas du tout dans un cycle où les dragons sont des êtres surnaturels avec combat épiques et limite divins. Si c’est ce que vous recherchez alors je ne peux que vous déconseiller ce cycle. Ici l’autrice les considères comme des êtres dont la présence est naturelle dans cet environnement, qui peuvent être chassés, mais peuvent aussi se défendre. Un peu comme le rapport que l’on avait avec certains animaux, il n’y a pas si longtemps que cela. Marie Brennan continue aussi ici à les développer, à rendre leur existence plus palpable, puisque le point central du roman vient justement de la capacité de faire reproduire des dragons en captivité. Sauf que voilà, ils vont avoir dans ce tome beaucoup plus d’importance que ce que l’on pourrait croire, principalement avec tout ce qui tourne justement autour du Labyrinthe, dont je ne dirai rien pour ne pas trop en dévoiler. Elle soulève aussi des réflexions intéressantes sur l’aspect militaire qu’on les dragons pour certains pays, surtout à cette époque où une guerre est de plus en plus proche, avec toutes les questions que cela peut amener obligatoirement. Elle n’oublie pas pour autant d’offrir des scènes de chasses et de tensions qui viennent apporter un plus au récit. Au final un univers toujours aussi intéressant à découvrir et qui donne envie d’en apprendre plus.

Concernant les personnages, ils continuent à évoluer, à avancer au fil des pages, devant faire face à des choix pas toujours faciles. Isabelle est toujours aussi intéressante à suivre et à découvrir, à travers ses combats et la vision qu’elle offre du monde. Alors soyons clair si jamais vous n’accrochez pas à l’héroïne, il me parait compliqué de vous conseiller à continuer ce cycle, car elle en est vraiment l’élément central du récit. De mon côté elle a nouveau réussi à m’emporter dans ses aventures, les nombreuses péripéties qui vont survenir et surtout dans sa quête de reconnaissance qui est compliqué du fait qu’elle est une femme. Elle a évoluée aussi avec le temps et la célébrité, elle est moins impétueuse, par choix mais aussi parce-qu’en temps que figure centrale du féminisme de l’époque elle doit faire attention à ce qu’elle fait, mais cela ne l’empêche pas pour autant de se révéler impulsive quand elle doit parfois avancer. Surtout elle montre aussi ici qu’elle a aussi des sentiments et que ce n’est pas toujours facile à gérer. Au final une héroïne charismatique, avec ses forces et ses faiblesses, qui ne laisse pas indifférent et qui continue à me fasciner et à offrir de nombreuses réflexions sur la place des femmes dans la société. Le soucis avec une telle héroïne c’est que les personnages secondaires restent un peu en retrait. Certes certains sortent du lot, comme par exemple Tom ou Suhail, qu’on a déjà croisé précédemment, mais si je prends le frère de l’héroïne il m’a paru ici manquer de percussion et de profondeur. Rien de trop dérangent non plus.

Mon seul regret concernant ce quatrième tome vient, comme je l’ai dit, du côté un peu « répétitif » de sa construction. Cela n’enlève en rien le côté révélation et surprise voulu par l’autrice, mais vu que je commence à connaître le schéma narratif, j’en devinais les moments précis de variation du climax du récit. Cela le rend un chouïa moins fluide et un peu plus convenu et prévisible, même si rien de non plus trop bloquant ou dérangeant pour le moment. J’ai aussi noté à nouveau une fin qui m’a paru un peu rapide, même si cette fois les révélations et les découvertes compensent un peu ce point. Concernant le plume, elle est toujours aussi soignée, efficace et vivante réussissent à nous faire entrer facilement dans son récit et son univers. J’ai le cinquième tome dans ma PAL et il ne devrait pas tarder à finir entre mes mains pour voir comment Marie Brennan va conclure sa série.

En Résumé : J’ai à nouveau passé un bon moment de lecture avec le quatrième tome de ce cycle des aventures de Lady Trent même si ce quatrième tome commence aussi à montrer légèrement ses limites. L’intrigue nous emmène cette fois en Akhia pour mener à bien le reproduction des dragons en captivité. Le récit s’avère toujours aussi intéressant à suivre, bien porté par un rythme mesuré et maîtrisé par l’autrice dans ses révélations et ses surprises. L’univers ne manque pas non plus d’attrait s’avérant comme toujours dépaysant, soigné, bien porté par des descriptions simples et visuelles qui ne manque pas de nous faire voyager. L’aspect social, culturel et politique est toujours aussi solide et colle parfaitement au récit. Les dragons sont bien présents dans ce tome, ne cherchant pas à en faire des êtres « divins », mais plus des animaux fascinants à découvrir d’un point de vue scientifique. Concernant les personnages, Isabella est toujours aussi captivante à découvrir et à voir évoluer, que ce soit dans ses combats, sa fascination pour les dragons ou bien encore dans la gestion de ses sentiments. Dommage que les personnages qui gravitent autour soient un peu éclipsés. Je regretterai par contre une certaine répétition dans la construction des tomes qui rend ce récit un peu prévisible, même si cela n’enlève en rien l’effet des révélations et des surprises, et aussi une fin un peu rapide. Mais bon rien d’encore trop bloquant. La plume de Marie Brennan est soignée efficace et entraînante et je lirai rapidement le dernier tome.

 

Ma Note : 7,5/10

Précédent

Nuit Mère – Kurt Vonnegut

Suivant

L’Homme aux Deux Ombres – Steven Price

  1. Tu prends de l’avance, dis donc. 😉

    • C’est que cette série j’avais acheté le premier tome en VO bien avant que les droits soit acquis par l’Atalante. Vu que je n’aime pas dépareiller mes collections, je continue en VO 🙂
      Puis bon depuis la World Con j’ai une vraie motivation à lire en Anglais. Avant le challenge que je me sus lancé pour les Hugo j’avais un peu peur de tomber sur un texte qui me resterai hermétique à cause de mon niveau d’anglais, et le challenge m’a alors rassuré.

  2. J’avais été un peu déçue par les tomes 2 et 3 mais je suis tout de même pressée de découvrir la suite, merci pour ta critique ! 🙂

    • Je peux le comprendre, ça reste assez répétitif dans la construction. De mon côté ça ne m’a pas dérange. Ce quatrième tome apporte quelques éléments nouveaux qui j’espère t’accrocheront plus.

Laisser un commentaire

© 2010 - 2017 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :